L'expédition Polar Pod

Le « Polar Pod » est un projet de navire océanographique conçu et organisé par Jean-Louis Étienne, destiné à l'étude de l'océan Austral qui encercle l'Antarctique. Les expéditions évoquent le capitaine Nemo et son Nautilus dans Vingt Mille Lieux sous les mers, ainsi que les grandes découvertes, aux défis techniques et scientifiques.

L’expédition « Polar Pod » promet tout cela et offre l’opportunité de travailler avec nos élèves des connaissances et compétences du socle commun et des disciplines.

Mis à jour : mai 2022

Qu'est-ce que l'expédition Polar Pod ?

À l’occasion de la décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable, Jean Louis Étienne lance le projet Polar Pod. Le terme anglophone Polar Pod désigne à la fois le navire et la capsule polaire. Pod, en français, est l'acronyme de « plateforme océanographique dérivante ».

Simulation du Polar Pod basculé en position verticale par remplissage des ballasts à l’eau de mer.

L’exploration a pour but de mieux appréhender une région du globe encore méconnue : l’océan Austral. Dans l’hémisphère Sud, cet océan a la particularité de ne pas être cloisonné par les continents et dont la circulation est ouverte autour de l’Antarctique. Poussé par les vents d’ouest, le courant circumpolaire antarctique réunit les trois océans : l’océan Indien, l’océan Pacifique et l’océan Atlantique. L’exploit, avant tout technique et technologique, sert également un objectif scientifique, écologique et pédagogique.

Présentation du Polar Pod, station océanographique spécialement conçue pour la prochaine expédition de Jean-Louis Etienne : une dérive dans le courant circumpolaire autour de l'Antarctique.
Consulter le site de l'expédition Polar Pod Consulter le site de l'expédition Polar Pod
Consulter le site de Jean-Louis Etienne Consulter le site de Jean-Louis Etienne

Une expédition pour la biodiversité

Les « cinquantièmes hurlants » est le nom attribué aux latitudes situées entre les 50e et 60e parallèles dans la zone de l'océan Austral, une région particulièrement difficile d’accès. Cette appellation provient du vocabulaire marin. Cette zone représente un grand intérêt pour les scientifiques. Mise en lumière récemment, elle est considérée comme le principal puits de carbone de la planète car le CO2 (source de carbone) se dissout mieux à basse température. Par ailleurs, le courant circumpolaire permet de transporter massivement les éléments nutritifs nécessaires à la vie sous-marine.

L’étude de cette zone, pour une durée de 3 ans, va permettre d’observer voire de mieux comprendre les échanges atmosphère/océan au cours des quatre saisons, l’hiver austral restant encore une inconnue. L’embarcation, dotée de différents outils de mesure, permettra, par sa capacité d’écoute passive, d’inventorier la faune par hydrophones, d’analyser la composition chimique de l’eau ainsi que de vérifier des mesures satellites (la couleur des océans pour repérer la richesse biologique, la hauteur des vagues…).

Vulgarisation scientifique du programme de recherche de l'expédition Polar Pod de Jean-Louis Etienne.

Le projet se veut résolument écologique avec un navire zéro émission. Le Polar Pod a la particularité d’être complètement autonome. Il sera entrainé par le courant circumpolaire et l’électricité produite par 6 éoliennes. L’autonomie énergétique est un défi que les ingénieurs cherchent à atteindre pour nos futurs bâtiments. Son architecture, en plaçant son centre de gravité au plus bas (77 m de profondeur), le différencie des autres navires en appartements et lui confère l'avantage de la stabilité.

Utiliser l'expédition comme support pédagogique

Un programme pédagogique concernant le premier degré comme le seconde degré, conçu avec des enseignants missionnés par les académies, permettra de faire vivre l’exploration et ses découvertes pour les deux premières années du projet au moins. Des ressources pour accompagner l’expédition en amont du départ de la mission, puis pendant la mission seront élaborées et proposées. Des capteurs seront embarqués pour effectuer un comparatif sur terre et des études de mesures en classe.

La notion d’expédition pourra être abordée sous différents angles : expéditions historiques et culturelles, les expéditions scientifiques contemporaines ainsi que la dimension technologique de l’expédition elle-même. Les professeurs pourront également s’intéresser à l’aspect « vie à bord » de l’expédition Polar Pod pour faire notamment découvrir aux élèves les métiers liés à une telle aventure.

Des supports pédagogiques répondant à ces axes seront bientôt disponibles en impliquant un ou plusieurs domaines disciplinaires parmi littérature, histoire, géographie, sciences de la vie et de la terre, physique, chimie, sciences industrielles et de l’ingénieur jusqu’à la culture artistique pour toute la scolarité du cycle 2 au cycle terminal.

Pour aller plus loin

Museum national d'Histoire naturelle
L'exploration spatiale
Musée national de la Marine

Le musée national de la Marine propose un dossier à destination des professeurs sur les voyage de découvertes au siècle des Lumières.