La compétence culturelle en langue vivante

Pratiques de classe I

Retour au sommaire des thématiques du dossier enseigner les langues vivantes.

Communication et culture sont deux aspects interdépendants de la langue, et l'approche communicative n'a de sens qu'à condition d'être étroitement liée à un contenu culturel.

Langues et cultures indissociables

À l'école, puis au collège, la découverte de la culture s'associe spécifiquement à la langue étudiée. Communication et culture sont deux aspects interdépendants de la langue, et l'approche communicative n'a de sens qu'à condition d'être étroitement liée à un contenu culturel.

Il n'est pas de langue qui ne soit de culture, la langue étant fondamentalement une représentation du monde, qui s'ancre dans le réel et dans l'imaginaire. Elle est la manifestation d'une identité. L'approche culturelle intègre la notion de point de vue, de mode de représentation. À cet égard, l'enjeu est aussi de construire une représentation des pays étudiés éloignée des clichés et des représentations figées.

La présence de la culture dans les apprentissages n'entre nullement en contradiction avec les attentes de la société d'une compétence de communication directement opérationnelle. En effet, c'est en prenant en compte les références culturelles qu'on apprend à mieux connaître l'autre et à communiquer avec lui de manière plus efficace tout en redécouvrant sa propre culture. C'est dès le plus jeune âge que les représentations se construisent. Le professeur développe chez les élèves des compétences interculturelles qui lui permettront, par la suite, d'entrer dans des dynamiques positives avec des partenaires étrangers ou lors d'expériences de voyage ou de mobilité.

Le professeur pourra rendre la culture accessible dès le plus jeune âge et tout au long de l'apprentissage par l'introduction de poèmes, de chansons, de récits, de légendes adaptés à l'âge des élèves, par l'observation de tableaux de maîtres, la découverte de documents vidéo. Le professeur a souvent recours à des transpositions d'adaptations cinématographiques, théâtrales, musicales, de contes, de légendes, d'œuvres littéraires, de personnages. Ces adaptations à travers un média différent (film, animation, chanson, art pictural, etc.) ne sont pas traitées comme des « traductions » devant être fidèles à l'œuvre de départ, mais comme des créations originales à mettre en relation avec les particularités du média concerné. Le traitement d'un thème, héros, légende, etc., à travers son passage dans une autre langue et culture est, de même, à considérer dans sa dimension interculturelle. Le professeur s'attache à montrer aux élèves (au-delà des invariants) les modifications qui ont été opérées, lors du passage d'une langue et d'une culture à une autre (changement des noms de personnages, des lieux, de l'environnement, des illustrations, etc.).

Les parcours

Les nouveaux programmes construisent un parcours culturel qui va de l'espace familier de l'enfant (avec la découverte d'autres réalités et modes de vie) à l'élargissement de l'univers de l'élève, de ses repères. Il participe en cela du parcours d'éducation artistique et culturel de l'élève (PEAC). L'apport d'informations, la comparaison, la mise en perspective, l'expérience des échanges et de la mobilité permettent à l'élève de découvrir les spécificités liées aux langues apprises, d'en percevoir les diversités et en les rapprochant entre elles et avec sa propre culture, d'en appréhender les convergences de façon à favoriser une meilleure intercompréhension entre les langues et les cultures.

La construction de la compétence culturelle au fil des cycles

Au cycle 2, l'entrée dans la langue étrangère ou régionale se fait naturellement en parlant de soi et de son univers, réel ou imaginaire. Trois thématiques sont ainsi proposées autour de l'enfant, la classe, l'univers enfantin : environnement quotidien et monde imaginaire qui permettent d'impliquer l'élève à des situations de communication variées à partir de ce qu'il connaît.

Au cycle 3, l'élève est invité à explorer plus finement certains aspects de la culture étudiée, à en percevoir certaines différences internes. Les thématiques ou les types de supports mentionnés au cycle 2 peuvent être repris en veillant à proposer une progression et à éviter les redites et les redondances.

Au cycle 4, en LV1 et en LV2, l'objectif poursuivi s'inscrit dans le prolongement des cycles précédents. Il s'agit de sensibiliser et d'ouvrir les élèves à la culture des autres, en prenant en compte leur degré de maturité et leurs acquis pour leur apprendre à décoder et mettre en perspective les éléments de culture avec leurs propres références.



Partager cet article
fermer suivant précédent