Des ressources pédagogiques sur Valéry Giscard D'Estaing

Président de la République française de 1974 à 1981
Mis à jour : décembre 2020

Biographie

La disparition du président Valéry Giscard d’Estaing est un événement majeur, qui permet aux enseignants d’histoire-géographie d’aborder plusieurs points des programmes du collège et du lycée.

Parcours politique

Avant la présidence

Valéry Giscard d’Estaing, inspecteur des finances, se fait connaître en étant le ministre de l’économie et des finances du général de Gaulle (de 1962 à 1966), puis de Georges Pompidou (de 1969 à 1974)

Campagnes électorales et présidence

Une campagne sous le signe de la modernité et reprenant le modèle américain, notamment la figure de J.F. Kennedy.

Reportage sur Valéry Giscard d'Estaing, en campagne pour les élections présidentielles de 1974.

Lors du débat qui les oppose entre les deux tours des élections présidentielles 1974, François Mitterrand et Valéry Giscard d'Estaing débattent de la notion de justice et de progrès social.

Sur la campagne électorale de 1974, on peut signaler le film documentaire de Raymond Depardon 1974, une partie de campagne, réalisé sur commande de Valéry Giscard d’Estaing mais diffusé seulement en 2002.

Une présidence marquée par une rupture politique majeure, lourde de conséquences pour l’élection de 1981

Compte rendu de la journée au cours de laquelle Jacques Chirac annonce sa démission de son poste de Premier ministre en 1976.

Une campagne difficile et une défaite qui aboutit à la première alternance politique de la Ve République

À la veille du premier tour de l'élection présidentielle de 1981, Valéry Giscard d'Estaing donne un dernier meeting à Chamalières.

Avant le second tour de l'élection présidentielle de 1981, les deux candidats débattent à la télévision pour exposer leurs programmes.

Les journalistes donnent à 20h00 le nom du vainqueur des élections présidentielles de 1981 : François Mitterrand. Les premières réactions au siège du PS et QG de campagne de Valéry Giscard d'Estaing.

Bilan politique

La volonté modernisatrice du président Giscard d’Estaing s’est manifestée à travers un grand nombre de réformes. Celles en faveur des droits des femmes, la loi Veil et la création du secrétariat d’État à la condition féminine en tête, correspondent à des évolutions capitales de notre société, étudiées notamment en troisième et en terminale, mais ne résument pas l’ensemble des réformes mises en place sous sa présidence.

Sur la modernisation de la société

Lors de l'ouverture des débats sénatoriaux sur l'adoption de la loi sur l'IVG, Simone Veil, ministre de la santé du gouvernement Chirac, présente son projet.

Plusieurs mesures en faveur des femmes ont été adoptées par le gouvernement Chirac en 1975. Françoise Giroud, secrétaire d'Etat à la Condition féminine, les présente.

La loi du 11 juillet 1975 initiée par Valéry Giscard d'Estaing constitue une profonde réforme du divorce.

Des jeunes, ainsi que deux mères, sont interrogés sur l'abaissement de l'âge de la majorité de 21 à 18 ans.

En 1975, la réforme Haby visant à créer un collège unique suscite d'importantes oppositions de la part de la majorité des lycéens et des syndicats d'enseignants.

Par cette réforme, Valéry Giscard d’Estaing démantèle l’audiovisuel public français, symbole du contrôle de l’information sous la présidence du général de Gaulle.

  • Le droit au regroupement familial, qui met en place pour les populations immigrées la possibilité de s’installer avec leur famille sur le territoire français.

Un résumé de cette mesure (Les clés du social).

Sur les institutions

La réforme du Conseil constitutionnel, avec le droit de saisine parlementaire, renforce les droits de l’opposition et consacre la constitution comme norme suprême, ainsi que le rôle du Conseil constitutionnel.

Une mise au point sur cette question et ses conséquences (site du Conseil constitutionnel).

Sur l’économie

Valéry Giscard d’Estaing a dû faire face à la crise née du choc pétrolier et à l’apparition du chômage de masse. Sa politique a été marquée par cette situation nouvelle, entre plans économiques et conflits sociaux, et a entraîné des choix stratégiques majeurs, comme le développement de l’énergie nucléaire.

Le premier ministre Raymond Barre annonce en avril 1977 l'adoption d'un "pacte national pour l'emploi des jeunes" afin d'enrayer la progression du chômage, notamment au sein d'une des catégories les plus touchées, les 18-25 ans.

Une pétition à Valéry Giscard d'Estaing recueille près de 40 000 signatures et une grève générale est lancée dans la marine marchand.

En 1979, face à la crise pétrolière, le gouvernement Barre choisit de renforcer le programme de développement de l'énergie électrique nucléaire. Dans ce contexte, une usine d'enrichissement d'uranium est construite à Tricastin.

Les sidérurgistes de Longwy expriment leur colère contre le plan de restructuration de la sidérurgie du gouvernement Barre, qui condamne à terme l'industrie lorraine au profit des complexes industrialo-portuaires comme Dunkerque ou Fos.

Sur la culture

La politique culturelle du président Giscard d’Estaing s’est notamment manifestée par le lancement ou la poursuite de grands projets. Outre le château d’Ecouen, la transformation de la gare d’Orsay en musée et le début de la construction de la Cité des sciences et de l’industrie ont marqué son septennat, même si leur inauguration est plus tardive.

Lorsqu'il inaugure le musée de la Renaissance d'Ecouen en 1977, le président de la République Valéry Giscard d'Estaing en fait un élément de sa politique culturelle.

Politique internationale

Face à la crise économique mondiale, la présidence de Valéry Giscard d’Estaing a été marquée par la volonté de trouver des réponses internationales, comme en témoigne la mise en place du G6 en 1975. Mais c’est pour la construction européenne, appuyée sur la réconciliation franco-allemande, que son action a été la plus marquante, et cela encore après sa présidence.

La création du G6

En 1975, à l'initiative du président français Valéry Giscard d'Estaing, se tient au château de Rambouillet une rencontre entre les chefs d'Etat des principaux pays de monde occidental.

La politique européenne

La construction européenne aura sans doute été l’engagement le plus constant de Valéry Giscard d’Estaing, et ce bien après la fin de sa présidence, lui qui avait été marqué par les déchirements de l’Europe dans sa jeunesse. Il est associé à de nombreuses réformes, notamment celle du Parlement européen, sa proximité avec le chancelier allemand Helmut Schmidt a été un moteur important de ces évolutions. Son dernier engagement majeur a concerné l’Europe, avec le projet de traité constitutionnel européen.

Les premières élections du Parlement européen au suffrage universel, qui aboutissent à la victoire de Simone Veil, ministre emblématique de Valéry Giscard d’Estaing, restent un moment fort de la construction européenne.

La volonté de faire reposer la construction européenne sur la réconciliation et l’entente franco-allemande réaffirmée, et appuyée par l’entente entre V. Giscard d’Estaing et le chancelier Helmut Schmidt.

Le dernier engagement politique majeur de Valéry Giscard d’Estaing a concerné l’Europe, par son implication dans le projet de traité établissant une constitution pour l’Europe, qui a cristallisé en France toutes les oppositions à l’UE et abouti au rejet de ce projet. Depuis, V. Giscard d’Estaing prônait un resserrement du projet européen autour d’un nombre de pays réduit.

À propos des ressources éduthèque

À savoir

Les professeurs qui se connectent avec leur compte Éduthèque peuvent télécharger, pour leurs usages pédagogiques, les vidéos de l’offre Lumni-Enseignement.

En dehors du portail Éduthèque, les espaces numériques de travail (E.N.T.) des collèges et des lycées proposent un accès individuel direct à ces vidéos aux enseignants et à leurs élèves en passant par leur média-centre.