Présentation du contrôle continu

Mis à jour : août 2021

L'évaluation au baccalauréat général et technologique repose sur des épreuves terminales (60% de la note finale) et, pour les candidats scolarisés dans des établissements publics ou privés sous contrat, sur la prise en compte des résultats qu’ils ont obtenus dans les enseignements obligatoires ne faisant pas l'objet d'épreuves terminales en classes de première et de terminale (40% de la note finale). Cette prise en compte du contrôle continu a pour objectif de valoriser le travail régulier des élèves et de limiter le nombre d'épreuves à la fin de l'année de terminale. Les candidats ne suivant aucune scolarité ainsi que ceux inscrits dans un établissement privé hors contrat ou au CNED en scolarité libre passent des évaluations ponctuelles en lieu et place de ce contrôle continu, dans les enseignements correspondants.

Le contrôle continu

Les 40% de la note du baccalauréat évaluent les enseignements obligatoires ne faisant pas l’objet d’épreuves terminales. Ils sont calculés à partir des résultats obtenus en classe pendant les deux années du cycle terminal dans les enseignements suivants :

  • Dans l’enseignement de spécialité suivi uniquement en classe de première, la note à laquelle est affectée le coefficient 8 est la moyenne des moyennes trimestrielles ou semestrielles de l’élève pour la classe de première ;
  • En histoire-géographie, en enseignement scientifique dans la voie générale, en mathématiques dans la voie technologique, en langue vivante A et en langue vivante B, la moyenne des moyennes trimestrielles ou semestrielles de l’élève est affectée, dans chaque enseignement, d’un coefficient 3 pour la classe de première et d’un coefficient 3 pour la classe de terminale (soit un coefficient 6 pour chacun de ces enseignements sur le cycle terminal)
  • En éducation physique et sportive, la note à laquelle est affectée le coefficient 6 est la moyenne des notes obtenues par l’élève aux évaluations certificatives prévues dans le cadre du contrôle en cours de formation (CCF) 
  • En enseignement moral et civique, la moyenne des résultats de l’élève est affectée d’un coefficient 1 pour la classe de première et d’un coefficient 1 pour la classe de terminale (soit un coefficient 2 pour cet enseignement sur le cycle terminal).

Dans la voie technologique, les élèves comptent au titre de leurs enseignements obligatoires un enseignement technologique en langue vivante (ETLV), qu'ils peuvent choisir de faire porter sur leur langue vivante A ou sur leur langue vivante B. La moyenne annuelle de leurs résultats en ETLV est intégrée au calcul de la moyenne annuelle dans la langue vivante concernée. La note attribuée à l'interrogation orale en ETLV est prise en compte sans pondération, dans le calcul de la moyenne de langue vivante concernée, pour la classe de terminale.

Pour la session 2022, les candidats conservent le bénéfice des notes qu’ils ont obtenues en classe de première au cours de l’année 2020-2021. Ainsi, leurs coefficients s’organisent comme suit, s’agissant du contrôle continu :

 

Première 2020-2021

Terminale 2021-2022

Total cycle session 2022

Enseignement de spécialité de première

5

 

5

Histoire-géographie

3.33

3

6.33

Langue vivante A

3.33

3

6.33

Langue vivante B

3.33

3

6.33

Enseignement scientifique

2.5

2.5

5

Éducation physique et sportive

 

5

5

Enseignement moral et civique

 

2

1

Notes de bulletin de tous enseignements (5%)

5

 

5

Total

22.5

17.5

40

La prise en compte des moyennes annuelles pour les candidats scolaires

Les moyennes prises en compte dans le contrôle continu sont attribuées par les professeurs, entérinées en conseil de classe, transmises aux familles dans les bulletins trimestriels ou semestriels, puis renseignées dans le livret scolaire. Elles sont désignées par les termes « évaluations chiffrées annuelles » dans les textes réglementaires relatifs à l'organisation du baccalauréat. Dans chaque enseignement concerné, la moyenne annuelle est validée lors du dernier conseil de classe de chaque année du cycle terminal (fin de première et fin de terminale). La moyenne annuelle de chaque enseignement est prise en compte pour l'obtention du baccalauréat en l'arrondissant au dixième de point supérieur.

S'agissant des enseignements optionnels, les candidats scolaires font valoir leurs moyennes annuelles de première au titre des enseignements optionnels qu'ils suivent en classe de première, et leurs moyennes annuelles de terminale au titre des enseignements optionnels qu'ils suivent en terminale.

Enseignement de spécialité non poursuivi en classe de terminale

Dans la voie générale, l'élève communique au conseil de classe du deuxième trimestre de la classe de première l'enseignement de spécialité qu'il ne souhaite pas poursuivre en classe de terminale. La moyenne des moyennes trimestrielles ou semestrielles de l’élève pour la classe de première de cet enseignement est prise en compte dans les 40% du contrôle continu.

Dans la voie technologique, les enseignements de spécialité suivis uniquement en classe de première sont les suivants :

  • pour la série ST2S : physique-chimie pour la santé ;
  • pour la série STL : biochimie-biologie ;
  • pour la série STD2A : physique-chimie ;
  • pour la série STI2D : innovation technologique ;
  • pour la série STMG : sciences de gestion et numérique ;
  • pour la série STHR : enseignement scientifique alimentation-environnement ;
  • pour la série S2TMD : économie, droit et environnement du spectacle vivant.

La moyenne des moyennes trimestrielles ou semestrielles pour la classe de première de l’enseignement suivi par l’élève est prise en compte dans les 40% du contrôle continu.

La commission d'harmonisation pour les enseignements ne faisant pas l'objet d'une épreuve terminale

Les moyennes annuelles retenues pour les candidats scolaires au titre des enseignements ne faisant pas l'objet d'une épreuve terminale, qu'il s'agisse des enseignements obligatoires ou d'enseignements optionnels sont transmises à une commission d'harmonisation.

Présidée par le recteur d'académie ou le représentant qu'il désigne, cette commission est mise en place dans chaque académie. Elle est composée d'inspecteurs d'académie-inspecteurs pédagogiques régionaux et de professeurs de l'enseignement public ou privé sous contrat, nommés par le recteur d'académie pour chaque session du baccalauréat. Elle se réunit à la fin de chaque année scolaire du cycle terminal.

Elle prend connaissance des résultats présentés au baccalauréat par les candidats dans les enseignements ne faisant pas l'objet d'une épreuve terminale (moyennes annuelles ou notes d'évaluations ponctuelles) et procède si nécessaire à leur harmonisation. Cette harmonisation peut être réalisée à la hausse comme à la baisse.

À l'issue de ses travaux, la commission communique les notes harmonisées au jury du baccalauréat, lequel arrête définitivement la note finale de chaque candidat. 

Les évaluations ponctuelles pour les candidats scolaires ne disposant pas de moyenne annuelle

Lorsqu'un candidat scolaire ne dispose pas d'une moyenne annuelle pour un ou plusieurs enseignements, une évaluation ponctuelle est organisée par le chef d'établissement dans l'enseignement correspondant, à titre d'évaluation de remplacement.

Si la moyenne manquante est celle de l'année de première, cette évaluation ponctuelle est organisée au cours du premier trimestre de l'année de terminale et porte sur le programme de la classe de première.
Si la moyenne manquante est celle de l'année de terminale, l'évaluation ponctuelle est organisée avant la fin de l'année de terminale et porte sur le programme de terminale.

Le format de l'épreuve est celui de l'évaluation ponctuelle prévue pour les candidats individuels. Les professeurs qui font passer les évaluations peuvent utiliser les sujets de la banque nationale numérique. La note obtenue par l'élève à cette évaluation ponctuelle de remplacement est retenue en lieu et place de la moyenne manquante.

Dans le cas d'une absence dûment justifiée à cette évaluation ponctuelle, le candidat est à nouveau convoqué. Si l'absence n'est pas dûment justifiée, la note zéro est attribuée pour cet enseignement.