Français

Français cycle 3 - Évaluation de l'oral

Les ressources d'accompagnement qui suivent proposent des outils pédagogiques et didactiques ainsi que des apports scientifiques pour aider les enseignants à s'approprier l'entrée "Langage oral" du programme de français au cycle 3 et à la mettre en œuvre dans les classes. Ces ressources ont été conçues et réalisées par des groupes d'experts en partenariat avec l'inspection générale de l'Éducation nationale. De nouvelles mises en ligne viendront les compléter régulièrement.

L'oral, par sa volatilité, est un domaine difficile à évaluer. Ses normes varient selon le contexte, l'usage, l'identité des locuteurs.

En faire un objet d'enseignement implique pourtant de pouvoir suivre les acquisitions, les progrès et les difficultés éventuelles des élèves afin de réaliser, en cours et en fin de cycle, un bilan de l'acquisition des connaissances et des compétences.

Enjeux et problématiques

Pour évaluer l'oral, il faut que soient identifiés, par l'enseignant et par les élèves, des temps dédiés à l'enseignement / apprentissage de la langue orale, en particulier pour :  

  • l'apprentissage des normes d'un langage scolaire, voire académique, et les conditions de leur mobilisation, ainsi que des codes sociaux liés à l'oral ;
  • l'entraînement à des genres formels comme le débat, l'exposé, la prise de parole monogérée courte et longue ;
  • le développement de conduites d'explicitation, de questionnement, de construction de la pensée dans le quotidien des apprentissages, dans les interactions entre élèves et avec l'enseignant.

Évaluer les acquisitions des élèves dans ces différentes dimensions de l'oral nécessite la création d'outils et la formation des enseignants.

Dans la perspective d'un enseignement des compétences du langage oral, il paraît nécessaire de faire évoluer les modalités didactiques et pédagogiques de l'oral en prenant en compte les spécificités et les potentialités de celui-ci. Les procédures existantes dans les classes sont souvent implicites. Les acquis de la recherche doivent être transférés dans les classes.

Il s'agit d'identifier les spécificités du langage oral pour apprendre à mesurer l'évolution des élèves au cours de cet apprentissage et de penser une mesure de l'efficacité des actes pédagogiques définis et mis en œuvre par l'enseignant dans le domaine de l'enseignement de l'oral.

Repères de progressivité 

L'évaluation de la compétence « Comprendre et s'exprimer à l'oral » peut se faire tout au long de l'année et du cycle, lors de situations d'oral spontané ou préparé, quel que soit le domaine d'enseignement.

Les grilles de progressivité proposent des « échelles » de réussite très utiles pour concevoir, de préférence en équipe, les processus d'évaluation qui seront mis en œuvre.

Dans la mise en œuvre de ces processus, il est indispensable de prévoir des temps spécifiques pour que les élèves s'approprient progressivement les critères et descripteurs qui seront utilisés pour les évaluer.

Les critères d'évaluation proposés dans les ressources par compétence permettent de valider les compétences avec précision au cours des séances spécifiques.

Une grille peut être complétée en auto- ou co-évaluation par les élèves et par tous les enseignants en charge de l'élève. En fin de cycle, le conseil des professeurs validera l'un des quatre niveaux de maîtrise pour cette compétence.

Conseils de mise en œuvre pédagogique

L'utilisation d'un enregistreur ou d'une caméra peut faciliter la réflexion a posteriori de l'enseignant et de l'élève sur les productions orales.

Il est difficile de mener une séance de classe tout en portant une attention particulière à l'évaluation de l'oral des élèves ; il l'est encore davantage de remplir des grilles individuelles. L'enregistrement de certaines séquences est un moyen pour l'enseignant de décrocher l'activité d'évaluation, de pouvoir réaliser une réécoute distanciée, nécessaire à une évaluation objective des compétences. La réécoute ou le visionnage de séquences avec le groupe classe peut constituer une activité de co- ou d'auto-évaluation constructive dans le cadre de la prise en compte de critères d'évaluation explicites élaborés collectivement.

Les temps d'activités pédagogiques complémentaires (APC) à l'école élémentaire et d'aide personnalisée au collège peuvent être des moments privilégiés pour mener ces activités et associer les élèves à ces temps de réécoute.

Ressources associées

Mis à jour le 03 février 2017
Partager cet article
fermer suivant précédent