Souveraineté numérique

Extrait d'article issu des Cahiers français n° 415 Mai-juin 2020

Le site Vie publique met en ligne un extrait d'un dossier consacré à la souveraineté numérique publié initialement en juin 2020 dans les Cahiers français. Ce texte est signé par Pauline Türk, professeure de droit public à l'université Côte d'Azur qui s'interroge sur « le pouvoir des GAFAM [concurrençant] celui des États et [affectant] la liberté d'autodétermination des individus, faisant émerger la notion de souveraineté numérique ».

Pauline Türk indique que « la maîtrise des données numériques générées par les activités de 4,5 milliards d’utilisateurs connectés, ajoutée à une situation de quasi-monopole de certaines entreprises américaines surtout (GAFAM ou NATU – Netflix, Airbnb, Tesla, Uber) mais plus seulement (BATX chinois ou le moteur de recherche russe Yandex), confère à ces opérateurs un pouvoir qui bouleverse les modes de gouvernement ».

Le propos de l'auteure s'organise plus précisément en 4 grandes parties :

  • Les enjeux de la souveraineté numérique
  • Émergence de la notion de souveraineté numérique
  • Définition(s) de la souveraineté numérique
  • Implications de la souveraineté numérique

Il est notamment souligné que, malgré certaines initiatives européennes infructueuses, le moteur de recherche français Qwant lancé en 2013 offre une alternative aux utilisateurs soucieux de la protection de leurs données personnelles. La bibliothèque numérique européenne Europeana, ou les avancées en matière de « souveraineté des données » (cloud souverain, label SecNumcloud), selon l'auteure, suscitent aussi davantage d’espoirs.


Sources


Réseaux et médias sociaux


Veille Éducation Numérique - Direction du numérique pour l’éducation DNE TN3, Bureau de l’accompagnement des usages et de l’expérience utilisateur. Conception - Rédaction : Brigitte Pierrat, Pierre Nobis

Site adaptatif

Site adaptatif
Ce site est consultable avec votre mobile ou votre tablette.

Utilisez la même URL que celle affichée actuellement.

Suivez éduscol !