30 minutes d'activité physique quotidienne en complément de l’EPS

Pratiquer une activité physique quotidienne contribue au bien-être et à la santé, conditions fondamentales pour bien apprendre. Le ministère chargé de l'éducation nationale s’engage, en collaboration avec Paris 2024 et le mouvement sportif, à ce que chaque élève bénéficie d'au moins 30 minutes d’activité physique quotidienne dans toutes les écoles primaires quand l’EPS n’est pas inscrite au programme de la journée.

Mis à jour : février 2024

Encourager l’activité physique

La mesure 30 minutes d'activité physique quotidienne (30' APQ) s'inscrit dans le cadre de la démarche École promotrice de santé qui fédère toute action éducative et tout projet pédagogique de promotion de la santé dans le projet d'école.

Pour le comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris (COJOP), elle participe du programme Génération2024 et favorise le développement des capacités motrices et des aptitudes physiques des enfants, et contribue ainsi à leur donner envie de découvrir les disciplines olympiques et paralympiques.

Mettre en œuvre les 30 minutes d’activité physique quotidienne

Distinct de l'enseignement de l'éducation physique et sportive (EPS), la mesure vise à susciter un mouvement d'adhésion autour d'un objectif partagé au service du bien-être des élèves et de leur santé, et au bénéfice de leurs apprentissages.

Cette mesure peut être déployée en partenariat avec les collectivités locales, dans le cadre d’un rapprochement avec le mouvement sportif scolaire et les clubs sportifs affiliés à des fédérations agréées signataires d’une convention. Des contenus pédagogiques adaptés et une offre de formation, issus des académies et/ou des partenaires, sont proposés et mis à disposition des équipes pédagogiques.

Textes de référence

Note de service du 27-7-2022 portant sur la généralisation des 30 minutes d'activité physique quotidienne (APQ) à l'école primaire.

La circulaire du 12-1-2022 sur les 30 minutes d'activité quotidienne présente le contexte de cette mesure, définit le cadre du dispositif et les modalités d'accompagnement et d'évaluation du déploiement.

La circulaire du 12-1-2022 sur le dispositif « une école - un club » précise les conditions du rapprochement des écoles avec les clubs sportifs affiliés à des fédérations sportives agréées en vue d'accompagner la mise en œuvre des 30 minutes d'activité quotidienne.

L'activité physique quotidienne doit s'appuyer sur l'environnement existant. Les jours où l’enseignement d’EPS n’est pas programmé, il est préconisé de faire pratiquer aux élèves 30 minutes d'activité physique. Une tenue sportive n'est donc pas nécessaire, la classe, la cour d'école, les locaux scolaires et les abords de l'école seront utilisés en priorité. Tous les acteurs de la communauté éducative (enseignants, éducateurs, famille, municipalité, associations partenaires dont notamment l'USEP et l'UGSEL, clubs sportifs, etc.) peuvent être impliqués dans la définition d'un projet qui s'intégrera au projet d’école.

Ce dispositif permet une souplesse de mise en œuvre (aucun modèle unique ne s’impose) et une mise à profit les opportunités locales. Pour aider à s’en saisir, des pistes, des outils et des exemples concrets de mise en œuvre sont proposés.

Propositions et pistes pour une mise en œuvre des 30 minutes d'activité physique quotidienne

Impulser une mise en œuvre des 30' APQ en harmonie avec l’enseignement de l’EPS

Les formes que peuvent prendre les « 30 minutes d'activité physique quotidienne », sont variées et doivent être adaptées au contexte de chaque école. Elles peuvent être fractionnées et combinées sur les différents temps scolaires, et dans différents lieux tels que la classe, le préau, la cour.

Les récréations qui restent des temps libres pour les élèves, peuvent être investis pour amener les enfants à se dépenser davantage.

Les différentes formes possibles

Fréquence quotidienne possible Temps Lieux Formes
1 fois 30 minutes cour
préau
1 séance
2 fois 15 minutes cour
préau
2 petites séances de 2 à 3 situations simples
3 fois 10 minutes cour
préau
classe
3 petites séances de 2 à 3 situations simples
4 fois 7 min 30 classe pauses actives
5 fois 5 à 6 min classe pauses actives

Exemples de programmation hebdomadaire de 30 minutes d’activité physique par jour pour une « articulation harmonieuse EPS / 30 APQ »

Exemple 1
lundi mardi mercredi jeudi vendredi
EPS 45 min EPS 45 min 30 APQ 1 fois 30’ EPS 45 min EPS 45 min
Exemple 2
lundi mardi mercredi jeudi vendredi
EPS 60 min EPS 60 min 30 APQ 1 fois 30’ 30 APQ 2 fois 15’ EPS 60 min
Exemple 3
lundi mardi mercredi jeudi vendredi
EPS 90 min 30 APQ 5 fois 6’ 30 APQ 1 fois 30’ 30 APQ 5 fois 6’ EPS 90 min

« Les Défis 30 APQ ! En avant pour une année olympique ! »

Tous les mois, entre janvier et octobre 2024, des « Défis 30 APQ » seront proposés à toutes les classes qui le souhaitent. Les élèves relèveront à la fois des défis « physiques » mais aussi de « culture générale olympique » et de « connaissances sur la Santé ».

Défis n°1 - Les jeux olympiques antiques et les jeux olympiques modernes

Défis n°2 - Les valeurs de l'olympisme et du paralympisme

Ressources en ligne

L’Équipe de France des 30 minutes, 150 sportifs mobilisés

Pour incarner le déploiement des 30 minutes d’activité physique quotidienne à l’école, un pool de sportifs de haut niveau a été constitué. Cette « Équipe de France des 30 minutes » a pour objectif de promouvoir l’activité physique à l’école au travers de l’accompagnement du dispositif des 30 minutes d’activité physique à l’école.

Chaque sportif de haut niveau s’est engagé à effectuer au moins un déplacement dans une école au cours de l’année scolaire 2023-2024, pour échanger avec les élèves et évoquer les bénéfices d’une pratique sportive quotidienne pour leur bien-être physique et mental. Cet échange donnera ensuite lieu à l’animation d’une séance en accord avec les enseignants et les directeurs et directrices d’école.

Vous pouvez retrouver la liste des sportifs dans le dossier de presse « 30 minutes d’activité physique quotidienne dans les écoles ». Les référents départementaux contactent les sportifs situés sur leur territoire afin de leur proposer d’intervenir ponctuellement dans les écoles.