Egalité filles-garçons et lutte contre le sexisme

Concours sur l'égalité filles-garçons

Cette page propose une sélection de concours organisés chaque année, à l'échelle nationale ou académique, afin de promouvoir au sein de l'école l'égalité et le respect mutuel entre les filles et les garçons ainsi que la mixité des filières. Ces opérations contribuent à la mise en œuvre de la Convention interministérielle pour l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif (2019-2024).

« Les Olympes de la Parole »

Ce concours national est organisé par l'Association française des femmes diplômées des universités (AFFDU), avec le soutien du ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse.

Il s'adresse aux classes de l'école élémentaire, de collège et de lycée (général, technologique, professionnel et agricole) de l'enseignement public et privé sous contrat. Les lycées français à l'étranger sont également invités à participer. Il est mené en étroite concertation avec les personnes chargées de mission académique égalité filles-garçons.

 

Sujet du concours 2019-2020

Comment l'égalité entre les femmes et les hommes progresse-t-elle dans l'Union européenne ?
À partir d'un ou plusieurs exemples concrets, illustrez la manière dont l'UE et ses pays membres luttent contre les inégalités de genre : Quels freins ? Quels progrès ? Quelles idées pour demain ?

Modalités du concours

Phase 1 - inscription

Du 01/09/2019 au 10/01/2020 inclus, les classes candidates s'inscrivent par courriels adressés à
olympes@associationdesfemmesdiplomees.fr

Phase 2 - préparation des épreuves préliminaires de sélection académique

Une fois inscrites, les classes préparent les réalisations attendues pour les épreuves préliminaires de sélection qui se déroulent au niveau de l'académie, dans le courant du premier trimestre 2020, au plus tard le 15/03/2020.

Le sujet doit être traité sous la forme d'une saynète théâtralisée.

La prestation sera accompagnée d'éléments rédigés :

  • un dossier documentaire, écrit par les élèves, qui illustre le sujet du concours.
  • une fiche méthodologique, rédigée par les enseignant-e-s, qui expose de manière synthétique la trame du travail des élèves et les objectifs pédagogiques mis en œuvre.

À l'issue de ces épreuves, chaque académie désigne au maximum un établissement par catégorie (école élémentaire, collège, lycée) pour prendre part aux épreuves finales.

Phase 3 - épreuves finales

Les classes lauréates des sélections académiques participent, dans un second temps, à une finale nationale qui se déroule à Paris. Il y a deux finales, le mercredi 01/04/2020 pour les lycées et le mercredi 13/05/2020 pour les écoles élémentaires et les collèges.

Règlement du concours et fiche d'inscription

Calendrier

  • septembre 2019 : annonce du concours dans les établissements scolaires
  • du 1er septembre 2019 au 10 janvier 2020 inclus : inscriptions
  • jusqu'au 15 mars 2020 : épreuves préliminaires de sélection académique
  • mercredi 01 avril 2020 : finale nationale des lycées
  • mercredi 13 mai 2020 : finale nationale des écoles élémentaires et des collèges

Retrouver plus d'informations sur le site des Olympes de la parole.

 

« Buzzons contre le sexisme »

Ce concours est une initiative de l'association « V.idéaux ». Il est soutenu, notamment, par le ministère de l'Education nationale et de la jeunesse, le ministère de la Culture, le secrétariat d'état chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes, et au niveau régional La Région Occitanie, la DRDFE, le conseil département Haute-Garonne.

Cette neuvième édition s'adresse à tous les jeunes de 10 à 25 ans, aux enseignants, enseignantes et à leurs élèves, aux éducateurs et éducatrices, aux animateurs et animatrices. Le concours est ouvert aux équipes de tous les pays : une catégorie spéciale « FLE » (Français Langue Étrangère) leur est dédiée.

L'objectif est de réaliser une vidéo d'une durée maximum de 6'59 minutes (générique compris), sur le thème de la lutte contre le sexisme.

Depuis sa création, ce concours a mobilisé plus de 9000 jeunes vidéastes, de provenances très diverses - milieu urbain et rural, écoles, collèges, lycées d'enseignement général et technologique ou agricole, centres d'animation, points d'information jeunesse, centres de prévention, maison des jeunes et de la culture, etc. - qui se sont exprimé.e.s contre le sexisme en réalisant plus de 850 vidéos.

Bande annonce "Buzzons contre le sexisme "saison 8 de matilda sur Vimeo.

Calendrier du concours

  • Inscription avant le 31 décembre 2019
  • Envoi des films avant le 15 mars 2020
  • Annonce des gagnants courant mai 2020

Retrouver plus d'informations sur le site de Buzzons contre le sexisme

 

« Conjuguez les métiers du bâtiment au féminin »

Depuis de nombreuses années, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) se mobilise pour favoriser l'accès des femmes aux métiers du bâtiment. Elle organise, notamment, un concours visant à faire participer des élèves à ce mouvement en récompensant les auteurs de photos créatives et originales de femmes travaillant dans le bâtiment. L'opération est soutenue par le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, le ministère des familles, de l'enfance et des droits des femmes, la mutuelle des artisans et du commerce de proximité et le groupe de protection sociale Pro BTP.

Le concours s'adresse à des élèves de classes de 5e, 4e et 3e, en équipes obligatoirement mixtes.

Les élèves vont à la rencontre des professionnels du bâtiment et illustrent leurs travaux au travers de photos prises sur les chantiers et/ou en entreprise. 5 photos sont obligatoires dont l'une - au moins - doit illustrer une ou plusieurs femme(s) accomplissant des gestes professionnels de leur métier. Ces 5 photos sont accompagnées d'une fiche d'identité de l'entreprise, d'une synthèse écrite de l'interview, d'une légende explicative propre à chacune et d'une photo de la classe.

 

« Éthic'Action : le sport au service des valeurs »

Ce concours est organisé par l'Union nationale du sport scolaire (UNSS) qui souhaite ainsi encourager les jeunes à réaliser des actions exemplaires et citoyennes. De grandes organisations sont associées à cette opération comme la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA), l'Agence pour l'éducation par le sport (APELS), Femix' Sports, SOS Homophobie, l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), le festival Croiz'y, la Protection judiciaire de la jeunesse et le magazine l'Étudiant.

Le concours est ouvert aux associations sportives scolaires du second degré ainsi qu'à toutes les institutions conventionnées avec l'UNSS : PJJ, IME, ULIS, CFA... et aux lycées français à l'étranger. Le projet doit être porté par un professeur d'éducation physique et sportive avec les jeunes licenciés de son association sportive scolaire et, au-delà, l'ensemble de la communauté éducative.

Retrouver plus d'informations sur le site de l'UNSS - Éthique et sport scolaire.

et sur le site du projet Ethic'Action

 

« Science Factor »

Créé en 2011, le concours Science Factor propose aux jeunes de construire en équipe un projet scientifique ou technique innovant, une invention ayant un impact positif clairement démontré au niveau sociétal, économique ou environnemental.

Ce concours est une initiative de Global contact, organisme d'études et de conseil qui réalise depuis 2009 des études sur les jeunes et le rôle des femmes dans les sciences et technologies. Il vise à susciter des vocations scientifiques et techniques chez les jeunes, notamment les filles, en prenant appui sur internet et les réseaux sociaux : c'est le seul concours d'innovation à caractère scientifique où les filles participent autant que les garçons.

Le concours s'adresse aux élèves francophones de la sixième à la terminale (ou niveaux équivalents pour les élèves scolarisés en filière professionnelle ou à l'étranger). Les équipes candidates, constituées de 2 à 4 jeunes, sont obligatoirement pilotées par une fille et peuvent être épaulées par des étudiant.e.s ou des professionnel.le-s issu.e.s des filières scientifiques et techniques.

Pour participer au concours, les équipes doivent réaliser une vidéo illustrant leur projet et remplir le formulaire de participation en ligne. Les équipes présentent ensuite leur projet sur Internet et les réseaux sociaux, et les soumettent aux votes des internautes. Ces votes établissent un classement à l'issue duquel les 5 meilleurs projets de chaque catégorie sont soumis au jury de Science Factor, qui sélectionnera 3 équipes finalistes pour chaque Prix. En 2016-2017, les projets Science Factor ont récolté plus de 15 000 votes.

Les équipes finalistes présenteront en mars leur projet à l'oral devant le jury, et une équipe lauréate sera désignée par Prix. La remise des Prix aura lieu en mai à Paris, tandis que le même jour se tiendront les rencontres nationales Science Factor dans toute la France. Ces rencontres sont conçues pour permettre aux jeunes d'échanger et de s'enrichir des expériences de professionnels des sciences, du secteur public et privé.

Calendrier

  • du 9 septembre au 31 décembre 2019 : dépôt des projets des équipes participantes
  • du 9 décembre 2019 au 6 janvier 2020 : votes pour les projets sur Internet et Facebook
  • janvier 2020 : notation par le jury des projets retenus à l'issue des votes et annonce des finalistes
  • 18 mars 2020 : oraux de finale et journée nationale de rencontre
  • 2 avril 2020 : remise des Prix et journée nationale de rencontres Science Factor

Retrouver plus d'informations sur le site Science factor.

 

« Jeunesse pour l'égalité »

Ce concours est organisé par l'Observatoire des inégalités, association loi 1901 reconnue d'intérêt général, avec le soutien du Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, du Commissariat Général à l'Égalité des Territoires et de la Mairie de Paris.

La liste des inégalités qui traversent nos sociétés est longue. Jeunes/vieux, femmes/hommes, Français/étrangers, ouvriers/cadres supérieurs... tous n'ont pas les mêmes moyens et cela pèse sur leurs conditions de vie, leur santé, leur logement, leurs loisirs. Face à ces injustices, l'Observatoire des inégalités invite les jeunes à s'exprimer sur le thème « Liberté, Inégalités ?, Fraternité ».

Pour participer, il suffit d'avoir entre 11 et 25 ans et de former un groupe d'au moins deux personnes. Il y a trois tranches d'âge : les 11-15 ans, les 16-18 ans, les 18-25 ans. Le support attendu ? Des images, dans l'une des deux catégories suivantes : d'une part, les films - durée 1min.30 maximum + 15 s maximum de générique - et d'autre part, tous les autres supports de communication visuelle : affiche, photo, dessin, animation web, etc. Les candidat.e.s peuvent participer à titre individuel ou, s'ils sont dans une structure - centre d'animation, établissement scolaire, etc. - demander de l'aide à des adultes pour réaliser leur projet.

Calendrier

Le concours est ouvert jusqu'au 2 février 2020

Retrouver plus d'informations sur le site du Prix Jeunesse pour l'égalité.

 

« ZéroCliché, pour l'égalité filles-garçons »

Initié par le CLEMI et labellisé « Sexisme, pas notre genre ! », le concours Zéro Cliché pour l'égalité filles-garçons invite les élèves des écoles, collèges et lycées à déconstruire les stéréotypes sexistes dans les médias, le sport, la mode, l'école, la famille.. Il est organisé en collaboration avec le magazine Causette, le site Les Nouvelles News, l'émission Les terriennes - TV5 MONDE et le Défenseur des Droits.

Ce concours offre l'occasion d'un apprentissage à l'écriture journalistique et constitue un encouragement à la créativité.Tous les genres journalistiques sont acceptés (article, billet d'humeur, interview, portrait, reportage, édito, dessin de presse, chronique...). En 2017, le concours s'est ouvert aux productions audiovisuelles. Le jury, particulièrement attentif à la créativité des modes de traitement et l'originalité des angles choisis, récompense les meilleures productions d'élèves, qui sont également publiées sur les sites des médias partenaires.

Pour leurs productions, individuelles ou collectives, les élèves ont pour consignes :

  • de respecter l'écriture journalistique (règle des 5 W : Who ? What ? Where ? When ? Why ? / Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Pourquoi ?) ;
  • de concevoir de textes entre 3 000 et 4 000 signes (espaces comprises) avec un titre, un sous-titre, un chapô, une signature (prénom, nom de l'auteur, niveau de la classe, nom de l'établissement, ville) ;
  • de ne pas dépasser 5 minutes pour les formats audiovisuels.

Retrouver plus d'informations sur le site du CLEMI.

Mis à jour le 27 novembre 2019
Partager cet article
fermer suivant précédent