Programme du cycle 4 et ressources en langue des signes française

Les programmes de langue des signes française (LSF) des cycles 1 à 4 concernent les élèves ayant fait le choix du bilinguisme LSF/français. Le programme du cycle 4 est présenté en français et en LSF.

LSF cycle 4 : considérer les langues comme des systèmes

Les élèves de cycle 4 (5ème, 4ème, 3ème) entrent dans l'adolescence. Cette période est caractérisée par des évolutions physiques et psychiques, que les équipes éducatives doivent accompagner. Le cycle 4 approfondit l'ensemble des acquis attendus dans le cadre du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. L'élève est amené à adopter une posture plus réflexive, il se confronte à des tâches plus complexes et élève sa capacité d'abstraction et de modélisation. Il acquiert le sens de la méthode, nécessaire dans son parcours de formation. 

Au cycle 4, les langages sont davantage considérés en tant que systèmes. On attend de l'élève une réflexion métalinguistique, tant sur les langages du quotidien que sur des langages plus savants. Les élèves sont amenés à passer d'un langage à un autre, puis à choisir le langage adapté à la situation, en utilisant la LSF, le français écrit, les langues vivantes à l'écrit, l'expression corporelle et artistique, les langages scientifiques, les différents médias. L'usage de ces derniers donne lieu à une prise de conscience de leur inscription dans des systèmes complexes interconnectés où la LS Vidéo occupe une place particulière.

LSF cycle 4 : enrichir sa production et culture personnelles

De même, le développement de la créativité et de l'imagination, en réception comme en production, permet à l'élève de cycle 4 de prendre du recul sur des œuvres culturelles, notamment dans le cadre de projets de groupes, où se développe le sens de la responsabilité et de l'engagement.

L'enrichissement de la culture littéraire et artistique constitue une des finalités majeures du cycle 4. Via un corpus toujours plus étendu et varié du patrimoine sourd et de la culture écrite, l'élève enrichit ses capacités d'expression personnelles et affine sa compréhension des œuvres. Il s'entraîne notamment à établir des liens entre œuvres de cultures et époques différentes. Quatre grandes entrées thématiques structurent les acquisitions en mobilisant aussi bien la compréhension et la production/expression en LSF.

Ressources

LSF ressources cycle 4 : expression et production

Dans l'enseignement de la langue des signes française, la prééminence de l'activité de l'expression ou de la communication doit être rééquilibrée au profit de l'apprentissage de la lecture/visionnage et la production.

L'expression ne doit pas être le parent pauvre de l'enseignement de la LSF (réduit bien souvent aux réponses en classe), elle doit faire l'objet d'un enseignement progressif et méthodique, dans le but de favoriser une prise de parole continue et argumentée de l'élève. Elle nécessite un enseignement explicite des objectifs et des outils permettant sa maîtrise. Elle peut se travailler par exemple sous la forme de jeux de rôles, de jeux scéniques, de débats, d'entretiens, d'exposés ; elle peut aller de la présentation d'une émotion à la construction d'une opinion argumentée.

La production joue un rôle essentiel dans la classe de LSF tant dans l'apprentissage de la compréhension des LS-vidéos que dans la construction du sujet lecteur. Cette activité peut se décliner sous différentes formes : LS-vidéo d'imagination créative ; travail au brouillon non-corrigé autour d'une question ; élaboration d'une LS-vidéo différée par des critères précis ; LS-vidéo différée destinée à être lue aux pairs, à l'enseignant ou non ; écrit de réception qui rend compte d'une rencontre avec une œuvre littéraire ou plus généralement artistique ; écrit de travail (prise de notes) en vue d'une prise de parole.

LSF ressources cycle 4 : lecture/visionnage

Pour ce qui est de la lecture/visionnage, il s'agit bien pour les élèves de s'approprier globalement et personnellement les LS-vidéos étudiées. En ce qui concerne plus particulièrement les LS-vidéos littéraires, il convient d'éviter une approche techniciste ou de se contenter de baliser les LS-vidéo à l'aide de questionnaires très guidés pour privilégier des activités qui explicitent la recherche et la construction de sens. La lecture littéraire doit être conçue comme rencontre entre : une LS-vidéo ou œuvre littéraire en LSF, une subjectivité - celle de l'élève -, et une expérience collective - celle de la construction d'une réflexion dans la classe. C'est à travers son expérience subjective mais également sa maîtrise progressive des codes littéraires que l'élève construit une interprétation. La lecture se réalise dans un mouvement à la fois d'implication de l'élève et de distanciation avec la LS-vidéo : l'élève doit progressivement mettre à distance ses premières impressions pour en interroger le bien-fondé à travers la confrontation avec l'expérience de lecture de ses pairs, de l'enseignant ainsi que l'analyse rigoureuse de la LS-vidéo.

LSF ressources cycle 4 : supports et thèmes

L'enseignement de la LSF doit s'ouvrir à divers types de supports : il accorde certes une place essentielle à la littérature sourde dans toute sa diversité - patrimoniale, contemporaine, littérature de jeunesse et « littérature-monde » en signes internationaux etc. Mais l'enseignement de la LSF participe aussi fortement à l'acquisition des compétences nécessaires à la compréhension des liens entre la LS-vidéo, différents domaines artistiques (dont les images fixes et animées) et divers types d'écrits en français.

C'est bien l'interaction des activités de lecture/visionnage, de production et d'expression qui permet la construction même du sens de l'enseignement de la LSF. Le travail à partir des quatre thèmes du programme et des questionnements associés permet de lier les différentes composantes du cours de LSF. Les lignes qui suivent proposent une problématisation des questionnements du programme et explicitent le parcours effectué durant le cycle 4.

LSF ressources cycle 4 : thème 1 « Se chercher, se construire »

Thème « Se chercher, se construire »

L'élève questionne et expérimente à travers la production, l'expression et la lecture/visionnage le sens du cheminement qui mène l'être aussi bien au-delà de lui-même vers un lieu d'émancipation sociale, qu'en lui-même à la recherche de l'énigme qu'il est.

En 5ème, à travers les différents modes de communication utilisés par des personnes sourdes et malentendantes en France et à l'étranger, l'élève est amené à percevoir l'appartenance à deux cultures à travers des situations de la vie quotidienne afin de s'adapter à l'une comme à l'autre. Cette adaptation appelle à la compréhension des motifs de l'élan vers l'autre et l'interrogation sur les valeurs mises en jeu.

En 4ème, on interroge encore la surdité et la malentendance : les caractéristiques démographiques en France et dans le monde ; l'identité partagée et la façon dont elle est partagée ; les solutions de compensation auditive ; l'utilisation de la voix des personnes sourdes ainsi que ses répercussions sociales. Ces interrogations favorisent l'affirmation de soi.

En 3ème, on constate qu'on a évolué, qu'on s'est construit en se cherchant et en découvrant les autres, et on aborde les discours sur soi, en lecture/visionnage, en production et en expression, dans un jeu subtil entre vérité et fiction. On réfléchit aux processus de création qui permettent aux artistes de transcender le réel pour se représenter.

Ces interrogations passent aussi par des activités variées d'expression, de production et de lecture/visionnage.

LSF ressources cycle 4 : thème 2 « Vivre en société, participer à la société »

Thème « Vivre en société, participer à la société »

Au cours du cycle 4, l'élève interroge la nature des liens qui l'unissent aux autres et questionne le but de la vie en société.

En 5ème, le rapport d'une personne sourde au groupe, qu'il soit familial, amical ou scolaire est abordé afin que l'élève devienne acteur par la communication avec autrui. Doit-on accepter la loi du groupe vivant avec le son ? Comment ne pas s'écarter du groupe ? Comment utiliser l'interprète en situation scolaire ?

En 4ème, on réfléchit à une meilleure accessibilité en s'appuyant sur l'évolution des méthodes de transmission de la culture, les solutions qui existent déjà en termes d'accessibilité et l'identification des différents lieux où la culture sourde est visible. Comment favoriser des rencontres entre Sourds pour réduire leur éloignement géographique ? Une ville idéale pour les Sourds ?

En 3ème, on comprend mieux la représentation des sourds à travers l'histoire : l'inné et l'acquis, l'humanité et l'animalité, la normalité et la différence. On interroge aussi la pathologisation de la surdité.

LSF ressources cycle 4 : thème 3 « Regarder le monde, inventer des mondes »

Thème « Regarder le monde, inventer des mondes »

Au cycle 4, le collégien prend conscience de la force créatrice de la littérature sourde et plus largement de l'expression artistique. A travers l'univers imaginaire, il découvre les rapports entre la majorité et la minorité linguistique et culturelle, en dépassant leur simple opposition.

En 5ème, divers extraits d'œuvres littéraires, picturales et cinématographiques lui font découvrir la littérature sourde.

En 4ème, par l'intermédiaire de divers supports, on comprend mieux les confrontations de valeurs par les langues qui traversent les minorités. Confrontation ne signifie pas forcément conflit. La littérature sourde fournit de nombreux exemples de ces conflits.

En 3ème, il s'agit d'aborder et interpréter les visions artistiques du monde visuel à travers différents types d'art et leurs artistes.

LSF ressources cycle 4 : thème 4 « Agir sur le monde »

Thème « Agir sur le monde »

Face à l'évolution de l'éducation des sourds conditionnée par la majorité, la minorité résiste, se relève, se mobilise et veille sur elle-même à travers ses actes et ses discours.

En 5ème, l'élève comprend en quoi l'enseignement est prodigué aux enfants sourds au XVIIIe siècle et pourquoi les événements historiques, culturels ou sportifs sont valorisés par la communauté sourde.

En 4ème, on se demande en quoi l'information, mode d'action sur le monde, est synonyme de connaissances, de savoirs, mais aussi parfois de « déformations », de différentes natures et ampleur et pour des raisons diverses. Existe-t-il une information pure, strictement objective ? Quelles sont les sources d'une information ? L'étude des médias en LSF (conjuguée avec celle de textes explicatifs, d'articles encyclopédiques, de supports filmiques...) est croisée avec des travaux de production et d'expression.

En 3ème, l'élève interroge les rapports qu'induit le pouvoir qu'il soit politique ou éducatif : contrôle de soi, des autres, voire soumission. Quelles sont les implications des pionniers sourds et entendants dans le domaine éducatif aux XXe et XXIe siècles ? En quoi le Réveil Sourd influence-t-il la vie sociale des sourds ? L'histoire offre de nombreux objets de réflexion, mais ces questionnements sont également présents dans le théâtre, le cinéma ou la littérature d'idées.

LSF ressources cycle 4 : grammaire et lexique (8/9)

Le travail grammatical et lexical s'effectue de deux manières :

  • la poursuite de la découverte et l'exploitation des ressources de la langue pour dire en LSF, lire/visionner, produire en LS-vidéo et en français écrit au travers de démarches actives ;
  • des moments de réflexion et d'appropriation de ce qui fait système, en insistant sur les régularités sans viser l'exhaustivité.

On privilégie les démarches suivantes :

  • Procéder par observation, manipulation des signes exprimant l'action en fonction de la variation du sujet, de l'objet et du bénéficiaire, et tests de grammaticalité des énoncés.
  • Se contenter des grandes classes d'unités linguistiques selon leurs paramètres manuels ou non manuels.
  • Mettre en place des moments spécifiques sur le lexique avec recherches de familles de signes, inviter à des recherches étymologiques ; étudier les emprunts et leur histoire.
  • Insister sur la variation dans l'expression d'un concept (en unités lexicales ou de transfert).
  • Mettre l'accent sur l'utilisation diagrammatique de l'espace.
  • Montrer la cohérence de production qui caractérise les grands types de discours : valeur des temps, choix de lexiques spécialisés, mise en forme des outils exprimant les relations logiques, usage de quelques figures courantes, procédant par analogie, amplification, atténuation, gradation.

LSF ressources cycle 4 : conclusion

Plus globalement, l'étude de la langue est au service des activités de production, de lecture/visionnage et d'expression. Elle offre les ressources nécessaires à ces activités dans lesquelles l'élève doit puiser.

À ce titre, le cycle 4 s'inscrit dans la même démarche que les autres cycles : les normes les plus représentatives de la langue doivent être maîtrisées par les élèves. La connaissance de ces normes permet également aux élèves de comprendre en quoi une LS-vidéo relevant de la littérature sourde peut créer un langage nouveau en y contrevenant.

RÉFÉRENCE



fermer suivant précédent