Continuité pédagogique

Continuité pédagogique en philosophie

Cette page vise à rappeler certains principes de base de l'enseignement de la discipline « philosophie » et à présenter quelques options intellectuelles et pédagogiques, mais aussi techniques, permettant d'assurer au mieux une continuité dans le cours. Elle n'a donc pas vocation à se substituer à ce que les académies, les établissements ou les professeurs ont déjà mis en place, mais seulement à accompagner le travail que tous ont déjà engagé.

Ces entrées permettent d'insister sur :

  • la nécessité, pour les professeurs, de rester en contact avec les élèves, notamment avec ceux qui sont le plus en difficulté, alors même que tous n'ont pas une connexion internet ou qu'il n'y a parfois qu'un ordinateur pour une famille comptant plusieurs enfants ;
  • la nécessité, pour les élèves, d'avoir une idée précise de ce qu'ils ont à faire, et donc pour le professeur de continuer de leur donner des repères et d'assurer une progression précise de leurs apprentissages ;
  • la nécessité d'accompagner le travail des élèves ;
  • la nécessité, pour nombre de professeurs, de s'occuper aussi de leur(s) propre(s) enfant(s).

Ce contenu ne prétend pas être exhaustif et est à adapter en fonction des conditions locales. Il complète ce qui peut être trouvé sur les pages générales éduscol dédiées aux principes de la continuité pédagogique et aux ressources numériques éducatives.

I - Principe général

Le professeur de philosophie est et doit rester, même en période de crise, l'auteur de son cours - comme le précisent les programmes. Il n'est pas un transmetteur de contenus élaborés par d'autres, qu'il s'agisse d'autres professeurs ou de telle ou telle institution. Il lui revient donc prioritairement, dans chaque classe, d'organiser le travail des élèves, de leur indiquer des éléments de cours ou des exercices adaptés, d'interagir avec eux et de proposer, éventuellement, lorsque cela se révèle utile, des éléments ou des contenus mis en ligne, écrits ou audio-visuels, articulés au travail effectué en cours et en tenant compte du moment de son interruption.

L'essentiel est de tranquilliser les élèves et de rassurer les familles, et que le lien à la fois personnel et intellectuel entre le professeur et les élèves ne soit pas rompu.

II - Conseils pour l'organisation d'ensemble

L'objectif est de continuer de construire un savoir philosophique et de permettre aux élèves de s'exercer afin d'enrichir leurs savoir-faire. Mais il ne s'agit pas, ce faisant, de reproduire à l'identique les schémas horaires de la semaine de cours ou ses modalités de fonctionnement.

Il importe avant tout de prévoir et d'accompagner un travail régulier et soutenu, mais de quantité raisonnable, ordonné et planifié de semaine en semaine. En quoi il n'est nullement question de submerger les élèves sous des contenus de cours qui ne seraient globalement pas assimilables, serait-ce par certains d'entre eux seulement. Il convient dès lors de procéder par étapes et de scander différents moments dans le cours. Il peut être utile, à cet égard, de l'accompagner de supports vidéo ou de documents sonores, d'images susceptibles de diversifier les approches.

Mais il faut également prévoir les exercices correspondants, permettant aux élèves de s'approprier effectivement les éléments de cours qui leur auront été proposés et de développer leur propre réflexion. C'est pourquoi on n'abusera pas de vidéos en ligne ou de documents sonores - cours filmés, émissions de télévision ou de radio - qui ne sauraient se substituer au travail proposé par le professeur ou à ses leçons.

La fréquence des échanges avec les élèves joue un rôle décisif dans ce dispositif et c'est en elle que le principe de continuité trouve une réalisation concrète.

III - Précautions pédagogiques complémentaires

Il revient au professeur en charge de la classe de philosophie de vérifier que tous ses élèves sont effectivement en lien avec lui pour recevoir un enseignement se poursuivant dans la continuité de la classe. S'il y a difficulté, le professeur cherche avec son administration de rattachement et avec l'équipe pédagogique les solutions les plus appropriées.

Il est utile de communiquer un programme de travail anticipant sur une à deux semaines, afin que les élèves aient une connaissance précise de leurs tâches et qu'ils puissent s'organiser dans leurs différentes disciplines d'enseignement.
Ce programme est élaboré en tenant compte, sans la bouleverser, de la progression préalablement construite du trimestre, du semestre ou de l'année. On peut, à cet égard, et dans la mesure du possible, s'appuyer sur l'emploi du temps ordinaire des élèves afin de leur offrir un cadre connu et rassurant.
Un document peut aussi être conçu par les équipes pédagogiques, donnant un cadre d'ensemble pour une classe ou un établissement, et indiquant la fréquence des envois, les créneaux conseillés pour le travail et les meilleures manières de s'organiser chez soi.

Il est important que le professeur explicite les indications de travail proposées, en indiquant précisément l'organisation de chaque moment du cours ; en délimitant l'objet de la séance « virtuelle » et les principales étapes de son étude ; en donnant aux élèves des exercices leur permettant de préparer ou, complémentairement, de faire retour sur le travail effectué.

À cet effet, le professeur rend le travail apparent en complétant le cahier de texte de manière détaillée pour permettre d'identifier ce qui doit être acquis ou les exercices à réaliser. Les élèves peuvent être invités à constituer un journal de bord de leur travail personnel ; ils peuvent être invités à coopérer et à élaborer à plusieurs un tel journal de bord.

Certaines questions des élèves peuvent sans doute être anticipées. On pourra alors préparer une liste de questions-réponses (élucidation de certains termes par exemple). L'objectif est de permettre à chacun de comprendre le contenu du cours. D'autres questions peuvent avoir un intérêt pour l'ensemble de la classe : elles donnent lieu à des réponses rédigées et rendues publiques par voie numérique (ENT, forum de discussion).

Autant que faire se peut, il est utile d'avoir des échanges réguliers avec les élèves, au moins sous la forme d'envois de documents, de questionnaires à compléter ou de conversations directes - dans un strict respect des règles élémentaires de déontologie et en maintenant la distance institutionnelle requise. L'objectif est de maintenir un lien avec les élèves, ce qui est particulièrement utile pour les élèves les plus fragiles.

Le professeur peut organiser, de manière complémentaire, des séances synchrones (les élèves se connectent au même moment) et asynchrones (les élèves réalisent le travail quand ils le souhaitent et le peuvent). Cela permet de maintenir un lien avec la classe, mais aussi de tenir compte des contraintes matérielles de chacun. S'agissant des séances synchrones, il importe de prévoir et de prévenir assez longtemps à l'avance du créneau choisi, et de s'assurer que le dispositif de visio ou d'audio conférence soit opérationnel.

Il faut enfin être raisonnable dans la charge de travail imposée, et assurer un suivi de ce travail, ainsi que des évaluations fréquentes, associées à des conseils personnalisés permettant une progression régulière de chacun.

IV - Les supports techniques et les ressources d'ordre général

Dans le contexte actuel, le ministère demande à chacun d'être particulièrement vigilant au sujet des ressources mises en avant dans le cadre de la continuité pédagogique. La solution de l'opérateur CNED « Ma classe à la maison » et l'utilisation des ENT sont privilégiées au niveau national.
Les moyens classiques (envoi par courrier de certains documents - avec les précautions sanitaires d'usage) ne doivent pas pour autant être abandonnés, et notamment lorsqu'ils permettent de compenser l'absence ou la fragilité d'une connexion numérique.

1 - Supports techniques à l'échelle nationale

2 - Ressources utilisables sous l'autorité d'un professeur

  • On trouve sur le site Éduscol un ensemble de ressources réunies sur la page Continuité pédagogique.
  • Éduthèque compte plus de 80 000 ressources numériques pédagogiques issues d'offres de grands établissements publics à caractère culturel et scientifique.
  • Lumni Enseignement est une plateforme regroupant les ressources d'Arte, de France Médias Monde, de France Télévisions, de l'INA, de Radio France et de TV5Monde.
  • Édubase base recense les pratiques pédagogiques valorisées par les académies, en lien avec le numérique éducatif et en relation avec les programmes.
  • Une lettre Edu_Num Ressources présente et complète par ailleurs ces ressources.

NB : la liste des liens proposés est appelée à s'enrichir.

3 - Ressources directement utilisables par les élèves

L'ensemble des séances de cours disponibles sur le site du projet Europe, École, Éducation (académie de Versailles).

Les élèves ont accès à des séances qui leur sont directement destinées sur le site du CNED. Il s'agit de certains chapitres de cours, mais l'ensemble du programme n'est pas couvert.

Ces séquences ne peuvent se substituer aux cours conçus et mis en œuvre par les professeurs. Elles ont une fonction complémentaire.

V - Les ressources en philosophie

1. Ressources nationales

Le site éduscol-philosophie met à la disposition des professeurs de la discipline des ressources immédiatement mobilisables.
À l'intérieur du site, on pourra distinguer :

  • les pages consacrée aux Rencontres philosophiques de Langres. On notera les pages consacrées à la vérité, la liberté, la matière et l'esprit, l'histoire, la religion, la politique, la nature, l'art, le temps ;
  • des dossiers sur quelques notions et auteurs du programme publiés sur le site éduscol-philosophie. Parmi les notions, on notera : la politique, la religion, la vérité, le vivant ; et parmi les auteurs étudiés : Descartes, Diderot, Pascal, Montaigne, Nietzsche, Rousseau, Spinoza, Smith ;
  • le site éduscol-philosophie renvoie également à des œuvres classiques ou à des sites consacrés à la philosophie, comme Philo-Labo ou Philo-Humanum.

2. Ressources académiques

Les ressources produites en académie sont des plus utiles. On y sélectionnera des éléments pertinents, c'est-à-dire adaptés au cours ou au parcours suivi dans la classe, et on y renverra en tant que de besoin les élèves ou, s'ils ne bénéficient pas d'un accès internet, on les reproduira afin de les leur adresser. On s'assurera, ce faisant, que les ressources mises à disposition le sont dans le respect de la réglementation, notamment pour ce qui concerne les droits d'auteur et de reproduction.

Pour l'enseignement de la philosophie dans les classes terminales, on peut retenir, par exemple, les sites académiques de :

Pour l'enseignement de spécialité « Humanités, Littérature et Philosophie », on peut retenir, par exemple, les sites académiques de :

Ces ressources peuvent être utilement complétées par l'ensemble des séances de cours disponibles sur le site du projet Europe, École, Éducation :

3. Ressources complémentaires Radio et Télévision

4. Outils pédagogiques

Le réseau des interlocuteurs académiques pour le numérique (IAN) philosophie a aussi produit des ressources entre 2017 et 2019. Parmi elles, on retiendra :

  • Philo-Labo : un laboratoire numérique collaboratif où concevoir et éditer aussi bien un cours que des exercices à partir de ressources partagées et protégées
  • Philo-Num : la page renvoie à une base de données collaborative adressée aux professeurs de philosophie, qui recense des pratiques pédagogiques conçues à l'aide d'outils numériques
  • Philo-Vidéo : le lien renvoie à une vidéothèque d'une centaine de courtes séquences vidéo de 3 à 18 minutes liées aux notions du programme et issues de cours filmés, de colloques, et hébergées par l'académie de Nancy

5. Banques de sujets et exercices

On trouve sur Éduscol-philosophie des liens vers des ressources pour s'exercer :
• Ressources par excercice
• le logiciel BdBac 2015, qui recense la quasi-totalité des sujets d'examen depuis 1996
• les annales Prep'Exam
• un moteur de recherche hébergé par l'académie de Grenoble pour interroger une base de données de sujets de dissertation et de sujets d'explication de texte

VI - « Nation apprenante »

Plus généralement, on consultera avec profit les ressources proposées dans le cadre de l'opération « Nation apprenante », notamment, des émissions de radio dont les contenus éclairent les programmes des classes terminales.

Mis à jour le 27 mars 2020
Partager cet article
fermer suivant précédent