Langues vivantes, sections européennes et mobilité au lycée professionnel

Dans l'enseignement professionnel, toutes les formations préparant au CAP ou au baccalauréat professionnel proposent une langue vivante étrangère au titre des enseignements obligatoires.

Mis à jour : juin 2022

La maîtrise d'une langue vivante en voie professionnelle

La maîtrise d'une ou de plusieurs langues vivantes fait partie intégrante des compétences professionnelles que doivent acquérir les élèves dans tous les métiers. Elle est pour les élèves un facteur déterminant d'insertion sociale et professionnelle.

Caractéristiques

L'enseignement des langues vivantes étrangères en lycée professionnel met l'accent :

  • sur l'acquisition de compétences de communication,
  • sur la maîtrise du langage technique propre à chaque profession.

Il bénéficie de conditions favorisant l'apprentissage des langues :

  • existence de groupes à effectifs réduits,
  • diversification des situations pédagogiques, par exemple dans le cadre de la réalisation du chef-d'œuvre,
  • dispositifs spécifiques permettant aux élèves de perfectionner leurs connaissances à l'étranger en intégrant les objectifs de mobilité professionnelle,
  • périodes de formation en milieu professionnel à l'étranger.

Horaires de langues vivantes en voie professionnelle

CAP

Depuis la rentrée 2019, de nouveaux horaires s'appliquent.

L'enseignement d'une langue vivante est obligatoire.

Consulter l’arrêté du 21 novembre 2018 relatif à l'organisation et aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au certificat d'aptitude professionnelle.

Baccalauréat professionnel

Depuis la rentrée 2019, de nouveaux horaires s’appliquent.

L’enseignement d’au moins une langue vivante est obligatoire. Il fait l’objet d’une épreuve d’examen.

Selon la spécialité de baccalauréat professionnel, il peut y avoir un enseignement d’une deuxième langue avec une seconde épreuve de langue à l’examen. C’est l’arrêté de spécialité qui détermine s’il y a ou non une seconde épreuve de langue.

Consulter l’arrêté du 21 novembre 2018 modifié relatif aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au baccalauréat professionnel.

Un dispositif spécifique : les sections européennes

Les élèves de lycée professionnel peuvent bénéficier d'un enseignement renforcé de langue vivante étrangère dans le cadre de sections européennes par le biais d'une discipline non linguistique (DNL). Cette DNL, dispensée en partie dans la langue étrangère, est essentiellement une discipline professionnelle.

L'objectif est de renforcer les compétences linguistiques et de développer les connaissances culturelles.
Les sections européennes en lycée professionnel s'appuient sur les périodes de formation en milieu professionnel à l'étranger pour organiser des activités qui croisent approche professionnelle et approche culturelle.

Ces sections contribuent à l'ouverture européenne et internationale des lycées professionnels. Les élèves ont l'indication « section européenne » sur le diplôme du baccalauréat professionnel.

Ouverture européenne et internationale

La mobilité des élèves revêt des formes diverses : elle peut être individuelle ou collective, brève ou longue. Elle recouvre l'ensemble des séjours d'élèves hors du territoire français : échanges, voyages de classes, périodes de scolarité à l'étranger, séquences d'observation, visites d'information en milieu professionnel, stages ou périodes de formation en milieu professionnel à l'étranger, volontariats de solidarité, service civique, chantiers bénévoles inscrits dans le cadre scolaire.

Consulter la page éduscol Accompagner, valider et valoriser la mobilité à des fins d'apprentissage.

Les compétences acquises par les élèves lors de mobilités collectives ou individuelles à l'étranger sont prises en compte dans le parcours de l'élève et valorisées par l'établissement scolaire, notamment pour le diplôme professionnel.

Épreuve facultative de mobilité pour les diplômes professionnels

Une épreuve facultative de mobilité a été créée en 2014 à titre expérimental pour le bac professionnel (arrêté du 27 juin 2014 et annexes). Cette épreuve est confirmée pour le baccalauréat professionnel et étendue au brevet professionnel, au brevet des métiers d'art et au CAP (arrêtés du 30 août 2019).

Un référentiel définit les attendus de cette épreuve en termes de compétences et de savoirs, culturels et professionnels. Une définition nationale de l'épreuve a été fixée à laquelle est jointe une grille pour l'évaluation à réaliser dans le pays d'accueil de la mobilité. L'épreuve facultative comporte deux parties d'évaluation : la première se déroule à l'étranger dans la structure d'accueil (entreprise ou organisme de formation) et la deuxième au retour de l'apprenant dans la structure d'origine.
Facteur d'attractivité du bac professionnel et d'ouverture sur le monde, cette épreuve facultative de mobilité au bac professionnel, créée à titre expérimental, est désormais pérennisée, étendue à la zone géographique internationale et à d'autres diplômes professionnels.

Les attestations de la voie professionnelle

Toute mobilité des élèves et des apprentis donne lieu à la délivrance d'une attestation par l'établissement

  • L'attestation EUROPRO évalue sous forme d'exposé oral la période de formation en milieu professionnel à l'étranger. Elle valide une « employabilité » européenne propice à une future mobilité professionnelle. Elle a lieu lors de la période de formation en entreprise. Elle est jointe au diplôme professionnel pour les élèves dont le parcours de formation a une dimension européenne.
  • L’Europass mobilité est un label de qualité communautaire qui atteste l'accomplissement d'un ou de plusieurs parcours européens de formation professionnelle.
  • L'attestation MobilitéPro est destinée aux élèves d'un établissement public ou privé sous contrat, aux apprentis dans un centre de formation d'apprentis ou une section d'apprentissage habilités, aux stagiaires de la formation professionnelle continue dans un établissement public qui passent l'épreuve facultative de mobilité existant pour les diplômes professionnels. Elle est délivrée par le recteur et jointe au diplôme lorsque les candidats ont réussi l'épreuve.

À consulter

Le projet « Langues et employabilité » (LEMP)

L'objectif du projet LEMP, conduit en 2014 et 2015,  a été de comprendre comment sont prises en compte les compétences linguistiques et culturelles dans le monde du travail. Le projet LEMP a insisté sur l'importance du choix de la seconde langue vivante (LV2). Une entreprise sur deux recherche des compétences en langue vivante étrangère lors du recrutement. 22 langues sont citées par les entreprises.

Consulter la synthèse du rapport d'enquête Analyse des besoins des employeurs français au regard des compétences en langues vivantes étrangères publiée en février 2016.