Éduscol

Développement des pratiques en académie

Thématique

Les nouveaux programmes entrés en vigueur à la rentrée 2016 ont introduit la nouvelle compétence « S’informer dans le monde du numérique » spécifique à l’histoire et à la géographie, et qui s’ajoute aux autres compétences déjà présentes dans les anciens programmes (se repérer dans le temps, dans l’espace, pratiquer différents langages, etc.). Cette compétence se décline en différentes capacités et est présente en cycle 3 comme en cycle 4.

Comment apprendre à s’informer dans le monde du numérique ? C’est-à-dire, quelles capacités mettre en œuvre pour construire une véritable pratique de l’information, propre à l’histoire et à la géographie ? Quels outils mettre en place pour évaluer la maîtrise de cette compétence et la progressivité de celle-ci sur les cycles 3 et 4 ? Quelle continuité avec le lycée général, technologique et professionnel ?

Les académies impliquées

Sept académies ont été retenues :

  • Bordeaux – Professeure référente Fabienne Saint-Germain

Équipe académique : Guillaume Jacono, IA-IPR, David Bouchillon, Aurélie Dongueux, Remy Fauthoux, Philippe Nouvel, Olivier Quinet, Guillaume Veyret.

  • Clermont-Ferrand – Professeur référent Vincent Faisandier

Équipe académique : Nicolas Rocher, IA-IPR, Nadine Bouette, Frédéric Derne, Jean-Emmanuel Dumoulin, Vincent Faisandier, Anne-Sophie Mahiddine.

  • Créteil – Professeur référent Franck L’Hospitalier

Équipe académique : Nathalie Alcindor, IEN, Olivier Dautresme, IA-IPR, Jean-Max Girault, IA-IPR, Claude Llinares, Flora Maldant, Mylène Manchec.

  • Lille – Professeur référent Franck Gilson

Équipe académique : Stéphane Henry, IA-IPR, Lucie Boussemart, Gilles Clara, Philippe Deldalle, Vanessa Larvent, Jérôme Meurisse, Frédéric More, Julien Ruffinato.

  • Lyon – Professeur référent Pascal Mériaux

Équipe académique : Marie-Laure Jalabert, IA-IPR, Véronique Julien, Franck Besqueut, Emmanuel Grange.

  • Rouen – Professeure référente Nathalie Verstraete

Équipe académique : Christine Malot, IEN, Laurent Mortreuil IEN, Thierry Puigventos, IA-IPR, Delphine Apchie, conseillère pédagogique, Christèle Fevin, Fabienne Marchel, Yanick Marvin, Eric Mialet, Eric Winter.

  • Toulouse - Professeur référent Vincent Ortiz

Équipe académique : Christophe Escartin, IEN, Fabien Vergez, IA-IPR, Fabienne Buisson, IEN Cardie, Laurent Hélius, IA-IPR CARDIE, Roger Bouyssou, Nicolas Brunel, Claire Dreyfus, Emmanuel Dubus, Marie-Camille Fourcade, Christine Hernandez, Vincent Leonard, Aurélie Mas.

Scénarios pédagogiques

Le nombre de scénarios est de trente-huit. La répartition est globalement homogène entre le cycle 3, le cycle 4 et le lycée général et technologique. Le lycée professionnel est peu représenté avec seulement trois productions.

Les séances sont référencées dans l’ÉDU’base Histoire Géographie. Afin de faciliter la recherche, le mot-clé « TraAM 2017 » permet d’afficher l’ensemble des productions de l’année 2016-2017. Chaque fiche ÉDU’base renvoie à la publication en ligne sur les sites disciplinaires ou/et de circonscriptions.
Les productions sont en ligne sur les sites académiques. Les travaux sont proposés selon les niveaux. Cependant, les démarches sont souvent transposables à l’ensemble des niveaux.

Les bilans académiques

Au terme de l’année scolaire, chaque professeur référent a réalisé un bilan rendant compte des travaux mutualisés. Ce document est consultable sur les sites académiques. Ce bilan est organisé autour des entrées suivantes :

  • Membres de l’équipe (et coordonnées pour contact)
  • Analyse
  • Plus-values pédagogiques
  • Leviers, difficultés ou obstacles rencontrés : comment ont-ils été levés ?
  • Quelle évaluation des élèves ?
  • Quelles transformations sur le temps ? l’espace ? la relation enseignant-élève ? au sein de l’établissement ?
  • Quelles compétences ont été nécessaires à l’enseignant pour mener à bien ce projet ?
  • Quelles compétences numériques ce projet a-t-il permis à l’élève d’acquérir ? Quels domaines de culture numérique ?
  • Quelles connaissances ont été nécessaires à l’enseignant pour mener à bien ce projet ?
  • Quelles connaissances liées au numérique ce projet a-t-il permis à l'élève d’acquérir ? Quels domaines de culture numérique ?
  • À quel type de publications d’élèves ces TraAM donnent-ils lieu ? Quelles questions cela ouvre-t-il ?
  • Quelles sont les configurations requises pour optimiser ces pratiques pédagogiques ?
  • Quels sont les partenaires éventuellement sollicités ?


Bordeaux :


Clermont-Ferrand :


Créteil :


Lille :


Lyon :


Rouen :


Toulouse :

Les productions de l'académie de Bordeaux

Le groupe académique propose de mettre en relation la compétence « S’informer dans le monde du numérique » avec les « compétences estimées centrales dans l’enseignement de l’histoire-géographie « Analyser et comprendre un document » et « Pratiquer différents langages » afin de ne pas pousser à faire du numérique pour du numérique et de pouvoir avancer dans sa programmation annuelle. »
Une grille de lecture est élaborée en s’appuyant sur un continuum 3e-2de.

C’est dans le cadre d’une séquence « Nourrir les hommes », que les élèves s’intéressent à la situation démographique et alimentaire du Brésil.

Ils produisent des cartes et des textes à partir d’une commande : « Responsable de presse dans une ONG brésilienne favorable à l’agriculture biologique, vous souhaitez construire votre prochaine campagne de communication sur quatre ou cinq cartes, accompagnées d’un texte (environ dix à trente lignes), afin de démontrer que l’agriculture productiviste brésilienne peut présenter un danger pour les hommes. » Cinq situations personnalisées forment le corpus. Elles font comprendre à l’élève que des données identiques peuvent être scénarisées différemment en fonction des objectifs du commanditaire. Un accompagnement fort est proposé. Ainsi une grille d’évaluation « Choisir des données, construire des cartes, argumenter » est renseignée par le professeur et distribuée aux groupes. Enfin, une aide technique pour aider à la prise en main de Géoclip est en annexe.

Les productions de l'académie de Clermont-Ferrand

L’académie de Clermont-Ferrand propose un scénario en géographie pour des élèves de 2nde : « L’eau : produit commercial ou bien commun de l’humanité ? »
L’hypothèse de départ est en quoi un webdocumentaire peut-il être un support favorable au développement de l’autonomie, du sens critique et de l’expression personnelle des élèves ?
Pour l’auteur, « le scénario est transposable à d’autres chapitres de géographie (« Nourrir les hommes » autour de la thématique des OGM, « L’enjeu énergétique » avec l’essor des énergies renouvelables, les questions du développement durable, etc.) ou à d’autres matières pour peu que des webdocumentaires accessibles pour les élèves – et dont l’utilisation ne soit pas chronophage – existent. »

Le webdocumentaire Bottled Life est utilisé en classe en un temps limité et dans le cadre d’un débat contradictoire. L’objet est en lui-même techniquement intéressant du fait de sa « grande latitude et la liberté de navigation qu’il offre aux élèves », de « la diversité des points de vue qu’il présente » et enfin de sa polémique lors de sa sortie.

Une fiche Évaluation du débat est proposée (PDF, environ 356 ko)

Les productions de l'académie de Créteil

L’académie de Créteil présente une séquence pour le cycle 3. Des 6e travaillent sur le « thème 1 : Habiter une métropole, chapitre 1 : Les métropoles et ses habitants et le chapitre 2 : La ville de demain ». Géoportail, Framapad, Frameno et Stoodle sont utilisés sur un temps long afin de répondre à la problématique « Quelles pratiques de la métropole aujourd’hui ? À quels besoins devra répondre la ville de demain ? »

Les productions de l'académie de Lille

Un travail collaboratif mené à partir de la base de données de l’université de Lille engage toute une classe de 1re STL dans la démarche du chercheur en histoire.

Le numérique permet alors « la mise à disposition d’un corpus exhaustif avec des documents de très grande qualité ». Mais il rend également possible un « travail collaboratif symétrique et asymétrique ». Cette pédagogie active reposant sur des échanges entre pairs prépare et facilite le passage à l’oral en vue de l’épreuve anticipée du baccalauréat.

Les productions de l'académie de Lyon

L’académie de Lyon a eu pour objectif de « produire de l’information "interactive" avec les élèves » sous plusieurs formes : webjournal, webradio, infographies, cartographies.

La progressivité de la compétence travaillée par les cinq scénarios est transcrite sous la forme d’un schéma interactif.

Compétences, capacités et méthodes sont bien considérées dans une progressivité. Un tableau détaille ce cheminement et marque les étapes de cette appropriation.

Les scénarios sont présentés sur l’application en ligne. La séquence sur la grotte Chauvet menée avec des élèves de 6e, « La grotte Chauvet : comment distinguer l’originale de sa réplique ? » est bien une démarche de construction et de production collaborative d’informations numériques.

L’auteur constate que depuis l’ouverture de la caverne du Pont d’Arc, « une confusion est possible entre la grotte Chauvet et sa réplique. En proposant aux élèves de consulter Google Maps, ils sont amenés à extraire des informations de la carte afin de distinguer le site internet de la grotte Chauvet qui propose une visite virtuelle et celui de la caverne du Pont d’Arc qui offre des informations touristiques ». Dans cette stratégie de lecture d’un site internet et d’une carte Google Maps, les élèves travaillent particulièrement les compétences « Lire l’information », « Connaître et utiliser des outils » et « Trouver, sélectionner, exploiter des informations ».

Les productions de l'académie de Rouen

Le projet académique est axé sur la problématique : « En quoi apprendre de manière progressive à utiliser un moteur de recherche et une encyclopédie collaborative en ligne peut-il favoriser l’acquisition de compétences dans la recherche informationnelle en histoire-géographie ? » Les élèves du cycle 2 jusqu’au lycée sont initiés à une démarche d’historien en s’interrogeant sur les sources, la bibliographie ou encore la question de l’objectivité.


Une synthèse est proposée autour de la progressivité des apprentissages de la fin du cycle 3 au lycée. Les domaines considérés sont les suivants :

  • Domaine 1 : Information et données (1.1- Mener une recherche ou veille d’information, 1.3- Traiter des données)
  • Domaine 2 : Communication et collaboration (2.2- Partager et publier, 2.3- Collaborer)
  • Domaine 3 : Création de contenus (3.1- Développer des documents à contenu majoritairement textuel)

Les productions de l'académie de Toulouse

L’académie a choisi de s’intéresser à un outil très présent dans le monde du numérique : l’infographie. « Les compétences et capacités nécessaires à la création d’une infographie se retrouvent dans d’autres tâches : construction de plans, organisation d’idées, changement de langage pour réaliser des croquis et schémas, etc. ». Cet outil est aussi bien utilisé dans le cadre d’un EPI Lettres-histoire que dans le cadre d’un enseignement d’EMC.

Et le numérique est bien un outil au service des apprentissages : « Il ne supprime pas le travail traditionnel "papier-crayon", la démarche est hybride. Les élèves passent de la feuille à l’outil d’écriture collaborative, reviennent sur leurs brouillons pour corriger, utilisent un moteur de recherche pour chercher une information complémentaire, discutent, échangent… »

Des élèves de SPVL (Services de proximité et vie locale) en terminale professionnelle ont utilisé comme objet d’étude la déviation d’Ax-les-Thermes. Les compétences mises en œuvre, les choix effectués, pensés et discutés au sein des groupes rendent compte de la plus-value de cette production collaborative.


Une compétence spécifique à l’histoire et à la géographie


Tout au long de ces travaux, les élèves ont mobilisé des compétences diverses du socle commun et des programmes d’histoire-géographie. Lire, analyser et comprendre un document, se repérer, etc. Les compétences et capacités nécessaires à la création d’une production numérique se retrouvent également dans des tâches comme l’organisation des idées ou la pratique ou la transcription des langages oraux, écrits ou cartographiques. Cet élément commun à l’ensemble des bilans académiques nous assure que la compétence « S’informer dans le monde du numérique » est bien une compétence spécifique à l’histoire et à la géographie. Que ces équipes académiques soient remerciées.