Partir à l'étranger : Repères pour les parents

L'outil « Partir à l'étranger : repères pour les parents » a comme objectif de présenter aux parents d'élève comment s'organise un séjour à l'étranger et de répondre à leurs questions.

Mis à jour : septembre 2021

Repères pour les parents

L'outil « Partir à l'étranger : repères pour les parents » a comme objectif de vous présenter comment s'organise un séjour à l'étranger et de répondre à vos questions.

Votre rôle est d'accompagner avec l'équipe éducative, votre enfant dans ce projet. Cet outil est l'occasion de vous donner des repères, d'apporter des réponses à vos questions et de vous aider à mieux appréhender la culture des pays étrangers, européens ou internationaux, afin de préparer le séjour à l'étranger de votre enfant en toute tranquillité.

Organisation d'un séjour scolaire à l'étranger

Les mobilités d'un séjour scolaire à l'étranger peuvent recouvrir des formes multiples : individuelles ou collectives, brèves ou longues : échanges, voyages de classes, périodes de scolarité à l'étranger, séquences d'observation, stages ou périodes de formation en milieu professionnel à l'étranger, volontariats de solidarité, service civique, chantiers bénévoles...

Un séjour scolaire

Un séjour scolaire à l'étranger est organisé sur le temps scolaire et comprend au moins une nuitée. Il répond à un objectif pédagogique et des règles précises d'organisation dans le cadre du projet d'école ou d'établissement.

Organisation d’un séjour scolaire à l’étranger Organisation d’un séjour scolaire à l’étranger

Les partenaires

Un séjour scolaire s'inscrit le plus souvent, dans le cadre d'un partenariat. Ce partenariat concourt à la mise en œuvre des objectifs nationaux d'enseignement. Il se définit comme la mise en relation entre une école ou un établissement français et un partenaire étranger. Il s'appuie sur un projet de coopération éducative.

Les séjours scolaires à l'étranger s'organisent en prenant appui sur différents dispositifs.

Le programme européen ERASMUS+

Le programme européen ERASMUS+ contribue notamment à identifier des établissements partenaires et à apporter les financements nécessaires à la mise en œuvre de séjours.

Les accords bilatéraux

La France a signé plusieurs accords permettant de soutenir les partenariats et/ou la mobilité des écoles et des établissements scolaires.

Au niveau académique

Chaque académie met en place des programmes communs incluant des partenariats scolaires et des actions de mobilité avec une ou plusieurs régions partenaires. Ces programmes sont conduits par la délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération (Dareic).

Au niveau de l'école ou de l'établissement

Au sein de chaque collège ou lycée, un enseignant référent est responsable de coordonner les actions tournées vers l'Europe et le monde. Il s'agit des enseignants référents pour l'action européenne et internationale (ERAEI). Vous pouvez les contacter pour toute question.

Le projet pédagogique

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux » - Marcel Proust

Le séjour repose sur un projet pédagogique, défini au sein de l'école ou de l'établissement scolaire. L'équipe organisatrice est composée du directeur d'école ou du chef d'établissement, de l'adjoint gestionnaire, des enseignants porteurs du projet, des conseillers pédagogiques, de la secrétaire de direction, de l'assistante sociale ou de l'infirmière, le cas échéant. Ensemble, les différents acteurs vont réfléchir aux objectifs et à la définition du projet.

Ce travail d'équipe est une étape importante car le dossier sera soumis au conseil d'école ou au conseil d'administration, dans lequel les parents d'élèves sont représentés. Le projet sera ensuite visé par les autorités académiques.

L'équipe et les élèves peuvent définir ensemble le lieu et le déroulé du séjour. En fonction de ces choix, l'équipe va définir le budget prévisionnel, en faisant appel, si besoin, à des prestataires extérieurs. Ce budget permet d'avoir une idée du coût par élève, et de la participation des familles. Le projet inclut des activités avec les partenaires avant, pendant et après la mobilité, permettant toutes les formes d'implication de l'établissement que les élèves et/ou les enseignants participent ou non à la mobilité.

L'organisation du séjour

Il s'agit d'un travail long et dense : choix des lieux, rencontres, visites mais également toutes les modalités pratiques d'organisation (départ, lieu d'hébergement, nourriture, liste des éléments pratiques à emporter ...).

La réunion d'information

Il est important d'y participer car vous seront communiquées les activités que mènera votre enfant à l'étranger. C'est le moment de faire part à l'équipe de vos incompréhensions ou suggestions pour enrichir le projet.

Les documents pratiques

L'équipe est à votre disposition pour vous accompagner avec votre enfant dans la préparation de ce séjour.

Les consignes et mesures de sécurité

Pour tous les déplacements d'élèves à l'étranger, les établissements sont invités à consulter le site du ministère chargé des affaires étrangères à la rubrique Conseils aux voyageurs.

Les procédures

Les écoles et les établissements scolaires inscrivent tout déplacement d'élèves et de personnels à l'étranger sur le site Ariane créé par le ministère chargé des affaires étrangères. Il permet de bénéficier, en temps réel, de toutes les recommandations utiles sur le pays de destination (événements sanitaires, climatiques et géopolitiques) et prendre toutes les mesures nécessaires pour bien organiser le séjour.

Le séjour

Les élèves sont tenus de respecter le règlement intérieur de l'établissement, dans le cadre d'un voyage scolaire à l'étranger. L'équipe transmet aux parents, les informations concernant les modalités de communication choisies.

En fonction de ce choix (blog, envoi de SMS, s'adresser à un parent référent), l'équipe vous informera du séjour.

Le retour

Une réunion est souvent organisée, afin de partager, avec les parents, les activités réalisées pendant le séjour, et de mettre en valeur l'impact du séjour sur les acquis des élèves. Elle peut prendre différentes formes :

  • un compte rendu de chaque journée sous forme de carnet de voyage, vidéos, blogs ... ;
  • une exposition de photos, des panneaux représentant chaque lieu visité, des dessins ;
  • une journée porte ouverte pour les élèves et les parents ;
  • un film court.
Consignes et mesures de sécurité Consignes et mesures de sécurité
Consignes données aux élèves pendant le séjour Consignes données aux élèves pendant le séjour
Préparation de la valise Préparation de la valise

Bénéfices de la mobilité

Voyager dans le cadre scolaire permet de développer des compétences, renforcer l'estime de soi et exercer des valeurs citoyennes, ou de se mettre en condition pour rechercher un emploi. En fonction de vos choix et de ceux de votre enfant, de nombreux dispositifs permettent de réaliser des mobilités en Europe et dans le monde.

Votre enfant va partir en mobilité ? Un élève qui se rend dans un pays étranger va développer de nombreuses compétences qu’il pourra mettre à profit tout au long de sa scolarité. La mobilité à l’étranger est souvent révélatrice de nouveau talents et de nouveaux savoir-faire.

Bénéfices de la mobilité Bénéfices de la mobilité

Développer les compétences linguistiques

La mobilité rend concret et réel l'apprentissage des langues vivantes étrangères. Elle permet à l'élève de se confronter à une réalité, celle de communiquer. L'élève prend plaisir à développer ses compétences linguistiques et culturelles par la rencontre d'autres élèves.

Une entreprise sur deux recherche une compétence en langue étrangère chez les candidats, lors du recrutement, selon l'enquête menée auprès d'entreprises. À compétences égales, le critère linguistique fait la différence.

Si l'anglais est incontournable, l'enquête sur l'analyse d'offre d'emploi de Pôle emploi et de l'Apec fait apparaître que la maitrise de deux langues étrangères est demandée dans deux annonces sur cinq exigeant une compétence linguistique. L'entretien en langue étrangère est privilégié par les deux tiers des entreprises pour vérifier le niveau du postulant.

Le film d'animation pour les jeunes, la VO Attitude, présente l'intérêt d'apprendre les langues.

Développer les compétences numériques

De nombreux outils numériques permettent des échanges virtuels entre élèves de différents pays autour de sujets variés. À titre d'exemple, le programme européen eTwinning favorise les contacts virtuels à l'international avec des écoles et des élèves du monde entier.

L'étude d'impact du programme sur les établissements scolaires participants eTwinning, 12 ans après propose un retour de la part des enseignants.

Développer les compétences citoyennes

« Rien ne développe l'intelligence comme les voyages » - Émile Zola

La confrontation à des cultures européennes ou internationales, à des modes de vie différents, invite l'élève à s'interroger sur sa propre culture, le fonctionnement des institutions françaises et ses droits en comparaison de ceux du pays partenaire. De l'école au lycée, sur l'ensemble des temps éducatifs de l'élève, scolaire, périscolaire et extra-scolaire, le parcours citoyen participe ainsi à l'acquisition d'un esprit critique et d'une culture de l'engagement. Il s'adresse à des citoyens en devenir qui prennent progressivement conscience de leurs droits Educadroit, de leurs devoirs et de leurs responsabilités.

Pour en savoir plus, consulter les pages dédiées au parcours citoyen et à l'enseignement moral et civique aux cycles 2-3-4, aux lycées général et technologique et au lycée professionnel.

Reconnaître la mobilité dans le cadre du parcours scolaire de l'élève

Les partenariats scolaires, entérinés par la signature de conventions entre établissements, favorisent des relations constructives et permettent de développer des projets variés et pérennes. Ils donnent un cadre à la reconnaissance des mobilités et permettent de prendre en compte les acquis des élèves durant ces périodes.

Les compétences acquises lors de mobilités collectives ou individuelles à l'étranger peuvent donc être valorisées dans le parcours scolaire de l'élève.

Notamment dans le cadre :

  • de l'évaluation, attendue en fin de cycle, des niveaux de maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture (en particulier au collège) ; le cas échéant, l'enseignant peut prendre en compte le suivi des acquis scolaires réalisé durant la mobilité pour renseigner, dans le livret scolaire, les niveaux de maîtrise atteints ;
  • de l'épreuve orale du diplôme national du brevet (DNB) ; le candidat peut choisir d'effectuer une présentation valorisant son expérience de mobilité dont une partie, n'excédant pas 5 minutes, pourra être réalisée en langue vivante ;
  • du baccalauréat professionnel option facultative de mobilité; cette mobilité permet d'acquérir des compétences qui figurent dans le référentiel de certification servant de base à la délivrance du diplôme.                                         

Pour en savoir plus au sujet de la reconnaissance des mobilités : Accompagner, valider, valoriser et sécuriser la mobilité à des fins d'apprentissage et les attestations de mobilités individuelles

Comment s'investir dans la vie internationale de l'établissement scolaire

Les occasions sont nombreuses de s'ouvrir sur l'Europe et le monde au sein de l'école ou de l'établissement. En tant que parents, vous avez la possibilité de participer à la vie européenne et internationale de l'établissement lors d'événements organisés tout au long de l'année.

Place des parents dans la vie européenne et internationale de l’école ou de l’établissement scolaire Place des parents dans la vie européenne et internationale de l’école ou de l’établissement scolaire

S'investir en tant que parents

Votre participation aux instances de l'école ou de l'établissement (représentants des parents au Conseil d'administration, par exemple) ou aux projets mis en place à l'occasion d'un séjour ou de toute action internationale représente une opportunité pour l'École et pour les parents. Vous pouvez également, en tant que parent, faire connaitre votre culture, vos connaissances d'autres pays et proposer à l'enseignant de venir témoigner au sein de la classe, dans le cadre de ces actions : semaine des langues, la journée franco-allemande, les actions éducatives.

Un exemple de bonnes pratiques

À l'école, une mascotte voyageuse : la présence d'une mascotte voyageuse dans le cercle familial, qui raconte ce qu'elle a vécu au sein de la famille, est une occasion de faire découvrir des cultures différentes, de développer la curiosité des autres élèves et de développer des projets pédagogiques pour les enseignants sur l'ouverture à l'autre et l'altruisme.

Les grands rendez-vous internationaux

« Voyager, c'est grandir. C'est la grande aventure. Celle qui laisse des traces dans l'âme. » - Marc Thiercelin

Quelques exemples d'activités

Mon enfant souhaite partir seul à l'étranger

Il veut partir seul ? Vous trouverez différentes propositions et des réponses à vos questions qui pourront l'aider dans ses recherches.

Mon enfant souhaite partir seul à l’étranger ? Mon enfant souhaite partir seul à l’étranger ?

Mobilité en solo ?

Vous souhaitez envoyer votre enfant en mobilité individuelle. Différents dispositifs de mobilité en Europe et dans le monde proposent une expérience concrète d'ouverture linguistique et culturelle. Ils s'adressent à tous les publics à travers une grande diversité d'actions. 

Pour répondre à toutes les questions de vos enfants et les aider à rechercher les possibilités de mobilité en fonction de leurs souhaits (pays, durée, cadre scolaire ou extra-scolaire), vous pouvez consulter le site dédié du ministère de l'éducation : Découvrir le monde.

Mobilités dans le cadre scolaire

Focus sur l'Allemagne

Les programmes franco-allemands sont organisés par l'Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). Chaque année, une offre variée et diversifiée est proposée aux 3 à 30 ans : échanges scolaires ou universitaires, stages obligatoires ou hors-cursus, rencontres sportives ou culturelles, bourses de recherche, cours de langue, offres d'emploi, formations interculturelles... 

  • Le programme d'échanges franco-allemands Brigitte Sauzay propose des séjours de 3 mois et concerne les élèves des classes de quatrième, troisième, seconde ou de première apprenant l'allemand depuis au moins deux ans. L'élève réside dans une famille d'accueil. Sa famille s'engage en retour à accueillir son correspondant pendant trois mois. Durant le séjour, chacun fréquente l'établissement scolaire partenaire, pendant six semaines minimum. L'OFAJ apporte un soutien financier pour les frais de voyage.
  • Le programme Voltaire concerne les élèves des classes de troisième ou seconde pour une durée de six mois, de mars à août. L'élève allemand est accueilli, en France pour les six mois suivants, de septembre à février. L'élève français est scolarisé dans l'établissement de l'élève partenaire et se familiarise ainsi avec le système scolaire allemand.

L'Agence franco-Allemande pour les échanges dans l'enseignement et la formation professionnels propose un programme d'échanges pour les lycéens professionnels, technologiques et les apprentis en formation professionnelle. Le programme permet aux participants de séjourner dans le pays partenaire dans le cadre de leur formation et de découvrir son futur métier dans un environnement socio-culturel différent pendant une durée de 3 semaines au moins.

En Europe

Le programme des bourses dites « de Londres » offre à des lycéens français la possibilité de passer une année scolaire (celle de première ou de terminale) dans six établissements français de l'étranger : Londres, Vienne, Munich, Barcelone, Madrid et Dublin. Les bourses sont accordées en priorité aux élèves méritants. 35 à 40 élèves, généralement issus de familles socialement défavorisées, en bénéficient au niveau national. Une première sélection est effectuée par les académies.

Des actions de mobilité individuelles sont également possibles en Europe grâce au programme Erasmus +. Vous trouverez des exemples sur le site Erasmus+.

En Académies

Des programmes spécifiques existent au sein de certaines académies, en raison de particularismes régionaux, ou d'accords historiques.

Texte de référence

La circulaire n°2016- 091 du 15 juin 2016 relative à la mobilité des élèves de collège et de lycée en Europe et dans le monde vise à encadrer et à accompagner la mobilité, à la valider, la valoriser et à la sécuriser à travers toutes les étapes de sa mise en œuvre.

Mobilités dans le cadre extra-scolaire

Quelques pistes pour envoyer votre enfant en séjour à l'étranger.

Les associations spécialisées de séjours linguistiques offrent un service payant et personnalisé. Deux fédérations regroupent des organismes offrant des gages de qualité et de sérieux :

  • l'Office (Office national de garantie des séjours et stages linguistiques) centralise une quarantaine d'organismes qui se doivent de respecter une charte de qualité. Cette charte a été élaborée avec plusieurs associations de consommateurs et avec deux grandes fédérations de parents d'élèves, l'APEL et la FCPE.
  • l'Unosel (Union nationale des organisations de séjours éducatifs, linguistiques et des écoles de langues) accrédite une quarantaine d'organismes de séjours linguistiques destinés aux jeunes et aux adultes. Ces organismes doivent respecter les 10 engagements du label Unosel.

Voyager avec Zellidja : votre enfant a entre 16 et 20 ans et rêve de voyager. Les bourses Zellidja offre à un jeune la possibilité de partir avec un sujet d'étude précis sur lequel il devra rendre un rapport. Il sera amené, tout au long de ton périple, à s'interroger sur lui-même, sur ce qu'il voit, sur ses rencontres et sur son ressenti. Il grandit et développe un regard critique sur le monde et sur lui-même. La condition est de partir seul pour une durée de un mois.

Le service volontaire européen (SVE) est un programme européen Erasmus+ qui offre l'opportunité aux jeunes de 17 à 30 ans de vivre une expérience de mobilité et d'engagement dans un autre pays.

  • Il leur permet de découvrir une autre culture, d'acquérir des compétences utiles à l'insertion socio-professionnelle, de s‘engager et de réaliser des missions d'intérêt général (animation socio-culturelle, protection du patrimoine, information des jeunes, aides aux personnes en difficultés, d'économie sociale et solidaire, etc.) au sein d'une structure à but non lucratif (associations, collectivités, etc.).
  • Un accompagnement avant, pendant et après le SVE est assuré par les structures impliquées dans le projet. Les jeunes volontaires reçoivent de l'argent de poche et leur protection sociale est assurée. Ils bénéficient également d'un soutien linguistique en ligne et d'un tutorat tout au long de leur projet SVE.
  • Important : six mois sont souvent nécessaires avant le départ effectif. Il est fortement conseillé de s'y prendre assez tôt.

Partir en volontariat à l'étranger : se sentir utile, faire quelque chose pour autrui, donner de son temps à d'autres jeunes, mener une action avec d'autres jeunes de tous les horizons autour d'un projet commun (sport, culture, loisirs, humanitaire, santé, action sociale, défense des droits, défense de l'environnement et de la biodiversité ou encore éducation) est une façon de partir en mobilité à l'étranger.  

Faire du bénévolat en France avec des jeunes de tous les continents : De nombreuses associations proposent des activités solidaires à des jeunes de tous les pays, les associations de chantiers particulièrement. Il s'agit d'une façon différente de pratiquer les langues, tout en favorisant l'engagement bénévole de son enfant.

Les Directions régionales de la Jeunesse et de l'éducation populaire (les DRJSCS) vous proposent un grand nombre de possibilités. N'hésitez pas à les contacter. Elles travaillent en étroite collaboration avec :

  • le réseau Information Jeunesse : une source d'information pour vos enfants. Ces centres existent dans chacune des régions, et des conseillers sont à votre disposition pour répondre à toutes vos demandes ;
  • le réseau européen Eurodesk du réseau Information Jeunesse : les conseillers Eurodesk, grâce aux ressources documentaires et à leurs collègues qui se trouvent partout en Europe sont particulièrement investis sur les questions relatives à la mobilité européenne ou internationale.

Le service civique européen est un engagement volontaire au service de l'intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans condition de diplôme, étendu jusqu'à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap ; seuls comptent les savoirs-être et la motivation.

  • Il est indemnisé, et peut être effectué auprès d'associations, de collectivités territoriales (mairies, départements ou régions) ou d'établissements publics (musées, collèges, lycées...), sur une période de 6 à 12 mois en France ou à l'étranger, pour une mission d'au moins 24h par semaine.
  • Un engagement de Service Civique n'est pas incompatible avec une poursuite d'études ou un emploi à temps partiel.

Contacts utiles pour développer la mobilité de mon enfant dans l'Europe et dans le monde

Au sein de votre école ou de votre établissement

L'enseignant référent à l'action européenne et internationale de votre établissement (ERAEI) pour le second degré est la personne incontournable dans le projet de mobilité de votre enfant. Son rôle est de vous accompagner, de vous conseiller, et de chercher avec vous les réponses à vos questions.

Le professeur principal et l'ensemble des enseignants de la classe de votre enfant : il pourra étudier avec vous l'intérêt de cette mobilité pour votre enfant et l'impact de son absence éventuelle. Son expertise est indispensable dans la prise de décision de la mobilité.

Les conseillers principaux d'éducation (CPE) secondent le chef d'établissement dans l'organisation de la vie scolaire et assure le lien entre les familles et l'équipe pédagogique. Le conseiller d'orientation-psychologue écoute, informe et conseille les jeunes et leurs parents en matière d'orientation scolaire ou professionnelle. Ce sont également des personnes ressources indispensables à votre prise de décision.

Le chef d'établissement pourra également donner son avis, vous inviter à la réflexion sur l'avenir de votre enfant. C'est lui qui donnera son accord pour votre projet. En cas de mobilité, il devra déclarer l'absence momentanée de votre enfant à la direction académique des services de l'éducation nationale (DSDEN) et à la délégation académique aux relations européennes, internationales et à la coopération (DAREIC) de votre académie.

Au sein du ministère chargé de l'éducation nationale

Au niveau académique, dans les Rectorats

Les délégations académiques aux relations européennes, internationales, et à la coopération (DAREIC) accompagnent les équipes dans leurs projets internationaux.

Au niveau de la Direction de la Jeunesse

Les conseillers d'éducation populaire et de jeunesse (CEPJ) en charge des relations européennes et internationales au sein des Directions régionales de la Jeunesse sont spécialisés dans toutes les actions de mobilités extra-scolaires, en lien avec les associations. Ils seront en capacité de vous faire découvrir des dispositifs de mobilités innovants.

Au niveau associatif

Le site Orientation pour tous propose une rubrique sur la formation à l'étranger.

Le réseau Information Jeunesse s'appuie sur le Centre d'information Jeunesse (CIDJ) à Paris, les  Centres régionaux d'information Jeunesse (CRIJ) dans chacune des régions, les bureaux d'information Jeunesse (BIJ), les points information Jeunesse (PIJ) pour être au plus près des jeunes. Ils sont des spécialistes de toutes les questions relatives à vos enfants : études, avenir, stages, jobs, et également vie pratique.

Engagement présidentiel : la mobilité des jeunes

Le discours d'Emmanuel Macron Initiative pour l'Europe, prononcé à la Sorbonne - Paris, le 26 septembre 2017, souligne l'importance de la mobilité pour les jeunes et du plurilinguisme qui constituent de véritables atouts pour leur avenir.

« L'Europe doit être cet espace où chaque étudiant devra parler au moins deux langues européennes d'ici 2024. [...] En 2024, la moitié d'une classe d'âge doit avoir passé, avant ses 25 ans, au moins six mois dans un autre pays européen. Qu'il soit étudiant ou apprenti. [... ]. Mais je veux surtout vous faire toucher du doigt que vos générations ont à conjuguer cette Europe en plusieurs langues ! L'Europe du multilinguisme est une chance inédite. »