Éduscol

Développement des pratiques pédagogiques en académie

2011-2013 : calcul manuel, calcul instrumenté

Dans le programme de seconde, on lit : « Les activités de calcul nécessitent une certaine maîtrise technique et doivent être l’occasion de raisonner. » De même, le document « Ressource pour la classe » sur le calcul au collège réaffirme la nécessité d’un entraînement aux techniques de calcul, aussi bien mental que posé, et encourage l’utilisation de calcul instrumenté pour la modélisation, l’exploration de phénomènes numériques ou algébriques, ainsi que pour la résolution de problèmes complexes. En lycée professionnel, les T.I.C. doivent être utilisées afin d’expérimenter, conjecturer ou émettre des hypothèses, vérifier des résultats.

L’objectif de formation est de conduire les élèves à mettre en œuvre de manière autonome une stratégie de résolution de problèmes ouverts (« tâches complexes ») en lien avec des capacités de calcul du programme. Une réflexion particulière sera donc portée sur les rôles respectifs du calcul manuel et des outils numériques (tableur, calcul formel), sur les méthodes utilisées pour permettre l'acquisition ou la consolidation des savoir-faire calculatoires de base en complémentarité avec la résolution de problèmes, ainsi que sur les compétences développées et leur évaluation.

Les académies d'Amiens, La Réunion, Mayotte, Nantes, Orléans-Tours, Toulouse, Lyon, Lille et Rennes, avec des équipes associant des enseignants de collège et/ou lycée général et technologiques avec lycée professionnel de manière à constituer des groupes de travail pour conduire en commun ou en parallèle l’action, se sont penchés sur cette problématique soit en 2011-2012, soit 2012-2013 voire, pour certaines académies, pendant les deux années.

Consulter la synthèse des travaux académiques mutualisés « Résolution de problèmes et acquisition de techniques de calcul », menés de 2011 à 2013 (PDF, environ 340 ko).