Éduscol
Accueil    S'informer    Textes officiels    Programmes    De l'école au collège    Ressources d'accompagnement du programme d'éducation musicale au cycle 4

Programmes

Ressources d'accompagnement du programme d'éducation musicale au cycle 4

Les ressources d'accompagnement proposent des éclairages didactiques et pédagogiques pour aider les enseignants à s'approprier le programme d'éducation musicale au cycle 4 et à le mettre en œuvre dans les classes. Les fiches thématiques qui les constituent peuvent aussi bien éclairer certains aspects du programme qu'en approfondir d'autres. Elles permettent également de tirer tous les bénéfices de la mise en œuvre des programmes précédents, bénéfices susceptibles de venir enrichir le nouveau programme du cycle 4.

Un premier ensemble de fiches aborde tout d'abord les enjeux de l'éducation musicale dans la formation générale des élèves puis propose des fiches sur les principes didactiques fondamentaux permettant la mise en œuvre du programme. Il sera progressivement complété par d'autres éclairages sur différents aspects de la pédagogie de l'éducation musicale.

Enjeux de l'éducation musicale dans la formation générale de tous les élèves

L'éducation musicale est une discipline de formation générale obligatoire pour tous les élèves du cycle 2 à la fin du cycle 4. Quelles en sont les raisons ? Quels en sont les apports spécifiques et originaux ? Comment apprécier les quatre champs de compétences structurant le programme à la lumière aussi bien de la musique et de l'art dans l'espace contemporain que des enjeux plus généraux relatifs à la vie en société ? Cette fiche introductive aux ressources d'accompagnement resitue dans ces divers contextes l'enseignement obligatoire de l'éducation musicale défini par le programme.

Des clés pour une didactique de l'éducation musicale

Attendus de fin de cycle

Le programme du cycle 4 précise ce qui est attendu des élèves parvenus à la fin du cycle 4. Les quatre champs de compétences formulés à cette occasion méritent d'être précisés dans ce qu'ils recouvrent, dans les réalités des situations que peut rencontrer l'élève et sur lesquelles il peut agir en responsabilité et autonomie. Ni référentiel pour la construction des séquences, ni outil pédagogique directement opérationnel, cette fiche - comme les attendus qu'elle accompagne - précise les contours des horizons de formation à atteindre.

Une approche de l'éducation musicale par compétences

Du socle commun aux programmes disciplinaires, la notion de compétence tend aujourd'hui à structurer l'ensemble des programmes de l'école obligatoire. C'est le cas des programmes pour l'éducation musicale qui approfondissent une évolution largement amorcée par la génération précédente des textes de référence. Cette fiche précise les contours de cette notion fondamentale comme les rôles qui lui sont dévolus pour assurer la mise en œuvre de l'enseignement.

Perception & production : deux champs de compétences en interaction permanente

Deux grands champs structurent l'enseignement de l'éducation musicale, celui de la perception et celui de la production. S'ils sont distingués par le programme pour la clarté du propos, ils restent étroitement imbriqués et se nourrissent mutuellement pour atteindre les objectifs de formation comme pour profiter pleinement du plaisir de faire ou d'écouter de la musique. Cette fiche précise les relations que ces deux champs entretiennent fondamentalement au service de l'atteinte des objectifs fixés par le programme.

Référentiels pour la construction des compétences

Le développement des compétences visées par le programme s'appuie sur des dimensions de la musique, de sa pratique, de son langage et de ses esthétiques qui ont été regroupés en domaines homogènes d'un point de vue pédagogique. Dans cette perspective, ces deux fiches présentent chacun de ces référentiels afin que chaque professeur puisse y puiser aisément les références et points d'appui nécessaires à l'élaboration des séquences successives puis à la conduite de son action.

Élaborer une séquence en éducation musicale

En éducation musicale, la succession des séquences structure la progression des élèves tout au long du cycle. Associant des situations mobilisant la perception de la musique à d'autres qui visent à en produire, la séquence est l'unité de référence qui organise et articule les temps d'apprentissage. Son élaboration dépend du respect d'un certain nombre de règles comme de la prise en compte de préoccupations diverses. La présente fiche aborde l'ensemble de ces questions et apporte aux lecteurs des repères indispensables à l'élaboration d'une séquence en éducation musicale.

La problématique de séquence : entre nécessité et opportunité pédagogiques

Si la musique, sa pratique comme son écoute, repose sur la sensibilité de ceux qui la produisent comme de ceux qui la perçoivent, elle est aussi porteuse d'informations de diverses natures, aussi bien sur les contextes qui président à sa création que sur ceux qui expliquent ou justifient sa diffusion. Une approche problématisée d'une séquence d'éducation musicale - et donc de la musique qui l'irrigue - construit des apprentissages dont le sens est non seulement plus aisément appréhendé par les élèves mais également plus singulièrement investi. Cette fiche présente les intérêts d'une approche problématisée, d'une part de la musique écoutée et jouée par les élèves, d'autre part de la pédagogie mise en œuvre par le professeur.

La régularité et la progressivité des apprentissages en éducation musicale

Le programme du cycle 4 s'inscrit dans un continuum débutant dès le cycle 1 et se poursuivant au lycée. Les compétences qui se construisent permettent d'aborder progressivement des situations de plus en plus complexes et exigeantes, qu'elles relèvent de la perception ou de la production musicales. L'atteinte de ces objectifs suppose de tenir compte des spécificités de « l'objet » étudié - la musique, « art du temps » - comme d'une répartition régulière des temps d'enseignement sur l'intégralité de l'année scolaire. Régularité et progressivité en sont des conditions essentielles et sont détaillées par la présente fiche.

Éducation musicale : une pédagogie spiralaire

Du cycle 2 au cycle 4 - et particulièrement durant les trois dernières années de la formation obligatoire  -, les élèves développent les mêmes compétences. Mais cette permanence des objectifs de formation n'est qu'une apparence car, à chaque niveau de la scolarité, les outils et connaissances nécessaires à l'étude et la pratique de la musique comme à la mise en œuvre des situations d'apprentissage ne cessent de s'enrichir, de se diversifier et de se multiplier. Ainsi parle-t-on de « pédagogie spiralaire », dénomination parfois surprenante que cette fiche vise à expliquer et illustrer du point de vue de l'éducation musicale.

La chorale, un enseignement complémentaire de l'éducation musicale

L'enseignement obligatoire de l'éducation musicale et l'enseignement complémentaire de chant choral sont étroitement liés. La dynamique d'une chorale ne peut s'envisager sans un solide adossement à un enseignement obligatoire pour tous ; inversement, un enseignement obligatoire ne cesse de profiter des compétences acquises et des découvertes permises par le travail en chorale et les concerts réalisés. Pour autant, cet enseignement complémentaire repose aussi sur un certain nombre de spécificités que cette fiche permet de détailler.

Des outils pédagogiques pour la mise en œuvre

Le cycle 4 : accompagner les élèves vers l'autonomie

L'autonomie de l'élève ne se décrète pas ! Elle se construit patiemment durant les trois années du cycle 4 qui concluent le parcours de formation obligatoire et durant lesquelles la singularité de chaque élève s'affirme de plus en plus. Au-delà de la diversité des situations d'apprentissage en éducation musicale (du collectif au petit groupe), comment accompagner les élèves sur ce chemin ? Cette fiche pose les termes de la problématique et précise les leviers qui permettent de construire une pédagogie appropriée.

Évaluer les progrès des élèves

L'évaluation des progrès des élèves est une nécessité. Si elle correspond à une attente institutionnelle, elle est aussi légitimement attendue par les élèves et leurs familles. Mais elle est aussi indispensable au professeur pour développer des stratégies pédagogiques appropriées à la progression des élèves. Un pédagogue ne cesse d'évaluer sans toujours le savoir : il observe les comportements et les réponses apportées à ses sollicitations, il analyse les réussites comme les difficultés rencontrées et ne cesse d'ajuster sa démarche pédagogique en conséquence. Comment alors objectiver ce capital d'informations pour évaluer les progrès de chacun et satisfaire aux attentes des élèves, des parents et de l'institution scolaire ? Approfondissant les réflexions engagées depuis plusieurs années, cette fiche pose les bases théoriques de l'évaluation en éducation musicale avant de proposer des démarches permettant une évaluation des progrès des élèves au plus près des compétences visées par le programme.

Pourquoi et comment la différenciation pédagogique ?

En éducation musicale, les situations d'apprentissage les plus fréquentes mobilisent le collectif classe. Pourtant, les élèves qui le constituent ne sont pas tous les mêmes, loin s'en faut, et le professeur doit adapter sa pédagogie aux besoins de chacun, aux réussites et aux difficultés des uns et des autres. Après avoir précisé ce qu'il fallait entendre par différenciation pédagogique, cette fiche propose des pistes susceptibles d'aider le professeur à tenir simultanément les deux logiques qui font la pédagogie de l'éducation musicale : une progression collective et une attention portée aux besoins de chacun.

Des répertoires diversifiés

La musique est un vaste univers. L'éducation musicale doit amener les élèves à en prendre la mesure. Si, pour autant, il ne peut s'agir de tout aborder dans le temps et l'espace de la musique et des arts, les choix des répertoires travaillés dans les différents champs de compétences doivent permettre de poser des repères variés qui seront comme des balises pour une culture musicale qui continuera, au-delà du cycle 4, à s'enrichir. Après avoir rappelé les enjeux qui justifient cette approche des répertoires dans le champ de la perception comme dans celui de la production, cette fiche apporte quelques éclairages susceptibles d'aider le professeur à organiser une éducation à la diversité des répertoires musicaux et donc des cultures dont ils émanent.

La création : un geste pédagogique

La musique que nous écoutons est le fruit de la création humaine. De tous temps, l'Homme a créé de la musique ce qui a permis - et permet toujours - de... l'écouter. L'éducation musicale, si elle peut apporter cette connaissance aux élèves, doit aussi les amener à mesurer par des expériences créatives successives qu'ils ont chacun une place à prendre dans cette longue histoire de la création musicale. En outre, investir de telles démarches au prétexte de la musique rejaillit immanquablement sur une posture plus générale susceptible d'embrasser bien d'autres domaines que la musique et où la créativité est essentielle. Cette fiche propose des perspectives pédagogiques susceptibles d'aider à l'atteinte de ces objectifs.

Éducation musicale et interdisciplinarité

La musique s'adresse à la sensibilité de ceux qui l'écoutent et mobilise la sensibilité de ceux qui la produisent. Cette place particulière qu'y occupent le sensible et l'émotion l'ouvre très naturellement à des horizons multiples où la musique s'imbrique volontiers à d'autres domaines de la connaissance. Dès lors, sa contribution au socle commun de connaissances, de compétences et de culture, la place qu'elle peut prendre au sein des enseignements pratiques interdisciplinaires ou encore son apport à l'enseignement de l'histoire des arts sont des perspectives à investir. Après avoir précisé la portée des termes volontiers utilisés dans ce cadre, puis les avoir interrogés du point de vue de l'éducation musicale, cette fiche identifie les conditions d'une mobilisation pertinente de la discipline au bénéfice des différentes dimensions de l'interdisciplinarité.

L'enseignement de l'éducation musicale à l'heure du numérique

L'omniprésence du numérique dans le fonctionnement des sociétés contemporaines est une donnée incontestée. Elle affecte notamment le rapport des jeunes à l'information en général et à la musique en particulier (première pratique culturelle des adolescents). Parallèlement, et cette fois au service de la pédagogie, des outils de toutes natures ne cessent d'être développés, nombre d'entre eux traitant du sonore et de la musique. Après avoir porté un regard rétrospectif sur l'évolution très rapide des contextes culturel et social bousculés par la montée en puissance du numérique, cette fiche pose quelques principes à respecter pour que cette dynamique devienne une incontestable plus-value pédagogique pour l'éducation musicale des élèves ; elle donne enfin quelques repères pour un équipement de base adapté à la plupart des situations d'apprentissage.

L'espace et le temps de la pédagogie

Développement du numérique aidant, de la salle de classe à « la chambre », les espaces éducatifs se sont multipliés. Si le collège en reste le centre de gravité indispensable, il cherche de plus en plus à s'articuler à d'autres lieux dont l'extériorité scolaire n'est pas forcément incompatible avec l'action éducative. Le temps s'est également distendu. Si l'intensité du moment régulier qui voit élèves et professeur travailler en présence reste essentielle, cette relation éducative peut aussi se démultiplier, passant par les réseaux numériques de toutes natures. Et reste l'espace de la classe, lieu déterminant où tout converge et dont la disposition et l'équipement doivent favoriser une pédagogie de qualité. Cette fiche interroge ces nouvelles dimensions de l'action éducative et en déduit quelques conseils et repères pour en tirer pleinement parti.

Le travail personnel de l'élève

Certes « l'école doit être son propre recours ». Mais, l'éducation musicale étant une « discipline de la sensibilité » et recoupant une activité culturelle parmi les plus investies par les adolescents, ne peut-elle gagner à mobiliser les élèves en dehors de la classe, sur leur temps personnel ? Cette potentialité ne peut cependant être dévoyée au bénéfice d'exigences qui seraient à la périphérie, sinon étrangères aux objectifs de formation poursuivis. Cette mobilisation des élèves suppose alors de prendre quelques précautions, aussi bien dans la nature du travail demandé que dans la façon dont le travail collectif peut en tirer parti. Cette fiche questionne ces perspectives et présente les conditions d'une mobilisation pertinente des élèves à cet égard.

La trace en éducation musicale

La trace est l'outil de la mémoire. Mémoire d'un parcours de formation et de ce que l'on y a rencontré. Elle est essentielle à l'élève pour lui permettre d'organiser ses connaissances sans en oublier certaines. Du papier à l'écran, du cahier au cahier de textes numérique, nombre de média sont mobilisables. Lesquels privilégier et dans quel but ? Et comme il se trouve que, la plupart du temps, le professeur d'éducation musicale est son propre éditeur (il constitue le manuel de la classe), il dispose en regard de possibilités considérables parmi lesquelles il doit en choisir certaines avec la pertinence adaptée. Cette fiche précise les enjeux de la trace en éducation musicale et liste un ensemble de possibilités en en précisant à chaque fois les vertus comme les limites.

La voix de l'enseignant

Si le développement des compétences vocales est un objectif majeur de formation des élèves, la voix reste le premier outil du professeur. Et si toutes les disciplines peuvent en dire autant, l'éducation musicale la mobilise d'une façon toute particulière, puisque non seulement elle chante, mais elle est aussi intensément mobilisée par des activités pédagogiques essentiellement orales qui la sollicitent en permanence. Cet instrument des plus précieux mérite alors d'être travaillé et entretenu avec soin. Il faut pour cela en connaître parfaitement les ressorts pour les travailler régulièrement, savoir porter des diagnostics pertinents sur d'éventuelles difficultés, enfin porter une grande attention aux éléments exogènes qui peuvent la faire souffrir inutilement. Après avoir rappelé succinctement des éléments objectifs sur l'instrument vocal, cette fiche présente un ensemble de conseils qui sont autant de points de vigilance pour profiter efficacement de son instrument vocal.

Conduite perceptive & conduite productive

Le développement de la perception et celui de la production sont les deux axes qui structurent le programme de l'éducation musicale et les situations d'apprentissage qui en découlent. L'expérience nous apprend que le développement de ces compétences repose sur des conduites particulières qui, très globalement, relèvent de la même logique quel que soit l'objet travaillé. Cette fiche présente chacune de ces conduites et propose au professeur les ossatures de référence sur lesquelles adosser les situations de perception d'une part, les situations de production d'autre part, même si les unes et les autres ne cessent d'interagir.

L'enseignement de l'éducation musicale et le parcours d'éducation artistique et culturelle

Si, comme le dit la loi, "L'éducation artistique et culturelle est principalement fondée sur les enseignements artistiques", il en va nécessairement de même du parcours qui dorénavant doit l'organiser. Comme comprendre cette relation forte des enseignements artistiques avec le PEAC ? Sur quels principes repose-t-elle ? Et comment les trois composantes du PEAC, savoirs/pratiques/rencontres vs fréquenter/pratiquer/s'approprier, dialoguent-elles avec l'enseignement de l'éducation musicale ? Cette fiche éclaire les étroites relations entre éducation musicale et PEAC, relations qu'il est indispensable d'identifier pour que les projets successifs constitutifs d'un parcours d'éducation artistique et culturelle soient finement articulés à l'enseignement disciplinaire qui le fonde.