Futur du numérique et incubation

La mission d'incubation de la direction du numérique pour l'éducation : explorer pour mieux généraliser

Au cœur de la stratégie de la DNE, l'incubation est un processus qui permet de faire adopter des innovations.

Décret d'application

Le décret n° 2014-133 du 17 février 2014 prévoit que la DNE assure une fonction de veille, de prospective et de communication dans le domaine du numérique éducatif et de l'innovation. Elle anime les réseaux pédagogiques, accompagne le développement des pratiques pédagogiques et éducatives numériques, valorise les innovations ce titre, la mission d'incubation des projets numériques (numeri'lab), en collaboration avec le département du développement des usages et de la valorisation des pratiques (DNE A2) assure un travail de soutien (y compris financier), de mise en synergie et d'accompagnement des incubateurs académiques.

La politique nationale d'incubation s'appuie sur des incubateurs académiques qui ont pour vocation de créer des partenariats, notamment avec la recherche, les collectivités et les industriels. Ils apportent l'ingénierie favorisant l'émergence et la structuration de projets numériques à visée pédagogique, éducative et de simplification administrative.

Cette démarche vise à produire, à terme, les conditions nécessaires à la généralisation de pratiques innovantes.
Il s'agit d'identifier les freins et les leviers apparus lors de la mise en œuvre des projets, de décrire les démarches innovantes adoptées et les travaux de recherche et d'évaluation éventuellement mis en œuvre avec l'université.
Les résultats observés contribuent à l'évolution de la formation à destination des communautés éducatives et pédagogiques.

Qu'est-ce que la mission d'incubation des projets numériques ?

Qu’est-ce que la mission d’incubation de projets numériques ? La MIPN favorise l’innovation et l’incubation de projets numériques, elle assure pour cela le soutien, la mise en synergie et l’accompagnement des incubateurs académiques en y associant un travail de réflexion scientifique. La MIPN permet également d’étayer les processus de formation et d’aide à la décision au niveau du MENESR.

Quels sont ses objectifs ?

Quelles sont ses objectifs ? Au sein de la DNE, la MIPN a pour ambition de : 1.Mobiliser les acteurs de la recherche sur les projets nationaux et académiques.  2.Soutenir les projets internationaux et nationaux préfigurant l’entrée de l’école dans l’ère numérique (AAP, E-FRAN...) ; 3.Organiser et structurer le processus expérimental en partenariat avec la DRDIE, la MIPNES et les opérateurs. 4.Donner cohérence à l’ensemble des actions menées sur le territoire en y associant les collectivités territoriales. 5.Mettre à profit le foisonnement d’expérimentations dans une perspective de structuration, d’essaimage et de consolidation.

Qu'est-ce qu'un incubateur académique ?

Constitué à partir des propositions du Dan, un incubateur numérique est une structure d'écoute et d'impulsion des initiatives locales, habilitée à recevoir l'expression de besoins ou de propositions à visées pédagogique, éducative et de simplification administrative.
Elle répond en donnant des avis sur la faisabilité des projets, en organisant l'accompagnement, en apportant de l'ingénierie, de l'expertise et en aidant au financement.

Dans chaque académie, « l’incubateur académique » peut : 1.Accompagner et structurer les initiatives locales innovantes dans le domaine du numérique. 2.Construire des réponses concertées aux appels à projets (e-fra, expérimentations...) avec les collectivités, les industriels et les laboratoires de recherche. 3.Fédérer l’ensemble des acteurs autour des projets repérés dans l’académie et préparer les futures généralisations. 4.Mutualiser, valoriser, pérenniser et diffuser les nouvelles pratiques éducatives, pédagogiques et administratives.

Quel apport de l'incubation des projets numériques pour les collectivités ?

Pour les collectivités, il s’agit de : 1.Valoriser, accompagner et structurer les initiatives locales dans le domaine du numérique. 2.Construire des réponses concertées aux appels à projets (E-FRAN, expérimentations...) avec les collectivités. 3.Fédérer l’ensemble des acteurs autour des projets repérés dans l’académie et préparer les futures généralisations. 4.Mutualiser, valoriser, pérenniser et diffuser les nouvelles pratiques éducatives, pédagogiques et administratives.

Quelles sont les missions des incubateurs académiques ?

Sous l'autorité du recteur d'académie, l'incubateur a vocation à être organisé par le Dan.
Il crée les synergies nécessaires à la finalisation des projets avec les partenaires du numérique éducatif que sont les collectivités territoriales, les syndicats professionnels (Syntec, Afinef...), les opérateurs Canopé, Cned, Onisep, universités..., les autres services de l'Etat (préfectures...)
et les différentes associations.

L'incubateur :

  • recense l'ensemble des projets et des expérimentations afin de favoriser les éventuelles synergies ;
  • impulse de nouvelles situations expérimentales et de nouvelles pratiques notamment à travers des projets d'équipes engagées dans les travaux académiques mutualisés ;
  • organise l'évaluation des projets, des processus et des objets avec des équipes de recherche ;
  • crée des communautés d'innovation ;
  • répond aux différents appels à projets (ministériels, européens...) ;
  • apporte des éléments d'expertise (financière, organisationnelle...).

Quelles sont les missions de la mission d'incubation des projets numériques «numeri'lab» ?

La mission d'incubation des projets numériques (MIPN ou « numeri'lab »), organise les travaux d'incubation par :

  • des appels à proposition d'incubation (API) annuels ;
  • l'organisation, l'animation et le suivi du comité d'orientation des projets d'incubation ;
  • la mise à disposition des informations de veille ;
  • la mise en synergie des acteurs des différents projets ;
  • la valorisation des résultats :
    • diffusion des bilans d'étape des projets sur Eduscol ;
    • animation d'une communauté sur Internet ;
    • organisation d'un séminaire national chaque année.
  • le soutien des projets :
    • aide à la construction du processus d'incubation ;
    • aide juridique ;
    • mobilisation de réseaux d'experts et d'équipes universitaires ;
    • aide financière.

Méthode et travaux

Les priorités et les principes qui sous-tendent la politique nationale d'incubation sont issus d'études prospectives conduites par l'OCDE, la commission européenne (rapport Horizon 2020) et l'Unesco ; des propositions académiques ; de résultats des différentes recherches nationales/internationales et de la veille industrielle.

Les orientations sont déterminées chaque année par le comité d'orientation.
Elles peuvent conduire à trois types de travaux (Typologie établie par la MIPN (numeri'lab) en partenariat avec la Fing (Fondation Internet Nouvelle Génération):

  • Les « questions proactives » : la DNE avec les réseaux académiques et ses partenaires identifient des sujets prospectifs nécessitant des travaux sur le long terme (3 ans). La DNE impulse et/ou soutient (y compris financièrement) des projets permettant d'éclairer et de préparer les décisions et les arbitrages, de lever un certain nombre d'incertitudes ou de blocages, de définir des orientations.
  • Les « questions exploratoires » : la DNE avec les réseaux académiques et ses partenaires identifient des travaux courts (1 an) d'exploration d'un sujet émergent (revue de littérature, « enquête école » conduite par un étudiant en master sous la conduite d'un enseignant-chercheur, journées d'études...). Ces travaux ont nécessairement une dimension internationale.
  • Les « revues de recherche » : la DNE avec les réseaux académiques et ses partenaires cherchent à construire une vision des travaux existants, soit pour fonder une décision, soit pour formuler des questions de recherche plus précises. Ils demandent ou soutiennent des travaux courts de cartographie (internationale) des connaissances et controverses.

Le comité d'orientation

Pilotage : Direction du numérique pour l'éducation
Organisation : Mission d'incubation des projets numériques (numeri'lab)

  • Il est chargé d'émettre des avis sur :
    • les priorités des chantiers (thèmes, groupes de travail à constituer, etc.) actuels et à venir ;
    • les formes de travaux à engager (« questions proactives », « questions exploratoires », « revues de recherche ») ;
  • Il s'appuie sur un travail de préparation réalisé par des groupes thématiques et une commission préparatoire. 
  • Il instruit les propositions issues des groupes de travail thématiques.

La commission préparatoire

  • Elle recueille et analyse les retours réalisés par les différents groupes de travail et acteurs.
  • Elle est chargée de :
    • faire émerger les thèmes soumis au comité d'orientation ;
    • identifier les questionnements liés à chacun des thèmes.

Les documents d'appui à télécharger

Les groupes thématiques numériques de la mission d'incubation de la DNE (#GTnum)

Voir Les groupes thématiques numériques

Les productions des laboratoires de recherche sous convention

LIP6 - Université de Pierre et Marie Curie

Le rapport de Gwénaëlle Lécuyer-Cabioch, sous la direction de Vanda Luengo, laboratoire LIP6, université Pierre et Marie Curie.

François Bouchet - laboratoire LIP6, université Pierre et Marie Curie.- Janvier 2017.

CREAD - Université de Rennes 2

Le rapport « 2ANC », sous la direction de Pascal Plantard, laboratoire CREAD, université de Rennes 2 :

Laboratoire Techné - Université de Poitiers

Jean-François Cerisier - Université de Poitiers - Laboratoire Techné (EA 6316) - juin 2016.

Jean-François Cerisier - Université de Poitiers - Laboratoire Techné (EA 6316) - juillet 2017

STEF - ENS Cachan

Magali Loffreda-  laboratoire STEF, ENS Paris-Saclay, sous la direction d'Eric Bruillard, mars 2017

Rapport STEF dans le cadre de la convention DNE - Magali Loffreda - Sous la direction d'Éric Bruillard - Juin 2017

Calendrier 2017-2019

  • 8 février 2017 : commission préparatoire
  • 31 mars 2017 : 3e réunion du comité d'orientation
  • 31 mai-1er juin 2017 : séminaire des incubateurs (rencontres de l'Orme)
  • 5 juillet 2017 : 4e réunion du comité d'orientation
  • 12 février 2018 : commission préparatoire
  • 22 mars 2018 : 5e comité d'orientation
  • 30-31 mai 2018 : séminaire des incubateurs (rencontres de l'Orme)
  • 2018-2019 : restitution des productions des groupes thématiques numériques (GTnum)
  • 25-26 avril 2019 : séminaire des incubateurs (rencontres de l'Orme)
  • Avril-mai 2019 : consultations sur les prochains GTnum

HackEduc 2018

Précédentes éditions du HackEduc

Présentation générale

À l'occasion du salon Educatec-Educatice, qui s'est tenu Porte de Versailles du 21 au 23 novembre 2018, les ministères de l'éducation nationale et de la jeunesse, de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation ont organisé avec les opérateurs Réseau Canopé, CNED et ONISEP, la 4e édition du hackathon de l'éducation : HackEduc.
L'événement a réuni durant trois jours 60 participants sur un thème portant sur « le défi de la valorisation des données numériques utiles à la réussite de l'élève dans son parcours scolaire ».
Les équipes académiques étaient entourées de « coachs » - experts de haut niveau, informaticiens, designers, webmasters - afin de développer et valoriser la créativité des participants et imaginer des dispositifs innovants de valorisation des données scolaires.
La production attendue de chaque équipe était tout ou partie d'un dispositif de valorisation des données scolaires (maquette ou script de capsule vidéo, d'un escape game, d'un parcours de formation en ligne, tableau de bord, etc.).
Lors de la dernière journée, un jury, composé de personnalités représentatives du numérique éducatif, a remis aux équipes lauréates les prix suivants portés par le ministère et les opérateurs :

  • prix du jury - DNE/Réseau Canopé
  • prix Réseau Canopé
  • prix CNED
  • prix ONISEP

En plus des lots, un Open Badge "#Hackeduc2018" est délivré afin de valoriser les compétences mobilisées pendant le défi. A travers ce badge, chaque participant(e) pourra être identifié(e) comme ambassadeur(drice) au sein de son académie en ce qui concerne l'acculturation autour du défi de valorisation des données numériques utiles à la réussite de l'élève dans son parcours scolaire.

Bilan de la participation
63 inscrits, 60 participants présents, venant de 16 académies
Avec coachs, encadrants et intervenants : en tout plus de 90 personnes sont intervenues sur le stand pendant les 2 jours et demi de l'épreuve.


Composition du jury

BEZIAT Jacques
Professeur des universités Université de Caen - Président du jury HackEduc
BEYE Jean Luc
Directeur département web & innovation numérique ONISEP
BILLARD Véronique
Directrice de la pédagogie Réseau Canopé
FRACHET Jean-Christophe
Formateur conseil 
pour la protection des données 
à caractère personnel
HERR Nathalie
Cheffe du département Développement des usages et valorisation des pratiques (DNE A2) Direction du numérique pour l'éducation
JEANNAS Jean-Yves
Directeur adjoint de l'Innovation Pédagogique à l'Université de Lille
LUENGO Vanda
Professeure des universités UPMC
NEISS Marc
DAN Académie de Strasbourg
RABALLARD Christophe
Directeur délégué aux partenariats stratégiques et à l'innovation chez CNED

Palmarès du HackEduc 2018

Critères de sélection du jury

1. Traitement de la thématique.
2. Créativité/Innovation.
3. Choix de la solution/processus technologique/organisationnelle.
4. Faisabilité et appropriation sur le terrain.
5. Pertinence dans l'utilisation des données (dimensions éthiques, techniques, juridiques...).

Palmarès et présentation des projets lauréats du HackEduc 2018

Prix Réseau Canopé
Académie : Rouen
Nom du projet : Motiv276

Composition de l'équipe
BIHOREL Blandine
LAURENT Christelle
TAVERNIER Karine
SELIE David

Résumé
L'application qui collecte les ressentis des élèves sur les activités pédagogiques

« L'école ne devrait-elle pas susciter chez l'enfant, avant même « le savoir lire, écrire, compter... » le désir d'apprendre ? Or que constate-t-on au cours de la scolarité ? Trop souvent, ce désir, bien présent chez le petit enfant, s'éteint progressivement au cours de la scolarité. » André GIORDAN.

Problématique
Comment pourrions-nous assister l'enseignant pour que le plaisir d'apprendre perdure dans le parcours de l'élève ?

Solution
L'application Motiv276 est une application pour les enseignants qui a pour objectif de collecter les ressentis des élèves sur les différentes activités réalisées par l'enseignant en classe, lui permettant d'adapter et d'améliorer chaque activité pédagogique.

Chaque activité est composé des éléments suivants : 1) Le nom de l'activité, 2) Les compétences, 3) La modalité pédagogique, 4) la matière, 5) l'outil, et 6) la modalité (individuelle, collective, etc.). L'enseignant a la possibilité de personnaliser ces éléments.

L'application permet également à l'enseignant de gérer les ressentis des élèves de chaque classe, avec une gestion des différents plans de travail pour chaque classe.

Ainsi l'enseignant peut suivre en direct les ressentis des élèves pour chaque activité de classe, lui permettant de voir la différence entre les ressentis lors de la première activité proposée et sur l'activité améliorée.

Finalement, l'application propose à l'enseignant un bilan dans un tableau de bord, lui permettant de mesurer la réussite et l'estime de soi de chaque élève. Ce bilan lui propose également un bilan collectif des ressentis de toutes les modalités pédagogiques des activités proposées aux élèves avec un suivi pluriannuel et une prévision du décrochage.

En ce qui concerne l'élève, l'application lui propose de façon très simple et rapide, d'envoyer à l'enseignant ses ressentis autour d'une activitée pédagogique.


Prix CNED
Académie : Nantes
Nom du projet : FortMotiv

Composition de l'équipe
GRIGNON Yohann
LEMOINE Fabrice
MASSÉ José

Résumé
L'application qui va permettre de prédire et prévenir le décrochage scolaire

Problématique
Comment pourrions-nous prédire et prévenir le décrochage scolaire ?

Solution
L'enseignant entre dans l'application par l'ENT. L'enseignant choisit les sources de données (Données pédagogiques, données vie scolaire et données externes). « L'algorithme » identifie les élèves susceptibles d'avoir un profil de décrocheurs. A partir des profils générés, l'enseignant peut ajouter des élèves (les données de ces élèves viennent alimenter la base), il peut également supprimer des élèves de la proposition car des éléments extérieurs le permettent. L'application FortMotiv est proposée aux élèves validés par l'enseignant.

L'élève entre dans le dispositif sous la forme d'une application. Il doit partir en quête des badges sur les thèmes (confiance, présence, créativité, engagement, mon univers). Il a des missions progressives intégrant du Géocaching, de la RA, des production numériques..., etc. Ces missions permettent de progresser sur des curseurs pour obtenir 5 pouvoirs virtuels et leur équivalent en carte réelle. Avant de gagner le sticker, il devra vaincre « un boss » avec son avatar en RA.

Au fil des missions, l'élève gagne des compétences qui se traduisent par des accessoires qui lui permettent de personnaliser son avatar.
Chaque sticker réel donnera « des pouvoirs » dans l'établissement.
Les données récoltées dans l'application élèves viennent alimenter la base initiale.

L'enseignant au fil de l'utilisation reçoit des notifications de l'application élève permettant de suivre l'évolution et de l'encourager.



Prix ONISEP
Académie : Toulouse
Nom du projet : e-w@ys

Composition de l'équipe
CHALULEAU Benoît
HERNANDEZ Christine-marie
PACINI Elisabetta
VALEILLE David

Résumé
L'application qui utilise le data-mining pour effectuer des prévisions concernant la pertinence des choix d'orientation de l'élève

Problématique
Comment pourrions-nous valoriser les données pour aider l'élève à bâtir son parcours à travers la conception d'une application ?

Solution
Le projet consiste à alimenter une plateforme de data-mining capable d'effectuer des prévisions concernant la pertinence des choix d'orientation de l'élève.

La plateforme s'appuie sur deux types de données :
- des données internes à l'établissement moyen et long terme,
vie scolaire / notes / décisions d'orientation,
- un échantillonnage (10 000) élèves du supérieur, obtenu auprès de la DPE (extraction de données parcoursup).

De son côté un élève se positionne sur un objectif de poursuite d'étude (ou de métier).

Une application (web) est alors capable de proposer des itinéraires de formation, compatibles avec les objectifs de l'élève, et de détecter d'éventuelles difficultés. L'élève se positionne sur un des parcours présentés, et l'application permet le suivi (par l'élève, son référent) de l'évolution du profil de l'élève par rapport au(x) itinéraire(s) suivi(s).

Les données manipulées par la plateforme sont volontairement purgées d'informations de genre et de localisation afin d'exploiter un profil neutre.

En sortie du processus, l'application offrira une valise des ressources offrant des fiches métiers . Elle proposera également à l'élève de se positionner en tant que "témoin expert". La plateforme s'enrichira alors de la possibilité de proposer une mise en relation entre des étudiants volontaires et des élèves au profil comparable, sous la supervision du référent, en développant peut être, dans le temps, un réseau social.



Prix du jury (DNE, Réseau Canopé)
Académies : Limoges Poitiers
Nom du projet : PossibleS

Composition de l'équipe
CHAMPALOU Nicolas
PAROT Virginie
PLANQUES Alain
THEBAULT Elisabeth
VASSY Cécile

Résumé
L'application qui accompagne l'élève dans la construction de son parcours de formation/orientation de façon ludique

Problématique
Comment pourrions-nous à partir de données numériques de l'élève, proposer des choix objectifs lui permettant de construire de façon ludique son parcours de formation / orientation ?

Solution
Les données scolaires issues du LSU, de l'évaluation nationale, de l'application de vie scolaire...,etc. sont récupérées automatiquement.
Des données personnelles sont saisies par les élèves à l'inscription et lors de quêtes dans différents mondes (secteurs d'activités professionnelles).
En fonction des données de l'élèves, l'application met en adéquation les ambitions de ce dernier avec les données issues des secteurs professionnels et des métiers.
L'application :
1. Met en valeur les compétences déjà acquises de l'élève,
2. Propose d'améliorer des compétences qu'il doit acquérir,
3. Incite à découvrir d'autres secteurs en relation avec les compétences déjà acquises.

Le jeu : à partir de données scolaires et personnelles, l'élève crée un avatar à son image.
Il le complète par des quêtes et des missions. Un guide/coach lui fait des propositions de découverte de mondes professionnels et le conseille sur les modalités d'amélioration de ses compétences. Il gagne des badges de compétences, il améliore ses niveaux de force, charisme et endurance. De nouveaux mondes s'ouvrent à lui.
Les nouvelles données ainsi créées lui permettent de faire évoluer son avatar et donc d'accéder à de nouvelles quêtes, missions et mondes.

Résultats des appels à projets (AAP)

Suite à l'appel à projets adressé aux académies en 2016 et 2017, les projets suivants ont été validés par un comité de sélection issu du comité d'orientation des incubateurs académiques de la Direction du numérique pour l'éducation.

Liste des projets ayant été validés et financés

Mis à jour le 18 octobre 2019
Partager cet article
fermer suivant précédent