Prise en charge des jeunes en situation de décrochage scolaire

Les réseaux Formation Qualification Emploi (FOQUALE) rassemblent les acteurs de l'éducation nationale intervenant dans la prise en charge des jeunes sortis sans diplôme : établissements, CIO, MLDS, structures de retour à l'école (SRE) de type microlycée.

Mis à jour : novembre 2020

Réseaux Formation Qualification Emploi (FOQUALE)

Les réseaux FOQUALE rassemblent les acteurs de l'éducation nationale intervenant dans la prise en charge des jeunes sortis sans diplôme ni un niveau suffisant de qualification  : établissements, CIO, MLDS, structures de retour à l'école (SRE) de type microlycée.

Ils mettent en œuvre le droit au retour en formation initiale et interviennent dans la prise en charge des jeunes relevant de l'obligation de formation (16/18 ans), mais aussi et de plus en plus dans le champ de la prévention, avec notamment la mesure sur le droit au maintien dans l'établissement d'origine.

L'offre des réseaux FOQUALE

Cette offre comprend :

  • des actions de remédiation menées au titre de la MLDS visant à préparer progressivement le retour en classe ;
  • des parcours personnalisés de retour en formation initiale ;
  • des actions de formation combinées avec une mission de service civique ou un stage en entreprise, en lien avec une clause sociale de formation sous statut scolaire  ; inscrite dans le cahier des charges des marchés publics au bénéfice des jeunes "décrocheurs"
  • des actions de formation en lien avec les partenaires des PSAD ;
  • l'accueil de jeunes dans des structures de retour à l'école de type microlycée.

Les actions de prise en charge des jeunes en situation de décrochage scolaire peuvent être co financées par les Fonds Sociaux Européens (nationaux et régionaux) ainsi que par le Plan d'Investissement dans les Compétences (PIC).

Guide des solutions innovantes (FOQUALE)

Ce guide répond à une demande des acteurs de terrain pour aider à la mise en place de structures et de dispositifs de remédiation pour les jeunes "décrocheurs".  Il s'adresse aux responsables, acteurs et réseaux partenaires des plates-formes. Il a pour objectif de faciliter le fonctionnement des plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs.

Il constitue un recueil de bonnes pratiques autour des thématiques de fonctionnement des plates-formes :

  • Acteurs à impliquer
  • Repérage des jeunes décrocheurs
  • Prise de contact avec les jeunes et suivi
  • Solutions à proposer aux jeunes
  • Pilotage de la plate-forme

Pour chacune de ces thématiques, vous trouverez :

  • Quelques idées clés
  • Des bonnes pratiques associées
  • Une synthèse sur la démarche / le processus de travail
  • Une liste et un bref descriptif des outils

Droit au retour en formation initiale

Afin de réduire les sorties du système scolaire sans diplôme, l'article 14 (code de l'éducation L122-2) introduit un droit au retour en formation qui permet :

  • à des jeunes sortant sans qualification du système éducatif d'obtenir un diplôme général, technologique ou professionnel, ou un titre à finalité professionnelle sous statut de la formation initiale, de l'apprentissage ou en tant que stagiaire de la formation professionnelle ;
  • à des élèves ayant quitté le système éducatif sans certification professionnelle d'acquérir un diplôme professionnel inscrit au RNCP (décret n° 2014-1453  et décret n° 2014-1454 pour les bacheliers généraux et la circulaire du 20 mars 2015 pour les bacheliers technologiques).

Modalités de mise en oeuvre

Le repérage et l'accompagnement des jeunes s'effectuent au sein des PSAD dans le cadre du service public régional d'orientation (SPRO). Le jeune est orienté vers la structure du SPRO la plus à même d'assurer son suivi.

  • Dans la quinzaine suivant le premier contact, un entretien a lieu avec un « référent » qui va accompagner le jeune dans l'élaboration de son projet et pendant son parcours de formation. Après avoir éventuellement bénéficié d'une phase préparatoire à l'entrée en formation, le jeune intègre le parcours de formation défini avec son référent.
  • Pour les parcours de retour à l'école en formation initiale, le réseau FOQUALE et les personnels de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) peuvent être sollicités (modules de positionnement, places vacantes, organisation en basin de formation, structures de retour à l'école, clauses sociales de formation, service civique...
  • Lorsque le retour en formation se déroule dans le cadre scolaire, l'affectation dans l'établissement est prononcée par le DASEN.

L'élève bénéficie des mêmes droits et il est soumis aux mêmes obligations que les autres élèves, qu'il s'agisse de la formation proprement dite ou de la vie scolaire à laquelle il participe (droit au maintien et au retour en formation initiale, guide à destination des chefs d'établissement).

  • À l'issue de la formation, le référent reçoit le jeune qu'il a accompagné pendant son cursus afin d'établir avec lui un bilan final de la formation et, s'il s'est agi d'une formation à finalité professionnelle, de lui donner tout renseignement utile à son insertion professionnelle.
  • En cas d'interruption de la formation avant le terme prévu et lorsque cette durée est inférieure à une année scolaire, le jeune garde jusqu'à 25 ans le droit de demander ultérieurement un complément de formation sous statut scolaire.

Un outil pour les académies, le guide d'autoévaluation

Le guide permet d'aider les académies à créer leur propre outil d'évaluation des dispositifs qu'elles proposent, dans le cadre du droit au retour en formation initiale. Il aide à la démarche d'élaboration du projet académique et de renforcer le pilotage académique.

Les structures de retour à l'école (SRE)

Un axe de la lutte contre le décrochage

Les « Structures de Retour à l'École » (« Microlycées » ou « Lycées de la Nouvelle Chance ») permettent à des jeunes déscolarisés de revenir en formation pour préparer un diplôme. Ces structures accueillent des jeunes volontaires aux itinéraires complexes et aux parcours chaotiques, présentant des fragilités multiples et souvent confrontés à des situations personnelles difficiles. Participant aux politiques de lutte contre le décrochage scolaire, ces structures constituent une solution appropriée à la prise en charge de jeunes qui souhaitent reprendre des études secondaires et diplômantes (baccalauréat général, technologique ou professionnel, CAP...). Ces structures déplacent les cadres habituels du fonctionnement scolaire pour prendre en compte les contraintes et besoins des jeunes, aidant à combattre les mécanismes ayant antérieurement conduit à l'interruption du parcours de formation. Les jeunes y sont accueillis sous différents statuts (scolaire, apprenti, stagiaire), une grande fluidité est organisée entre les formations, des solutions de sécurisation des parcours sont proposées.

Une dynamique forte de créations avec 71 structures réparties sur le territoire

Nées en 2000 pour les premières et au nombre de 71 aujourd'hui, elles se sont développées sous différentes formes. À chaque nouvelle rentrée scolaire, 5 à 10 nouvelles SRE sont ouvertes, réparties sur l'ensemble du territoire, y compris en Outre-mer.

  • Elles proposent des formes pédagogiques originales et modifient les cadres habituels du fonctionnement scolaire.
  • Leurs projets sont réinterrogés en permanence en fonction de la situation de chacun et des évolutions du contexte.

Leur travail repose sur quelques axes communs :

  • prise en compte de l'élève comme une personne (suivi de chaque élève par un adulte référent),
  • modification de la forme scolaire habituelle (passerelles, co-enseignement, prise en compte d'une présence discontinue et partielle, hybridation des modalités de la formation, ...),
  • évaluation bienveillante au service des apprentissages,
  • articulation entre la considération individuelle de chacun et la construction d'un collectif scolaire,
  • posture enseignante globale d'adulte-enseignant-éducateur,
  • ancrage dans l'établissement support, dans le réseau FOQUALE et dans le paysage académique.

Des structures au service de l'obligation de formation des jeunes de 16 à 18 ans

Ces structures sont mobilisées pour contribuer tout particulièrement à l'accueil des jeunes relevant de l'obligation de formation des jeunes de 16 à 18 ans, au sein des réseaux FOQUALE et en collaboration avec de nombreux acteurs dont les missions locales en particulier. Elles constituent l'une des solutions les plus adaptées pour accueillir et accompagner des jeunes de 16 à 18 ans très fragilisés et sans activité dans un retour dans une formation diplômante.

L'annuaire des SRE

Consultez la carte répertoriant les structures de retour à l'école