La réhabilitation d'Alfred Dreyfus

De nombreuses ressources sont disponibles autour de la célébration du centenaire de la réhabilitation d'Alfred Dreyfus.

Mis à jour : novembre 2020

Le centenaire de la réhabilitation d'Alfred Dreyfus

Le 21 juillet 1906, dans une cour de l'École militaire de Paris, le commandant Alfred Dreyfus recevait la légion d'honneur en signe de réhabilitation, après que la cour de cassation, le 12 juillet, ait rendu un arrêt annulant le dernier jugement et déclarant que « c'est par erreur et à tort que cette condamnation a été prononcée ».

Douze ans plus tôt, dans la grande cour de l'École militaire, Alfred Dreyfus avait subi la dégradation en application de sa condamnation à la déportation perpétuelle pour trahison et livraison de secrets militaires à l'Allemagne.

L'année 2006 marque le centenaire de la réhabilitation du capitaine Dreyfus.

Le combat mené pour sa réhabilitation, dont l'arrêt de la Cour de cassation est l'aboutissement, fut également celui de l'affirmation des droits de l'homme dans une République jeune et encore fragile.

La victoire du droit a d'abord été une victoire d'hommes animés par la volonté de faire triompher la justice : au nom de l'égalité de tous devant la loi, de la laïcité, du refus des haines religieuses, xénophobes et antisémites, ils se sont engagés dans la défense de la vérité. Leur engagement et leur victoire font ainsi de l'Affaire Dreyfus un moment fondateur des principes et des valeurs de la République.

Cet évènement conserve aujourd'hui la même portée qu'il y a cent ans. Il nous dit avec force la nécessité de s'engager pour défendre les valeurs et l'Etat de droit, la vigilance contre toute tentation du retour à l'intolérance, au racisme et à l'antisémitisme.

L'affaire Dreyfus dans les programmes scolaires

L'affaire Dreyfus peut être abordée à tous les niveaux de la scolarité.

Remarque : les références citées correspondent aux anciens programmes du collège et du lycée

A l'école primaire, en cycle 3 en histoire dans le cadre des points forts et personnages et groupes significatifs : l'étude du XIXe siècle permet de comprendre le rôle de l'affaire Dreyfus dans la consolidation des libertés fondamentales. La mention, parmi les personnages significatifs à étudier, d'Émile Zola et de Jean Jaurès qui se sont engagés dans la défense d'Alfred Dreyfus offre la possibilité d'étudier " des personnages témoins privilégiés de leur époque et des individus au parcours singulier dont on peut mettre en valeur la personnalité ou l'exemplarité du comportement sur le plan des valeurs".

Au collège en classe de 4e, le chapitre la France de 1815 à 1914 dans l'étude des luttes politiques et sociales qui traversent cette période, donne aux élèves comme repère chronologique, l'affaire Dreyfus. Cet événement figure également dans les repères chronologiques à acquérir pour le Diplôme national du brevet (DNB).

Au lycée, en classe de première générale, en histoire dans le cadre de l'étude de la période 1879-1914 en France, la République : l'enracinement d'une culture politique, l'affaire Dreyfus est surtout l'occasion de l'approfondissement de la culture républicaine autour des droits de l'homme. En classe de première de la série sciences et technologies de la gestion (STG) le programme d'histoire propose comme sujet d'étude, dans le chapitre La construction de la République, l'affaire Dreyfus retenue comme événement décisif dans la vie politique française et la lutte pour les droits de l'homme.

L'éducation civique, les lettres, la philosophie sont des disciplines qui permettent également une réflexion sur ce sujet. Le thème de la justice, de la tolérance, de l'antisémitisme peut être abordé dans le cadre d'une réflexion pluridisciplinaire sur les droits de l'homme et les valeurs de la République.

Ressources documentaires

Bibliographie

Alfred Dreyfus, l'honneur d'un patriote, Vincent Duclerc, Fayard, 2006 Une première biographie d'Alfred Dreyfus et plus largement une réflexion sur la République.

De la Justice dans l'Affaire Dreyfus, Cour de Cassation, Fayard, 2006 Ce livre retrace l'histoire de la place centrale et décisive qu' a occupé la Cour de Cassation et la Justice dans la réhabilitation d'Alfred Dreyfus.

Ecris moi souvent, écris moi longuement, Alfred et Lucie Dreyfus, correspondance de l'Ile du Diable, Préface de Michelle Perrot, Editions Mille et une nuits, 2005