CR Séminaire IAN 2020

Séminaire des Interlocuteurs académiques pour le numérique (IAN) de Sciences Économiques et Sociales (14 mai 2020)

Ouverture du séminaire - Marc PELLETIER (IGEN de SES)

Pelletier a commencé son intervention en remerciant chacun pour l’implication de tous dans cette période, implication qui a permis d’assurer la continuité pédagogique.

On a pu à cette occasion constater que le numérique permet de travailler autrement. Certes, les difficultés techniques existent, mais malgré tout, il est possible d’utiliser le numérique. Il existe d’ailleurs une plasticité des usages d’enseignement : du côté des profs, on a vu des collègues se lancer et mettre en place des choses intéressantes ; du côté des élèves, on est moins surpris, mais il y a une accélération des usages du numérique pour travailler à l’aide des outils et les parents d’élèves ont pu se rendre compte de tout ce qui a été mis en œuvre.

Point d’attention :

  • le travail à distance ne doit pas être réduit à des visio-conférences, il y a d’autres formes d’outils.
  • Le numérique n’est pas un outil magique, le travail à distance non plus. On retrouve toutes les difficultés pour faire aux inégalités.

Concernant les SES, dès la fin de la 1re semaine de la continuité pédagogique, une page Éduscol a été mise en ligne, relativement bien documentée, avec des ressources des sites académiques.

Dans ces ressources, certaines mettent en avant directement l’usage du numérique, d’autres non. Il faut que l’on soit encore meilleur dans la mise en forme des séquences qui utilisent le numérique. On a du travail à faire dans l’identification des ressources. Il faut veiller à ce que ces ressources puissent être exploitées par les collègues.

Pendant cette continuité, l’objectif essentiel est la consolidation des acquis, mais il ne faut pas s’interdire d’initier de nouveaux apprentissages.

Actualités de la DNE TN3 – Valérie MARCON (Adjointe au chef de bureau, DNE TN3)

https://view.genial.ly/5ebbbae4e87b0e0d256080e6

Echanges autour de la continuité pédagogique

Outils, mise en œuvre, difficultés, académie par académie

  • Rouen : il y a une page consacrée à la continuité pédagogique, une mise en avant travail en autonomie, des liens vers des quizz, des guides pour gérer la classe virtuelle.
  • Reims : concernant la continuité pédagogique, il y a eu la diffusion de ressources en académie. Problème spécifique à Reims : la connexion internet
  • Caen : mise en ligne d’une page sur la continuité pédagogique. Quelques collègues ont fait des propositions. Une des questions posées a été de savoir comment réussir à raccrocher les élèves.
  • Rennes : beaucoup d'informations ont été diffusées aux collègues par mail de la part de l’IPR, des ressources sont ajoutées sur la page dédiée de l'académie et sur un Pearltrees (partenariat avec l'académie de Rennes avec conformité RGPD).
  • Besançon : l’ENT, a été mis en avant avec des formations. Mais l’ENT n’a pas tenu toutes les connexions. Finalement les classes virtuelles du CNED ont été utilisées.
  • Versailles : les statistiques du site ont augmenté, notamment les séances de pédagogie inversée.
  • Nantes : même problème avec l’ENT la première semaine, mais cela s’est arrangé. L’outil CNED a parfois été utilisé comme en classe ; mais il ne faut pas oublier que les élèves sont multitâches. Donc on ne peut fonctionner qu’en mise en activité (notamment grâce à l’ENT). Escape Game ou simplement en donnant des documents à étudier
  • Limoges : utilisation d’outils RGPD, notamment la classe virtuelle, y compris les sous-groupes, avec partage de vidéo, de son. Utilisation également d’outils de l’ENT : cours sous Moodle, avec dossier documentaire, définitions, exercices sous H5P, exercices avec d’autres plateformes externes (Socrative, Learning Apps, Quizizz, Quizinière)
  • Bordeaux : en termes d’outils, Moodle (même s’il est restreint) permet de travailler régulièrement et de proposer des contenus. Les élèves ont aussi cette culture d’avoir des activités sur l’ENT et ont continué à les faire.
  • Grenoble : avant le confinement, le constat des inégalités des élèves avait déjà été fait. Pendant les classes virtuelles, il est possible d’interagir et c’est nécessaire. Besoins soulignés : formation nécessaire, besoin d’outils RGPD, aspect technique (avec débit et outils stables).
  • Orléans-Tours : dès le début, il y a eu des problèmes de connexion, le confinement a mis en avant des situations familiales très complexes, et des problèmes de manque de compétences numériques des élèves.
  • Strasbourg : sur Strasbourg, grâce aux lycées 4.0, tous les élèves sont équipés d’un ordinateur et la fibre est fortement déployée. L’académie incite à l’utilisation de Moodle et grâce à l’intervention du référent numérique dans l’établissement, cela a aidé les collègues pendant la période de continuité pédagogique.

Point d’étape des TraAM

Rappel de la thématique : "Quelle contribution du numérique à la formation des élèves aux démarches scientifiques développée en SES ?"

Paris : Modélisation numérique des modes de scrutin

https://view.genial.ly/5ebad96ac2ecf10d6a54b161/presentation-genially-sans-titre

Grenoble : Comment générer des automatismes chez l’élève en s’appuyant sur le numérique ?

L’idée est de créer des ressources testées, à destination des enseignants et de leurs élèves dans et hors la classe, utilisables de la Seconde au cycle terminal, à l’aide de l’exercisation :

  • Production de jeux pédagogiques interactifs permettant de s’approprier en s’exerçant le fonctionnement du marché concurrentiel et des imperfections (scénarisation de l’évolution d’un producteur, déplacements des courbes et sur les courbes, illustration de l’équilibre du monopole, duopole et dilemme du prisonnier).
  • Production d’exercices interactifs permettant de générer des réflexes de lecture d’un document statistique de nature variée dans le cadre de la préparation à l’E3C.

Les productions sont terminées et déjà mises en ligne : https://ses-pedagogie.web.ac-grenoble.fr/sites/default/files/Traam2020/accueil.html

Orléans-Tours : Enseigner les Sciences économiques et sociales avec GeoGebra

Utilisation de Géogebra, les activités sont en cours de production, certaines sont terminées (exemples : le marché en seconde et une activité sur les surplus). Les tutoriels pour utiliser Géogébra sont déjà en ligne : https://www.ac-orleans-tours.fr/pedagogie/ses/enseigner_avec_le_numerique/logiciels_et_tutoriels/

Strasbourg : Utiliser des modules de vote et de sondage, et le tableur pour modéliser et enquêter

Les productions sont terminées et déjà mises en ligne

https://www.ac-strasbourg.fr/pedagogie/ses/numerique-et-ses/traam-experimentation-numerique/traam-2019/2020/

Lien direct vers les tutoriels en ligne :

https://www.youtube.com/channel/UCKxRE6qYLpPR0m_rGltSICA/videos?reload=9

Caen : L’utilisation du numérique pour mettre en œuvre des méthodes d’investigation empirique en classe de seconde en SES

L'enquête qui constitue le premier axe de travail. Choix de réaliser "une enquête type" (avec l'outil Google Forms) applicable par de nombreux collègues. L'enquête a été testée sur le chapitre de seconde "Comment devenons-nous des acteurs sociaux ? ".

Ont également été réalisées 3 mises en situation (escape game) créées à travers le logiciel en ligne Genially avec une fiche explicative pour chaque scénario créé. L'élève va devoir émettre des hypothèses pour terminer les énigmes. Cela concerne 3 chapitres (Quelles relations entre le diplôme, l'emploi et le salaire ? - Comment s'organise la vie politique ? - Comment crée-t-on des richesses et comment le mesure-t-on ?) avec des idées différentes à chaque fois.

Nantes : Des scénarios et des ressources pour la mise en activité par la modélisation en S.E.S.

Il s’agit de proposer des scénarios pédagogiques et des modèles permettant la mise en activité de l’élève pour appréhender des notions et mécanismes ou en conforter l'appropriation. L’élève sera concepteur ou utilisateur de simulations (ex : jeu de rôle avec prise de décision s’appuyant sur les données fournies par le modèle) fondées sur des modèles simples. Ces modèles reposeront sur des tableurs et répondront à la logique : données initiales/calcul/résultats dans un cadre hypothétique donné. Contenus : équilibres du marché, coûts, indicateurs de l’entreprise, gain/coût de l'emprunt, mode de scrutin, dilemme du prisonnier, financement des agents).

Présentation de productions académiques

Versailles : présentation de Ozurnes

http://www.ses.ac-versailles.fr/prgs_2019/ozurnes/ozurnes.html

Ozurnes est une application permettant de réaliser des simulations électorales.

  • L'élection présidentielle. À partir des résultats officiels fournis par le Conseil Constitutionnel, il est possible de simuler de multiples seconds tours en manipulant les taux de report. La base de données permet de travailler sur tous les scrutins présidentiels depuis 1965.
  • Les élections législatives. À partir des résultats officiels du Ministère de l'Intérieur (pour les 6 dernières législatures), il est possible de simuler différents types de scrutin et leurs paramètres : scrutin majoritaire à un tour, scrutin proportionnel, scrutin mixte, scrutin majoritaire à deux tours. Il est également possible pour le scrutin majoritaire à deux tours de travailler sur une circonscription particulière, soit en fonction de la configuration des listes présentes au second tour, soit en fonction d'un critère purement géographique. On peut alors manipuler les taux de report entre les deux tours. Une telle disposition ne s'est pas avérée possible à l'échelle nationale car il y a une grande diversité des configurations possibles et une grande variabilité des taux de report entre les deux tours selon les particularismes locaux.