Éducation et sensibilisation à la sécurité routière
https://eduscol.education.fr/education-securite-routiere/spip.php?page=article&id_article=214
Le cyclomotoriste aux intersections
jeudi, 3 avril 2014

Le cyclomotoriste aux intersections

Le cyclomotoriste est un usager à part entière, il doit donc adopter une attitude responsable, particulièrement aux intersections.

Choix de la destination

La première attitude à adopter est celle de la clarté dans le choix de sa destination. En approchant de l’intersection, il faut se positionner en fonction de sa destination : si le cyclomotoriste veut tourner à gauche il se positionne dans la partie gauche de la voie, s’il veut tourner à droite il se place alors dans la partie droite, en vérifiant qu’il peut le faire et en indiquant aux autres son changement de direction (clignotant). Il faut suivre les indications au sol quand il y en a : il ne faut pas se retrouver dans la voie de droite si l’on va tout droit !

Certaines chaussées ont des marquages qui permettent de se positionner selon la direction choisie.

Respect des règles, respect de l’autre

Pour connaître les panneaux d’intersections, plus d’informations sur le site de la Sécurité Routière

Si le feu est vert le cyclo peut tourner à droite tout en faisant attention : le feu vert ne signifie pas aucun danger ! Il faut vérifier qu’aucun autre véhicule ne s’est engagé et si d’autres usagers plus vulnérables (piétons, cyclistes) ne sont pas présents. Même si je suis en droit de passer, je dois veiller à ma sécurité et à celle des autres avant tout.

Feu de signalisation vert

Le panneau Stop nécessite un arrêt marqué

Au stop le cyclomotoriste doit s’arrêter complètement et marquer l’arrêt et bien regarder à gauche et à droite avant de repartir.

Au cédez le passage, le cyclomotoriste peut passer en vérifiant s’il peut le faire en regardant à gauche et à droite mais il ne faut pas hésiter à s’arrêter, en particulier à deux roues.
Un véhicule peut arriver très vite et on peut se tromper dans l’estimation de sa vitesse et surtout un deux roues motorisés est moins visible qu’une voiture. On peut ne pas être vu.

Il faut faire très attention à ce terme de « priorité » : selon le code de la route, s’il n’y a pas de signalisation, c’est la règle dite de la priorité à droite qui s’applique aux intersections. Quel que soit le véhicule, c’est avant tout la prudence qui doit l’emporter sur « mon droit » : je peux avoir le droit de tourner mais si je mets la sécurité des autres ou ma sécurité en jeu, je suis responsable.

Priorité ou non, si je suis à une intersection, je dois ralentir.

...et ne pas oublier de laisser la priorité aux piétons qui s’engagent sur la chaussée, sur un passage ou à tout moment. Mieux vaut ralentir ou s’arrêter !

Priorité au piéton

Priorité au véhicule sur le giratoire

Une règle à retenir aux intersections : ralentir ou s’arrêter !