Éduscol

Par thème en géographie

La France en villes

La France en ville est l’intitulé exact d’une question de classe de première. Mais elle est aussi étudiée en troisième. La France connaît de fait un très fort taux d’urbanisation qui s’est traduit par une périurbanisation et d’intenses mobilités pendulaires, sans compter la métropolisation qui structure les systèmes urbains. Ce dossier présente, d’abord, des ressources autour de la notion « habiter les villes françaises », puis la métropolisation et l’aménagement des villes.

Habiter les villes françaises

Deux posters présentés lors de la conférence inaugurale du Festival international de géographie de 2014 sur le thème « Habiter la Terre » traitent du cas marseillais.

Terre ouverte, le site académique d’Aix-Marseille, met à disposition une banque de photographies régionales à usage pédagogique libres de droit avec citation de l’auteur. Elles peuvent être utiles pour illustrer une étude de cas sur l’aire urbaine de Marseille ou sur le littoral méditerranéen alentours.

Xavier Desjardins réfléchit autour de « la ville lente : utopie, audace ou régression ? » dans un numéro des Carnets de géographes consacré à la géographie de la lenteur.

L’académie de Paris met en ligne une conférence filmée de Christian Dupessey, qui réfléchit à la notion de transfrontalité en s’appuyant sur l’exemple du « Grand Genève », projet d’agglomération transfrontalière, qui certes renouvelle les territoires, mais se heurte également à une certaine complexité juridique et interroge sur sa légitimité.

PASTEL, la revue académique histoire-géographie de l’académie de Toulouse, consacre un numéro spécial autour du thème « Enseigner les espaces maritimes » : des études de cas sont consacrées à Toulouse, une ville « entre deux mers ».

La métropolisation du territoire français

Cette note de France Stratégie, Commissariat général à la stratégie et à la prospective, revient sur les dynamiques de l’emploi et des métiers. Elle met en évidence la métropolisation du territoire français autour d’une douzaine de métropoles régionales au détriment de nombreuses villes moyennes ou petites.

Ce rapport de l’Insee analyse les dynamiques de la population française et fait apparaître une redistribution de la croissance démographique au profit des « villes ».

Un article collectif fait le point sur « les systèmes urbains français : une approche relationnelle » dans un numéro de 2017 de Cybergéo, la revue européenne de géographie.

Camille Benigni résume ses recherches sur les espaces intermédiaires des tissus pavillonnaires, ouvrant des perspectives intéressantes pour nuancer le phénomène de périurbanisation et les dynamiques qui irriguent le périurbain.

Laurent Cailly a donné une conférence en 2013 à l’académie de Paris sur le périurbain dans laquelle il fait le point sur le renouvellement des approches scientifiques autour de la question de la définition du périurbain, de sa complexité croissante et  de ses relations aux nouvelles formes d’habitabilité urbaine. Le compte rendu ainsi que les visuels utilisés sont disponibles en ligne.

Un poster scientifique a été réalisé dans le cadre du Festival international de géographie 2014 sur la diversité des modes d’habiter dans les franges urbaines toulousaines. Des pistes d’exploitation pédagogique liées sont aussi fournies.

Hadrien Dubucs, maître de conférence en géographie à l’université Paris-Sorbonne, a tenu une conférence à Nouméa sur les modes de l’habiter périurbain. Le compte rendu est disponible ainsi que le support documentaire de l’intervention.

Aménager les villes françaises

Une matinée universitaire organisée par l’académie de Dijon a réuni plusieurs géographes dont Yves Richard et Anne Jégou autour du thème « Aménager les villes françaises pour la qualité de l’air ». Le compte rendu et le diaporama sont en ligne.

La Fédération nationale des travaux publics publie sur son site des propositions d’enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), notamment : centres-villes / périphéries, les défis techniques des nouvelles mobilités.

Un webdocumentaire sur le grand Paris à travers des témoignages d’habitants.

Émeline Bailly a rédigé un article dans les Carnets de géographes sur « les paysages urbains en mal d’émotions » où elle s’interroge sur la place du sensible dans les projets de rénovation urbaine.