L'enseignement de défense et les nouveaux programmes d'histoire, géographie et d'enseignement moral et civique au lycée

Les notions de défense et de sécurité nationale appartiennent aux connaissances indispensables à enseigner et à faire comprendre aux jeunes. Participant à la construction et à la formation du citoyen, l'enseignement de défense est inscrit dans les programmes et doit s'appuyer sur des ressources variées.

Mis à jour : novembre 2020

La parution des nouveaux programmes d'enseignement en histoire-géographie et enseignement moral et civique pour les classes de seconde et première des voies générales et technologiques, ainsi que les enseignements de spécialité en histoire-géographie pour la première de la voie générale, ont conduit à réfléchir sur la place des enseignements de défense.

Les « entrées défense »

Ainsi sont nées les « entrées défense », une façon de proposer aux professeurs une réflexion générale sur de grands thèmes parfois transverses, les raisons pour lesquelles ces thèmes sont mis en valeur, la place dans les programmes et les pistes pédagogiques (les points d'ouverture possibles) à explorer. Ces mêmes entrées reviennent sur les écueils et les obstacles à éviter, en soulignant à dessein les notions qui seront maîtrisées à l'issue et propose des éléments bibliographiques ou des sites internet comme ressources supplémentaires.

Entreprises sous l'autorité de l'Inspection générale, coordonnées par le délégué à l'éducation à la défense et rédigées par un groupe d'Inspecteurs d'académie - Inspecteurs pédagogiques régionaux, ces entrées ont été conçues pour développer les connaissances et compétences indispensables à l'émergence d'une culture de défense et nourrir la réflexion sur le concept de défense même, dont les aspects militaires ne sont qu'une facette.

Ces entrées défense peuvent être exploitées tout ou partie, selon le thème choisi et les choix pédagogiques des enseignants. Parce qu'elles s'appuient autant sur un rappel des débats historiographiques et académiques que sur la proposition de mise en œuvre, ces entrées confortent et renforcent l'enseignement à la défense. La parution des programmes de terminale assurera la continuité de cet enseignement, et ces entrées seront complétées au fur et à mesure.

Une introduction générale aux « entrées défense »

En guise d'introduction générale, l'Inspecteur général Tristan Lecoq présente les nouvelles pistes historiographiques et académiques qui apportent un nouveau regard sur l'enseignement du fait total qu'est la défense. Inscrivant sa réflexion sur trois temps, il remet en perspective le besoin de comprendre, de faire comprendre et d'enseigner la complexité du phénomène qu'est la guerre, revenue dans notre quotidien proche.

Enseigner l'histoire de la guerre

Enseigner la guerre dans l'histoire

Enseigner la guerre au présent

Enseignement moral et civique

En Enseignement moral et civique, la question de la défense peut tout à fait s'inscrire dans le programme de Seconde consacré à la liberté. Les axes 1 (Des libertés pour la liberté) et 2 (Garantir les libertés, étendre les libertés : les libertés en débat) se prêtent parfaitement à des projets interdisciplinaires.

On trouvera par ailleurs deux fiches concernant la notion de service national et la question plus générale de la définition de ce que signifie « défense et sécurité nationale ».

L'engagement et la pratique citoyenne

le nouveau service national

La défense et la sécurité nationale

Géographie

La phrase devenue classique du géographe Yves Lacoste et titre de son ouvrage sans doute le plus célèbre « La géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre » (Maspéro, 1ère édition 1976) ne doit pas cacher que les programmes offrent des axes opportuns pour mieux saisir les relations entre la défense et la géographie, sous l'angle de la gestion des crises, dans l'aménagement du territoire ou dans la structuration d'un secteur industriel.

Les armées et transition écologique

La gestion des risques

Surveiller les territoires

Espaces et acteurs de la production : le secteur de l'armement

L'emprise territoriale des questions militaires sur les espaces de la ruralité

Histoire

En histoire, les nouveaux programmes du lycée ont redonné aux questions militaires toute leur importance, qui permet de saisir le poids de la guerre dans la naissance et l'affirmation des États modernes. Les fiches proposées offrent une mise au point historiographique sur ce qu'on peut appeler la nouvelle histoire militaire, qui emprunte à de nombreux champs disciplinaires.

Penser la guerre et les questions militaires sur la longue durée

Guerre et État à l'époque moderne

Guerres, mémoires et travail de l'historien

La conscription : penser le rôle des citoyens dans la défense

L'outil militaire en question

La question de la violence

Un exemple d'entrée défense : enseigner l'année 1940

1940 ouvre une des périodes les plus noires de l'histoire de notre pays, dont les événements apparaissent comme les plus terribles et les plus tragiques de l'époque contemporaine, qui doit être relue et comprise sous trois prismes : une « drôle de guerre » et une crise militaire sans précédent, un effondrement et un bouleversement qui conduisent à un armistice dégradant, à l'occupation du territoire et à un régime politique engagé dans la collaboration, mais aussi les prémices et les premières manifestations d'un sursaut : la France libre de De Gaulle, l'invention et la naissance d'une forme de résistance, les premiers sursauts face à l'ennemi. « Enseigner 40 » invite donc à remettre en perspective les faits et leur enchainement dans une triple dimension académique, didactique et pédagogique pour faire comprendre aux enseignants comme aux élèves la complexité d'une année charnière, l'âpre moment des choix, l'incroyable rudesse des quotidiens

Enseigner 40