Coopération franco-allemande

Présentation de la coopération franco-allemande

La coopération franco-allemande en éducation est particulièrement étroite et se caractérise par des dispositifs variés.

Historique

Le traité de l'Elysée, signé le 22 janvier 1963 entre la France et la République fédérale d'Allemagne par le général de Gaulle et le chancelier Adenauer, a été l'acte fondateur d'une coopération étroite. Il a donné naissance à des institutions uniques en leur genre, tels l'Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), le Haut Conseil culturel franco-allemand, la chaîne de télévision culturelle ARTE ou l'université franco-allemande.

En matière d'enseignement scolaire, il a permis la mise en place de dispositifs de coopération variés.

En 2003, la commémoration du quarantième anniversaire du traité a été l'occasion de réaffirmer l'importance de cette coopération :

  • instauration d'une "journée franco-allemande" pour la date anniversaire du traité ;
  • création d'un manuel d'histoire ayant les mêmes contenus pour les deux pays, afin de réduire les préjugés causés par la méconnaissance mutuelle.

En 2004, a été signé à Sarrebrück le plan de relance de la langue du partenaire destiné à renforcer l'apprentissage de l'allemand en France et du français en Allemagne.

Axes privilégiés

Sections franco-allemandes

AbiBac : délivrance simultanée du baccalauréat français et de l'Abitur allemand 

Baccalauréat franco-allemand : préparé dans trois lycées franco-allemands (en Allemagne : Fribourg et Sarrebrück, en France : Buc)

Programmes de mobilité

Programme Voltaire : mobilité des élèves

Programme Brigitte Sauzay : mobilité des élèves

Echanges franco-allemands des enseignants du premier degré : mobilité des enseignants

Échanges entre la France et l'Allemagne de jeunes et d'adultes en formation professionnelle initiale et continue ainsi que d'enseignants et formateurs impliqués dans ces échanges
 : mobilité élèves, apprentis et enseigants

Mis à jour le 13 février 2015
Partager cet article
fermer suivant précédent