Français

Français cycle 3 -Le langage oral

Cette page propose des outils pédagogiques et didactiques ainsi que des apports scientifiques pour aider les enseignants à s'approprier l'entrée "Langage oral" du programme de français au cycle 3 et à la mettre en œuvre dans les classes. Ces ressources ont été conçues et réalisées par des groupes d'experts en partenariat avec l'inspection générale de l'Éducation nationale.

L'oral au cycle 3 : enjeux et problématiques

Pourquoi des programmes pour l'enseignement de l'oral ?

La présence de l'oral dans les programmes n'est pas une nouveauté, mais les programmes 2016 ambitionnent de définir ce qu'est ou peut être un programme d'enseignement de l'oral (savoirs spécifiques et compétences langagières à construire par les élèves, etc.) en s'appuyant sur les apports de la recherche.

Pour aider les élèves à atteindre les attendus de fin de cycle, malgré les contraintes (nombre de locuteurs dans une classe, volatilité de l'oral), un enseignement de l'oral est à dispenser.

Ainsi les programmes de français comportent-ils la compréhension de l'oral comme objet d'enseignement à l'instar des programmes de langues vivantes. Car la compréhension de l'oral, en particulier de l'oral scolaire, est une activité langagière complexe dont la maîtrise s'acquiert progressivement au cours de la scolarité à condition de faire l'objet d'une attention spécifique.

L'enjeu est également de rappeler que la pratique de l'oral ne suppose pas seulement des compétences langagières mais aussi des compétences linguistiques : enseigner la langue orale suppose donc d'en connaître les caractéristiques (traits syntaxiques, répétitions, rôle des verbes, etc.), d'amener les élèves à les découvrir et à prendre appui sur ces connaissances pour analyser et améliorer leur propre pratique de l'oral.

Les connaissances et compétences à acquérir concernent également les genres sociaux ou scolaires dont on peut décrire les caractéristiques (conte, débat, interview, exposé, présentation orale, etc.) et qui doivent faire l'objet d'un enseignement explicite et progressif.

Les nouveaux programmes entendent distinguer l'oral qui permet d'entrer dans les contenus disciplinaires et d'élaborer des raisonnements de celui des échanges ordinaires dont l'objectif est de communiquer et d'interagir. L'oral de l'école participe à l'apprentissage des usages seconds de la langue et c'est en cela qu'il est un outil d'accès aux savoirs disciplinaires et plus encore la condition même de l'élaboration de ces savoirs sur le monde. L'enseignement de l'oral conduit à la maîtrise de cet outil d'accès aux savoirs et de construction de la pensée symbolique.

Enfin, l'enseignement de l'oral prend également en compte la lecture à haute voix et l'oralisation des textes littéraires qui permettent tout à la fois de s'approprier et de faire entendre une langue riche, de s'entraîner à dire en public mais aussi de partager des lectures dans l'espace social de la classe, voire au-delà.

Comment utiliser les ressources ?

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture n'est pas une liste de compétences à évaluer mais un parcours de formation, un curriculum de l'élève que les programmes 2016 opérationnalisent. Les présentes ressources proposent un éclairage, une aide à la mise en œuvre des programmes.

Le volet 3 des programmes indique d'une part les connaissances et les compétences associées que doivent maîtriser les élèves (partie gauche du tableau) et, d'autre part, des situations susceptibles de leur permettre de les construire (partie droite du tableau).
Les présentes ressources visent à proposer des mises en perspective de certaines situations d'apprentissages, tant d'un point de vue pratique que d'un point de vue théorique.

Ces ressources prennent particulièrement en considération :

  • La place, le statut et la circulation de la parole dans la classe afin d'en dépasser l'usage pragmatique ordinaire.
  • L'identification des usages du langage oral, qu'il ait trait à la communication ou qu'il participe de l'élaboration de savoirs. 
  • L'évaluation et la progressivité des apprentissages, afin de s'adapter à cet objet d'enseignement si spécifique.

Les lecteurs ont accès à trois catégories de ressources selon le degré d'approfondissement qu'ils souhaitent atteindre sur le sujet :

  • Une information synthétique orale et/ou écrite.
  • Des extraits ou des résumés d'articles, des fiches de préparation, des moments de classe filmés et commentés, des tableaux de synthèse, etc.
  • Des textes de chercheurs ou des articles de revues scientifiques dans leur intégralité.

Faire évoluer les pratiques ordinaires de l'oral

L'enseignement de l'oral ne prend que très rarement en compte la nécessité de multiplier les situations d'apprentissage. Seule la mise en œuvre de fréquentes micro-situations d'oral peut conduire les élèves à se confronter aux attendus scolaires et avoir des effets d'entraînement réels. De telles pratiques, qui ménagent des temps de silence et de réflexion (...)

Écouter pour comprendre à l'oral

Quand on pense à l'écoute en classe, on pense d'abord au message oral qu'il est fondamental de comprendre : la parole de l'enseignant. L'analyse de cette parole complexe qu'il faut aider l'élève à décrypter doit lui faire prendre conscience des implicites qu'elle véhicule et des différents types d'informations qu'elle transmet.
Plus fondamentalement, ce qui est à construire, c'est la dimension cognitive de l'écoute (...)

S'exprimer à l'oral

L'expression orale des élèves constitue le moyen non plus seulement d'appréhender le monde mais d'y jouer un rôle et de faire entendre leur voix dans la société, à commencer celle qu'ils constituent avec leurs pairs et leurs enseignants.

La spécificité première de l'expression orale tient à l'engagement de la personne qui parle. Certes, elle met en jeu de façon permanente les dimensions cognitives, mais elle se caractérise aussi par la mise en jeu du locuteur, de ses émotions, de son corps et de sa voix dans un rapport à l'autre qui est objet d'apprentissage à part entière.

L'expression orale prend ainsi deux formes principales : (...)

Oral d'élaboration

Certains usages de l'oral permettent de développer des habiletés cognitives : argumentation, décentration, esprit critique, problématisation, conceptualisation. Cet oral réflexif, d'élaboration permet la transformation des objets du monde et de l'expérience en objets d'étude et d'apprentissage (...)

Oral dans les disciplines

Les échanges oraux, massivement présents à toute heure de classe, à l'école et au collège, à un rythme si soutenu qu'on a pu parler avec humour d'« effet TGV » restent encore une pratique « transparente », un allant-de-soi dont la qualité et l'efficacité dépendraient du savoir-faire de l'enseignant et de l'attention des élèves. Ils font l'objet d'une évaluation souvent intuitive (on parle de la « participation » des élèves), sauf en langues vivantes où les compétences orales sont formulées, enseignées et évaluées précisément (...)

Évaluation de l'oral

L'oral, par sa volatilité, est un domaine difficile à évaluer. Ses normes varient selon le contexte, l'usage, l'identité des locuteurs.
En faire un objet d'enseignement implique pourtant de pouvoir suivre les acquisitions, les progrès et les difficultés éventuelles des élèves afin de réaliser, en cours et en fin de cycle, un bilan de l'acquisition des connaissances et des compétences (...)

  • Lire la suite et accéder aux ressources sur la page "Évaluation de l'oral"

Index

(à venir)

Mis à jour le 28 septembre 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent