L A N C E U R S

Propulsion par réaction / Architecture d'un lanceur Chimie de la propulsion / Moteurs / Lancement / Bases de lancement  / Sécurité et environnement / Historique

sommaire du site

Architecture du  lanceur Ariane 4

Le lanceur Ariane 4 est entré en service le 15 juin 1988. Il se distinguait par son nombre de versions (six) qui autorisait la mise sur orbite de satellites dont la masse était comprise entre 2 et 4,5 t.

De 1988 à 2003, date de la fin de production de ce lanceur, 116 lancements eurent lieu et 182 satellites furent mis en orbite.
La précision des lancements, les performances et la fiabilité des différentes versions Ariane 4 (113 lancements réussis sur 116, soit 97, 4%, taux exceptionnel dans le domaine des missions spatiales) ont contribué à renforcer très nettement la place de l'Europe dans le domaine spatial.

ar4dec.jpg (55284 octets)













Ci-contre
:
Centre Spatial Guyanais;  décollage d'une fusée Ariane 44LP (vol 22).
(Copyright ESA/CNES/Arianespace)

Le module principal du lanceur Ariane 4 comportait 3 étages :
- Le 1er étage mesurait 23,2 m de haut et emportait 227 t d’ergols (UH25 + N2O4) avec 4 moteurs Viking 5 (version C).
-  Les 2ème et 3ème étages étaient identiques à ceux des lanceurs Ariane 2 et 3 avec cependant un allongement du 3ème étage (11 t et 11,8 t d’ergols) pour certaines versions.
- Au dessus du 3ème étage, était disposée la case à équipements ("cerveau" du lanceur), suivie d'une  coiffe qui protégeait le satellite. Pour un lancement double, était installée une SPELDA (Structure Porteuse Externe pour Lancement Double Ariane) entre la case à équipement et la coiffe ou un SYLDA (SYstème de Lancement Double Ariane) pour fixer le deuxième satellite.La fusée avait ainsi une hauteur totale comprise entre 55 et 60 m suivant les différentes coiffes.

ar4.jpg (28912 octets)

Les différents modèles d’Ariane 4 se différenciaient par le nombre et le type de propulseurs d’appoint.
- Les propulseurs d’appoint à poudre ou PAP étaient des versions améliorées issues du lanceur Ariane 3. et mesuraient 12 m de haut avec 9,5 t de poudre.
- Les propulseurs d’appoint à liquide ou PAL mesuraient 19 m de haut pour 2,2 m de diamètre avec 39 t d’ergols identiques à ceux du 1er étage et fonctionnant avec un moteur Viking 6. Les PAL étaient plus gros et plus puissants que les PAP mais plus difficiles à concevoir.
Les propulseurs d’appoint donnaient, au moment du décollage une poussée supplémentaire de 1 à 2 minutes. La dénomination de la fusée était liée à la typologie et au nombre de propulseurs d'appoint
(exemple : AR44L : Ariane 4 comportant 4 propulseurs d'appoint à liquides, charge utile : 4700 kg).

Ci-contre : Centre Spatial Guyanais : lanceur Ariane 4 en cours d'assemblage (partie inférieure) ; remarquer dans les planchers, la présence des 4 ouvertures destinées à l'accueil des propulseurs d'appoint. Le technicien visible en bas à droite donne l'échelle du document (
photo : Christine Quehen).
Pour en savoir plus