Lutter contre l'homophobie et la transphobie

Agir à l'École contre les LGBTphobies : leviers et ressources utiles

De nombreux moyens, dispositifs et ressources existent afin de lutter efficacement contre l'homophobie et la transphobie en milieu scolaire.

Mieux identifier les comportements LGBTphobes pour mieux y répondre

L'homophobie et la transphobie se nourrissent de tous les stéréotypes et de toutes les normes sociales liées au sexe et à la sexualité. Ces représentations normatives de la masculinité et de la féminité sont à l'origine de manifestations très diverses et plus ou moins explicites de sexisme, d'homophobie et de transphobie dans le milieu scolaire, des formes les plus graves (discriminations, violences physiques, injures, moqueries) aux plus anodines en apparence (stéréotypes, « blagues », remarques, etc.). Ces agissements, semblant de moindre intensité, peuvent cependant avoir des conséquences sérieuses lorsqu'ils s'installent dans la durée. Ils créent de la souffrance chez les jeunes qui subissent une homophobie et une transphobie dites « ordinaires » et in fine peuvent avoir des répercussions sur leur scolarité et sur leur construction personnelle.

Exemples d'agissements LGBTphobes dans les établissements scolaires dans le guide d'accompagnement de la campagne « Tous égaux, tous alliés »

Il est essentiel, pour mieux lutter contre tous les agissements LGBTphobes - y compris les plus quotidiens - de mettre en œuvre un dispositif global, engageant l'ensemble de la communauté éducative, afin d'abaisser le seuil de tolérance à l'homophobie et à la transphobie, de lever certains freins (malaise des personnels, peur de stigmatiser les élèves, banalisation, peur des représailles) et d'unifier le discours et les réponses apportées au sein de l'établissement.

Cette politique d'établissement cohérente repose notamment sur une formation accrue de l'ensemble des personnels (enseignants, CPE, assistants d'éducation, personnels santé-social et psychologues, etc.) à l'identification et à la prise en charge individuelle et collective de ces agissements. Au-delà de la formation initiale, la sensibilisation des personnels à la lutte contre les discriminations peut passer par le plan national de formation (PNF), par les plans académiques de formation (PAF) ou bien par des formations d'initiative locale (FIL) mises en place à l'échelle d'un établissement.

En parallèle, la sensibilisation des élèves peut reposer sur un travail à la fois éducatif et pédagogique, pris en charge par l'ensemble de la communauté éducative, avec l'appui de ses partenaires associatifs et institutionnels.

Mettre en oeuvre des actions éducatives

Le ministère encourage la mise en place d'actions éducatives consacrées à la lutte contre les discriminations homophobes et transphobes dans les classes ou à l'échelle de l'établissement.

Mobiliser un ensemble d'acteurs au sein de l'établissement

Sous la responsabilité du chef d'établissement, les équipes éducatives de chaque collège ou lycée déterminent des modalités de déploiement de ces actions. Elles peuvent concrètement s'appuyer sur les instances internes comme le comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté, le conseil pédagogique, et sur l'ensemble des acteurs de la vie scolaire au premier rang desquels les CPE. Le référent « égalité filles-garçons » de l'établissement, qui compte parmi ses missions le renforcement de la lutte contre les LGBTphobies, joue un rôle prépondérant et articule la prévention des LGBTphobies avec les initiatives de lutte contre le sexisme.

Il apparaît particulièrement essentiel de s'appuyer sur les élèves eux-mêmes, notamment à travers leurs représentants : les délégués de classe, le conseil de la vie lycéenne (CVL) ou le conseil de la vie collégienne (CVC). Les élèves élus doivent ainsi être prioritairement sensibilisés aux enjeux de la lutte contre les LGBTphobies et leurs initiatives en la matière doivent être encouragées. Les affichages dans l'établissement peuvent également servir de point de départ à des échanges avec les élèves sur ce qui se passe dans l'enceinte scolaire et ce qu'ils peuvent y observer.

Marquer des temps forts de la lutte contre les discriminations

Le 17 mai est la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie. Cette date doit devenir dans les établissements scolaires un moment fort de solidarité avec les jeunes LGBT, de visibilité et de réflexion autour des questions relatives à l'orientation sexuelle et aux transidentités, et un point d'orgue - pour l'ensemble de la communauté éducative - de la lutte contre l'homophobie et la transphobie.

Cette date peut être l'occasion de redonner de la visibilité à la campagne « Tous égaux, tous alliés » ou de créer une opération spécifique de sensibilisation.

Faire participer l'établissement à des concours permettant aux élèves de travailler sur l'homophobie et la transphobie

Ce prix distingue les affiches et vidéos contre le harcèlement conçues par les élèves du cycle 3 à la classe de terminale et les personnels des établissements scolaires dans le cadre de projets pédagogiques.

Le prix national « Éthic'Action », organisé par l'union nationale du sport scolaire (UNSS), encourage les collégiens et les lycéens à réaliser des actions exemplaires et citoyennes dans le cadre de leur pratique sportive. Ils peuvent notamment travailler sur le thème « Lutter contre le sexisme et/ou l'homophobie ». Le porteur du projet, qui peut être pluridisciplinaire, est un professeur d'EPS qui participe avec les jeunes licenciés de son AS à la mise en œuvre de l'action éducative.

Ce concours, initiative de l'association V.ideaux, s'adresse à tous les jeunes de moins de 25 ans et invite les candidats et candidates à réaliser une courte vidéo proposant un message original de prévention du sexisme ou de l'homophobie.

Organiser une projection-débat

Les oeuvres audiovisuelles constituent un bon moyen d'appréhender avec les élèves les questions liées à l'orientation sexuelle, à l'identité de genre et aux LGBTphobies.

Le film COMING OUT

À travers un montage de vidéos filmées par des jeunes du monde entier, COMING OUT fait vivre au plus près ce moment de basculement intime, et social, qu'est le coming out.

Les ressources pédagogiques du site Zéro de conduite pour travailler, débattre, s'instruire à partir des films de l'actualité et du patrimoine.
 

Mettre en place des séquences pédagogiques

L'homophobie est inscrite comme objet d'enseignement dans les programmes d'enseignement moral et civique dès le cycle 2 (« Le respect des autres dans leur diversité »), au même titre que d'autres atteintes au respect dû à autrui : « racisme, antisémitisme, sexisme, xénophobie, homophobie, handicap, harcèlement, etc. ». Le sujet de la transphobie est introduit dans le programme d'EMC du cycle 4. Les programmes d'enseignement du lycée permettent aussi d'aborder les sujets de l'homophobie, de la transphobie et de l'évolution des droits des personnes LGBT.

Les questions relatives à l'orientation et à l'identité sexuelles sont également inscrites dans les objectifs de l'éducation à la sexualité.

Les outils de la campagne « Tous égaux, tous alliés » ont également été conçus pour un usage pédagogique et peuvent ainsi servir de supports pour aborder les questions relatives aux discriminations et aux stéréotypes fondés sur l'orientation ou l'identité sexuelles.

Plus généralement, les sujets relatifs à l'orientation et à l'identité sexuelles, aux stéréotypes de sexe et aux discriminations peuvent être abordés dans l'ensemble des disciplines tout au long de la scolarité des élèves. En effet, les personnes LGBT ne doivent pas seulement être évoquées pour dénoncer les violences dont elles sont victimes : elles peuvent aussi être positivement citées pour leur contribution à la littérature, à l'histoire ou aux arts (par exemple : histoire de la dépénalisation de l'homosexualité ou encore l'étude de la conquête des droits). Car la visibilité est un levier puissant pour faire reculer l'homophobie et la transphobie.

Prendre appui sur des personnes ressources et développer des partenariats

Dans chaque académie, les professionnels de l'éducation peuvent solliciter des personnes ressources et des partenaires, institutionnels ou issus de la société civile, notamment du monde associatif, pour co-construire des actions de prévention de l'homophobie.

Solliciter les personnes ressources du ministère

  • Dans l'établissement, le référent « égalité filles-garçons » peut coordonner les actions mises en œuvre pour prévenir le sexisme, l'homophobie et la transphobie.

  • Dans chaque académie, les personnes chargées de mission pour l'égalité filles-garçons, les personnes référentes pour l'éducation à la sexualité ou encore les personnes référentes "harcèlement" constituent un vivier de personnes ressources mobilisables. Elles peuvent être sollicitées pour des projets de formation, d'action éducative en établissement, pour identifier des partenaires associatifs locaux, etc.

  • Au sein de l'administration centrale du ministère, la mission Prévention des discriminations et égalité fille-garçon (Direction générale de l'enseignement scolaire - DGESCO) fournit un appui aux initiatives académiques.
    Contact : contrelhomophobie@education.gouv.fr

Faire intervenir une association : sensibiliser et responsabiliser les élèves

Diverses associations mettent à disposition des collèges et des lycées leur expertise dans l'animation de modules d'intervention sur les questions liées à l'orientation sexuelle et aux transidentités, au sexisme et à la lutte contre les LGBTphobies. Certaines bénéficient d'un agrément national au titre des activités complémentaires de l'enseignement public, certaines d'un agrément académique. Ces interventions en milieu scolaire permettent de libérer la parole des élèves, de déconstruire les clichés et de combattre les préjugés ; elles amorcent une dynamique positive au sein de l'établissement.

Des associations partenaires du ministère (listées par ordre alphabétique) :

  • Contact, un réseau d'associations pour le dialogue entre les parents, les personnes LGBT, leurs familles et amis, qui interviennent en milieu scolaire pour lutter contre toutes les discriminations.
    www.asso-contact.org
  • Estim', une association qui vise à permettre aux jeunes d'entendre le vécu d'autres jeunes, hétérosexuels ou homosexuels, à les sensibiliser à l'estime de soi, des autres, aux différences, aux discriminations, à prévenir le mal-être et les conduites à risque. Elle propose également de former les professionnels à l'intervention auprès de jeunes.
    www.estim-asso.org
  • Le MAG Jeunes LGBT (Mouvement d'Affirmation des Jeunes Gais, Lesbiennes, Bi & Trans), une association de jeunes lesbiennes, gais, bi et trans âgés de 15 à 26 ans. Son activité se structure autour de l'accueil des jeunes LGBT (permanences, activités, etc.) et des interventions en milieu scolaire.
    www.mag-jeunes.com
  • Le Refuge, une association qui propose une écoute 24h/24 ainsi qu'un hébergement temporaire et un accompagnement social aux adolescents victimes d'homophobie ou de transphobie.
    www.le-refuge.org
  • SIS-Association, l'association qui assure le service d'écoute « Ligne Azur » auquel le ministère renvoie dans ses campagnes de sensibilisation depuis 2011. Ce service d'aide à distance dispose d'une plateforme web dédiée (ecoute.contrelhomophobie.org) et est désormais accessible par téléphone, par mail et par chat.
    www.sida-info-service.org
  • SIS-Animation, une association qui, par ses activités d'animation de terrain et de réseau, lutte contre toutes les formes d'exclusions et de discriminations basées sur la sexualité ou l'état de santé.
    www.sis-animation.org
  • SOS homophobie, une association nationale de lutte contre la lesbophobie, la gayphobie, la biphobie et la transphobie. Elle structure son activité autour de trois pôles : soutenir (ligne d'écoute et soutien juridique), prévenir (interventions en milieu scolaire et interventions dans le monde du travail) et informer (publication du rapport annuel sur l'homophobie et la transphobie).

AU CONTACT : une série de 3 films pédagogiques pour lutter contre les violences de genre et les LGBTphobies à l'École

Pendant un an, une équipe de tournage a suivi les interventions en classes de bénévoles de l'association CONTACT, dans des collèges et des lycées. Comme l'illustre ce travail documentaire, l'objectif des interventions associatives en milieu scolaire est d'établir un dialogue avec les jeunes sur les questions liées au genre, à l'orientation affective et sexuelle et de répondre à leurs questions, interrogations, peurs... afin de déconstruire les préjugés.
La série alterne des situations d'échanges en classe entre les élèves et les bénévoles et des séquences de décryptage par différents acteurs concernés par ces enjeux.

La série réalisée par Marlies Demeulandre propose un découpage en 3 épisodes et une progression pédagogique qui permet de passer de la prise de conscience à l'action et à la prévention.

  • L'épisode 1 met à jour les violences de genre.
  • L'épisode 2 permet de déconstruire les peurs et les préjugés
  • L'épisode 3 propose des outils pour cultiver l'empathie et la solidarité.

Épisode 1 « Ces mots qui font mal »

Épisode 2 « Déconstruire les peurs et les préjugés »

Épisode 3 « Cultiver l'empathie et la solidarité »

Des ressources utiles

Des guides pour accompagner les équipes éducatives

Des ressources d'information

  • Le site de la DILCRAH (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la lutte anti-LGBT)

Recevoir la lettre d'infos

Répertoire des ressources LGBTI en ligne

La décision-cadre du Défenseur des droits (juin 2020) relative au respect de l'identité de genre des personnes transgenres : la  décision comporte un chapitre sur l'éducation : 

  • Le respect de l'identité de genre des mineurs et jeunes transgenres
  • L'inclusion des mineurs et jeunes transgenres dans le milieu scolaire et universitaire
  • La réédition des diplômes


  • La mission de prévention et de lutte contre les violences en milieu scolaire du ministère propose sur le site Non au harcèlement des outils d'accompagnement ainsi qu'une assistance téléphonique destinée aux élèves, aux professionnels de l'éducation et aux parents (30 20).

  • Les outils proposés par le Conseil de l'Europe, notamment une base de données sur diverses ressources produites dans les pays de l'Union et sur sa « Chaîne des droits humains ».

Des outils pédagogiques

  • LUMNI : des ressources vidéo pour aborder l'homophobie
    L'offre de contenus (audio, vidéo, etc.) sur la plateforme LUMNI est indexée par niveaux, et disciplines du programme scolaire.

  • L'exposition du MUNAÉ (Musée national de l'Éducation) "Éducation et LGBTI+. Un peu d'histoire pour lutter contre les discriminations"
    8 panneaux abordant les thèmes suivants : définitions autour des questions de normes, d'identité de genre et d'homosexualité, homosexualité et société : des normes héritées de l'éducation religieuse, littérature et invisibilisation, discrimination et médicalisation, éducation à la procréation ou éducations aux sexualités, aborder les questions LGBTI+ en famille par la littérature jeunesse, lutter contre les LGBTIphobies aujourd'hui et demain.
    Télécharger l'exposition numérique
  • Deux vidéos sur la plateforme Matilda
    • Les coming out (11’25)
      Imaginez quelle serait votre vie enfermé dans un placard ? L’homosexualité n’est pas source de souffrance, mais l’homophobie oui !
    • Les injures (6’16)
      L’injure n’est pas un mot comme un autre. Elle blesse et c'est un outil redoutable pour contrôler et mettre à l’écart certaines personnes.
  • Les outils proposés par le CRIPS (Centre régional d'information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes) pour aborder les sexualités et identités avec les jeunes et prévenir les LGBTphobies.
  • Le Kit cartable de SOS homophobie : kit pédagogique visant à donner à chacun, dans les collèges et les lycées, les outils nécessaires pour faire face aux violences dont sont victimes les jeunes LGBT et de sensibiliser les plus jeunes à la lutte contre les LGBTphobies.

Les ressources académiques

  • Le dossier de formation « Agir contre les LGBTphobies » réalisé par la mission « égalité filles-garçons » de l'académie de Poitiers.
  • « Homo, Bi, Hétéro, tous se vit, tout se vaut ! », un court métrage et un concours d'affiches, réalisés en partenariat avec l'association « Agir et Lutter contre l'Homophobie par une Éducation au Respect de Tous » (ALHERT) et la région Auvergne (académie de Clermont-Ferrand).
  • Le clip vidéo « Léo » réalisé par un Conseil académique à la vie lycéenne (CAVL), en coopération avec la mission Égalité Homme Femme, la Ligue de l'Enseignement et le Clemi local (académie de Dijon).
  • Le projet « Over the rainbow » du collège le Vigneret du Castellet (académie de Nice). Mené pendant tout un trimestre auprès des élèves de 3ème du collège et visant à lutter contre l'homophobie et la transphobie par la pratique artistique.
Mis à jour le 06 octobre 2020
Partager cet article
fermer suivant précédent