Éduscol

Pratiques numériques

Dans ce dossier

Pour voir ou revoir le cours

Que ce soit dans un cadre de classe inversée ou de classe « traditionnelle », la première utilisation de la vidéo est celle du professeur qui se filme (ou filme son tableau) afin d'aider les élèves à découvrir ou mieux comprendre une notion, à voir des exemples d'exercices, etc.

De nombreux sites fleurissent un peu partout avec ce genre de vidéos.

Pour présenter une séquence de cours

Certains enseignants utilisent des vidéos existantes ou créées par eux-même afin de présenter de façon attrayante une nouvelle séquence de cours, les objectifs d'une séance... Ces utilisations restent marginales car elles demandent un temps de construction très important et que des problèmes de droits de diffusion empêchent une mutualisation importante de ces travaux. Rappelons que dans le cadre pédagogique de la classe, de la relation entre le professeur et les élèves, les droits de diffusion ne sont pas les mêmes que pour diffuser une partie d'une œuvre lors d'une action de formation ou bien sur une plateforme académique de partage ente enseignants.

Pour présenter un problème

Testées lors des travaux académiques mutualisés, ces pratiques de présentation d'un problème par une vidéo ont rencontré un vrai succès auprès des élèves, permettant par là même de les mettre très rapidement, durablement au travail et surtout en leur apportant une vraie envie, une vraie motivation.

Plusieurs académies ont testé des situations présentées par des vidéos numériques courtes (moins de deux minutes). Certaines ont été tournées par les enseignants eux-mêmes. À La Réunion, les élèves ont filmé la présentation d’une situation par l’enseignant, pour qu’une autre classe puisse en disposer pour un devoir à la maison.

Cette présentation, qui permet d’ancrer la situation dans la réalité et de donner une image vivante des mathématiques, est, d’après les retours des enseignants et des élèves, une source de motivation forte pour les élèves, qui s’engagent volontiers dans le problème, perçoivent mieux la présence des mathématiques dans leur environnement et prennent conscience de l’importance d’une culture mathématique.

La compréhension de la situation est facilitée par rapport à un document écrit, ce qui constitue notamment un atout pour les élèves qui ont des difficultés de lecture.

Utilisée collectivement, la vidéo permet de lancer rapidement un débat dans la classe. Si elle est mise à disposition des élèves, comme pour un document écrit, les élèves peuvent la visionner plusieurs fois, faire un arrêt sur image, pour mieux s’approprier le problème.

Et les élèves peuvent également prendre plaisir, par le biais de la réalisation de vidéos, à créer eux-même des problèmes ouverts :


   Voir l'activité « Suites en STMG » (Nantes) et les vidéos créées par les élèves


   Voir les vidéos créées par les élèves (Nantes)

Pour restituer le travail

La vidéo est également un excellent support pour restituer un travail.

Restituer sous forme de commentaire d'une vidéo


   Voir l'activité (académie de Nantes).

Restituer sous forme de vidéos

Vidéos filmées par l'enseignant :


   Activité « Jeux de cartes et nombres relatifs » (académie de Nantes)


Vidéos scénarisées et filmées par les élèves :


   « Ça flotte ou ça coule » (académie de Nantes


Les élèves produisent leur propre journal TV : Le prix de l'électricité revue et corrigée (académie de Nantes)


Ainsi que des tutoriels : activité « Ébola »  (PDF, environ 1,1 Mo) (académie de La Réunion)