Coopération franco-allemande

Sections franco-allemandes

Il existe des dispositifs bilingues franco-allemands dans l'enseignement secondaire en France.

Les dispositifs bilingues franco-allemands dans l'enseignement secondaire

Le ministère de l'Éducation nationale a créé par accords de coopération avec la République fédérale d'Allemagne deux types de dispositifs bilingues à profil franco-allemand dans l'enseignement secondaire général. Il s'agit :

  • des établissements préparant à l'AbiBac ;
  • des lycées "franco-allemands".

Les établissements préparant à l'AbiBac

Conçus dans le cadre de la coopération franco-allemande en 1987, ces établissements possèdent des sections bilingues à profil franco-allemand fondées sur le jumelage d'un établissement français et d'un établissement allemand et sur la conception commune de projets qui trouvent leur réalisation au cours de contacts réguliers et d'échanges.
Ils dispensent à partir de la classe de seconde une formation qui prépare à la double délivrance du baccalauréat général et de l'Abitur (AbiBac). Ce dispositif s'adresse, de part et d'autre, aux élèves ayant un bon niveau dans la langue du partenaire.

Le programme de relance de l'allemand en France et du français en Allemagne prévoit l'extension de ce dispositif à toutes les académies et à tous les Länder.

Les lycées "franco-allemands"

Ce dispositif est le premier modèle de coopération franco-allemande. Il a été créé en 1972. Il constitue la première tentative de rapprochement de deux systèmes éducatifs relativement différents. Il débouche sur la délivrance d'un " baccalauréat de l'enseignement franco-allemand ". Dans l'attribution du diplôme intervient une grande part de contrôle continu ; la synthèse à laquelle sont parvenus les partenaires français et allemands ne s'apparente que de manière lointaine aux deux systèmes dont elle s'inspire, et ce dispositif ne s'est pas développé.

La formation à l'AbiBac

Les enseignements

L'admission se fait en classe de seconde, en séries ES, L ou S.

Les élèves français suivent l'enseignement correspondant à leur série, à l'exception de l'histoire -géographie, matière pour laquelle l'enseignement est de 4 heures hebdomadaires, dispensé en allemand. Ils suivent également un enseignement de 3 heures hebdomadaires de littérature allemande, en allemand.

Les élèves allemands suivent l'enseignement en vigueur dans le Land où ils sont scolarisés, plus un enseignement d'histoire-géographie et de littérature française, en français.

Les programmes d'histoire-géographie et de littérature sont définis en commun par les autorités compétentes des deux pays.

Le lycée de Buc possède des sections de collège conduisant au brevet option franco-allemande, mais aussi des classes primaires (CP à CM 2). L'accès en sixième se fait sur examen d'entrée.

Le diplôme

À l'examen, les candidats français présentent toutes les épreuves du baccalauréat de leur série, à l'exception de l'histoire et de la géographie qui font chacune l'objet d'une épreuve écrite en langue allemande. La note est prise en compte pour la délivrance du baccalauréat et de l'Abitur. Ils passent en plus une épreuve de littérature allemande, en langue allemande, qui n'est prise en compte que pour la délivrance de l'Abitur.

Pour obtenir la double délivrance, il est nécessaire d'avoir la moyenne dans l'ensemble des matières présentées dans le cadre du Baccalauréat et la moyenne dans les épreuves spécifiques (histoire-géographie et littérature).

À la session 2008, 676 candidats, soit plus de 95 % des élèves inscrits, ont obtenu la double certification.

L'AbiBac donne accès de plein droit aux universités allemandes et françaises.

Le diplôme du lycée de Buc

Le lycée de Buc prépare au baccalauréat franco-allemand. Ce diplôme s'obtient en fin de terminale, à l'issue d'un cursus d'enseignement (séries ES, L et S) différent de celui qui conduit à l'AbiBac. Un certain nombre de disciplines, variant suivant les séries, sont enseignées en allemand.

L'examen comprend un tiers de contrôle continu (notes de première et de terminale) et une partie d'épreuves ponctuelles écrites et orales. Ce " baccalauréat de l'enseignement franco-allemand " bénéficie d'une validité de plein droit dans les deux pays.

Les élèves

La plupart des élèves sont allemands et français, mais d'autres nationalités sont aussi représentées. Nés le plus souvent de parents binationaux, ils sont proches du bilinguisme.

Mis à jour le 07 avril 2017
Partager cet article
fermer suivant précédent