Éduscol
Accueil    Actualités    Regarder, penser et interroger les images par Arnaud Maillet, historien de l'art - Conférence au Jeu de Paume

Actualités

Regarder, penser et interroger les images par Arnaud Maillet, historien de l'art - Conférence au Jeu de Paume

Conférence donnée dans le cadre de la séance introductive de la formation continue 2014/2015, à l'attention des enseignants, enregistrée le mercredi 19 novembre 2014.

À partir de la Renaissance, avec l'invention de la perspective, une nouvelle conception du regard se met en place, multipliant instruments d'optique et dispositifs intellectuels entre l'œil et le monde. Ces différents intermédiaires (camera obscura, camera lucida, miroir de Claude, stéréoscope, zootrope, caméras photographique, cinématographique et vidéo) constituent des filtres autant pour représenter graphiquement le monde que pour le penser ou l'imaginer dans le but de le modeler et de le transformer.

Loin d'être neutres, ces dispositifs construisent une histoire du regard dont les dimensions corporelles, psychologiques, sociales, politiques et philosophiques tissent un système complexe de représentations.

Trame de la conférence :

La perspective

  • L’optique antique et médiévale : le rayon visuel (pour une conception directe entre l’œil et l’objet).
  • La Renaissance et l’apparition d’un troisième élément (une conception indirecte entre l’œil et l’objet). - La perspective comme « vision traversante » (un paradigme).

Camera obscura (la chambre noire)

  • Origine de la chambre noire : un effet de la nature
  • Analogie œil et camera obscura (Vinci, Kepler, Nollet)
  • Athanasius Kircher et le grand art de la lumière et de l’ombre
  • La camera obscura et le theatrum mundi (Della Porta, Kircher) - Le spectateur (passif) mis à distance et l’évidence du spectacle - Instantanéité de la vision et objectivité de l’image

Camera lucida (la chambre claire)

  • Une image virtuelle : une image subjective
  • Incarnation de l’image : enracinement de l’acte perceptif dans le corps - L’observateur actif produit une image
  • Un appareil pour aider à dessiner
  • Pallier les insuffisances de l’œil
  • La honte de l’utilisation de cette béquille

Le miroir noir (Claude Glass)

  • Réduction de l’échelle chromatique à une échelle tonale
  • Réduire le réel pour mieux l’appréhender
  • Comparaison des premiers daguerréotypes à des miroirs (des miroirs doués de mémoire) - Reflets fragmentaires du réel et effets de cadrage
  • L’artialisation ou l’appropriation esthétique

Le stéréoscope

  • Deux images pour n’en faire qu’une : vision binoculaire et parallaxe
  • Fusion de deux images photographiques en une image virtuelle
  • Divergence entre les effets visuels (les apparences) et le causes extérieures : hiatus entre l’acte de percevoir et l’objet qui est perçu (disjonction entre la cause et l’effet)
  • Fonctionnement de l’image stéréoscopique : vers une nouvelle esthétique du fonctionnement de l’image - Voir et toucher : de l’image solide à une tactilité de la vision
  • « Prière de toucher » : image, obscénité et pornographie
  • Assujettissement de l’observateur à un dispositif optique

Le zootrope

  • La décomposition du mouvement image par image
  • Temporalité de la vision : mesure de la persistance rétinienne
  • Donner à voir le mouvement par recomposition : rabouter les fragments discontinus (continuité et discontinuité)
  • Les bandes pour zootrope et la spatialisation du temps
  • Images vraies et hallucinations
  • La distraction

Ecouter la conférence en ligne

Publié le 30.09.2016

Retour aux articles