L'innovation au coeur de la mission mathématiques

Dans son approche globale de la mise en œuvre des 21 mesures, la mission mathématiques a initié de nombreuses innovations pour le système éducatif.

Mis à jour : octobre 2020

Un nouveau paradigme pour la formation continue

Le déploiement de plusieurs mesures du rapport marque un changement de paradigme profond dans la conception de la formation continue des enseignants. La mission Villani-Torossian a proposé au travers de son action plusieurs innovations touchant à ce domaine.

Elle a tout d'abord proposé des axes pratiques de changements majeurs concernant la formation continue : une formation locale, décentralisée, dans la confiance et en temps long ; un travail en petits groupes d'enseignants sur des contenus mathématiques abordés en profondeur, en vue d'une confrontation à la pratique de classe. Que ce soit au travers de l'action des Référents Mathématiques de circonscription ou de l'activité des Laboratoires de mathématiques, l'accompagnement et le travail entre pairs deviennent les modalités privilégiées pour le développement professionnel des enseignants. Comme l'indique le rapport Villani-Torossian, grâce à l'implication individuelle au bénéfice d'un collectif apprenant, il s'agit de développer la réflexivité entre pairs et de questionner l'efficacité de l'enseignement des mathématiques grâce à une offre de formation au plus près des besoins de terrain.

Par ailleurs, la programmation pluriannuelle des constellations accompagnées par les RMC constitue une innovation majeure et préfiguratrice dans le fonctionnement des plans de formation du premier degré en académie. Cette programmation sur cinq ans permet de toucher l'ensemble des enseignants d'une circonscription. Il est ainsi possible de proposer, tous les cinq ans, aux professeurs des écoles accompagnés par les RMC une modalité de formation intensive - et donc plus efficace - en mathématiques sur une année.

Enfin, la constitution du réseau des RMC a donné lieu à l'élaboration d'un plan de formation de 24 jours d'une ampleur inédite dans le système éducatif français, constitué de 6 jours au niveau national et 18 jours à l'échelle académique.

Un travail collaboratif entre l'équipe de la mission Villani-Torossian et les académies, par l'intermédiaire des chargés de mission, a permis d'identifier et mutualiser au national un vivier d'une cinquantaine de formateurs experts sur un ensemble de thématiques disciplinaires et professionnelles ciblées, mais également d'articuler de manière fine l'offre nationale de formation avec les besoins formulés en académie. S'appuyant sur un support m@gistère personnalisé pour chaque regroupement, une structuration modulaire du PNF en 15 regroupements inter académiques a pu être mise en place, permettant de proposer sur l'année 2019 plus de 120 en ateliers de 6h sur une quinzaine de thématiques.

Un pilotage de l'enseignement des mathématiques concerté de la maternelle à l'université

Un des leviers majeur pointé par le rapport Villani-Torossian pour transformer et rendre plus efficient l'enseignement des mathématiques est de repenser le pilotage en académie. À ce titre, le travail de la mission VT s'est développé à plusieurs niveaux pour embrasser dans une même dynamique le pilotage premier et second degrés.

Comme indiqué dans la mesure 18, le travail des chargés de mission académiques, impliqués dans le déploiement des différents volets du plan VT, a permis la constitution de groupes académiques de pilotage inter degré, favorisant la mise en cohérence des actions développées en académie.

Par ailleurs, des outils destinés au pilotage et au suivi de l'accompagnement des professeurs des écoles par les RMC ont été testés dans plusieurs académies, améliorés puis mutualisés durant l'année 2019. Présentés à l'ensemble des 1500 Inspecteurs de l'Education Nationale lors du plan national de formation à l'IH2EF en septembre 2019, ces outils visent à la fois à faciliter l'activité des RMC auprès des professeurs des écoles et à synthétiser les actions de formations déployées dans les différentes circonscriptions.

Avec le déploiement des labomaths en académie (mesure 16), un réseau de nouveaux lieux s'est développé pour organiser et déployer, en lien avec les équipes des établissements et les IA-IPR de bassin, une offre de formation continue de proximité, impliquant notamment des acteurs universitaires. Une dynamique particulière est mise en œuvre en 2019 pour le développement spécifique des labomaths en collège. Ils constituent en effet des lieux privilégiés offrant la possibilité de construire localement et collectivement avec les écoles et établissements du bassin une réflexion didactique et disciplinaire partagée de la maternelle à la troisième et même jusqu'au lycée. Ils répondent ainsi à un enjeu spécifique pour une évolution de l'enseignement des mathématiques au collège et plus largement dans le secondaire.

Dans le cadre de l'année des mathématiques et du partenariat signé entre l'éducation nationale et le CNRS en mars 2019, près de 80 formations sont programmées dans les laboratoires du CNRS sur l'ensemble du territoire. Ces formations, majoritairement destinées aux membres des labomaths, ont pour vocation de favoriser les rencontres, les échanges et un enrichissement mutuel entre l'enseignement secondaire et le monde universitaire au profit de l'enseignement des mathématiques auprès des élèves et des étudiants.

De nouvelles logiques de réseau et la constitution de communautés d'apprentissages

Le déploiement du plan Villani-Torossian et le travail de la mission sont sous-tendus par la construction de nouvelles logiques de réseau dans les différentes strates du système éducatif.

Sous l'impulsion de la mission VT, le travail en réseau des chargés de mission académique a permis, au fil des mois, de mutualiser des pratiques et des solutions diverses mises en place dans les académies. Cette approche ouverte, itérative et inédite a permis de répondre pas à pas aux problématiques rencontrées dans les territoires en s'appuyant sur les retours de terrain et d'avancer collectivement et plus efficacement sur les différents volets du plan VT.

Avec l'activité des RMC, une communauté d'apprentissage s'est développée autour de ces nouvelles missions de formateur en mathématiques. Les RMC, fréquemment réunis lors du plan de formation national et académique, peuvent croiser et s'enrichir de leurs expériences respectives en circonscription mais aussi au sein des différents départements et entre académies.

Afin d'incarner ce nouveau réseau, un Open Badge a été décerné aux RMC en activité en 2019-2020 et ayant participé au Plan National de Formation, sur la plateforme m@gistère dédiée. La mission VT va par ailleurs lancer début février 2020 un appel à contributions aux RMC pour constituer un corpus de témoignages et de retours d'expérience sous forme de courtes vidéos qui seront à disposition de tous les RMC sur cette plateforme, afin de nourrir les pratiques individuelles et favoriser la constitution d'une culture professionnelle commune chez les 1200 RMC.

Plus localement, le travail des professeurs des écoles au sein des constellations accompagnées par les RMC est propice à la constitution de communautés d'apprentissage. Alternant des temps de travail collectifs sur les questions disciplinaires et didactiques et des temps d'observation individuelle en classe, ces deux modalités de travail complémentaires permettent en particulier d'articuler cet accompagnement sous la forme de Lesson Studies.

Enfin, dans le cadre du plan national de formation des RMC, la mission Villani-Torossian a mis en place un groupe de travail réunissant professeurs, inspecteurs, universitaires et chercheurs pour développer et proposer une approche innovante de la résolution de problèmes fondée sur la modélisation à l'aide de schémas en barre. Ces travaux ont conduit à l'élaboration d'un module de formation proposé à près de 1000 RMC, en octobre et novembre 2019.

S'appuyant sur les retours d'expérience des formateurs experts du PNF et ceux des RMC, les travaux se poursuivent jusqu'au printemps 2020. Ils permettront de proposer une formation complémentaire sur les aspects pratiques liés à l'enseignement de cette méthode ainsi qu'un module d'autoformation destiné aux IEN, aux RMC et aux professeurs des écoles.

Une réflexion collaborative sur l'édition scolaire

Les diverses consultations et analyses conduites fin 2017 et début 2018 dans le cadre de l'écriture du rapport Villani-Torossian ont conduit à inclure la question des manuels scolaires dans la réflexion globale menée sur l'enseignement des mathématiques. La mesure 20 traduit cette réflexion dans les termes suivants : « les manuels de mathématiques feront l'objet d'un positionnement sur une échelle, par un comité scientifique, en regard de chacun des critères d'une courte liste arrêtée par ce même comité ».

Un travail est conduit dans ce cadre par la mission Villani-Torossian depuis septembre 2018, en lien avec les éditeurs, l'Académie des Sciences qui accepte de jouer le rôle du comité scientifique et en relation permanente avec le Conseil Scientifique de l'Education Nationale. L'objectif de cette démarche novatrice est d'arriver progressivement à une amélioration collective de la qualité des ouvrages mis entre les mains des élèves et des professeurs.

La mission a ainsi proposé une élaboration commune de critères de positionnement permettant de générer un cercle vertueux pour la conception des livres. Des échanges ont été organisés avec différents interlocuteurs pour la définition de critères de positionnement pertinents pour les manuels scolaires: conseil supérieur des programmes, inspection générale, direction du numérique pour l'éducation et éditeurs.

Ce travail a permis d'élaborer collectivement des grilles de 9 ou 10 critères pour les manuels de seconde, première et terminale qui ont été présentées à l'Académie des Sciences et au conseil scientifique de l'éducation nationale fin 2018.

Enfin, en étroite collaboration avec celle-ci, l'équipe de la mission Villani-Torossian a développé à l'automne 2019 un essai méthodologique réalisé sur un panel de livres de première générale. Cette méthodologie scientifique innovante a été présentée dans les locaux de l'Académie des Sciences en décembre 2019 afin de proposer un exemple pratique de mise en œuvre de la mesure 20 sur la base des critères qui ont été définis.

Les travaux se poursuivent entre l'Académie des Sciences et les éditeurs pour définir les modalités de mise en œuvre qui seront retenues prochainement par le comité scientifique pour le positionnement des manuels scolaires.