Éducation au développement durable

Le partenariat autour de l'EDD : pourquoi ? avec qui ? comment ?

Pourquoi monter un partenariat ?

Pour les enseignants

  • Mieux connaître et mieux utiliser les ressources et les compétences spécifiques offertes dans le domaine de l'éducation au développement durable ;
  • Enrichir leur réflexion ;
  • Améliorer leurs connaissances, «, leur formation » et développer leur projet pédagogique ;
  • Diversifier les exemples et les situations où les élèves développent leur capacité d'observation, d'analyse et leur réactivité (mettre en capacité d'agir) ;
  • Bénéficier de financement ou de soutien logistique pour monter un projet.

Pour le ou les partenaire(s)

  • Mieux adapter ses compétences spécifiques, ses informations et ses interventions aux différents publics des structures éducatives ;
  • Valoriser l'apport de ses compétences dans le domaine de l'éducation et de la formation à l'EDD ;
  • Mieux connaître les missions et les spécificités du système éducatif ;
  • Participer à la création des actions de formation et d'éducation en EDD, à la production de documents et d'outils sur le long terme dans le cadre d'une politique définie en commun.

Avec qui ?

  • Des institutionnels : État, collectivités, établissements publics
  • La société civile : Associations, entreprises, ...

Pour les associations, il est nécessaire de vérifier la validité de l'agrément accordé par le ministère en charge de l'éducation et/ou du ministère en charge de la Jeunesse et des sports.

Pour les entreprises, pensez à consulter le « Code de bonne conduite des interventions des entreprises en milieu scolaire », circulaire du 28-03-2001, BO n°14 du 05-04-2001.

Certaines académies ont mis en place des modalités de partenariat (chartes, conventions, protocoles...) qui associent ce différents partenaires pour développer l'EDD.
Exemple : dossier thématique « éduquer au développement durable » de l'académie de Nantes.

Comment ?

  • Se concerter au sein de l'équipe éducative pour préciser les attentes du projet et décider de son éventuelle inscription au projet d'établissement ;
  • Identifier les partenaires possibles en fonction de la problématique choisie (afin de respecter le principe de neutralité de l'école, il est conseillé aux enseignants de faire appel à des partenaires qui portent des discours contradictoires). Cette démarche doit amener les élèves à examiner différentes thèses. L'EEDD est une éducation à l'esprit critique ;
  • Vérifier s'il n'existe pas de convention déjà passée avec des partenaires potentiels au niveau de la commune, du département, de la région, avec l'IA ou le rectorat ;
  • Fixer avec les partenaires le contenu et les objectifs du projet ;
  • Établir un cahier des charges ou un descriptif selon l'ampleur ou la durée du projet afin de définir le rôle de chaque partenaire (l'enseignant demeure le maître d'œuvre, l'intervenant extérieur ne peut se substituer au maître ni les documents ou outils pédagogiques au manuel) ;
  • Établir un calendrier ;
  • Déterminer en commun des critères d'évaluation du projet ;
  • Rédiger un bilan.

Partenariats et opérations

Accord-cadre avec l'Agence française pour la biodiversité

Le mercredi 5 juin 2019, Jean-Michel Blanquer et Christophe Aubel, directeur général de l'Agence française pour la biodiversité (AFB), ont signé un accord-cadre pour former la jeunesse sur les enjeux de protection de la biodiversité. Il a pour objectif de former et mobiliser la jeunesse autour des enjeux de protection du vivant. Pour ce faire, le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse et l'AFB vont mettre en commun leurs expertises et compétences respectives pour fournir aux enseignants des contenus liés aux enjeux de préservation de la biodiversité.

Dès l'année 2019-2020, le partenariat va porter sur des actions concrètes

  • Déploiement du réseau d'aires marines et terrestres éducatives ;
  • Élaboration d'un kit pédagogique biodiversité à destination du primaire ;
  • Organisation d'un appel à projets pour les lycées dans le cadre du congrès mondial de la nature qui se tient à Marseille en 2020 ;
  • Incorporation de contenus biodiversité au sein des outils d'éducation à l'environnement et au développement durable déployés par le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse.

À propos de l'Agence française pour la biodiversité

Créée le 1er janvier 2017, l'Agence française pour la biodiversité est un établissement public du ministère de la Transition écologique et solidaire. Elle exerce des missions d'appui à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de la connaissance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins.

Accord-cadre avec le Commissariat général au développement durable

Accord-cadre entre la Direction générale de l'enseignement scolaire et le Commissariat général au développement durable pour accompagner la communauté éducative sur l'EDD.

Cet accord-cadre formalise un processus d'accompagnement de la communauté éducative et de ses partenaires. Il facilite la mise en œuvre des engagements du Grenelle de l'environnement, repris dans la Stratégie nationale de développement durable 2010-2013 (SNDD). La SNDD dessine les voies vers une économie verte et équitable et met en évidence l'importance de l'action de l'ensemble des systèmes et des dispositifs d'éducation et de formation initiale et continue des citoyens.

Dans cette dynamique, le ministère de l'Éducation nationale est activement engagé, depuis 2004, dans une politique de généralisation de l'éducation au développement durable (EDD), fondée sur l'intégration des problématiques, des principes et des valeurs du développement durable dans les programmes d'enseignement, dans les formations des enseignants et des personnels d'encadrement, dans les projets et le fonctionnement global des écoles et des établissements et dans la production de ressources pédagogiques.

Une éducation transversale

Cette éducation transversale s'appuie sur le croisement et la complémentarité des approches interdisciplinaires, sur la démarche de projet et vise l'apprentissage de la complexité. Elle vise ainsi à la compréhension systémique des enjeux propres au développement durable, dans ses dimensions environnementale, sociale, économique et culturelle. Elle permet d'établir la continuité des compétences scientifiques et techniques, ainsi que civiques et éthiques.

Dans cette perspective, la collaboration développée entre la DGESCO et le CGDD a vocation à être déclinée à tous les niveaux et en partenariat avec les différents acteurs concourant à l'éducation au développement durable (services de l'État, collectivités territoriales, associations, établissements publics, entreprises, ...) pour faciliter la mise en synergie des ressources, des compétences et des expertises.

Accord-cadre DGESCO-CGDD

Mis à jour le 11 octobre 2019
Partager cet article
fermer suivant précédent