Éduscol
Accueil    S'informer    Textes officiels    Programmes    Lycée général et technologique

Programmes

Dans ce dossier

Enseignement obligatoire

  • Organisation de l'histoire des arts Nouvelle fenêtre

    Encart du Bulletin officiel n° 32 du 28 août 2008.
    Depuis la rentrée 2019, ce programme n'est applicable que pour la classe de terminale.
    L’enseignement de l’histoire des arts est un enseignement de culture artistique partagée. Il concerne tous les élèves. Il est porté par tous les enseignants, dans le cadre de leurs disciplines. Il convoque tous les arts. Il est fondé sur trois piliers : les périodes historiques, les domaines artistiques, les thématiques.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Enseignement optionnel

  • Programme d'enseignement optionnel d'arts de la classe de seconde générale et technologique et des classes de première et terminale des voies générale et technologique Nouvelle fenêtre

    Bulletin officiel spécial n° 1 du 22 janvier 2019. Arrêté du 17 janvier 2019.
    Annexe 1 : Programme d'enseignement optionnel d'arts de seconde générale et technologique.
    Ce programme est également valable pour la classe de seconde – série sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR).
    - Arts du cirque
    - Arts plastiques
    - Cinéma-audiovisuel
    - Danse
    - Histoire des arts
    - Musique
    - Théâtre
    Annexe 2 : Programme d’enseignement optionnel d'arts de première et terminale générales et technologiques.
    Ce programme est également valable pour la classe de première – série sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR).
    - Arts plastiques – Classe de première
    - Cinéma-audiovisuel – Classe de première
    - Danse  – Classe de première
    - Histoire des arts – Classe de première
    - Musique – Cycle terminal
    - Théâtre – Classe de première
    Les dispositions du présent arrêté entrent en vigueur à la rentrée scolaire 2019.

    Ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse
  • Programme de l'enseignement optionnel d'arts des classes de première et terminale des voies générale et technologique : modification Nouvelle fenêtre

    Arrêté du 19 juillet 2019. Bulletin officiel spécial n° 8 du 25 juillet 2019.
    L'annexe de l'arrêté du 17 janvier 2019 susvisé est complétée par l'annexe 2 du présent arrêté fixant le programme de l'enseignement optionnel d'arts de la classe terminale des voies générale et technologique.

    Ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse
  • Programme limitatif d'histoire des arts pour l'enseignement optionnel d'histoire des arts en classe de première à compter de la rentrée 2019 Nouvelle fenêtre

    Bulletin officiel n° 29 du 18 juillet 2019. Note de service n° 2019-101 du 5-7-2019
    Le programme d'enseignement optionnel d'histoire des arts en classe de première du lycée général et technologique institue un programme limitatif défini et renouvelé par publication au Bulletin officiel de l'éducation nationale. Il est constitué d'un objet d'étude et d'une liste limitée et indicative d'œuvres de référence.

    Ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse

Programme limitatif pour l'enseignement optionnel d'histoire des arts en classe de première (session 2021)

Selon le bulletin officiel de l'éducation nationale (BOEN) n°21 du 21 mai 2020, à compter de la rentrée scolaire 2020, l'objet d'étude retenu est

  • L'art du portrait en France, XIXe - XXIe siècles

Une liste indicative d'œuvres de références est publiée par le BOEN n°21 du 21 mai 2020.

Enseignement de spécialité

Terminale : enseignements optionnel et de spécialité (session 2020)

Pour la classe de terminale, les modalités de l'épreuve facultative et de spécialité d'histoire des arts à compter de la session 2013 sont définis dans le B.O. n°14 du 5 avril 2012.

Terminale : programme de l'enseignement optionnel (session 2021)

Le bulletin officiel de l'éducation nationale (BOEN) n°21 du 21 mai 2020 a publié la question au programme de l'enseignement optionnel d'histoire des arts en classe de terminale pour l'année scolaire 2020-2021. À compter de la rentrée scolaire 2020, la thématique retenue est :

  • Question transversale : art et émancipation

Comment les arts et les artistes ont-ils accompagné et participé à - voire, pour certaines expressions artistiques, participé de - ces mouvements d'émancipation, tant politiques que sociaux au sens large??
« Émancipation [...]
1. Acte juridique qui affranchit un mineur de l'autorité parentale ou de la tutelle, et lui donne l'usage des droits civils attachés à la majorité?; l'état qui en résulte. L'émancipation peut être prononcée dès l'âge de seize ans. Émancipation légale, qui résulte de plein droit du mariage.
2. Action d'affranchir, de s'affranchir d'une domination ou d'une servitude, d'une contrainte. L'émancipation des esclaves. L'émancipation politique des colonies. L'émancipation de la femme.
3. Fig. Action de libérer, de se libérer d'une dépendance d'ordre moral ou intellectuel, de préjugés, d'erreurs. L'émancipation des esprits. »
Dictionnaire de l'Académie française, 9e édition, t. 1, Paris, Imprimerie nationale, 1992, p. 778.

Terminale : épreuves écrite et orale de spécialité (à partir de la session 2021)

Terminale : programmes de l'enseignement de spécialité (session 2021)

Le bulletin officiel de l'éducation nationale (B.O.E.N.) n°21 du 21 mai 2020 renouvelle deux des trois questions de l'enseignement de spécialité histoire des arts au programme pour l'année scolaire 2020-2021 :

  • Un(e) artiste en son temps : Charlotte Perriand (1903-1999)

Créatrice d'objets devenus cultes, architecte et urbaniste, Charlotte Perriand occupe une place éminente parmi les créateurs du XXe siècle. L'espace sans hiérarchie et modulable dont elle donne maintes propositions, celui qui permet la circulation des corps, de corps libres dans des espaces contraints, fait écho à cette « vie de liberté, détachée des formules stéréotypées » qu'elle appelle de ses vœux. Pour y parvenir, elle met en relation tout au long de sa carrière les arts et les métiers, les cultures, les formes nobles et les productions vernaculaires, la nature brute et les conceptions les plus avant-gardistes, au service d'une « esthétique sociale » (Y. Rambosson) et profondément humaniste. Attentive à l'inscription sociale et politique de l'art, elle milite au sein de divers mouvements artistiques (Union des Artistes Modernes) et politiques (Association des Écrivains et Artistes Révolutionnaires) et noue de profondes amitiés et collaborations avec les artistes de son temps, au premier rang desquels Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Fernand Léger.
L'étude de l'œuvre de Charlotte Perriand abordera notamment les axes suivants : sa contribution à la modernité, la place qu'elle accorde à la nature dans la conception et l'usage des objets ou des habitations, son engagement politique, social et artistique, sa sociabilité artistique, son goût pour le dialogue des cultures et « la synthèse des arts ».

  • Arts, ville, politique et société : le voyage des artistes en Italie, XVIIe-XIXe siècles

Étape essentielle de la formation des artistes européens dès le XVIe siècle, le voyage en Italie s'inscrit dans une double perspective : enrichir l'inspiration d'après l'art de l'Antiquité et se confronter aux maîtres de la Renaissance italienne. À ce titre, il participe, d'une certaine manière, à l'essor du Grand tour, voyage initiatique des jeunes élites à travers l'Europe. Durant trois siècles, ces échanges artistiques constituent un mouvement de formation sans égal, qui influe considérablement et durablement sur l'évolution du style, des influences, du goût. Ils permettent une réappropriation et une interprétation de l'Antiquité et de la Renaissance dans l'ensemble de l'Europe et favorisent des interactions entre les artistes qui trouvent dans les grands foyers de l'Italie non seulement des sources renouvelées d'inspiration mais aussi le moyen de survivre.
Le voyage en Italie révèle et documente également le mode de vie des artistes, soumis à la recherche de la reconnaissance et de moyens de subsistance, réunis par affinité sociale et/ou nationale, de manière informelle ou au sein de structures officielles, qui, à l'instar de l'académie de France à Rome fondée en 1666, institutionnalisent le séjour en Italie.
La question limitative interroge de ce fait, outre la nature et les conditions de la production artistique elle-même, la vie quotidienne des artistes, dans sa dimension sociale, culturelle, économique ou religieuse. À travers l'installation de certains en Italie et le retour des autres dans leurs pays d'origine, elle aborde par ailleurs l'évolution progressive de la place de l'artiste dans la société, dans sa relation à l'institution, au monde économique, au marché de l'art et au mécène, et l'élaboration d'une légitimité.

  • Objets et enjeux de l'histoire des arts : l'art et le sacré (toujours au programme)