L'éducation aux mobilités actives et citoyennes

En milieu scolaire, l'éducation aux mobilités actives et citoyennes vise à sensibiliser les élèves aux enjeux environnementaux ainsi qu'aux bienfaits des modes actifs de déplacement pour leur santé.

Mis à jour : avril 2021

Enjeux et objectifs

L'éducation aux mobilités actives et citoyennes vise à sensibiliser les élèves aux enjeux environnementaux et aux bienfaits des modes actifs de déplacements pour leur santé. La mobilité active correspond à l'ensemble des modes de déplacement qui utilisent l'activité physique humaine et parmi lesquels on retrouve, en premier lieu, la marche et le vélo ainsi que d'autres moyens de mobilité (trottinette, rollers, etc).

Cette éducation transversale participe ainsi pleinement à l'éducation à la santé et au développement durable.

Elle répond également aux enjeux actuels de l'éducation à la sécurité routière et s'inscrit dans l'éducation à la responsabilité car elle favorise les comportements responsables et citoyens. En effet, elle peut être notamment abordée avec les élèves dans le cadre de l'enseignement moral et civique (EMC).

Actions de sensibilisation aux mobilités actives et citoyennes

La semaine nationale de la marche et du vélo à l'école et au collège, du 17 au 21 mai 2021

La Semaine nationale de la marche et du vélo à l'école et au collège est organisée par le ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, en partenariat avec le ministères de la Transition écologique et le ministère de l'Intérieur.

Principe

Cette semaine vise à sensibiliser les élèves des écoles et des collèges à l’intérêt du vélo et de la marche, et à promouvoir ces modes actifs de déplacement dans les pratiques quotidiennes. Elle favorise le bien‐être des élèves et de leur santé au bénéfice de leurs apprentissages et s'inscrit dans le cadre de la démarche École promotrice de santé.

La Semaine nationale de la marche et du vélo s’articule avec l’opération « Mai à vélo » soutenue notamment par le ministère de la Transition écologique, et également avec d’autres dispositifs qui favorisent la pratique de la marche et du vélo : 30 minutes d’activité physique quotidienne et Savoir rouler à vélo.

La participation à cette manifestation peut prendre la forme d'un projet d'actions valorisant les bienfaits de l'usage du vélo et de la marche pour la santé et l'environnement :

  • découverte de son environnement proche,
  • activités pratiques de maîtrise du vélo ou de son entretien,
  • activités de sensibilisation à la sécurité routière.

La participation à cette manifestation est une opportunité pour favoriser la liaison entre l'école élémentaire et le collège. Les actions menées durant cette semaine pouvant être portées dans le cadre du conseil école-collège, du conseil de la vie collégienne et du comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC).

Organiser une action

Les équipes pédagogiques définissent à l'échelle d'une ou plusieurs classes, sur le temps scolaire, une ou plusieurs actions pouvant s'organiser sur une ou plusieurs journées. En amont ou en aval de cette opération, elles peuvent mener des actions pédagogiques transversales dans les domaines de l'éducation à la santé, à la citoyenneté, à la sécurité, à l'environnement et au développement durable, ainsi qu'à la sécurité routière, tout au long de l'année.

Participer

Les enseignants et leur établissement remplissent un formulaire de participation par action.

Les enseignants disposent d'un dossier pédagogique.

Le savoir rouler à vélo


Les enjeux citoyens du « savoir rouler à vélo »

Le « savoir rouler à vélo » a été annoncé dans le cadre du comité interministériel de sécurité routière 2018 (mesure 10 - accompagner le développement de la pratique du vélo en toute sécurité) et du Plan Vélo et mobilités actives (mesure 4 - développement d'une culture vélo).

Cette mesure consiste à favoriser à l'apprentissage du vélo pour une pratique plus sécurisée. À l'horizon 2022, la généralisation du dispositif doit permettre aux jeunes entrants au collège de maîtriser la pratique du vélo de manière autonome dans les conditions réelles de circulation. L'apprentissage du vélo trouve ainsi une place à part entière dans le continuum de sécurité routière afin que les enfants puissent acquérir une réelle autonomie à vélo pour leur entrée au collège.

Le savoir rouler à vélo est piloté par le ministère des Sports, en partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale et de la jeunesse, le ministère de l'Intérieur et le ministère chargé des Transports. Les fédérations sportives au travers de leurs clubs, les associations promouvant l'usage du vélo et l'éducation à la sécurité routière, les professionnels de l'encadrement, les associations de prévention et les collectivités peuvent intervenir dans la mise en œuvre de cette mesure et contribuer à l'organisation de séances d'apprentissage.

Mise en œuvre du « savoir rouler à vélo »

La mise en œuvre du savoir rouler à vélo doit s'inscrire dans tous les temps d'apprentissage de la vie de l'enfant :

  • dans un contexte scolaire,
  • sur le temps périscolaire,
  • ou encore dans un cadre ou extra-scolaire (en club, à l'école, au centre de loisirs, etc).

Le socle commun d'apprentissage

Ce programme permet aux enfants de 6 à 11 ans de devenir plus autonomes à vélo, de pratiquer une activité physique régulière et de se déplacer de manière écologique et économique. Le volume global minimum nécessaire à l'acquisition des compétences du savoir rouler à vélo est de dix heures. La répartition du volume horaire est à l'appréciation des différents intervenants en fonction des groupes et de la progression des enfants.

Les étapes de validation

La validation du « savoir rouler à vélo » comporte trois étapes :

  1. Savoir pédaler : maîtriser les fondamentaux du vélo (acquérir un bon équilibre et apprendre à conduire et piloter son vélo correctement : pédaler, tourner, freiner),
  2. Savoir circuler : découvrir la mobilité à vélo en milieu sécurisé (savoir rouler en groupe, communiquer pour informer les autres d'une volonté de changer de direction et découvrir les panneaux du Code de la route),
  3. Savoir rouler à vélo : circuler en situation réelle (apprendre à rouler en autonomie).
Quelle articulation avec l'APER ?

L'attestation de première éducation à la route (APER) est un enseignement obligatoire, inscrit dans les programmes du premier degré et qui vise à développer trois compétences :

  • l'enfant piéton,
  • l'enfant rouleur (dont le vélo),
  • et l'enfant passager. 

Il fait l'objet d'une attestation délivrée en fin de cycle 3. Le savoir rouler à vélo peut ainsi contribuer à valider une partie des compétences développées dans le cadre de l'APER (enfant rouleur) mais ne se substitue pas intégralement à l'APER.

Le partenariat

Ce dispositif est piloté par le ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports en partenariat avec le ministère de la Transition écologique et le ministère de l'Intérieur (délégation à la sécurité routière). De nombreux partenaires associatifs participent à la mise en oeuvre de ce projet et constituent un appui solide pour déployer le savoir rouler à vélo en milieu scolaire :

Les ressources et outils pédagogiques

Descriptif du savoir rouler à vélo