Enseigner Outre-mer

Outre-mer : accueil

Outre-mer comme en métropole, la République assure sa mission d'éducation avec un même niveau d'exigence, dans des territoires caractérisés par la singularité de leur situation géographique, de leur histoire et de leur patrimoine culturel.

Un patrimoine riche et varié

Le patrimoine des Outre-mer est riche et varié : patrimoine historique, patrimoine culturel, patrimoine économique, patrimoine linguistique. 
Ainsi, à côté du français, langue nationale dont le caractère officiel est inscrit depuis 1992 dans la Constitution, les langues de France y sont une réalité vivante : le créole, les langues amérindiennes, polynésiennes, bantoue (Mayotte), austronésiennes (Nouvelle Calédonie)...

Un engagement dans des démarches de progrès

Le service public d'éducation est engagé  dans des démarches de progrès. Expérimentation pédagogique, approche transversale des savoirs par l'éducation au développement durable, intégration des technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement des disciplines, les Outre-mer alimentent en exemples les différentes rubriques du site national.

"2011, année des Outre-mer français"

Les Outre-mer sont mis à l'honneur en 2011 avec l'opération "2011 : année des Outre-mer français", une opération qui s'adresse à une cible large, les citoyens de l'Hexagone autant que ceux d'Outre-mer.

L'objectif est de mettre en relief la réalité des Outre-mer français dans toutes ses composantes, leur diversité, leurs apports artistiques et culturels, leur rôle dans l'histoire de France, le modèle social dont ils sont porteurs.

L'École est un acteur majeur de cette opération, d'abord à travers ses programmes. Les enseignants sont invités à s'engager dans cette dynamique. Dans le cadre de l'année des Outre-mer, des ressources pédagogiques sont mises à leur disposition. Parallèlement, différentes actions de sensibilisation sont proposées pour appuyer leur action : concours, animations, expositions.

La répartition des compétences en matière d'éducation

 L'organisation administrative du service public de l'éducation Outre-mer reflète une diversité de situations quant à la répartition des compétences en matière d'éducation entre l'État et la collectivité.

La Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Réunion sont des académies comparables aux académies métropolitaines, avec un statut de droit commun qui facilite l'intégration dans les standards de gestion nationaux.

Devenue le 31 mars 2011 le 101ème département français, l'île de Mayotte a les compétences des départements et régions d'Outre-mer. Les compétences de l'État en matière d'éducation sont assurées par un vice-recteur.

La Polynésie française, Wallis et Futuna, Saint Barthélémy, Saint Martin, Saint Pierre et Miquelon et la Nouvelle Calédonie ont le statut particulier de collectivités d'Outre-mer (COM), avec une organisation institutionnelle qui reconnaît aux autorités décentralisées d'importantes compétences en matière éducative : la responsabilité de l'État en matière d'éducation varie de la compétence de droit commun dans les îles Wallis et Futuna à l'exercice de compétences résiduelles en Polynésie française.

Mis à jour le 20 juin 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent