ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.
Doc & CDI

Du CDI au Learning Centre : Séminaire de l'Esen

Du 24 au 26 mars 2011, se tenait à l’ESEN un séminaire rassemblant chefs d’établissement, CPE, IEN, IPR, professeurs documentalistes entre autres pour étudier le concept de Learning Centre et savoir comment, éventuellement, le décliner dans l’école française.

Du CDI au Learning Centre : Séminaire de l'Esen


Chacune des académies était invitée à constituer une délégation de six personnes «désireuse d'innover en matière d'utilisation des ressources documentaires  ou de repenser les coopérations entre équipe pédagogique et éducative ou ayant un projet de restructuration  partielle ou totale des espaces).
 

Les délégations étaient construites sur cette base : 3 personnes + un membre de l'équipe de direction, un professeur documentaliste, un CPE ou un enseignant disciplinaire équipe pluri-catégorielle (désireuse d'innover en matière d'utilisation des ressources documentaires  ou de repenser les coopérations entre équipe pédagogique et éducative ou ayant un projet de restructuration  partielle ou totale des espaces).

Exposés d’experts, tables rondes et ateliers ont permis à la fois de prendre possession du concept, de le mettre en perspective puis d’envisager son adaptabilité au système éducatif français.

Deux journées pour comprendre comment et pourquoi certains se sont tournés vers les Learning Centres, leurs conséquences sur les apprentissages (essentiellement Angleterre, Europe du Nord). Cette «transformation» parfois réalisée ou en cours de réalisation dans quelques établissements français appuie non seulement sur une organisation de l’espace, mais aussi sur les compétences de l’élève («capacités à être performant dans une situation complexe en utilisant des connaissances pour trouver un bonne réponse» –Denis Boullier, directeur de l’ESEN). Autant dire que cette étape du CDI au Learning centre ne peut pas être envisagée sur la seule (même en mettant de côté l’aménagement de l’espace) base du travail, de l’implication, de la motivation, du désir… du professeur documentaliste. Ce qui ressort de toutes les tables rondes c’est que l’établissement lui-même doit être conçu, re-envisagé, … comme un espace d’apprentissage (un Learning centre) global et pour cela intégrer une nouvelle démarche demandant davantage un travail de cohérence autour des compétences attendues, des dimensions sociales que l’on veut accorder à l’école, de l’établissement comme lieu de vie pour l’élève et les équipes. L’implication de tous les acteurs de l’établissement scolaire du second degré est donc un passage nécessaire. On pensera notamment aux personnels de vie scolaire et aux chefs d’établissement.

Les usagers des bibliothèques empruntent moins, mais leur séjour sur place augmente et pas forcément pour des motifs «documentaires», Dominique Arot

Ces essais ne seront transformés que si, au-delà de l’organisation de l’espace, on modifie les pratiques. ENT, manuels numériques, documentation électronique… L’accès à Internet rend-il obsolète le CDI ou lui donne-t-il un nouvel élan (intitulé d’une table ronde le vendredi 25 mars)? Dominique Arot (Inspecteur général des bibliothèques, jeudi 24 mars), rappelle cette information : les usagers des bibliothèques empruntent moins, mais leur séjour sur place augmente et pas forcément pour des motifs «documentaires». Le but est de créer un environnement électronique qui recopie le plus possible l’environnement réel, permettant aux étudiants de naviguer sans heurs entre les deux, d’une manière qui corresponde à leurs besoins (Graham Bulpitt, directeur des services d’information, Kingston University, Londres, mercredi 23 mars) Le regard porté sur les modèles anglais et nord européen montre une volonté de se concentrer autour de la notion d’autonomie. Autonomie d’accès, autonomie de gestion de son apprentissage (salles avec bruit accepté, salles de travail en silence, petites salles pour travaux de groupes, salles ouvertes type « cafétéria », possibilité de multiplier les postures et les types d’éclairage: assis, couché, allongé, lumière directe, indirecte… ), autonomie pour la gestion du temps (centres très très largement ouverts). Une autonomie pour laquelle les étudiants trouvent auprès d’experts (des bibliothécaires, des enseignants disciplinaires…) à travers des rendez-vous via des plateformes ou en présentiel, le tutorat nécessaire pour avancer dans la construction de cette autonomie. Afin que ce soit réalisable, il semble indispensable que toutes les professions convergent vers cet objectif. Dans le projet présenté par Graham Bulpitt, un des axes pour atteindre ces objectifs (à méditer !) est que  le personnel est encouragé à mieux comprendre les problèmes et les compétences des autres catégories de personnels.

Ce qu’implique la pensée “Learning centre“: un travail en équipe élargie, axer les réflexions sur l’individu, intégrer les attitudes des jeunes dans leurs apprentissages (postures, groupes, bruit/silence), place de l’information numérique et son accès, adaptation des services numériques. Enfin une phrase d’Alain Giffard (directeur du groupement d’intérêt scientifique “Culture médias numériques”, jeudi 24 mars) : “le lieu d’apprentissage à la culture numérique, c’est le numérique lui-même”.
 

Une page de la veille est disponible aussi sur le site éduscol  :
www.eduscol.education.fr/veille-education-numerique/fevrier-2010/rapport-learning-centres-modele-international-bibliotheque-integree-enseignement-et-recherche

Le programme sur le site de l'ESEN :
www.esen.education.fr/fr/les-formations/formation-continue/detail-d-une-formation/

Site adaptatif

Site adaptatif
Ce site est consultable avec votre mobile ou votre tablette.

Utilisez la même URL que celle affichée actuellement.

Suivez éduscol !