Rencontres philosophiques

10e édition des Rencontres philosophiques de Langres

8, 9 et 10 octobre 2020

Le séminaire de formation de la 10e édition des Rencontres philosophiques, sur le thème « Le langage », se déroule à Langres, du 8 au 10 octobre 2020. Le programme de formation et les présentations des conférences et séminaires sont en ligne sur éduscol.

Programme des Rencontres philosophiques 2020

Thème : Le langage

Le ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports est heureux de pouvoir soutenir les Rencontres philosophiques de Langres (RPL) qui ont lieu du 2 au 11 octobre 2020, dont le thème principal est le langage. Professeurs, formateurs, inspecteurs de philosophie sont conviés dans la ville natale de Diderot, afin de dialoguer, de parlementer, de discourir, d'argumenter, de s'entretenir sans jamais palabrer, de parler fort parfois, de chuchoter peut-être, sur un sujet dont la philosophie s'est emparée dès les premiers âges de son existence - Socrate n'a-t-il pas parlé de philosophie sans jamais l'écrire ? - et dont Descartes faisait la base de la nature humaine.

Le séminaire du plan national de formation

Présentation

Le séminaire inscrit au plan national de formation (PNF) vise trois grands objectifs :

  • renforcer, par une série de conférences de haut niveau disciplinaire, le dialogue entre des universitaires, des professeurs de philosophie, des inspecteurs et des formateurs de différentes disciplines concernés par l'approche philosophique du langage ;
  • permettre aux enseignants, en séminaire, de poser collégialement les problématiques esquissées par les conférences dans une perspective didactique, chaque séminaire étant préparé par des enseignants et des IA-IPR dans le cadre d'un travail coordonné par l'inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche ;
  • enrichir la réflexion et les échanges par une programmation culturelle associant le grand public, les enseignants et les élèves dans le lieu emblématique de Langres, ville natale de Denis Diderot.

Enjeux

L'École tout entière vit au rythme du dialogue, de l'écoute ou du débat, et donne au langage deux de ses dimensions les plus importantes : transmettre et faire société. Chaque élève est un futur citoyen éclairé, qui découvre tout autant la poésie que l'argumentation, les répliques de théâtre que les grands discours de l'Histoire, le langage dans d'autres langues que le langage par les signes mathématiques et scientifiques. Il comprend ainsi peu à peu que le langage est à la fois pensée et action, sur le chemin de l'autonomie et de la liberté individuelle.

C'est pourquoi le nouveau baccalauréat introduit une épreuve de « Grand oral », préparant chaque élève à une prise de parole construite dont il aura besoin tout au long de sa vie. Dès l'école maternelle et primaire, l'acquisition du langage est une priorité : l'entrée des enfants en maternelle dès 3 ans permet une meilleure acquisition et diversification de vocabulaire et le ministre a fait de l'apprentissage du français et des mathématiques une priorité.

Le langage intéresse naturellement la philosophie. La notion figure au programme de la discipline en classe de terminale de la voie générale et « la parole » à celui de l'enseignement de spécialité Humanités, littérature et philosophie de la classe de première. Le langage est enfin au cœur de l'éducation artistique et culturelle, qui nous permet d'utiliser les mots mais aussi le corps, la peinture, la sculpture, la danse pour s'exprimer et communiquer avec le monde.

Brochures de présentation des conférences et séminaires

Les brochures de présentation incluent les biobibliographies des intervenants.

Nb. : Contrairement aux années précédentes, l'inscription aux séminaires s'effectue sur place.

Descriptifs des séminaires

Séminaire A - Pratiques de fausseté : bullshitt, foutaises et autres balivernes

  • Henri Commetti, professeur de philosophie en classe préparatoire aux grandes écoles, lycée Fermat, Toulouse, académie de Toulouse
  • Rémi Puig, professeur de philosophie en classe préparatoire aux grandes écoles, lycée Fermat, Toulouse, académie de Toulouse
  • Anne Tournerie, professeur de philosophie en classe préparatoire aux grandes écoles, lycée Fermat, Toulouse, académie de Toulouse

Pratiques de fausseté : bullshitt, foutaises et autres balivernes

« Le bullshit constitue, à l'encontre du mensonge, de la falsification et de l'ironie une nouvelle forme de « pratique de fausseté » caractérisée par le mépris absolu pour les conditions logiques et pragmatiques impliquées par l'énonciation. Il s'agit d'en décrire les formes et les remèdes adéquats. »

Séminaire B - Le langage à l'épreuve de la violence de l'Histoire

  • Florentina Gherman, inspectrice d'académie - inspectrice pédagogique régionale de lettres, académie d'Aix-Marseille
  • Jérôme Ferrari, professeur de philosophie en classe préparatoire aux grandes écoles, lycée Giocante de Casabianca, Bastia, et lycée Laetitia Bonaparte, Ajaccio, académie de Corse

Le langage à l'épreuve de la violence de l'Histoire

« Nous proposons ici une réflexion commune sur l'écriture de la violence de l'Histoire, ses modalités d'expression, et certains des problèmes éthiques et esthétiques qu'elle soulève. »

Séminaire C - Le langage comme forme symbolique

Muriel Van Vliet, professeur de philosophie en classe préparatoire aux grandes écoles, lycée Chaptal et lycée Renan, Saint-Brieuc, académie de Rennes

Le langage comme forme symbolique

« Le but est d'explorer la nature du langage, ses fonctions diverses et de savoir s'il peut servir de paradigme pour penser d'autres formes, telles que l'art.
Nous nous concentrerons volontairement sur des auteurs relevant du même univers de pensée, l'univers des penseurs allemands ayant lu et pris connaissance des théories du signes et du symbole de Kant et de Hegel, mais aussi de Goethe. L'idée commune à ces trois auteurs que sont le linguiste Guillaume de Humboldt, le philosophe Ernst Cassirer et l'historien de l'art Erwin Panofsky est de considérer le langage comme facteur de culture, énergie où se structurent à la fois le sujet et le monde auquel il donne sens.
Cela permettra de revenir aux auteurs classiques que sont Kant et Hegel en amont, pour approfondir et critiquer leur pensée, et aussi de créer en aval des débats avec d'autres manières de penser le langage plus contemporaines, en continuité ou en rupture. »

Séminaire D - La valeur de la polémique

Jérôme Ravat, professeur de philosophie en classe préparatoire aux grandes écoles, Lycée d'État de Sourdun - Internat d'Excellence, Sourdun, académie de Créteil

La valeur de la polémique

« La polémique, en tant qu'expression virulente d'un désaccord dans l'espace public, se trouve souvent discréditée au profit de l'accord. Par contraste, il s'agira ici de réorienter le regard porté sur l'échange polémique en vue d'interroger sa valeur expressive, constructive et subversive. »

Séminaire E - La traduction

Christophe Bardyn, inspecteur d'académie - inspecteur pédagogique régional de philosophie, académie de Rennes

La traduction

« Les processus de traduction posent concrètement un certain nombre de problèmes liés au langage. Nous aborderons particulièrement ceux de la compréhension du sens, du contexte culturel et de l'interprétation, à partir de trois situations de traduction spécifiques : du français à la langue des signes française (LSF) et retour ; du chinois au français ; du français (ancien) au français (moderne) par la médiation des langues étrangères (traduction des Essais en anglais par John Florio et en italien par Girolamo Naselli). »

Séminaire F - Aristote et le logos

Véronique Brière, professeur de philosophie, lycée de l'Elorn Landerneau, chargée de cours à l'université Bretagne occidentale, académie de Rennes

Aristote et le logos

« On s'intéressera aux significations du logos chez Aristote : il analyse le langage à l'articulation d'enjeux sémantiques, épistémiques, communicationnels, éthiques et politiques, autant que poétiques. Y a-t-il une unité de ce que parler veut dire ? »

Mis à jour le 04 septembre 2020
Partager cet article
fermer suivant précédent