Ressources, démarches et partenaires

Soutien du ministère des armées aux projets éducatifs liés au travail de mémoire ou à l'éducation à la défense

Dans le cadre du partenariat avec le ministère chargé de l'éducation nationale, renouvelé par le protocole interministériel du 20 mai 2016 et élargi au ministère chargé de l'agriculture, le ministère des armées peut apporter un soutien financier à des projets éducatifs liés au travail de mémoire ou à l'éducation à la défense mis en œuvre dans les écoles et établissements scolaires publics et privés. Les projets présentés sont étudiés dans le cadre d'une commission interministérielle de coopération pédagogique (CICP), composée de représentants des trois ministères concernés.

Objet de la commission

Publics visés

La CICP étudie les projets mis en place par les équipes éducatives à destination des élèves de cycle 3 de l'école élémentaire, de collège et de lycée (et établissements assimilés) publics et privés sous contrat, relevant des ministères chargés de l'éducation nationale, de l'agriculture et des armées.

Contenu pédagogique des projets soutenus

Depuis la loi n° 97-1019 du 28 octobre 1997, l'éducation à la défense fait partie des missions de l'éducation nationale. Cette dernière a par ailleurs, un rôle essentiel à jouer dans l'enseignement de l'histoire, et de la transmission de la mémoire comme objet d'histoire, auprès des jeunes générations.

Ainsi, les projets proposés à la CICP, qui peuvent s'inscrire dans le cadre du parcours citoyen de l'élève, doivent être construits à partir d'objectifs pédagogiques précis, en lien avec ceux définis par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture (pour les cycles 3 et 4) et par les programmes d'enseignement (la commission est attentive à ce que l'objet du projet soit lié au programme enseigné aux élèves concernés). Les approches interdisciplinaires doivent être encouragées, de même que celles qui favorisent l'apprentissage de la citoyenneté et l'acquisition des principes qui fondent le  "vivre ensemble".

Le contenu des projets doit présenter une triple cohérence :

  • une cohérence académique : le projet doit correspondre aux priorités académiques définies par le recteur ;
  • une cohérence didactique : le projet doit s'inscrire dans la continuité des apprentissages de l'école élémentaire au cycle terminal des lycées et il doit être adapté à l'âge du public scolaire ;
  • une cohérence pédagogique : le thème du projet doit être en lien avec le programme d'enseignement de l'année scolaire, son contenu doit s'articuler autour d'un thème clair et structuré.

Thématiques des projets soutenus 

Dans ce cadre, les projets présentés à la CICP doivent s'inscrire dans une ou plusieurs des thématiques suivantes :

la mémoire des conflits contemporains (période allant de 1870 à nos jours, OPEX  - opérations militaires extérieures de la France - comprises) ;

le patrimoine des armées (patrimoine immobilier, lieux de mémoire, musées, archives écrites, audiovisuelles et musicales, instruments scientifiques et armements, etc.) ;

l'éducation à la citoyenneté et le lien armée-jeunesse (à travers par exemple la visite d'unités militaires, le partage d'expériences sur les métiers de la défense, une participation aux cérémonies commémoratives locales ou nationales, etc.)

Les trinômes académiques peuvent être des instances utiles de ressources et d'appui dans le montage des projets.

Les appels à projets

La CICP apporte une attention particulière aux projets en lien avec le programme commémoratif de l'année (grands anniversaires, cérémonies traditionnelles) ainsi qu'à ceux s'inscrivant dans le cadre des appels à projets qui sont lancés chaque année par le ministère des armées.

Pour l'année scolaire 2019-2020, les appels à projets sont les suivants :

"Paysages en guerre,
paysages de guerre"

"L'engagement militaire
de Charles de Gaulle (1914-1945)"

 

"Les reporters de guerre"

 

Les appels à projets de l'année en cours sont disponibles sur la plateforme d'enseignement de défense "Educ@def"

Points d'attention

Les équipes éducatives sont invitées à porter une attention particulière aux éléments suivants :

  • Utilisation des ressources locales

La CICP privilégie les projets qui valorisent des ressources locales (histoire, personnages, patrimoine, etc.). Il est conseillé de s'appuyer notamment sur les unités militaires locales, ainsi que les services éducatifs des musées locaux et les services pédagogiques des archives nationales.

Les équipes éducatives peuvent se référer aux ressources recensées sur le site "Chemins de mémoire" et la plateforme  "Educ@def".

  • Visites de lieux d'histoire et de mémoire

Les projets de visite des lieux d'histoire et de mémoire doivent impérativement comprendre une préparation préalable en termes de connaissances et de comportement des élèves concernés.

Ils doivent par ailleurs concerner un nombre raisonnable d'élèves.

  • Financement global du projet

Le soutien financier du ministère des armées intervient en complément d'autres financements (collectivités locales, coopérative scolaire, associations ou fondations...). Ainsi, un montage financier solide, diversifiant les partenaires sollicités, est particulièrement apprécié.

  • Valorisation, par les élèves, du projet réalisé

Les équipes éducatives sont invitées à faire réaliser une production concrète par les élèves, qui peut prendre des formes variées (compte-rendu de la découverte ou de l'approfondissement du lien armée-nation, ateliers d'écriture, dossier de présentation, cahiers de voyage, site internet, exposition, film, pièce de théâtre, etc.)

  • Diversification des projets

Les écoles et les établissements présentant des demandes de soutien à la CICP plusieurs années de suite sont encouragés à diversifier leurs projets.

  • Échanges entre écoles ou établissements

Les projets élaborés peuvent être l'occasion de favoriser les échanges entre écoles et/ou établissements scolaires, tant au plan national qu'au plan européen, notamment dans le cadre de la mémoire partagée.

Procédure à suivre

L'équipe éducative doit préalablement télécharger le dossier de demande de subvention afin de le compléter avant de le remettre à son autorité hiérarchique qui le transmettra au ministère des armées.

Constitution du dossier

Le dossier de demande de subvention peut être obtenu auprès du ministère des armées (dpma-bapi.correspondant.fct@intradef.gouv.fr). Il est disponible, en téléchargement, sur le site "éducadef" de ce ministère.

Transmission du dossier par la voie hiérarchique

La procédure diffère selon l'auteur du projet :

Pour les écoles élémentaires :

Le directeur doit transmettre le dossier à l'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription du 1er degré dont dépend l'école.

Pour les établissements du second degré relevant de l'éducation nationale (y compris les lycées de la défense) :

Le chef d'établissement doit transmettre le dossier au rectorat (afin qu'il soit soumis à l'expertise d'un inspecteur d'académie - inspecteur pédagogique régional ou d'un inspecteur de l'éducation nationale en charge de l'enseignement professionnel) selon la procédure définie par le recteur d'académie.

Pour les établissements relevant du ministère chargé de l'agriculture et de l'alimentation :

Le chef d'établissement doit transmettre le dossier au service de la formation et du développement de la direction régionale de l'agriculture et de la foret (DRAF).

Envoi du dossier par l'autorité académique ou régionale

L'autorité académique (éducation nationale) ou régionale (enseignement agricole) émet un avis circonstancié sur la qualité pédagogique du projet présenté (ATTENTION : seuls les dossiers comprenant cet avis pourront être examinés par la commission).

Puis elle adresse l'intégralité du dossier au ministère des armées :

soit par voie postale

à l'adresse suivante :
DPMA / SDMAE / BAPI
60, boulevard du Général Martial Valin
CS21623
75509 Paris Cedex 15

soit par voie électronique

à l'adresse suivante :
dpma-bapi.correspondant.fct@intradef.gouv.fr

Examen des dossiers

La CICP, qui se réunit quatre fois par an, se prononce sur la suite à réserver à chacun des projets et propose un montant de subvention à accorder, dans la limite des crédits prévus à cet effet. La participation financière accordée (d'un montant moyen de 650 €) n'excède généralement pas 25% du montant global du projet.

À l'issue de la tenue de chaque commission, un courrier informera les porteurs des projets examinés de la suite réservée à leur demande.

IMPORTANT : Chaque école ou établissement ayant bénéficié d'un soutien financier dans le cadre de la CICP devra :

  • obligatoirement présenter un bilan financier détaillé, étayé des pièces justificatives, dans un délai de six mois à compter de la fin de réalisation du projet ;
  • si possible, faire l'objet d'une production en lien avec l'action (carnet de voyage, exposition, support vidéo, création d'un site Internet, etc.), qui permettra une évaluation a posteriori des projets soutenus par la commission.

Projets remarquables

Le ministère des armées valorise les projets remarquables dans la revue "Les chemins de la mémoire" et sur le site du même nom.

Les projets des écoles et établissements scolaires qui se distinguent par leur originalité et leur excellence pourront donner lieu à la réalisation d'un petit film réalisé par l'Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD), dans le cadre de l'action nationale "Héritiers de mémoire".

La sélection de ces projets intervenant en CICP d'octobre, les actions scolaires proposées à "Héritiers de mémoire" doivent être adressées à la DPMA le 15 octobre au plus tard.

En fin d'année scolaire, une cérémonie nationale interministérielle donnera lieu à l'attribution de prix et de mentions aux élèves des classes concernées.

Exemples de projets remarquables sélectionnés dans le cadre de l'opération "Héritiers de mémoire" (videos de présentation réalisées par l'ECPAD) :

Mis à jour le 31 mai 2019
Partager cet article
fermer suivant précédent