Travaux académiques mutualisés (TraAM) 2014-2015

La thématique pour la période 2014-2015 est Capacités et « moments numériques » au collège, au lycée et au lycée professionnel.

Logo TraAM"Ces travaux ont pour objectif

  • de proposer aux académies, en relation avec l'IGEN, des thèmes de travail communs dans le cadre du développement des usages et de la généralisation de l’intégration du numérique. Ces thèmes se déroulent sur un an (éventuellement renouvelable).
  • de permettre de mieux faire connaître les travaux académiques.

Ils doivent conduire à la production, au-delà des scénarios pédagogiques, de travaux de réflexion pédagogique et de synthèse sur les plus-values du numérique pour les apprentissages. Ils doivent donner lieu à des publications accessibles aux non spécialistes dans le cadre de la généralisation des usages."

source : Cahier des charges 2014-2015 TraAM

Thématique

Les travaux académiques mutualisés poursuivent leur exploration autour des capacités. Les années 2012-2014 portaient sur les capacités dire et écrire. Productions et bilans académiques sont en ligne : Dire et écrire en histoire géographie année 1et Dire et écrire en histoire géographie année 2.

La thématique choisie pour l'année 2014-2015 est :

Capacités et « moments numériques » au collège, au lycée et au lycée professionnel. Que ce soit dans les situations pédagogiques de travail individuel ou collaboratif, de travail autonome, guidé, les TraAM proposeront en relation avec des capacités un usage simple du numérique. Cet usage apportera une plus value didactique et pédagogique et sera sur un temps de classe court. Il sera testé par un(e) professeur(e) disposant d'un palier de maturité numérique simple. La restitution de ces « moments numériques » sera sous la forme d'une courte captation. Précisons que parmi les attendus, les équipes devront proposer des productions en lien avec les ressources Éduthèque notamment.

Les équipes académiques

Le numerus clausus est toujours fixé à huit académies.
 

Académie Professeur référent
Aix-Marseille Gilles CHAMAYOU
Clermont-Ferrand Anne-Sophie MAHIDDINE
Grenoble Alexandre BOUINEAU
Lille Philippe VAILLANT
Poitiers Lydia COMBEAUD LUNEL
Rennes Stéphane MOISAN
Strasbourg Jean-François TAVERNIER
Versailles Christine FIASSON

Une première réunion de cadrage et de présentation des projets a lieu à Paris le 13 octobre 2014 au ministère de l'Éducation nationale. 

Les académies ont constitué des trinômes afin de tester les productions des académies partenaires ou d’apporter un regard croisé sur les productions.

Trinômes académiques

 

En février, les Journées des Interlocuteurs académiques Tice ont accueilli les professeurs référents et ont été l'occasion de présenter des productions TraAM abouties. Des réunions à distance (17/12/14, 22/01/14, 30/03/2014) ont permis de faire le point sur l'avancement des projets. Enfin, les équipes académiques ont utilisé la plate forme d'échange collaborative Pléiade.

Les TraAM, accompagner des usages innovants

Depuis 2007, les thématiques TraAM peuvent être réparties en trois catégories :

-Un outil ou un environnement de travail
-Ressources logicielles ou numériques
-Des capacités ou des transpositions pédagogiques

Catégorisation des thématiques TraAM

 

 

Cette catégorisation montre que l’entrée tend à ne plus être celle du technique. Le « Faire entrer l’École dans l’ère du numérique » s’inscrit dans le choix d’un usage raisonné et raisonnable des innovations.

Un usage raisonné.

Les TraAM sont des pratiques analysées. En effet, ils sont présentés avec une hypothèse de départ : en quoi le numérique est-il un facilitateur des apprentissages ? Cette hypothèse est vérifiée car la production est testée au sein de l’académie et entre académie. L’hypothèse est soumise à des paliers de rectification : ces travaux sont bien des pratiques testées en classe et sont inscrits dans une dynamique celle de regards croisés. Cette volonté forte de rentrer par les apprentissages et les capacités permet donc de promouvoir un usage raisonné des innovations. Une innovation qui ne se réduit pas à faire ce qui n’existe pas encore. Le Conseil national de l’Innovation pour la réussite éducative (Cnire) propose une définition sur laquelle s’appuient les TraAM Histoire Géographie :

Une définition de l'innovation

Le but des TraAM n’est donc pas d’essayer de nouveaux outils mais de mutualiser afin de diffuser des usages numériques et permettre de développer les pratiques. L’innovation est bien considérée comme permettant d’introduire une « conduite de changement ».
Pour cette raison, les questions du transfert et de l’appropriation, en évitant la prouesse technique, sont centrales.

Un usage raisonnable.

Les comptes rendus précédents ont soulignés un usage chronophage. Pour cette raison, le choix est celui d’un usage court, d’un « moment numérique ». Afin de faciliter le transfert et l’appropriation de ces usages, la priorité est également celle d’un usage simple et réalisable. En effet, les pratiques proposées sont testées par des professeurs sans réelle expertise technique. L’expertise technique est ainsi toujours du côté du concepteur et non du professeur qui met en œuvre le moment numérique.

Les capsules vidéo élaborées par les équipes académiques participent à la diffusion des usages. Des professeurs ont bien voulu se prêter aux tests et témoigner de leur expérience à travers ces vidéos. Des professeurs qui sont bien innovants puisqu’ils ont introduit « une conduite de changement » dans leurs pratiques pédagogiques.

Des plus-values didactiques et pédagogiques

Les plus-values peuvent être regroupées dans ces grandes catégories (Rennes) :

… Les situations où l’élève est acteur de son apprentissage
… La mise en œuvre de situations d'apprentissage collaboratif
… La motivation des élèves et la valorisation de leurs travaux
… L’apprentissage de certaines connaissances
… La démarche de brouillon, le droit à l'erreur et les remédiations immédiates
… La continuité pédagogique ou un décloisonnement interne et externe (Lille)

Continuité pédagogique

"Une pratique innovante est une action pédagogique caractérisée par l'attention soutenue portée aux élèves, au développement de leur bien-être, et à la qualité des apprentissages. En cela, elle promeut et porte les valeurs de la démocratisation scolaire." [CNIRE]

Ces caractéristiques d'une pratique innovante sont bien soulignées dans les différents bilans :

"pour l’élève: les collègues évoquent une «concentration plus soutenue» et une «autre manière de faire»…"(Grenoble)

"L’enseignant se trouvait de facto projeté au milieu de la classe et non plus devant, son rôle évoluait de dispensateur de savoirs à celui accompagnateur des apprentissages et de la réflexion personnelle des élèves. Cela permet aussi d’individualiser des réponses, les élèves placés en situation de travail devant des ordinateurs ayant une bien plus grande autonomie qu’en face de leur cahier." (Aix-Marseille)

"Le fait que les élèves soient acteurs assure une meilleure attention de leur part et un engagement supérieur dans l’apprentissage. Cette motivation est visible lors des interviews des élèves-testeurs qui présentent une bonne compréhension des notions ou des événements ainsi étudiés." (Versailles)

"Il a enfin été possible de porter un regard neuf sur ces documents grâce au numérique dans différentes situations où l’élève fut davantage acteur de ses apprentissages. Cela entraîna un accroissement de l’implication et de la motivation des élèves lors de ces moments d'analyse documentaire." (Strasbourg)

"Chacune des situations présentées a été l’occasion pour l’enseignant testeur de voir ses élèves davantage s’impliquer et le plus souvent mieux réussir. Les séances suivantes, même si elles ne s’appuient pas de nouveau sur une utilisation/production numérique s’inscrivent dans le prolongement du travail réalisé et capitalisent sur la dynamique motivante enclenchée." (Lille)

 

"Rend possible la personnalisation des parcours d’apprentissage. L’utilisation de documents variés (audio, vidéo), la possibilité d’approfondir plus ou moins l’exercice a permis la mise en place d’un apprentissage différencié.[...]
Le rythme de progression personnelle : L’outil numérique permet souvent de créer, modifier, compléter, corriger, transformer, reprendre le travail ultérieurement s’il est inachevé dans le temps imparti. L’élève accepte donc plus facilement de faire des erreurs et prend davantage confiance en lui. Cela permet plus facilement à chaque élève de progresser à son rythme.
" (Poitiers)

"L’apprentissage est parfois facilité par l’usage du numérique qui aide à mieux faire comprendre ou à mieux visualiser pour, à terme, favoriser la construction des notions complexes. L’intérêt majeur d’un hypermédia par exemple, est de « permettre une diversité des cheminements dans un champ de connaissances et d'offrir différentes possibilités de liens (dépendance, analogie…) pertinents » (A. Tricot & C. Bastien, La conception d’hypermedias pour l’apprentissage). (Rennes)

"Permet la mutualisation des connaissances et la collaboration des élèves: que ce soit à l’intérieur des groupes de travail ou entre les groupes, les échanges ont été nombreux et fructueux. Ils ont permis de faire avancer le travail plus vite et de faire progresser les élèves qui se sont appuyés sur les réalisations de leurs camarades." (Clermont-Ferrand)

Enfin, une réflexion sur l'évaluation montre en quoi l'utilisation des outils numériques permet facilement d’effectuer une évaluation par compétences. (Poitiers)

Evaluation et outil numérique

Créativité des élèves et des professeurs mise à mal par les questions matérielles

Les équipes devaient favoriser des productions en lien avec les ressources Eduthèque.

Eduthèque

Ces ressources remarquables et de qualité ont été utilisées dans de nombreux travaux. Mais les conditions matérielles ont souvent été de réels freins.

"En définitive, le débit a été le principal point d’achoppement: la lecture de vidéos en ligne et d’un logiciel cartographique avec superpositions d’images ont été parfois un handicap en raison du dispositif matériel (matériel nécessitant des mises à jour et un débit parfois insuffisant) pour assurer une qualité minimale pour le travail des élèves." (Grenoble)

"L’accès aux équipements et notamment aux salles multimédia, de plus en plus convoitées, pose problème dans certains établissements. Certains créneaux sont inaccessibles car réservés à telle ou telle matière prioritaire.
Les problèmes techniques sont aussi fréquents. Sur certains ordinateurs, les logiciels ne sont pas installés ou pas mis à jour (ex: Flash). Il faut donc prévoir bien à l’avance les séances numériques et vérifier le fonctionnement de la salle. Certains fichiers trop lourds ne peuvent pas être intégrés à l’espace collaboratif des élèves.
" (Clermont-Ferrand)

Des architectures nouvelles, des outils plus nomades

Les bilans soulignent "l'utilité que pourrait avoir une classe mobile ou des outils nomades dans la mise en oeuvre d'un usage simple du numérique sur un temps de classe court." (Clermont-Ferrand). Car "Travailler avec l’outil numérique implique forcément une gestion des locaux différente de celle pratiquée habituellement." (Poitiers). En effet, "Les activités interactives ont besoin d’une connexion internet pour être menées. Comme les professeurs-testeurs ne possèdent pas de matériel numérique dans leur salle, les « moments numériques » se sont déroulés dans les salles multimédias ou les CDI des établissements. Cette contrainte matérielle fait perdre du temps et limite l’intégration des « moments numériques » au sein une séance de cours se déroulant dans une salle de classe traditionnelle.
Les outils nomades (tablettes tactiles, classe mobile) sont un moyen d’intégrer des usages numériques sans avoir à déplacer une classe entière pour une activité de trente minutes. Les animations conçues par l’équipe TraAM de l’académie de Versailles étant compatibles avec toutes les tablettes, cette adaptation ne nécessite que la présence du matériel dans l’établissement.
" (Versailles)

 

Conclusion

Les Tice disparaissent de nos écrits et de nos paroles. Le numérique s’impose. Mais la technologie est encore présente. Elle peut prendre la forme d'un discours technique doté d’images symboliques réparatrices auprès des élèves apportant réussite et égalité. Les équipes académiques impliquées dans les TraAM ont toujours questionné leurs choix pédagogiques et didactiques. Et en ce sens, elles ont su se tenir loin de ces dérives.

Les Tice disparaissent de nos écrits et de nos paroles. Le numérique s’impose. Mais la technique est toujours présente. Ces travaux mutualisés souhaitent capitaliser des bonnes pratiques : des usages raisonnés et raisonnables. Mais ce sont d'abord des professeurs qui, par leur implication, facilitent l'accès et l'appropriation de la culture numérique. Qu'ils soient remerciés pour ces travaux-ressources.

Annabelle PAILLERY
coordinatrice nationale des TraAM en Histoire Géographie
juillet 2015

 

Les bilans académiques

 Au terme de cette année scolaire, chaque professeur référent a réalisé un bilan rendant compte des travaux mutualisés. Ce document est consultable sur les sites académiques. Le sommaire est le suivant :

 

.:: Membres de l'équipe
.:: Analyse
- plus values pédagogiques
- leviers, difficultés ou obstacles rencontrés, comment ont-ils été levés ?
- quelle évaluation des élèves
- quelles transformations sur le temps ? l'espace ? la relation enseignant - élève ? au sein de l'établissement ?
- quelles compétences ont été nécessaires à l'enseignant pour mener à bien ce projet ?
- quelles compétences numériques ce projet a-t-il permis d'acquérir pour l'élève ?  Quels domaines de culture numérique ?
- quelles connaissances ont été nécessaires à l'enseignant pour mener à bien ce projet ?
- quelles connaissances liées au numérique ce projet a-t-il permis d'acquérir pour l'élève ?  Quels domaines de culture numérique ?
- à quel type de publication d'élève ces TraAM donnent-ils lieu ? Quelles questions cela ouvre-t-il ?
.:: configurations requises pour optimiser ces pratiques pédagogiques
.:: quels sont les partenaires éventuellement sollicités

  

Académie d'Aix-Marseille Aix-Marseille Académie de Clermont-Ferrand Clermont-Ferrand
Académie de Grenoble Grenoble
Académie de Lille Lille
Académie de Poitiers Poitiers Académie de Rennes Rennes
Académie de Strasbourg Strasbourg
Académie de Versailles Versailles

 

Les productions académiques

Les productions ont été mises en ligne sur les sites académiques.  Les travaux  sont proposés selon les niveaux. Cependant, les démarches sont souvent transposables à l'ensemble des niveaux. Bonne lecture !

productionAix-Marseille
http://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_10368008/fr/traam

productionClermont-Ferrand
http://www.ac-clermont.fr/disciplines/index.php?id=1911
 

productionGrenoble

http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/hg/

productionLille

http://histgeo.discipline.ac-lille.fr/numerique/traam/les-traam-en-histoire-geographie-2014-2015

productionPoitiers

http://ww2.ac-poitiers.fr/hist_geo/

productionRennes
http://www.toutatice.fr/nuxeo/site/sites/academie-de-rennes-traam_1

productionStrasbourg

http://www.ac-strasbourg.fr/pedagogie/histoiregeographie/enseigner-avec-le-numerique/traam-2014-2015/

productionVersailles

http://www.histoire.ac-versailles.fr/spip.php?article1317