Éduscol
Accueil    Se former    Regard sur l'enseignement des langues vivantes    L’école et ses langues

L’école et ses langues

Une présentation de notre enseignement des langues à partir de son développement historique.

Pour présenter l’enseignement des langues dans notre  institution scolaire, il semble utile de remonter aux origines, l’ordonnance de Charles X de 1829, qui prévoit un enseignement facultatif de l’allemand et de l’anglais dans les collèges royaux. Progressivement, cet enseignement s’installe dans notre institution : il devient obligatoire, il s’ouvre à d’autres langues, il est suivi par des inspecteurs spécialisés, il est évalué au baccalauréat. Cette implantation correspond à des occasions accrues de rencontre avec les langues, depuis la fréquentation des seuls textes littéraires jusqu’aux multiples possibilités ouvertes par les moyens audiovisuels et, maintenant, par les outils numériques. 

Cette évolution s’accompagne de rééquilibrages successifs des divers objectifs – linguistique, culturel, intellectuel – traditionnellement  proposés pour cet enseignement et de l’émergence d’un objectif de communication, qui exige de solides repères linguistiques et une connaissance fine des  références culturelles des interlocuteurs. Les enseignements en langue étrangère y contribuent en donnant à voir comment sont construits les savoirs dans une autre langue. Les épreuves des sections internationales sont élaborées en accord avec le partenaire étranger et les élèves des sections binationales sont évalués au moyen des mêmes épreuves d’examen que les jeunes de leur âge dans les pays dont ils étudient la langue. C'est  une belle reconnaissance de leur maîtrise de la langue et de leur compréhension de la culture qu'elle véhicule. 

Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL), publié par le Conseil de l’Europe en 2001, a permis de mieux définir les cinq activités langagières de communication : compréhension de l'oral, compréhension de l'écrit, expression orale en continu, interaction orale, expression écrite. Depuis 2005, les niveaux de compétence attendus de nos élèves à chaque étape de leur scolarité sont définis par rapport au CECRL ; ce qui met fin au fantasme du bilinguisme absolu et permet de baliser le parcours des élèves

La construction de notre enseignement des langues et ses évolutions correspondent aussi aux ajustements des relations de notre pays avec ses voisins et tous les pays étrangers. L'enseignement des langues contribue ainsi à l'identité que se donne notre pays vis-à-vis du reste du monde.

François Monnanteuil

Accéder à l’intégralité du discours de François Monnanteuil (PDF, environ 524 ko)