Ressources et outils éducatifs de prévention de la radicalisation

La lutte contre la radicalisation nécessite la mobilisation de tous les personnels de l'éducation nationale pour intervenir le plus en amont possible et interrompre le processus d'engagement dans la radicalisation violente. De nombreuses ressources pédagogiques et éducatives sont disponibles à destination des enseignants.

Mis à jour : novembre 2020

Contexte

Après les attentats de janvier 2015, le ministère chargé de l'Éducation nationale a mis en place un vaste plan d'ensemble de mobilisation pour les valeurs de la République dans lequel le parcours citoyen joue un rôle majeur. De nombreux outils ont été réalisés visant à amener les jeunes à réfléchir et à s'exprimer sur les valeurs démocratiques et l'éthique républicaine. Ils incitent les élèves à prendre position et à être acteurs et actrices de la société à venir, une société dans laquelle prévalent la liberté de penser, la diversité culturelle et l'égalité citoyenne.

Faisant suite à la présentation de la politique de la prévention de la radicalisation en milieu scolaire, cette page propose des outils pratiques à destination des enseignants. Elle a pour vocation de valoriser et de faciliter l'accès aux ressources éducatives contribuant à la prévention de l'extrémisme violent.

Certaines ressources permettent d'identifier et de déconstruire le processus de radicalisation et d'aborder des thèmes spécifiques en lien avec la radicalisation : théories du complot, embrigadement des jeunes, radicalisation sur internet. Chaque ressource permet de mettre en place des séances de travail en classe et de mieux saisir les enjeux de la radicalisation violente. Certains supports portent sur les phénomènes de radicalisation cognitive menant à la violence (cyber violence, cyber haine et radicalisation) et croisent des perspectives disciplinaires qui permettent ainsi à l'enseignant d'assurer une prévention véritable par l'éducation et la culture.

Les réalisations des élèves peuvent prendre des formes variées : essai, dossier, documentaire audiovisuel, production artistique (littéraire, graphique, plastique, théatrale, cinématographique...).

La mission « flash » sur la prévention de la radicalisation à l'école, dans une communication de Mesdames Sandrine Mörch et Michèle Victory (16 mai 2018), recommande une meilleure connaissance des outils et des supports documentaires existants, et de les développer davantage, y compris ceux destinés aux enfants en primaire.

Des associations agréées par l'Éducation nationale ou en lien avec la préfecture, proposent des interventions à destination du public scolaire pour animer des espaces de dialogue sur ces thématiques et peuvent appuyer les enseignants dans leur démarche.

L'arrêté du 3 avril 2018 (JO du 7 avril 2018) fixe le cahier des charges relatif aux actions initiées, définies et mises en œuvre par les structures impliquées dans la prévention et la prise en charge de la radicalisation

L'EMC et la culture du débat

L'enseignement moral et civique (EMC) pose progressivement les règles de vie fondamentales dans un Etat de droit. Un programme simplifié et clarifié pour les cycles 2, 3 et 4 entré en application à la rentrée de l'année 2018-2019 poursuit trois finalités liées :

  1. Respecter autrui
  2. Acquérir et partager les valeurs de la République
  3. Construire une culture civique

Pour les cycle 2-3-4, Eduscol propose des ressources pédagogiques qui accompagnent le programme en privilégiant la mise en activité des élèves et la cohérence entre les contenus et les méthodes de l'EMC (discussion, argumentation, projets communs, coopération...).

Au lycée, quatre types de compétences sont évalués : identifier et expliciter les valeurs éthiques et les principes civiques en jeu ; mobiliser les connaissances exigibles ; développer l'expression personnelle, l'argumentation et le sens critique ; s'impliquer dans le travail en équipe. Les ressources de l'EMC au lycée s'organisent selon la même architecture.

L'EMC, par la pédagogie du débat, permet une expression de la parole du jeune et de développer l'argumentation et l'écoute.

Sur le site Canopé, un kit pédagogique #Je dessine est mis à la disposition des enseignants du cycle 3, du collège et du lycée. Ce kit a pour but de présenter une sélection de dessins et des documents d'accompagnement pour une exploitation pédagogique en classe. Il comporte les ressources de sept dossiers et fiches pédagogiques aux thématiques complémentaires :

Kit #Je dessine

Dossiers thématiques

Fiches pédagogiques

La caricature et le dessin de presse

Liberté d'expression

Liberté d'expression et liberté de la presse

Quelles valeurs pour notre République aujourd'hui ?

Les valeurs de la République

La citoyenneté et l'engagement

L'engagement citoyen

Le traitement médiatique d'événements phare de l'actualité

La laïcité

Radicalisation, complotisme et réseaux sociaux : comment en parler sans danger ?

Le rapport de la société à la violence

Débattre de la mort et du meurtre

Se souvenir

L'EMI et la lutte contre le complotisme

L'éducation aux médias et à l'information (EMI) dont l'importance se justifie par le fait que, même si on ne se radicalise pas « uniquement par Internet », comme le montrent les experts du domaine des médias, le web constitue néanmoins un « vecteur de la pensée extrême » sur un terrain favorable, quand il existe un isolement renforcé, une violence virtuelle banalisée (jeux vidéo), voire une dissimulation (multiples comptes Facebook). Il faut donc rester vigilant sur l'évolution de l'extrémisme violent qui a trouvé dans le cyberespace un univers presque sans limites.

L'EMI participe à la prévention de l'entrée dans le complotisme qui peut constituer une première marche vers la radicalisation violente.

Sur Eduscol, la page Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes propose des ressources.

"Contre la radicalisation. Identifier et déconstruire le processus de radicalisation "propose desfiches pédagogiques thématiques réalisées par Séraphin Alava, professeur sciences de l'éducation et Jérôme Ferret, maître de conférences HDR en sociologie.

  • fiche 1 : Qui croire ? Théorie du complot, fake news, 
  • fiche 2 : Les formes d'embrigadement et de radicalisation, 
  • fiche 3 : Le côté obscur du net : comment se radicaliser ?

L'étude réalisée pour le compte de l'UNESCO, intitulée "Les jeunes et l'extrémisme violent sur les médias sociaux" par S.Alava, D.Frau-Meigs et G.Hasan établit une cartographie mondiale de la recherche et formule des recommandations.

La construction de l'esprit critique

En trandisciplinarité, la construction de l'esprit critique s'inscrit dans toutes les disciplines, et selon les thèmes abordés, dans les actions éducatives. Il s'agit de donner aux élèves les éléments-clés de pratique et d'analyse du discours argumentatif, et leur permettre d'avoir une attitude réflexive, qui constitue un des leviers essentiels pour contrer la propagande des groupes djihadistes.

  • Dans le Manuel d'autodéfense intellectuelle, Sophie Mazet propose une véritable initiation à l'esprit critique. Professeure agrégée d'anglais, elle organise depuis 2011 un atelier d'autodéfense intellectuelle à destination de ses élèves.  
  • Le réseau CANOPÉ met des ressources à disposition des enseignants sur le site Prévenir la radicalisation. Ces outils pédagogiques sont construits autour de deux axes : comprendre et agir. L'axe comprendre donne des clefs de compréhension du phénomène de radicalisation. L'axe agir apporte des ressources pédagogiques pour développer l'esprit critique et la résilience des jeunes face aux tentatives d'embrigadement.

L'histoire des idées et des faits religieux

Par ailleurs, l'approche nuancée et objective de l'histoire des idées et des faits religieux permet aux jeunes de mieux appréhender la complexité du monde, en particulier les relations internationales, mais aussi les enjeux géopolitiques. La création de l'Institut européen en sciences des religions (IESR) répond aux recommandations de "Rapprocher les démarches pédagogiques et la recherche scientifique". Rattaché à l'École pratique des hautes études, l'IESR participe à la mise en œuvre de l'enseignement des faits religieux à l'école primaire et dans l'enseignement secondaire. Sur le site internet de l'IESR sont proposées des ressources pédagogiques : fiches thématiques, comptes rendus d'ouvrages et ressources internet (voir rubrique Ressources pédagogiques).

L'engagement des jeunes

Pour favoriser l'engagement des jeunes, le ministère a créé, pour des élèves volontaires dès l'âge de 11 ans, des dispositifs :

  • Les instances lycéennes (CVL) et instances collégiennes (CVC) s'inscrivent dans le cadre de la promotion des valeurs de la République.
  • Les classes des "cadets de la sécurité civile" visent à sensibiliser les jeunes élèves aux comportements de prévention et développer un sens civique.
  • Les « élèves assistants de sécurité » apprennent à réagir de façon collective dans des situations de danger simulées et à intervenir lors des exercices d'évacuation ou de confinement.
  • Les élèves éco-délégués participent activement à la mise en œuvre du développement durable dans leurs établissements

Ressources

Des sites, des films et des vidéos

Afin de mettre en œuvre, des actions de prévention primaire concernant la prévention de la radicalisation violente, des outils sont disponibles (films, pièces de théâtre, affiches, événements, jeux...).

  • Le site internet «stop-djihadisme» propose différentes ressources expliquant les ressorts du processus de radicalisation.
  • Le film " Le ciel attendra", réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar (avec Sandrine Bonnaire, Clotilde Courau, Yvon Attal) permet d'aborder le sujet de la radicalisation des jeunes filles et de leur embrigadement dans des filières djihadistes pour rejoindre la Syrie. La détresse des familles pour sortir leur enfant de la radicalisation est présentée avec réalisme. Une jeune fille qui a connu ce processus d'embrigadement et cet aller-retour sur zone de conflit a participé à l'élaboration du scénario. Le film est sorti en salle le 5 octobre 2016. Un document d'accompagnement complet du film est accessible sur le site Le ciel attendra.
  • Le jeune Ahmed, un film de Jean-Pierre et Luc Dardenne, présente le destin du jeune Ahmed, 13 ans, pris entre les idéaux de pureté de son imam en Belgique et les appels de la vie.
  • Le film « la route d'Istanbul » sorti en 2016 et disponible en DVD (1h 38min) de Rachid Bouchareb avec Astrid Whettnall, relate l'histoire d'une mère qui décide de partir en Syrie chercher sa fille et de la convaincre de revenir avec elle en Belgique.
  • Le film « la vague » réalisé par Dennis Gansel, est un film allemand sorti en 2009. On y voit un professeur proposer à ses lycéens une expérience pour expliquer le système totalitaire, mais ce jeu de rôle dégénère...
  • Le téléfilm "Ne m'abandonne pas" de Xavier Durringer (2015) raconte le combat d'une mère qui découvre que sa fille s'est mariée en secret et qu'elle a le projet de partir en Syrie.
  • Le film-documentaire « les revenantes », de Marion Stalens donne la parole à des femmes qui sont parties ou qui ont voulu partir en Syrie. Certains modules sont disponibles sur le site de Canopé.
  • Le film-documentaire « La France face aux repentis du djihad », réalisé par Clarisse Feletin a été diffusé en décembre 2017 sur le petit écran. Durée de 1h10. Il présente le parcours de centaines de jeunes hommes et femmes qui sont aujourd'hui détenus, de manière préventive, pour la plupart revenant de Syrie et d'Irak, de pays en guerre, de terres de djihad. Ils risquent entre 6 et 10 ans de prison...
  • Le dessin animé "comprendre le processus de radicalisation" retrace le parcours d'un individu radicalisé pour comprendre les mécanismes qui l'ont conduit à la violence (4mn).
  • Le dessin animé "histoires de vies radicales" présente deux histoires qui montrent le processus de recrutement et de radicalisation.(3mn 30) 

Des pièces de théâtres

  •  La pièce de théâtre "Djihad" entre tragédie et comédie, permet d'aborder, au travers des angoisses et des interrogations personnelles de trois jeunes Bruxellois en route pour les zones de combat syriennes, la découverte de la réalité violente et sordide qu'ils n'avaient pas envisagée au départ. Ce cheminement peut constituer un point de départ pour une réflexion nourrie sur le phénomène de la radicalisation, à destination des grands collégiens comme des lycéens, par exemple lors de séances de sensibilisation menées dans le cadre des projets des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) ou comme support d'un débat dans le cadre de pratiques pédagogiques.Le dossier pédagogique de la pièce Djihad facilite l'accompagnement des échanges.
  • La pièce « Lettre à Nour » de Rachid Benzine, islamologue, raconte sous forme de théâtre épistolaire, les échanges entre un père, intellectuel musulman pratiquant - vivant sa religion comme un message de paix et d'amour -, et sa fille partie en Irak rejoindre l'homme qu'elle a épousé en secret et qui est lieutenant de Daech. Dossier pédagogique Lettres à Nour
  • La pièce "un bon petit soldat" (2019) est l'histoire d'un jeune homme qui descend dans le métro parisien avec une ceinture d'explosifs. Cette pièce de théâtre, écrite et mise en scène par Mitch Hooper, est un monologue intérieur qui nous permet de découvrir le parcours de ce jeune homme, son histoire personnelle et familiale, ses questionnements, ses doutes, ses certitudes... Un dossier pédagogique élaboré pour accompagner les représentations de la pièce, propose d'aborder des questions vives, et notamment les notions de radicalité, de radicalisation. Il offre également des éclairages pédagogiques en lettres, histoire et EMC pour les classes de 3e à la Terminale.  
  • Plusieurs compagnies proposent aux établissements scolaires des théâtres-forum autour du sujet de la prévention de la radicalisation. Il s'agit d'une méthode de théâtre interactif avec des représentations théâtrales participatives à destination des élèves. Ces espaces de création théâtrale sont également des espaces scénarisés de médiation. Véritable laboratoire d'innovations pédagogiques et artistiques, ces projets se construisent en lien avec le référent académique prévention de la radicalisation.

Les expositions et les débats

  • « Eveiller l'esprit critique, parlons-en ! » est un support de réflexion expo-quiz junior et de débat à destination des élèves de 9-12 ans, créé par l'association AIME/Le moutard. Adapté à des élèves du 1er degré, le thème de la radicalisation n'est pas abordé de façon frontale. Cet outil-exposition contribue à lutter contre le développement d'une « pensée extrême ». L'approche éducative de l'exposition est ludique. Ce support d'animation permet d'organiser, de manière autonome pour les enseignants, des temps d'échanges et de réflexion avec les élèves. Un  guide pratique d'utilisation accompagne cette ressource pédagogique. Pour toute demande : www.lemoutard-expos.fr  
  • Radicalement ados, cette exposition à destination des collèges et lycées, a été créée par l'association "les militants des savoirs" avec l'intention d'éveiller un regard critique sur la radicalisation et les processus de recrutement. Elle s'intéresse aux ressentis liés à la période clé de l'adolescence et à leurs conséquences dans la quête de sens. Un livret pédagogique est fourni pour accompagner les enseignants et permettre des actions pédagogiques autour du support de l'exposition. L'exposition peut être louée et utilisée en autonomie ou accompagnée par des intervenants.

Les livres

  • "Je vous sauverai tous" est un roman « jeunesse » d'Emilie Frèche, édité en 2017 aux éditions Hachette jeunesse à destination d'un public à partir de 14 ans. Sous la forme d'un journal intime, le roman présente les sentiments, le questionnement et les incompréhensions d'une mère dont la fille de 17 ans est partie en Syrie. En parallèle, l'auteure croise le parcours de sa fille à partir d'un journal intime écrit un an auparavant. Ce roman permet de retracer le cheminement d'une jeune fille vers la radicalisation djihadiste.
  • "Crédulité et Rumeurs" de Gérald Bronner est une bande dessinée qui explique comment ne pas se laisser tromper par nos propres sens et intuitions et nous donne des conseils pour trier et vérifier les sources d'information et la véracité de leur contenu.
  • "L'école et les valeurs. Charlie, et après ?" propose d’analyser les effets, attendus et réels, de la mobilisation qui a suivi les attentats de 2015. Diversité, n° 182, 4e trimestre 2015.

Des jeux et des concours

toujourslechoix.fr est un jeu interactif à destination des élèves en fin de collège et des lycéens. Sous forme d'un jeu de rôle, il impose au spectateur de prendre une décision à des moments cruciaux, du processus d'embrigadement d'une jeune fille (Emma) et d'un jeune homme (Mehdi) que des recruteurs djihadistes tentent de convaincre pour commettre l'irréparable. Des conseils d'utilisation pédagogiques de ce supports sont disponibles.  

ISIS the end est un news game pour prévenir la radicalisation. Un serious game est un jeu vidéo d'information : à mi-chemin entre le journalisme et le jeu. Développé par 9 étudiants de l'université de Lyon, il propose à l'utilisateur d'intégrer une unité fictive d'enquête sur des personnes apparemment radicalisées. L'objectif au sein de "ISIS The End" est d'intervenir avant que le suspect ne mette en œuvre un acte violent ou qu'il ne parte en Syrie.  

La Fédération de Paris de la Ligue de l'enseignement propose chaque année le concours « Alter Ego Ratio » avec le soutien de la Région Ile-de-France pour inciter les lycéens franciliens à s'emparer des valeurs républicaines et démocratiques (trois thématiques sont proposées : « Contre la radicalisation », « Laïcité pour la diversité » et « Des femmes à l'initiative »). Les inscriptions se font sur le site Internet alteregoratio.org. Les productions des lauréats sont disponibles sur leur site.  

"1, 2, 3, République !" est un bon exemple de partenariat possible entre un conseil départemental d'accès au droit (CDAD) et l'éducation nationale. Ce jeu a été élaboré par le CDAD de l'Aube, à destination des élèves de cycle 3. Ce jeu s'articule avec deux interventions en classe assurées par des juristes. Cet outil pédagogique a pour finalité de permettre aux plus jeunes d'avoir une première approche des valeurs républicaines, de la démocratie, de la citoyenneté.

Un espace de paroles et d'échanges

Dans un souci d'information, de dialogue et de transmission,l'association française des victimes du terrorisme (AfVT) propose le témoignage de victimes directes ou indirectes du terrorisme, suivi d'un temps d'échanges avec les collégiens et les lycéens. Deux professeures, mises à disposition de l'AfVT par l'Education Nationale, préparent en amont ces actions pédagogiques avec les proviseurs et principaux, les professeurs et les personnels de vie scolaire : contact@afvt.org

Les équipes peuvent également s'appuyer sur  sur les ressources Eduscol  pour « Savoir accueillir la parole des élèves après un attentat » et pour répondre aux interrogations des élèves.

Les guides de « pratiques inspirantes »

  • Le « Radicalisation Awareness Network » (RAN) et le réseau de sensibilisation à la radicalisation (RSR) ont rédigé un guide de pratiques inspirantes européennes « Prévenir la radicalisation conduisant à l'extrémisme violent, approches et méthodes » qui présente une large palette des différentes orientations, des leçons apprises et des pratiques développées par le réseau européen.  
  • Un guide de « l'enseignement des sujets controversés », à destination des enseignants, a été publié par le Conseil de l'Europe et la Commission européenne dans le cadre du programme conjoint « Faisons vivre une culture démocratique et inclusive à l'école (DISCO) ».