Manuel numérique

5. Enjeux du numérique

Enjeux pédagogiques

Impacts du numérique sur l'apprentissage

«L'être et l'écran»

«Le philosophe Dominique Lecourt analyse les bouleversements apportés par la révolution du numérique dans notre rapport à l’apprentissage et dans nos relations aux autres. »

La Croix, le 24/09/2013

Apprend-on mieux sur un support papier ou sur un écran ?

« Différentes études seraient plutôt en faveur du papier, mais la différence est faible [...] Un chercheur français (André Tricot, université de Toulouse) affirme, lui, que la lecture sur un écran est plus complexe car il faut en permanence réfléchir à une action : cliquer ou non sur un lien, déclencher le déroulement du texte ou passer à la page suivante. Cela affecterait la mémorisation. »

Futura Sciences, le 22/03/2013

Les enseignants plébiscitent le manuel numérique
90% des enseignants interrogés dans le cadre d’un sondage de Savoir livre estiment que le manuel numérique leur permet de mobiliser l’attention de toute la classe.

Livre hebdo, 27 mai 2010.

L’impact de l’usage des technologies numériques sur les apprentissages des élèves : qu’en dit la science ?
Le Café pédagogique présente une étude de Jean Heutte publiée dans la révue Spirale en 2008. "Nous revenons sur l’un des articles de Jean Heutte car, à notre connaissance, cette recherche scientifique (respectant les principes méthodologiques issus de la démarche expérimentale ) est l’une des rares concernant l’impact de ces technologies sur les résultats des élèves. De plus, il semble bien qu’elle soit la première (et la seule) en France concernant l'école primaire..."
"Les principaux résultats remarquables de l’étude :
- Les élèves habitués à l'usage du numérique en classe réussissent significativement un meilleur apprentissage à long terme et ce indépendamment du type de support.
- Les élèves habitués à l'usage du numérique en classe comprennent plus vite et mieux ce qu’ils lisent.
- Les connaissances et les résultats scolaires ont significativement progressé pour les élèves habitués à l'usage du numérique.
- Cette étude met donc bien en évidence que l’usage du numérique en classe participe à une amélioration des résultats scolaires des élèves de l’école primaire."

Café pédagogique, 18 avril 2010 

Les apports des TICE
Le rapport de la mission parlementaire de Jean-Michel Fourgous, sur la modernisation de l’école par le numérique "Réussir l’école numérique" consacre un chapitre aux apports des TICE dans les apprentissages.
"Kulik et son équipe décrivirent en 1994 les effets suivants :
- Ils [les élèves] développement des attitudes positives par rapport à leur travail
- Ils apprennent davantage en utilisant un ordinateur
- Ils acquièrent les savoirs en moins de temps : Dans 29 des 32 études mesurant le temps requis pour exécuter une tâche, les élèves utilisant un ordinateur ont mis un tiers de temps en moins...
Les outils numériques permettent à l’élève de développer sa capacité d’argumentation et son objectivité et ce sur trois plans : « le cognitif, le psychomoteur et l’affectif » (Sauvage361).
« L’effet principal des technologies, dans le tandem enseignement-apprentissage, se manifeste donc dans des environnements pédagogiques nouveaux, plus proches de la manière dont l’individu apprend » (Marcel Lebrun 362) : la technologie permet d’apprendre avec les autres, d’« interapprendre » et donc de multiplier les approches : individuelle, mutualiste ou collaborative. L’approche pédagogique utilisée par l’enseignant lors de l’utilisation des Tice, est alors arrivée au centre des préoccupations, remettant en lumière les propos de Thomas L. Russel (363) : « ce n'est pas la technologie elle-même, mais l'application de la technologie, qui a le potentiel d'affecter l'apprentissage. »

Fourgous, Jean-Michel. Rapport sur la modernisation de l’école par le numérique "Réussir l’école numérique". La Documentation Française, février 2010. PDF,105-115 pp.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/104000080/0000.pdf

Les nouveaux médias, un plus pour la mémorisation ?
Éric Jamet – Professeur de psychologie cognitive à l’Université Rennes II
"Il est tentant de penser qu’une présentation multimédia de documents favorise l’apprentissage. Or, cela n’est vrai que sous certaines conditions, comme le montre ce texte qui reprend diverses études sur le sujet."

"Les présentations multimédia favorisent-elles l'apprentissage ? Pas si sûr, de nombreuses études ont montré, on s'en doute, qu'un texte linéaire était plus abordable qu'un texte hypertexte, qui facilite la possibilité de se perdre. Les documents multimédia sont souvent moins bien mémorisés que ceux que l'on lit, car la vitesse de lecture s'adapte à la compréhension. Par contre l'apport des illustrations semble indéniable : en répétant l'information du texte sous une autre forme, elles aident à la mémorisation, dommage qu'elles soient peu utilisées comme support de compréhension, car elles ont aussi besoin d'être décodées. La mise en forme de l'attention (guidages, fléchages...) la conforte. En terme d'apprentissage, les animations multimédia ne sont pas plus efficaces qu'une image fixe, alors qu'elles sont plus complexes à réaliser, sauf si là encore elles facilitent le guidage."

"Ces études illustrent l’impossibilité qu’il y aurait à conclure à une quelconque supériorité des documents électroniques sur leurs homologues imprimés. L’idée défendue ici est que c’est une meilleure connaissance des nouvelles opportunités offertes par ces nouveaux médias, mais aussi une évaluation plus systématique des nouvelles difficultés qu’ils entraînent, qui permettra non seulement de concevoir les documents pédagogiques plus efficaces, de mieux les utiliser dans les classes, mais aussi de mieux enseigner leur usage aux élèves."

Les Cahiers pédagogiques, n°474, juin 2009, Dossier "Aider à mémoriser"

Le numérique doit permettre d'éviter une parcellisation du savoir
Dominique Borne à l'occasion du séminaire "Numérique et manuels scolaires & universitaires ", organisé par la Direction de la technologie, qui s'est tenu les 29 et 30 septembre 2004 à l'abbaye de Fontevraud :

Quelques mises en garde :
- "Il ne faudrait pas que le numérique exagère l'un des problèmes actuels des manuel. scolaires existants, à savoir l'éclatement, la parcellisation du savoir...
- Les zinzins pédagogiques ne sont pas forcément un plus. Il faudrait lutter contre la volonté d'être attrayant. Il ne faut surtout pas que l'enseignement ressemble aux jeux électroniques que les élèves pratiquent...
- Il ne faudrait pas que le numérique remplace l'enseignant ou lui dicte un enseignement. Il faut au contraire que cela lui permette de gagner en autonomie et en inventivité pédagogique." 

Quelques conseils au niveau des usages (individuels et collectifs) et des finalités des manuels :
 - Les professeurs devraient s'emparer du numérique et en user dans le sens d'une plus grande autonomie...
- Pour le papier, on se pose la question : fait-on le manuel pour l'enseignant ou l'élève? Il faut également se poser cette question pour le numérique. J'aimerais qu'on le fasse pour l'élève...
- Les besoins en numérique sont très différents selon les disciplines. Je suis donc un peu réticent par rapport à un modèle qui serait posé d'abord, les disciplines devant s'y adapter. Il faut partir des disciplines. Le numérique peut permettre une moindre cloisonnement des disciplines...
- Le numérique permet un accès à la documentation de façon pratiquement indéfinie. Mais comment fait-on pour guider l'élève dans cet océan documentaire? Et comment oriente-t-on également les enseignants? 
- Quant à l'interactivité permise par le numérique, qui est un plus évident, elle comporte aussi le risque de la simplification : on pourrait tomber dans le QCM, les réponses oui/non...
- Il faut inventer une forme de manuel. qui ne soient pas un décalque des manuel. papiers.

Intervention de Dominique Borne au séminaire "Numérique et manuels scolaires & universitaires ", 29 et 30 septembre 2004 à l'abbaye de Fontevraud. Source : Dépêche AEF n° 465494, 04/10/2004

Trois avantages du multimédia
Les technologies contemporaines de l'information et de la communication ont trois avantages par rapport aux supports classiques :
- l'accès théoriquement illimité à toutes les sources d'information et de communication
- la numérisation (textes, sons, images) qui évite le vieillissement et facilite le transfert d'un support à l'autre
- l'interactivité qui permet aux utilisateurs de classent l'information, de la confronter à d'autres informations et d'être guidés dans leur recherche.

IGEN ; Borne, Dominique. Le manuel scolaire. Paris : Documentation française, juin 1998, PDF, p. 36
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/994000490/0000.pdf

Autres caractéristiques

Points positifs
- évolutivité dans le temps selon des procédures très simples de remplacement et d'incrémentation de fichiers 
- impression à la demande
- apport évident pour certains élèves en difficulté (Etude Y. Gargam 2000-2002)
- personnalisation pour l'élève.

Points négatifs
- difficulté d'une prise de connaissance globale rapide, à la différence du livre papier
- blocages et dysfonctionnements possibles au niveau de l'informatique
- problèmes de maintenance.