Continuité pédagogique en langues vivantes

Cette page vise à rappeler quelques grands principes et à présenter quelques options techniques et pédagogiques permettant d'assurer au mieux une continuité pédagogique en langues vivantes. Elle ne vise pas à se substituer à ce que les académies, les établissements ou les équipes disciplinaires ont mis en place.

Mis à jour : novembre 2020

Cette page est élaborée à partir de ce que les académies ont déjà produit et en tenant compte des paramètres suivants :

  • la nécessité de rester en contact avec les élèves, notamment ceux qui sont le plus en difficulté, alors même que tous n'ont pas une connexion internet et/ou qu'il n'y a qu'un ordinateur pour une famille ayant plusieurs enfants ;
  • la nécessité pour les élèves d'avoir une idée précise de ce qu'il faut faire et de continuer à avoir des repères et une progression;
  • la nécessité de pouvoir évaluer les élèves ;
  • la nécessité pour nombre d'enseignants de s'occuper de leur(s) enfant(s).

Ce contenu ne prétend pas être exhaustif et est à adapter en fonction des conditions locales. Il complète ce qui peut être trouvé sur les pages générales éduscol dédiées au plan de continuité pédagogique et aux ressources numériques éducatives.

Éléments généraux pour mettre en œuvre un enseignement à distance

S'assurer que chaque élève a accès à un moyen d'échange avec l'enseignant (via Internet, l'établissement scolaire, ...).

Communiquer le programme de travail pour une à deux semaines. L'objectif est que les élèves sachent ce qu'ils vont devoir travailler en termes de connaissances et de compétences et qu'ils puissent s'organiser. Cet objectif doit être visé en tenant compte de la progression de l'année. On peut, dans la mesure du possible, s'appuyer sur l'emploi du temps des élèves pour offrir un cadre connu et rassurant. Un document peut ainsi être conçu par les équipes pédagogiques donnant un cadre d'ensemble pour une classe ou un établissement, en indiquant la fréquence des envois, les créneaux conseillés par le travail et comment s'organiser à la maison.

Être très explicite en indiquant l'organisation de la séquence et de chaque cours pour que les élèves sachent où ils en sont. Pour une séance par exemple, cela signifie identifier la problématique au sein de l'introduction et énoncer le plan et les objectifs de chaque cours en termes de connaissance/compréhension et de compétences/capacités.

Rendre le travail apparent en complétant le cahier de texte de manière détaillée pour permettre d'identifier ce qui doit être acquis et le travail à réaliser.

Anticiper les questions des élèves dans la mesure du possible en pensant à définir les termes et/ou en préparant une liste de questions-réponses potentielles. L'objectif est de permettre à chacun de comprendre le contenu du cours.

Avoir des échanges réguliers avec les élèves au moins sous la forme d'envoi de documents, de questionnaires à compléter et/ou de chat. L'objectif est de maintenir un lien avec les élèves, c'est particulièrement utile pour les élèves les plus fragiles.

Concevoir dans la mesure du possible des séances synchrones (les élèves se connectent au même moment) et asynchrones (les élèves réalisent le travail quand ils le souhaitent et le peuvent). Cela permet à la fois d'assurer un lien avec les élèves et de tenir compte des contraintes matérielles de chacun. Cela oblige cependant à avoir prévenu assez longtemps à l'avance du créneau choisi.

Être réaliste dans la charge de travail. Si la séance est conçue pour une durée d'une heure, le travail demandé à l'élève ne doit pas excéder 30 minutes afin de tenir compte des conditions particulières de travail. La finalité de chaque tâche doit être clairement indiquée ainsi que la durée de celle-ci. Tout comme pour une séance de cours traditionnel, il convient de limiter le nombre de documents par heure de cours (2 ou 3 dans la plupart des cas). Normalement tous les élèves ont accès au manuel scolaire et c'est un outil connu.

Être pragmatique dans la mise en œuvre :

  • la trace écrite peut être donnée en mettant en évidence les mots-clés en gras par exemple ;
  • tout le monde n'étant pas familier avec les supports de l'enseignement à distance, il convient, sauf cas particuliers, de limiter le nombre d'outils et de supports utilisés et de se concerter au sein d'une même classe, voire d'un même établissement, pour qu'ils soient à peu près identiques entre les enseignants  ;
  • dans la mesure du possible se concerter avec les autres enseignants de la classe pour que les séances synchrones ne soient pas conduites en même temps.

Concevoir des évaluations qui puissent être réalisées en consultant les cours, ce qui suppose notamment de s'appuyer sur les compétences/capacités. L'important est de donner un moment de réalisation/d'envoi et de pouvoir envoyer la correction. Il est également nécessaire de s'assurer que tous les élèves maîtrisent l'outil ou la forme d'évaluation.

Exemples de sources et de supports

La liste des liens proposés est appelée à s'enrichir.

Directement utilisables par les élèves

Le manuel scolaire de la classe : il est familier aux élèves et chacun y a accès.

Le dispositif Ma classe à la maison du CNED propose des parcours d'apprentissage aux élèves pour découvrir, réviser ou approfondir les notions du programme. Cela concerne les enseignements de langues vivantes et de spécialité au lycée.

On consultera avec profit les ressources proposées dans le cadre de l'opération « Nation apprenante ». Notamment, des émissions de radio dont les contenus éclairent les programmes.

Éléments généraux

  • Les sites institutionnels donnent accès à de nombreux documents : Eduthèque, Edubase, ...
  • Le site de la Clé des langues, fruit d'une collaboration entre la DGESCO et l'ENS de Lyon, propose d'utiles ressources pour la mise en œuvre des programmes.
  • Les banques de ressources numériques éducatives (BRNE) proposent des documents et la possibilité de les organiser de manière personnalisée. Un accès direct aux BRNE de la plateforme Tactiléo est proposé sur Mes cours en solo à tous les élèves qui veulent s'entraîner et réviser, sans authentification ni collecte de données personnelles. Sont concernées Allemand et Italien tous niveaux.

BRNE cycle 3 : Anglais ; Allemand ; Espagnol

BRNE cycle 4 : Anglais ; Allemand ; Espagnol

BRNE école, collège, lycée : Italien ; Langues à faible diffusion

  • Pour en savoir plus sur l'enseignement hybride, vous pouvez visionner ce webinaire.

Les sites académiques disciplinaires proposent des ressources, outils et conseils pratiques destinés plus spécifiquement aux enseignants

Quelques ressources proposées par les académies

De nombreux sites académiques proposent des ressources. En voici quelques exemples :

Ressources didactiques et méthodologiques

Une sélection de ressources média par langue

Les liens ci-dessous constituent une sélection non exclusive vers des ressources audiovisuelles et multimédias qui facilitent une exposition des élèves aux langues pratiquées. Ces sites offrent des contenus variés qui donnent aux élèves également l'opportunité de consolider par les langues leurs connaissances dans divers champs disciplinaires : arts, sciences, histoire et géopolitique, etc. On peut se contenter d'exploiter avec un collègue d'une autre discipline un même support en langue cible (reportage, film, bulletin d'information, etc.) ou expérimenter une coopération approfondie : organiser la visite virtuelle d'un musée avec un collègue d'histoire, préparer conjointement un concours scientifique plurilingue, proposer un défi artistique et interculturel etc. Il revient aux professeurs d'opérer des choix en fonction de l'âge des élèves, des programmes scolaires, des objectifs éducatifs transversaux (santé, orientation, développement durable, citoyenneté, sciences, médias, etc.). Ces dynamiques pluridisciplinaires peuvent également permettre de limiter le temps que les élèves passent devant des écrans. Certains de ces liens offrent des accès « low-tech » au sens où ils ne mobilisent pas de compétences numériques particulières chez l'élève ou l'enseignant. Enfin, cette période peut aussi être l'occasion de développer des coopérations nouvelles en échangeant des conseils et ressources avec des enseignants d'autres pays placés face au même défi de la continuité pédagogique.

Allemand

Anglais

Arabe

Chinois

Espagnol

Hébreu

Italien

Japonais

Polonais

Portugais

Russe

Langues régionales

Basque

Breton

Catalan

Créole Guadeloupe

Créole Martinique

Créole La Réunion

Occitan

Tahitien

Langue des signes française (LSF)Ressources générales et ressources pour l'apprentissage de la LSF

Des ressources générales

Pour suivre l'actualité et/ou se cultiver en LSF

  • Byblos, bibliothèque visuelle et sonore sur internet en LSF, présentation chaque semaine d'une vidéo d'une œuvre littéraire lue et interprétée en LSF ou en chant-signe, ou de courtes interviews d'auteurs en LSF
  • Musée d'Orsay, oeuvres emblématiques commentées en LSF
  • Musée des Beaux-arts de Lyon, vidéos en LSF autour des collections du musée

Exemples de supports techniques à adapter selon les ressources et les capacités de chacun

Les environnements numériques de travail de l'établissement permettent de :

  • proposer des séances, des consignes et des évaluations ;
  • de préciser le travail réalisé et le travail à faire (rubrique cahier de texte). Des fichiers peuvent être joints. Des QCM peuvent par exemple être proposés dans la rubrique afférente ;
  • créer des exercices et évaluations en ligne.

Le réseau social collaboratif adapté au collège et au lycée offre de nombreuses possibilités sur l'ENT. Mais il existe bien d'autres outils qui permettent de créer un espace d'échange synchrone que l'on peut consulter à partir d'un ordinateur ou d'un téléphone.

Tchap qui permet d'échanger entre les personnels de l'État.

Tribu permet également de partager des fichiers et d'échanger entre collègues.

Il est toutefois possible et souhaitable d'aller plus loin pour répondre aux enjeux spécifiques de la discipline. En langues vivantes, le franchissement du seuil qualitatif de l'indépendance langagière (niveau B1 du Cadre Européen Commun de Référence) constitue en effet un enjeu majeur du parcours de l'élève. La continuité pédagogique, au-delà de l'effort qu'elle demande à chacun - enseignants, élèves, parents - constitue une formidable opportunité pour accompagner l'apprenant vers une réflexion sur son propre apprentissage des langues et donc vers son indépendance langagière.

La liste non-exhaustive des exemples ci-après peuvent permettre de varier les modalités de l'enseignement à distance en responsabilisant davantage les élèves.

Apprendre à rechercher, collecter, croiser des informations

Les pistes ci-dessous permettent d'entraîner les élèves à utiliser des moteurs de recherche dans la langue cible du cours, à rassembler des informations issues de média internationaux, à produire des synthèses dynamiques.

  • Elaborer une revue de presse thématisée avec des correspondants étrangers
  • Visiter virtuellement un musée / une exposition
  • Créer un collage multimodal pour illustrer un texte
  • Faire une synthèse collective
  • Comparer différentes sources d'information
  • Rédiger une très brève synthèse ou insérer des commentaires dans un texte
  • Insérer des bulles de texte dans une image
  • Découvrir une histoire racontée épisode par épisode ou accéder à des livres audio
  • Ecouter et apprendre en ligne
  • Créer une newsletter de classe

Apprendre à s'exercer, mémoriser, s'évaluer

Apprendre à apprendre constitue un levier essentiel vers l'indépendance langagière (niveau B1). Un élève progressera d'autant plus vite qu'il connaît son profil d'apprenant (auditif, visuel, kinesthésique) et sait créer ses propres outils de mémorisation.

  • Créer poster numérique interactif
  • Créer des exercices en ligne
  • Réviser du vocabulaire
  • Créer ou répondre à un quiz linguistique
  • Rassembler des critères d'évaluation
  • Mémoriser en musique
  • Créer un sondage en ligne
  • Créer des flashcards
  • Créer de cartes heuristiques
  • Sous-titrer une vidéo, créer le clip vidéo ou le karaoké d'une chanson
  • Isoler le lexique thématique essentiel d'un texte
  • Illustrer les réseaux de sens d'un texte/ d'une vidéo sous la forme d'un schéma de type synopsis
  • Créer un nuage de mots

Apprendre à présenter un travail aux autres

La narration constitue probablement l'entrée la plus riche dans l'apprentissage de la construction du discours. Organiser ses idées, structurer son propos pour intéresser autrui, articuler le texte et l'image, enrichir son vocabulaire en variant les formats et situation de narration sont autant de leviers vers le niveau B1.

  • Sonder
  • Participer à un concours d'expressions créatives en ligne
  • Faire une présentation multimodale
  • Réaliser des tutoriels vidéo
  • Créer des bandes dessinées explicatives
  • Se présenter ou présenter quelqu'un en bande dessinée
  • Rédiger la suite d'une histoire à plusieurs mains
  • Faire le lancement en LV cible d'une musique sur une webradio
  • Créer une nouvelle bande annonce d'un film
  • Procéder à une revue de projet culturel : présenter la démarche, l'objectif, les obstacles...
  • Créer sa propre intrigue policière
  • Partager des messages oraux en ligne, faire un exposé à distance
  • Créer une page d'encyclopédie en ligne ou un magazine en ligne avec la classe des correspondants

Apprendre à débattre, interagir et médier

L'une des contributions de la discipline des langues vivantes à l'éducation citoyenne est de faire de l'élève un médiateur entre les cultures. Pour ce faire, l'élève apprend à exposer son point de vue, à prendre en compte et expliquer celui des autres et à argumenter en mobilisant ses compétences interculturelles. La bonne communication en réseaux (réseaux personnels, réseaux professionnels, réseaux sociaux) implique la responsabilité de chacun à laquelle les langues vivantes peuvent contribuer, notamment par un entraînement aux différentes formes d'interaction.

Interaction écrite et orale asynchrone

  • Animer un blog de classe interdisciplinaire
  • Responsabiliser les élèves dans la modération en ligne
  • Commenter une vidéo en ligne de manière constructive
  • Interagir par avatar pour développer l'empathie culturelle
  • Faire du micro-blogging

Interaction écrite et orale synchrone

  • Débattre d'un sujet, d'un projet lors d'une classe virtuelle
  • Participer à un concours d'éloquence en ligne et le commenter en direct
  • Participer à un exercice interactif d'écriture
  • Créer un échange scolaire via un outil vidéo
  • Proposer une brève séance quotidienne de 15 minutes de chat écrit ou oral dans la langue cible

Pour aller plus loin encore....

Bien d'autres outils et ressources existent. Le projet ICT-REV du Centre Européen des Langues Vivantes (CELV) propose un inventaire des outils et ressources numériques libres : https://www.ecml.at/Resources/InventoryofICTtools/tabid/1906/language/fr-FR/Default.aspx

Le projet E-lang du CELV propose une approche didactique pour l'intégration d'outils et de ressources numériques dans l'enseignement des langues : https://www.ecml.at/ECML-Programme/Programme2016-2019/Digitalliteracy/tabid/1797/language/en-GB/Default.asp

Le CELV (Centre Européen des Langues Vivantes, Conseil de l'Europe) propose un coffre au trésor qui rassemble une sélection de ressources utiles pour enseignants, élèves et parents : https://www.ecml.at/Resources/TreasureChestofResources/tabid/4397/language/fr-FR/Default.aspx

Créer une classe virtuelle

Les deux plateformes du dispositif Ma classe à la maison sont accessibles, gratuitement, à tous les élèves et à tous les enseignants qui souhaitent les utiliser. Elles permettent de disposer de classes virtuelles.

Pour cela, il suffit de se connecter directement aux plateformes, d'entrer un nom d'utilisateur et de se créer un mot de passe. Les enseignants sont invités à s'inscrire avec leur adresse académique pour disposer des classes virtuelles.

Les guides de prise en main des classes virtuelles sont disponibles sur les plateformes pour les enseignants et les élèves.