Enseigner (enfin) l'oral à l'heure du numérique. Ateliers pédagogiques 2014 du séminaire "Les métamorphoses de la parole à l'heure du numérique".

  • Atelier 1 : Préparer un oral d'examen

    L'arrivée du numérique permet de mieux individualiser l'accompagnement de l'élève, placé dans des conditions de prestation souvent proches de l'examen, facilite l'évaluation, incite à pratiquer l'auto-évaluation, et surtout un travail aussi bien en classe qu'à la maison.

  • Atelier 2 : Oral et interprétation(s)

    Construire collectivement la signification de textes poétiques ou théâtraux à partir de lectures subjectives à haute voix.

  • Atelier 3 : Quand l'oeuvre d'art fait parler

    Deux actions menées en collège proposent des voies pour travailler l'oral en lien avec des œuvres d'art.

  • Atelier 4 : Parole orale et poésie

    Quelles situations d'enseignement construire pour faire surgir en classe la puissance du verbe poétique ? Comment donner à entendre la matière vive de la poésie ? Comment faire partager aux élèves l'enchantement de sa profération ? Comment les amener à s'approprier puis à exprimer une poétique particulière ?

  • Atelier 5 : Oral et maîtrise de la langue

    Les deux expériences présentées touchent à une compétence particulièrement stimulante pour la formation des élèves : la mémorisation et l'organisation d'une production orale longue dans une visée créative et médiatique. Elles font comprendre, dans des contextes d'apprentissage très différents, en quoi l'enregistrement peut être un véritable brouillon de la parole.

  • Atelier 6 : Genres de l'oral

    Comment l'usage du numérique questionne-t-il les pratiques scolaires traditionnelles autour de l'oral ?
    Comment l'actualité des formes convoquées permet-elle de dynamiser et de remotiver des exercices scolaires académiques ? Pour quels bénéfices ?

  • Atelier 7 : Textes en voix, en sons et en images

    Des créations audio-visuelles où oralisation, sonorisation et illustration de leurs textes par les élèves lient usages numériques et démarches créatives (Pecha Kucha et courts métrages).

  • Atelier 8 : Noter, parler, écrire, récrire

    Concevoir l'usage d'un brouillon oralisé, soit comme avant-texte, soit comme retour sur le texte, dans une démarche d'apprentissage de l'écriture d'invention.

  • Atelier 9 : Journaux et docu-fictions à l'antique

    S'inscrivant dans le sillage des péplums et des docu-fictions, ces deux expériences, qui mêlent recherches documentaires pointues et prestation orale filmée, permettent aux élèves de développer leur esprit critique et d'amorcer une réflexion sur le traitement de l'histoire passée, mais aussi de l'actualité présente.

  • Atelier 10 : Réalisations d'audioguides

    Avec les audioguides, les commentaires se font exclusivement à l'oral avec ou sans aucune trace écrite afin que le parcours soit plus vivant pour les camarades. De plus, contrairement à un texte lu, le passage à l'oral permet à l'élève de s'impliquer davantage dans son commentaire et donc dans son voyage.

  • Atelier 11 : Entrer en lecture par l'écoute, lire pour faire entendre

    Impliquer les élèves dans la découverte des textes littéraires grâce à diverses activités d'oral utilisant la baladodiffusion au cours des apprentissages.

  • Atelier 12 : Créations sonores numériques

    Le numérique est en lui-même une nouvelle culture avec une géographie et des espaces qui lui sont propres, des échanges, des interactions surtout toujours plus dynamiques et finalement une sociabilité renouvelée. Dans quelle mesure cette nouvelle culture numérique modifie-t-elle l'acte de lecture et l'acte de parole ? Dans quelle mesure le renouvelle-t-elle, en motivant par exemple un « oral d'invention » ou un oral plus « codifié » ?

  • Atelier 13 : Mises en voix, mises en scène

    Comment réconcilier les élèves avec le livre ? Dans les deux projets présentés, le lire est au service du dire, non pour soi, mais pour un auditeur, proche tout d'abord (les camarades de classe, le professeur) ; puis plus lointain : d'autres classes et d'autres professeurs ; enfin pour des auditeurs anonymes. L'œuvre littéraire sort de la classe pour être portée au cœur de la « vraie vie ».

Partager cet article
fermer suivant précédent