Éduscol
Accueil    Actualités    "Fragmenter/Recomposer – De la matière au pixel" - Lycée Julie-Victoire Daubié

Actualités

"Fragmenter/Recomposer – De la matière au pixel" - Lycée Julie-Victoire Daubié

Le projet "Fragmenter-Recomposer – De la matière au pixel" s'inscrit dans le cadre du programme limitatif de l'enseignement de spécialité en terminale L sur Rodin, où une classe du lycée Julie-Victoire Daubé d'Argenteuil a pu participer à un atelier au sein du musée Rodin avec le photographe Bruno Dieudonné. Cette action coorganisée par le musée et la Maison du geste et de l'image (MGI) et soutenue par la DAAC de l'académie de Versailles a permis aux élèves de Marie-Laure Buisson-Yip (professeure d'arts plastiques) de mieux connaître l'œuvre du sculpteur à partir d'une pratique plastique en groupe.

Point de départ : dans une démarche proche du processus créatif de Rodin lui-même, les élèves, regroupés en cinq "équipes" de quatre, ont reçu comme consigne les deux verbes d’action "Fragmenter, recomposer". Ainsi, à partir d’un matériau premier constitué de photographies de fragments de sculpture de Claudel et de Rodin réalisés par les élèves, chaque équipe a recomposé ses images, en les mêlant ou non à d’autres images, selon une démarche définie collectivement par chaque équipe, tout en cherchant à exprimer et respecter les sensibilités individuelles au sein du groupe.

Extrait du texte de présentation

Le sens de l’éducation artistique est de développer chez les élèves cette faculté de réinterpréter la réalité à leur manière, d’en proposer une vision personnelle. Pour réussir à exprimer et concrétiser cette vision personnelle, l’apprentissage technique est une étape essentielle. Le projet photographique présenté dans ce livret avait ainsi le double objectif de permettre aux élèves de composer «leurs» images dans un esprit inventif et libre tout en développant et affinant leurs connaissances pratiques du medium photographique. Dans la conception et le déroulement de ce projet, Bruno Dieudonné et moi avons donc toujours cherché à guider les élèves dans ces deux directions: l’ouverture créative et l’effort pour comprendre et maîtriser le mieux possible les techniques photographiques. Grâce à l’accompagnement à la fois bienveillant et exigeant de Bruno, les élèves ont pu expérimenter directement la rigueur dont un photographe professionnel doit faire preuve à toutes les étapes d’un projet photogra-phique: au moment de la prise de vue mais aussi dans le long travail de post-production qui comprend la sélection, les retouches ou modifications numériques éventuelles ainsi que les choix liés à la présentation finale des images. ce projet n’aurait pas pu être réalisé sans la mgi qui a mis à notre disposition des moyens techniques professionnels auxquels nous n’aurions pas eu accès autrement.

Consulter le livret complet sur cette action

Publié le 18.11.2016

Retour aux articles