It must be heaven

Données du film

atlantique affiche V2Réalisé par : Elia Suleiman

Avec : Elia Suleiman

Long-métrage : France

Genre : Comédie

Durée : 1h42

Année de production : 2019

Distributeur : Le Pacte

Synopsis

ES fuit la Palestine à la recherche d'une nouvelle terre d'accueil, avant de réaliser que son pays d'origine le suit toujours comme une ombre. La promesse d'une vie nouvelle se transforme vite en comédie de l'absurde. Aussi loin qu'il voyage, de Paris à New York, quelque chose lui rappelle sa patrie.
Un conte burlesque explorant l'identité, la nationalité et l'appartenance, dans lequel Elia Suleiman pose une question fondamentale : où peut-on se sentir " chez soi ?"

Récompenses

  • Mention spéciale - Festival de Cannes 2019

A lire

Critiques de presse

A regarder

  • La carte postale de Elia Suleiman (EN ATTENTE)

Dossiers à télécharger

Commentaires

2020/01/23 20:12 #2019-it-must-be-heaven-1
Lycée Paul Langevin, La Seyne sur Mer, académie de Nice
It must be heaven est un film réalisé par Elia Suleiman en 2019 relatant l’histoire d’Elia Suleiman dans son propre rôle, qui fuit la Palestine à la recherche d’un nouveau foyer. De Paris à New York il observe les coutumes , les habitudes de chaque pays mais quelque chose le rattrape à chaque fois , son pays.

Si on pouvait qualifier It must be heaven , il ressemblerait à un OVNI ! Ce film est aussi intriguant que burlesque. Elia Suleiman a voulu retranscrire certaines actualités dans ce film tout en nous posant une question “peut-on se sentir chez soi ?” Question très intéressante car on peut s'identifier au personnage même s’ il ne prononce que deux phrases mais ces mots sont très importants car ils répondent à un simple « d'où viens-tu »? Et cela nous fait beaucoup réfléchir. On peut se dire ,est-ce que mon lieu de naissance me fait plus sentir chez moi que nulle part ailleurs ? et tout ça accompagné d’un humour assez burlesque entre les rues de Paris ou les passants sont très superficiels et New York où les passants sont armés jusqu’aux dents. Ce sont des critiques sur le vie de tous les jours .
Côté technique le film prend des directions très spéciales, c’est à dire qu’il a très peu de musique ce qui laisse souvent des plans très contemplatifs sans un bruit où on sent l’observation qui est tout simplement maître de la situation et qui à une place très importante dans le film. Car Elia Suleiman ne fait qu’observe,r il est rare qu’il interagisse. Le montage est assez brut mais on comprend pourquoi ce montage est assez subliminal car il veut montrer les plans et faire de l’humour burlesques, faire la critiques de certains pays.
Enfin de compte It must be heaven est un bon film. On comprend avec le recul que Elia Suleiman a voulu montré beaucoup d’aspect dans notre société donc je pense que It must be heaven est à voir mais son aspect reste très spécial puisque je pense qu’il faut prendre un certain recul pour comprendre toutes les thématiques du film.

Alexandre Roulland, 1° Lycée Langevin

Commentaires

2020/01/23 20:12 #2019-it-must-be-heaven-1
Lycée Paul Langevin, La Seyne sur Mer, académie de Nice
It must be heaven est un film réalisé par Elia Suleiman en 2019 relatant l’histoire d’Elia Suleiman dans son propre rôle, qui fuit la Palestine à la recherche d’un nouveau foyer. De Paris à New York il observe les coutumes , les habitudes de chaque pays mais quelque chose le rattrape à chaque fois , son pays.

Si on pouvait qualifier It must be heaven , il ressemblerait à un OVNI ! Ce film est aussi intriguant que burlesque. Elia Suleiman a voulu retranscrire certaines actualités dans ce film tout en nous posant une question “peut-on se sentir chez soi ?” Question très intéressante car on peut s'identifier au personnage même s’ il ne prononce que deux phrases mais ces mots sont très importants car ils répondent à un simple « d'où viens-tu »? Et cela nous fait beaucoup réfléchir. On peut se dire ,est-ce que mon lieu de naissance me fait plus sentir chez moi que nulle part ailleurs ? et tout ça accompagné d’un humour assez burlesque entre les rues de Paris ou les passants sont très superficiels et New York où les passants sont armés jusqu’aux dents. Ce sont des critiques sur le vie de tous les jours .
Côté technique le film prend des directions très spéciales, c’est à dire qu’il a très peu de musique ce qui laisse souvent des plans très contemplatifs sans un bruit où on sent l’observation qui est tout simplement maître de la situation et qui à une place très importante dans le film. Car Elia Suleiman ne fait qu’observe,r il est rare qu’il interagisse. Le montage est assez brut mais on comprend pourquoi ce montage est assez subliminal car il veut montrer les plans et faire de l’humour burlesques, faire la critiques de certains pays.
Enfin de compte It must be heaven est un bon film. On comprend avec le recul que Elia Suleiman a voulu montré beaucoup d’aspect dans notre société donc je pense que It must be heaven est à voir mais son aspect reste très spécial puisque je pense qu’il faut prendre un certain recul pour comprendre toutes les thématiques du film.

Alexandre Roulland, 1° Lycée Langevin