Éduscol
Accueil    Enseigner    Ressources et usages numériques    Réseau et animation nationale    Archives    Réunion nationale 2005

Réseau et animation nationale

Réunion nationale 2005

La direction de la technologie (SD-TICE), avec la participation de Monsieur Daniel Assouline, IGEN, groupe de sciences physiques et chimiques fondamentales et appliquées, a réuni les interlocuteurs académiques TICE en sciences physiques et chimiques fondamentales et appliquées les 11 et 12 mai 2005 au lycée Gutenberg, à Créteil (94).

Ouverture des journées

En raison d’un emploi du temps très chargé, M Daniel Assouline (IGEN) n’a pu s’associer à toutes les activités de ces deux journées, mais il a tenu à souligner l’intérêt porté par l’Inspection générale de sciences physiques et chimiques fondamentales et appliquées aux travaux du groupe.

En introduction à cette réunion nationale des IANTE, Mme Françoise Ribière, IA-IPR, en présence de Mme Françoise Solliec, CTICE de l’académie, a insisté sur deux points importants :

  • Comment faire de l’informatique un outil pour remotiver les élèves ?
  • Sur quels leviers agir pour orienter les élèves vers les filières scientifiques ?

Orientations générales de la SD-TICE

Mme Marie-Christine Milot (SD-TICE) a d’abord mis en évidence les orientations majeures de la politique du ministère dans le domaine des TICE :

  • prise en compte des TICE dans la loi d’orientation : mise en place d’un « socle de compétences » comprenant « la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication » ;
  • exigence du C2i de niveau 1 pour les étudiants à l’entrée à l’IUFM ;
  • exigence du C2i de niveau 2 pour les étudiants à la sortie de l’IUFM ;
  • création d’un conseil pédagogique dans les établissements, au sein duquel participera le coordonnateur TIC.

Ensuite, elle s’est attachée à apporter des précisions sur le déroulement de certaines actions de la SD-TICE concernant le B2i, la lettre TIC’EDU, l’expérimentation du C2i, le projet MURENE et le projet e-Twinning.

Les TICE en sciences physiques et chimiques fondamentales et appliquées

Programme « Ressources numériques »

Mme Christine Trabado a d’abord exposé les grandes lignes du projet SCHENE (Schéma de l’édition numérique pour l’enseignement) :

  • méthodologie (bilan des ressources existantes, puis expression des besoins) ;
  • Schene en sciences physiques et chimiques : expérimentation en classe de 4ème (dans les académies de Clermont-Ferrand et Rouen) ;
  • généralisation collège-lycée dans 10 académies au cours de l’année 2004-2005 ;
  • appel à propositions pour la 4ème sur la base de besoins prioritaires identifiés.

Puis elle a rappelé la publication des résultats d’un audit concernant la procédure RIP, et terminé par un commentaire sur les évolutions de l’ ENS (Espace numérique des savoirs).

Dossiers thématiques 

M. Thierry Bertout a rappelé le contexte qui a conduit à la création de ces dossiers (existence d’un groupe TICE en sciences physiques et chimiques, finalités, choix des thèmes), puis il a présenté le dossier thématique consacré à la vidéo numérique, en ligne sur Éduscol/phy.

Environnements Numériques de Travail (*)

Mmes Isabelle Tarride et Marie des Neiges de Flaugergues ont précisé les spécificités offertes par les ENT dans le domaine pédagogique (partage modulable de dossiers entre élèves, élèves et classes, classes différentes, professeurs et élèves…), puis après avoir fait le point sur le projet ENT, elles ont présenté des exemples d’usages pédagogiques des ENT en sciences physiques et chimiques :

  • cahier de texte en ligne ;
  • débat d ‘élèves en dehors des heures de cours ;
  • mutualisation de notices d’appareils et de logiciels ;
  • travail collaboratif.

Assistance aux utilisateurs

M. Frédéric Loizeau a d’abord rappelé que l’assistance devait s’inscrire dans la problématique générale suivante : Comment convaincre les non-utilisateurs de l’intérêt offert par les outils informatiques ?

Il estime donc nécessaire de réfléchir au profil du non-utilisateur et pense que dans cette perspective l’assistance se doit à la fois d’offrir un accompagnement et une possibilité de développement. Actuellement, l’expérience porte sur trois logiciels, avec création de questions-réponses validées par l’éditeur ou l’auteur. Les perspectives concernent le mode de diffusion auprès des académies, le choix d’autres logiciels, l’intégration de cet outil en construction dans les ENT.

Ateliers

L’ensemble des participants s’est réparti en trois ateliers d’une durée de deux heures pour débattre sur trois thèmes se rapportant aux usages pédagogiques des TICE dans la discipline.

Atelier 1 : Le B2i et les usages pédagogiques des TICE en sciences physiques et chimiques fondamentales et appliquées au niveau du collège 

(animation : Mme Simone Bedos, M Daniel Lefebvre).

Cet atelier portait sur la loi d’orientation pour l’avenir de l’école qui prévoit la prise en compte du B2i dans l’attribution du diplôme national du brevet. Les discussions ont porté sur les activités conduites en sciences physiques et chimiques à ce niveau et de nature à développer des compétences TICE incluses dans le B2i (usage du tableur, usage de la messagerie…), sur l’identification des points d’ancrage dans les programmes, sur les exercices d’auto-évaluation, sur la procédure d’évaluation finale (parfois arbitrairement confiée dans son ensemble au professeur de technologie de l’établissement).

Deux points forts recueillent l’adhésion générale :

  • ne pas créer d’activité «spéciale B2i» ;
  • tous les enseignants doivent participer à la validation des items.

Atelier 2 : Usages pédagogiques des TICE en sciences physiques et chimiques fondamentales et appliquées au niveau du lycée

(animation : M Jean-Louis Boulangé).

La problématique de l’atelier pouvait être résumée par : « Comment faire en sorte que tous nos collègues utilisent les TICE ? »

Après un rappel de la situation existante (équipement, ressources, attitude positive des élèves à l’égard des NTE…), la discussion a porté sur les leviers permettant d’envisager une généralisation de l’usage des TICE.

Du débat, il ressort que pour convaincre tous les utilisateurs potentiels :

  • il est nécessaire de rappeler que les TICE font partie des compétences à acquérir ;
  • il est nécessaire d’identifier des activités simples à mettre en œuvre et pertinentes afin de les proposer aux utilisateurs néophytes ou récalcitrants ;
  • il est nécessaire de rappeler que les compétences TICE ne sont pas des compétences à part mais sont intégrées à la discipline.

Atelier 3 :Ressources académiques indexées sur Phybase

(animation : M Michel Roques).

Phybase contribue à l’effort de mutualisation des activités pédagogiques variées mises en œuvre dans les académies. L’atelier avait pour objectif d’évaluer les apports et les limites de cet outil, et de réfléchir aux améliorations possibles. 

La discussion a d’abord porté sur le bilan un peu décevant de la fréquentation de cette base. La croissance faible de la fréquentation peut sans doute être en premier lieu imputée à un tassement logique des recherches effectuées par les enseignants dans la mesure où les programmes actuels sont en place depuis plusieurs années. En second lieu, la concurrence avec certains moteurs de recherche « grands publics » tels que Google apparaît difficile. Enfin, la disparité des ressources proposées, la redondance sur certains thèmes du programme, le caractère obsolète de certaines fiches sont des facteurs propres à décourager les utilisateurs néophytes.

Il semble donc nécessaire d’entreprendre un travail de clarification de la base (remise à jour des fiches dans les académies) et de communiquer davantage sur l’existence de cette base. TIC’EDU pourrait être un élément de réponse à ce dernier point.

Année Mondiale de la Physique : conférence « La propulsion du futur »

A l’occasion de l’année mondiale de la physique, une conférence sur le thème de la « propulsion du futur » a été présentée par Christophe Bonnal , chef de projet Senior – Lanceurs futurs, au Centre National d’Etudes Spatiales – Direction des lanceurs – Evry.

TICE et sciences physiques et chimiques dans l’académie de Créteil

Cette intervention animée par Mme Françoise Ribière (IA-IPR) et par Mme Catherine Bouyssou (IANTE de l’académie) a permis à l’ensemble du public de prendre connaissance :

  • des activités et projets du GRISP (Groupe de réflexion sur l’informatique et les sciences physiques de l’académie de Créteil, dont les directeurs de publication sont Mmme Françoise Ribière et M Max Horn (IA-IPR) ;
  • des missions et du mode de fonctionnement des 28 points média conseils (PMC) de l’académie) ;
  • du Plan de formation de l’académie dans le domaine des TICE ;
  • du contenu du cédérom « PHYSIQUE – CHIMIE © Scérén – CNDP conçu sous la direction de M. Max Horn, IA-IPR, avec l’aval de l’Inspection générale.

A noter par ailleurs, la présentation de Them@doc par Mme Catherine Bouyssou.

Perspectives concernant le site Éduscol/phy

M. Jean-François Chalvet a présenté les travaux en cours sur le site de physique-chimie, « Éducnet/phy ». Après avoir rappelé l’état actuel du site (288 pages dans 70 dosssiers, navigation progressivement devenue difficile), il a exposé les principes généraux de passage du site sous ZOPE, ainsi que les grandes lignes de l’architecture prévue pour la nouvelle version du site de physique.

Intervention des académies

Sur le thème des projets de nature à faciliter la généralisation des usages des TICE en sciences physiques et chimiques.

M. Jean-Claude Desarnaud (académie d ‘Aix-Marseille), Mme Mathilde Arragon (académie de Grenoble), M Jean-Marie Derouard (académie de Reims), se sont relayés à la tribune pour exposer les travaux conduits dans leurs académies respectives dans la perspective d’une généralisation de l’usage des TICE. Ces interventions ont alimenté un débat avec l’ensemble des participants sur les évolutions à prendre en compte et sur les projets à valoriser.