Éduscol

Travaux académiques mutualisés (TraAM)

TraAM 2014-2015 : l’apport du numérique dans le développement de l’autonomie des élèves

Développer l’autonomie des apprentissages des élèves et leur permettre d’apprendre à leur rythme a toujours été la préoccupation des enseignants. L’autonomie fait partie des compétences attendues par nos élèves mais celle-ci n’est pas toujours facile à apprendre en classe avec les outils classiques, est-elle pour autant plus facile à acquérir avec les outils du numérique ?


À partir des TraAM précédents (« Nomadisme dans les TICE » en 2012 et « la formation par les ENT » en 2013), huit académies testent actuellement différents scénarii pédagogiques utilisant divers outils numériques pour estimer quels peuvent être l’apport du numérique dans le développement de l’autonomie des élèves.

Rappel

Les ENT

Les ENT (espace numérique de travail) sont des ensembles intégrés de services numériques, choisis, organisés et mis à disposition de la communauté éducative, qui permettent à l’enseignant d’enrichir sa pédagogie en direction des élèves. Selon les académies, l’état de déploiement des ENT peut varier.

Les projets par académie

L'académie de Toulouse

Les enseignants de l’académie de Toulouse travaillent sur la mutualisation des travaux lors de TP collaboratif et sur les liaisons TP/cours pour préparer un bilan ou un TP. Ce travail se fait grâce à l’usage d’outils de révision et d’évaluation. Les résultats de ce travail conduisent à une différenciation du travail des élèves et à une remédiation ciblée en classe ou à la maison (aides techniques ou méthodologiques). Les scénarii proposés incluent des sorties et l’utilisation de cartable pédagogique.

Les outils utilisés par les enseignants sont des ordinateurs, des ENT (mip et e-collège), ainsi que Framasoft (outil libre de travail collaboratif), Interwrite (Tableaux numériques interactifs) et Open-Sankoré (logiciel libre).

Présentation du TraAM de l’académie de Toulouse (PDF - Environ 71 ko - 1 page)


L'académie de Montpellier

L’équipe d’enseignants des TraAM de Montpellier réfléchit à la mise en place de la classe inversée. Ils étudient les trois points suivants :

  1. Quels sont les contenus disciplinaires les plus favorables à cette pédagogie ?
  2. Comment  intégrer au mieux de telles séances de classe inversée au sein d’une séquence d’enseignement ?
  3. Comment concilier démarche d’investigation, formation par compétences et classe inversée ?

Les outils utilisés sont des ordinateurs, un ENT (Moodle), un Médiacenter, ainsi que des suites logicielles (Mon Cartable Numérique du Collégien et Suite LoRdi).

Présentation du TraAM de l’académie de Montpellier


L'académie de Clermont-Ferrand

Les enseignants volontaires de l’académie travaillent à la fabrication de manuels et de ressources de classes de SVT « augmentés » par réalité virtuelle. Cet axe de recherche s’accompagne également d’un travail en classe inversée ainsi que par la fabrication par des élèves en direction d’autres élèves de tutoriels pour développer une dimension collective à l’autonomie des apprentissages dans la classe.

Les outils utilisés sont des ordinateurs portables, des téléphones portables, un ENT (Itop), ainsi que des applications (Neoreader, Edpuzzle et Wink).

Présentation du TraAM de l’académie de Clermont-Ferrand (PDF - Environ 300 ko - 3 pages)


L'académie de Nice

L’équipe pédagogique du TraAM se concentre sur la fabrication de tutoriels vidéo par les élèves formé de façon autonome au numérique. Les questions sur l’impact de cette nouvelle forme de correction, des outils collaboratifs en ligne seront étudiées. La formation des professeurs à la prise en main de ces outils est intégrée dans ce projet académique.

Les outils utilisés sont des ordinateurs, des tablettes, des smartphones, un ENT (Moodle), ainsi que des logiciels (Explain Everything et Scrennflow).

Présentation du TraAM de l’académie de Nice (PDF - 1 Mo - 2 pages)


L'académie de Lille

L’académie de Lille travaille cette année à l’autonomie intellectuelle des élèves en répondant à ces trois questions :

  1. Les outils du numérique peuvent ils rendre les apprentissages des leçons plus ludiques hors de la classe et par conséquent apprendre à apprendre ?
  2. L’ENT peut il favoriser l’autonomie des élèves ?
  3. Peut-on limiter les interventions du professeur  pour favoriser le travail des élèves par le biais de la classe inversée et du travail collaboratif ?

Une partie des scénarii concerne l’usage des outils du numérique pour rendre autonome les élèves en situation de handicap.

Les outils utilisés sont des ordinateurs, des tablettes, un ENT (K d’école), des cartes heuristiques, ainsi que des outils collaboratifs (padlet, linoit et framapad)

Présentation du TraAM de l’académie de Lille


L'académie de Lyon

Les travaux, qui seront menés, visent à produire des scénarii qui interrogent à la fois la place de l'enseignant comme ressource, le rapport aux savoirs mais aussi la relation entre travaux pratiques et leçons.

  • Comment favoriser une mobilisation autonome des connaissances au cours d'activités pratiques axées sur le travail de capacités et attitudes ?
  • Comment mettre en œuvre une pédagogie de type classe inversée avec les outils numériques disponibles dans l'académie de Lyon ?
  • Comment les tablettes peuvent-elles accompagner un travail autonome de l'élève lors d'activités pratiques ?

Les outils utilisés sont des ordinateurs, des tablettes (sous OS), des ENT (E-Lycée et K-d’école), ainsi qu'Open-Sankore (production de capsules vidéos) et des applications (Pages, Notability, Keynote, e-Clicker, Nearpod, etc.).

Présentation du TraAM de l’académie de Lyon


L'académie de Créteil

Sur la base du travail effectué lors des TraAM 2012-2013 puis 2013-2014, l’académie de Créteil a développé une expertise dans l’utilisation des téléphones intelligents, et plus généralement du matériel personnel de l’élève dans le cadre de l’enseignement des SVT. Cette année l’équipe pédagogique cherchera comment l’usage du matériel connecté personnel des élèves peut aider à augmenter les interactions et les rétroactions pour faciliter les apprentissages et permettre une plus grande différenciation pédagogique afin que les élèves gagnent en autonomie, en sentiment de maîtrise et ainsi en confiance en soi.

Le travail des seize enseignants engagés dans le projet académique sera enrichi par le regard attentif d’Antoine Taly, enseignant chercheur au Centre de recherche interdisciplinaire de Paris dirigé par François Taddéi.  Il s’intégrera dans le cadre des réflexions des commissions mobilité et ressources du pôle numérique de l’académie de Créteil. Comme les autres années, plusieurs axes seront explorés.

  • L’aspect technique s'intéressera notamment aux outils mobiles et à l’éditorialisation des capsules pédagogiques.
  • L’aspect didactique et pédagogique s’attardera en particulier sur la scénarisation des séances et des capsules vidéo, sur l’articulation classe inversée/classe « ordinaire » et sur les attitudes à avoir.
  • L’aspect éducatif et éthique (on enseigne par le numérique, mais aussi  pour le numérique).

Les outils utilisés sont entre autre les tablettes, les smartphones, ainsi que les logiciels de création de capsules vidéo, de travail collaboratif et les réseaux sociaux.

Présentation du TraAM de l’Académie de Créteil


L'académie de Bordeaux

L’équipe pédagogique utilisera la classe inversée et l’outil Moodle au service de l’autonomie des élèves. Pour cela ils mettront les élèves en autonomie avant, pendant et après les cours de manière différenciée pour leur permettre d’atteindre différents objectifs cognitifs et méthodologiques.

Les outils utilisés seront les ordinateurs, l’ENT Léa, ainsi que les logiciels Moodle, Prezi, Tellagami, Explain everything, Inspiration, Inkscape, Xia, Freemind, Stop motion et Mediacad.

Présentation du TraAM de l’académie de Bordeaux

Bilan

Les huit académies ont travaillé cette année sur l’apport du numérique dans le développement de l’autonomie des élèves. Trois axes majeurs ont été explorés : L’AVEC, les réseaux sociaux et la classe inversée.

1. AVEC (Apportez votre équipement personnel de communication)

Beaucoup de nos élèves sont équipés en objets numériques qui leur servent principalement à communiquer ou jouer. Leur usage pédagogique leur est totalement inconnu. Pourtant, souvent équipés d’une caméra et avec des applications adéquates, ils peuvent être, pour l’élève, le point de départ de production de documents de qualité, utilisables dans et hors de la classe. L’équipement personnel devient alors un assistant de l’élève qui y retrouvera les documents nécessaires à sa progression scolaire, développant ainsi son autonomie. Le téléphone et la tablette permettent en outre d’enrichir, via la réalité augmentée, manuel scolaire ou document papier. L’exploitation en classe de ces équipements incite l’élève à réfléchir sur leurs conditions d’usages en dehors de leur utilisation comme outils pédagogiques.
L’AVEC ne doit pas être source de fracture sociale, c’est pourquoi beaucoup d’académies ont fait le choix d’un équipement personnel par groupe.

Liste des académies travaillant avec l’AVEC :

2. Les réseaux sociaux et les outils collaboratifs

Nous sommes souvent réticents à l’idée d’utiliser les réseaux sociaux et les outils collaboratifs dans nos classes. Pourtant ceux-ci font partie de la vie de nos élèves et peuvent apporter une plus-value pédagogique non négligeable au travail de l’enseignant. Les académies qui les ont essayés soulignent la réactivité professeur-élèves que ces outils permettent pendant et après le cours. Ils augmentent la socialisation des élèves dans le groupe classe, l’intervention via un écran interposé permet aux plus timides d’intervenir sans angoisse. La diffusion quasi instantanée des messages favorise un travail collaboratif efficace.
L’utilisation des réseaux sociaux en classe pose les mêmes problèmes que leur usage privée (droit d’auteurs, propriété intellectuelle, liberté d’expression…), ce qui permet à nos élèves d’être mieux préparés à leur utilisation en tant que futur citoyen.

Liste des académies travaillant avec réseaux sociaux :

3. La classe inversée

La classe inversée consiste à mettre les documents préparatoires au cours à disposition des élèves avant celui-ci. Ces documents peuvent prendre différentes formes : fichiers bureautiques classiques, films, extraits de films, capsules vidéo faites par les enseignants…
Les académies remontent toutes les mêmes impacts positifs sur les élèves. Il y a d’abord un effet motivant qui entraîne les élèves réticents à regarder les documents pour se mettre rapidement au niveau de la classe. Les élèves peuvent enfin étudier les documents à leur rythme, notamment les documents vidéo. La construction d’un parcours personnalisé et personnalisable via la classe inversée, associée à certains outils du numérique, permet à l’élève de créer sa propre progression.
La classe inversée augmente certes l’autonomie de l’élève mais l’enseignant sera toujours indispensable pour guider et corriger. Attention, cette pratique pédagogique nécessite un équipement complet (ordinateur et réseau) chez les élèves et un ENT fonctionnel.

Liste des académies travaillant sur la classe inversée :

Certaines académies ont travaillé sur des outils de fabrication de capsules vidéo et ont produit des tutoriels.

Liste des académies travaillant sur les capsules vidéo :