L A N C E U R S

Propulsion par réaction / Architecture d'un lanceur Chimie de la propulsion / Moteurs / Lancement / Bases de lancement  / Sécurité et environnement / Historique

sommaire du site

Risques liés à l'explosion du lanceur

Sur le pas de tir :

Les dangers liés à l’explosion du lanceur sur le pas de tir peuvent trouver leur origine dans :
  • les éléments pyrotechniques utilisés sur Ariane 5 :
    - chaînes d’allumage des EAP et du moteur cryotechnique, fusées d’éloignement des EAP utilisées lors de la séparation des EAP après 3 minutes de vol
    - explosifs utilisés pour la séparation de la coiffe de protection des satellites, la séparation des charges utiles et du lanceur
    - chaîne de destruction destinée à neutraliser le lanceur lorsqu’il s’écarte dangereusement de son couloir de vol ).
  • les ergols stockables. Le danger est essentiellement localisé au bâtiment d’assemblage final (BAF)sur les réservoirs de stockage, les charges utiles, le système de contrôle d'attitude et l'étage à propergols stockables.
    Ces causes de danger se retrouvent sur la zone de lancement avec en plus, le risque présenté par les ergols cryogéniques.

En vol :

Les dangers sont imputables à une explosion accidentelle ou volontaire du lanceur au cours des toutes premières minutes de vol. Une explosion peut générer la chute de lourds débris enflammés, de substances chimiques nocives, le dégagement de gaz  toxiques. les conséquences peuvent être d'autant plus néfastes que l'accident a lieu peu de temps après le décollage.

explo501.jpg (16912 octets)

Ci-dessus : Lors du premier vol Ariane 5, le 4 juin 1996, à 9 h 35, le lanceur explosa en vol, 36 s après son décollage. L'expertise montra qu'une défaillance logicielle avait entraîné brutalement le braquage en butée des tuyères des EAP. Les contraintes aérodynamiques extrêmes ont alors été à l'origine de la destruction du lanceur (document : http://www.capcomespace.net).