Tablette tactile et enseignement

2. Politique et expérimentations dans l'enseignement scolaire

Initiative du ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Étude sur l'usage des tablettes tactiles à l'école primaire

Étude Ex.Ta.TE :  Expérience tablettes tactiles  à l’école primaire

« En complément des différentes expérimentations initiées par le ministère, une étude exploratoire a été confiée au laboratoire « École Mutations et Apprentissages » de l'université de Cergy-Pontoise.

Cette étude ExTaTe vise à répondre à des problématiques posées par l'introduction des tablettes tactiles à l'école primaire. Ainsi, ces travaux de recherche ont été conduits auprès de huit écoles réparties dans huit départements.

Menée entre février 2013 et février 2014, elle tend à répondre à un double objectif :

  • Documenter les conditions d'implantation, de mise en œuvre et d'utilisation tout en repérant d'éventuels changements dans les pratiques de classe;
  • Identifier le rôle des tablettes dans la construction des apprentissages.

Les résultats de cette étude permettent d'extraire six axes de réflexion, propres au déploiement de tablettes en contexte d'apprentissage :

  • L'organisation des acteurs
  • L'accompagnement pédagogique
  • Les compétences instrumentales des enseignants et leur « culture numérique »
  • Le développement de compétences professionnelles
  • La tablette, ressource d'écriture
  • L'accompagnement des élèves »

Télécharger le rapport « Étude Ex.Ta.TE :  Expérience tablettes tactiles  à l’école primaire» , 86 p., avril 2014.

éduscol, 18 juillet 2014

 

Journée "Tablettes numériques et usages pédagogiques"

 Le 9 février 2011 une journée, organisée par la DGESCO A3, a été consacrée aux tablettes numériques et aux usages pédagogiques laissant la place aux constructeurs, opérateurs, éditeurs, diffuseurs de produits éducatifs multimédia et équipes pédagogiques qui, avec leur classe, expérimentent l'usage de tablettes numériques, mais également au consultant informatique, Olivier Ezratti, qui a dressé un panorama de l'évolution des produits suite à sa visite au Consu­mer Elec­tro­nics Show de Las Vegas en janvier 2011.

Intervention d'Olivier Ezratti, consultant informatique
Ce dernier a précisé que le marché des tablettes tactiles était encore immature mais que le futur apparaissait prometteur grâce à l'assemblage de différentes technologies et  qu'à terme nous devrions avoir à un monde plus ouvert qu'actuellement.  Par ailleurs, il a souligné que les produits informatiques que nous utilisons traditionnellement  proposent trois types d'activités :  créer, communiquer et consommer. Cependant, dans les tablettes, la dimension création est très réduite. Ce qui n'a pas empêché le marché des tablettes d'exploser en peu de temps. Par ailleurs, il a été relevé que la tablette en elle-même n'est pas suffisante. Il est nécessaire d'y ajouter des applications. L'intérêt majeur de ces produits, remarque Olivier Ezratty, est de pouvoir acheter en ligne et de communiquer sur les réseaux sociaux.

Constructeurs et opérateurs
Une table ronde a réuni différents constructeurs et opérateurs : Acer, Toshiba, Samsung,  Archos, LNA, Orange et SFR. Différentes questions leur étaient posées dans le cadre de cette table ronde comme la frontière entre la tablette, le notebook et la liseuse, les fonctions qui décident l'acte d'achat... Peu d'informations ont été apportées concernant l'apport des différentes technologies représentées par les constructeurs ou l'offre de service des opérateurs pour l'enseignement. Ces derniers sont en attente des remontées des utilisateurs afin d'adapter leurs offres aux besoins de l'enseignement. Ce qui a été mentionné est l'intérêt pour l'éducation de l'accès à la presse, aux livres, à la recherche d'information. Par ailleurs, la facilité d'utilisation, l'ergonomie,  l'autonomie, l'usage mobile des tablettes ont été soulignés.

Expérimentations dans l'enseignement 

CDDP 92

Elie Allouche, le directeur du CDDP des Hauts-de-Seine, a présenté l'expérimentation "iPad 92". Cette dernière concerne 123 collèges publics et privés pour lesquels le conseil général a donné deux iPad destinés au CDI. Le CDDP assure la formation des documentalistes, l'accompagnement de cette expérimentation, la mise à disposition de ressources, un guide d'usage de l'iPad est accessible en ligne. Les usages relevés sont la lecture, la consultation de la presse en ligne et de dictionnaires. Il est relevé que la tablette présente un intérêt pour le travail de groupe, les élèves se regroupent autour de la tablette et échangent.  Il est souligné que les tablettes numériques offrent une posture nouvelle.  Les perspectives sont de repérer les usages pertinents et de les diffuser, de monter des classes iPad, d'explorer la complémentarité petit écran / grand écran, de faire communiquer les tablettes entre elles, de mener un travail autour du socle commun de compétences et de connaissances.
Blog du CDDP 92 [consulté le 10/02/2011] :
http://blog.crdp-versailles.fr/mncddp92/public/guide_usages_pedago_ipad_cddp92.pdf

Académie de Grenoble

Didier Anselm, enseignant de SES dans l'académie de Grenoble, présente l'expérimentation menée conjointement par la mission Tice, le CRDP et le ministère de l'Éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. Il précise que l'iPad a été choisi car au départ il n'y avait pas d'autres tablettes tactiles commercialisées. En juin 2010, un comité de pilotage a été monté rassemblant à la fois du personnel technique, du personnel administratif et du personnel pédagogique. Un test a été effectué en juin pour découvrir l'outil. Trois écoles, cinq collèges et trois lycées dont une classe de BTS ont été sélectionnés pour participer à cette expérimentation. Elle doit permettre d’évaluer la pertinence des usages de la tablette numérique dans de nombreuses disciplines mais aussi pour des dispositifs divers : accompagnement personnalisé, enseignement d’exploration, ou pour des publics spécifiques : élèves en difficulté, élèves dyslexiques, sportifs de haut niveau (ski à Albertville). En tout 178 tablettes ont été achetées auxquelles s’ajoutent 45 tablettes prêtées par le CRDP au lycée d’Albertville plus 7 kits de 15 tablettes pour des prêts courte durée (jusqu’à un mois et demi) pour le primaire ou le secondaire. L'expérimentation sera validée par les IA-IPR de SVT, lettres, histoire-géographie, mathématiques, STI et EPS. L'université devrait être également impliquée dans la phase d’évaluation. Quelques difficultés relevées : l'absence des applications en flash, la difficulté de configuration des iPad avec le proxy, la gestion de flotte (recharge, prêts...), la gestion des licences : un iPad / un compte, la non connexion de l'iPad à l'ENT. L'enjeu est de définir quels usages pour quels apprentissages. Le site de l'académie consacre une rubrique aux expérimentations pédagogiques des tablettes. Une carte heuristique recense les usages avec la tablette tactile.
Académie de grenoble : http://www.ac-grenoble.fr/tablettes/pedagogie/usages/

Ville du Puy-en-Velay

Didier Falgon, représentant la ville du Puy-en-Velay,  présente l'expérimentation qui a débuté le 21 janvier 2011. Différents constructeurs et opérateurs sont impliqués. 20  tablettes ont été données par Samsung dans 2 écoles (3 classes pour l'une, 10 classes pour l'autre dont une Clis), ainsi qu'un abonnement 3G proposé par Orange, une application MasKott et des mallettes de stockage de la société Arthim. L'inspecteur d'académie ainsi qu'un conseiller pédagogique sont impliqués dans cette expérimentation.  L'entrée choisie est le socle commun de connaissances et de compétences à acquérir à l'école primaire. Est-ce que l'outil permet d'acquérir les compétences ?
Dans la classe Clis un travail sera mené sur la maîtrise de la langue (constituer un répertoire orthographique et participater à l'opération "dictionnaire des écoliers"). Mais tous les cycles seront concernés par un travail sur la maîtrise de la langue.
En cycle 3, un travail en sciences sera mené concernant la création de sa propre encyclopédie du savoir incluant textes, son, images.
En mathématiques, cycle 2 (CE1) et Clis travailleront sur le calcul mental avec la création d'un outil intéractif d'apprentissage et d'albums à compter.
La grande section de maternelle ménera un travail en langues en particulier sur les comptines en langue anglaise.
La tablette est vue comme "un couteau suisse" incluant GPS, appareil photo, caméra, de nombreuses applications sous Android market comme la loupe, le rapporteur, la calculatrice.
Voir sur le site de la mairie du Puy-en- Velay : "Des tablettes numériques pour deux écoles ponotes : une première nationale !"
http://www.lepuyenvelay.fr/des-tablettes-numeriques-pour-deux-ecoles-ponotes--une-premiere-nationale---a163-mairie-du-puy-en-velay.html. 

Corrèze

Le chef de projet du conseil général, Bernard Roussely,  présente l'expérimentation de la Corrèze. L'opération "ordi collège" en 2008 - 2009, avec des élèves de 5eme, a été menée en partenariat avec le conseil général et le CDDP de la Corrèze.  Un appel d'offres a été lancé pour intégrer cette année les tablettes numériques dans cette opération. Ce choix s'est fait après les remontées des usages des micro portables en raison de l'ergonomie des tablettes, de l'immédiateté de l'accès aux ressources, du changement de langue à la volée à l'aide du clavier. Deux professeurs, Lionel Salvodelli et Jérome Antony,  présentent le plan de formation qui a été organisé : 2 formateurs ont formé 50 référents et un kit de formation a été élaboré  comprenant  des tutoriels de base (paramétrage de l'iPad, découverte des applications indispensables), des vidéos explicatives, un exemple de séance pédagogique. Cette expérimentation a rencontré un accueil favorable des parents. La prise en main a été rapide. L'autonomie de 8 heures de la tablette, le temps de démarrage très court, la sécurité des applications, la facilité d'utilisation,  le confort de lecture, la fiabilité de l'outil, le poids léger pour les élèves sont jugés intéressants. En revanche quelques inconvénients sont relevés : pas de lecture de la technologie flash, obligation d'un compte iTunes (masterisation  faite par le conseil général mais ensuite chaque élève doit avoir un compte iTunes pour intégrer une application), bandeau publicitaire pour les applications gratuites, transfert de fichiers s'ils ne sont pas envoyés par messagerie, pas de possibilité de projeter le contenu de l'ipad, coût de l'ipad.
Voir le blog du CRDP du Limousin consacré aux tablettes et à la pédagogie:
http://ipad.crdp-limousin.fr/

Rhône

L'expérimentation du Rhône présentée par Christophe Monnet concerne des portables ultra-mobiles et des tablettes numériques. En 2009 un collège puis cinq collèges en 2010 expérimentent des ultra PC ou des tablettes numériques. En lettres un travail a été mené sur le groupe nominal avec affichage du cahier de texte via l'ENT. Le TNI a également été utilisé. Il apparaît important de pouvoir articuler l'ipad et l'ENT. Le centre Erasme, centre de recherche accompagne les usages innovant et suit l'expérimentation sur les tablettes. Un projet a été proposé, il s'agit d'imaginer une table de travail collaborative permettant d'articuler le travail individuel et le travail collaboratif.
Centre Erasme : http://erasme.org/ 
La classe.com : http://www.laclasse.com/pls/public/!page.laclasse

Académie de créteil

François Villemonteix, adjoint au CTICE, présente l'expérimentation de l'académie de Créteil. A la rentrée 2010, l'offre de tablettes numériques est embryonnaire. Le choix se porte sur 100 tablettes iPad incluant des cartes d'achat pour les applications. L'expérimentation concerne tous les niveaux (1 école, 1 collège et 1 lycée). Les machines, au préalable, ont été configurées. L'enjeux concerne la communicabilité des machines et le partage de documents. Une veille est menée sur les applicatifs en sciences humaines et dans le domaine scientifique. Les enseignants sont passés d'une aversion à un engouement. Les attentes concernent les retours d'usages. Dans le premier degré, 2 classes ont été dotées de 15 machines. L'implication des IEN est appréciée des deux enseignantes. L'utilisation se fait en binôme ou individuellement dans le cadre de la remédiation. Les tablettes présentent une valeur ajoutée pour l'usage de la baladodiffusion. L'outil est vu comme un compagnon utilisable à tout moment. Une contradiction relative à l'outil nomade apparaît car il représente un problème pour l'élève lorsqu'il le sort de l'établissement. Points saillants de l'iPad : outil personnel et individuel, ergonomie spécifique, immédiateté, outil mobile permettant la continuité, convocable à tout moment. L'académie souhaite créer une base de connaissances autour de l'usage de l'iPad.
Voir le pôle numérique de l'académie de Créteil consacré à l'usage des tablettes tactiles :
http://polenumerique.ac-creteil.fr/Tablettes-numeriques-en-classe

Les éditeurs
Une table ronde réunissait  les éditeurs suivants :  Laurent Cattach, directeur des éditions multimédia Le Robert,  Sylvie Marcé représentant le syndicat national de l'édition et PDG des éditions Belin et Alain Laurent, vice-président du Gedem (groupement d'éditeurs et de diffuseurs multimédia). Tous les trois ont soulevé le problème économique de l'édition numérique et celui que représente un nouveau support comme la tablette tactile en terme de développement spécifique. Pour Laurent Cattach le développement d'une application dédiée pour Apple représente un coût minimum de 40 000 euros. Par ailleurs la multiplicité des systèmes et des plateformes, a-t-il précisé, rendent les choses plus complexes et ne permettent pas de garantir un accès pérenne. Sylvie Marcé s'est interrogée "s'agit-il d'un support de plus pour les manuels numériques ou de nouveaux usages ?" Par ailleurs, elle a précisé que en terme économique les manuels sur support papier permettent d'investir dans les développements pour le numérique. Alain Laurent a insisté sur l'importance du développement d'un marché de ressources éducatives numériques.

Revue de presse de cette journée

Dépêches AEF
Deux dépêches AEF ont été consacrées à cette journée :

- la dépêche n° 145268  du jeudi 10 février 2011 : "Tablettes numériques : adhésion des enseignants, mais problèmes pratiques d'utilisation".
- la dépêche n° 145313 du vendredi 11 février 2011 : "tablettes numériques : un marché en quête de maturité, des éduteurs attentifs aux évolutions".

L'Éducation nationale secouée par les tablettes
Le Café pédagogique a rendu compte de cette journée, voir le compte rendu dans l'expresso du café pédagogique : Cafépédagogique, 10/02/2011
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/02/10_tablettes.aspx

2011, année des tablettes électroniques dans l'enseignement ?
Le site Ludovia a rendu compte en détail de cette journée : "La Direction Générale de l’Enseignement Scolaire du Ministère de l’Éducation nationale, organisait le 9 février dernier un séminaire d’une journée sur les tablettes électroniques. Ambitions : faire le point sur les avancées technologiques de cette nouvelle classe d’outils, questionner les principaux fabricants sur l’adaptation de leurs produits aux usages dans un contexte éducatif et présenter les premières expérimentations menées dans plusieurs académies en France..."
Ludovia, 14/02/2011
http://www.ludovia.com/2011/02/2011-annee-des-tablettes-electroniques-dans-lenseignement/
Quelques articles complètent cet article :
Les tablettes électroniques pour l'éducation, point de vue et analyse technologique
"A l'occasion du séminaire organisé par le DGESCO le 9 février dernier, Olivier Ezraty nous propose un compte rendu de mission au CES de Las Vegas..."
Adaptation des matériels de type « Tablettes » aux conditions d'usage dans l'école, quelques réponses des constructeurs
"Les tablettes électroniques, iPad d'Apple ou d'autres marques commencent à investir l'école. Produits grand public par essence,..."
Expérimentation de tablettes électroniques, retours d'expériences dans différentes académies
"Lors du séminaire sur les tablettes électroniques organisé par la DGESCO du 9 février dernier, plusieurs académies ont présenté un retour sur leurs tous premiers pas et expérimentations sur des tablettes électroniques ou des Netbook en classe..."
La mallette de lecture numérique : une utilisation intéressante des tablettes !
"Le Rectorat de Bordeaux expérimente une utilisation intelligente et intéressante des tablettes tactiles pour se lancer dans la mobilité mais pas n'importe comment : la mallette de lecture numérique [...] "L’objectif premier de cette mallette de lecture numérique est de faciliter la lecture des élèves plus faibles ou moins appétents, par un objet ludique, facile d’accès et parfaitement stable techniquement (pas de problème de réseau ou d’alimentation)."
Tablettes numériques en classe, un objet personnel utilisé en collectivité
"Les tablettes numériques ont fait irruption depuis quelques mois en salle de classe. Leur utilisation est variée selon les expérimentations en cours et débutées depuis quelques mois ; dotation de toute une génération d’élèves comme dans le département de la Corrèze, équipement et mise à disposition dans les CDI ou dans quelques classes de quelques exemplaires dans d’autres cas."

 

Entretien avec le directeur général de l'enseignement scolaire

Jean-Michel Blanquer

Le 8 février 2011, le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer, précise lors d'un entretien, publié sur éduscol, les objectifs de l'Éducation nationale en ce qui concerne l'usage des tablettes numériques à l'école.

"Les spécialistes du marché des technologies de l’information et de la communication annoncent 2011 comme l’année des tablettes numériques. Pensez-vous que l’Éducation nationale sera à ce rendez-vous ? Est-ce le sens de la réunion d’information que vous organisez sur ce sujet le 9 février ?

J-M Blanquer : on note dans l’Éducation nationale une réelle curiosité pour ces tablettes qui reflète l’engouement des médias pour ce nouveau support. 

En effet, de nombreuses académies et collectivités territoriales se sont déjà engagées dans des expérimentations. Il s’agit la plupart du temps de dotation de tablettes numériques à des élèves afin qu’ils puissent s’en servir en classe voire, dans certains cas, à la maison.  

Ainsi, dans l’expérimentation que vient de lancer l’académie de Grenoble avec l’appui de la direction générale de l’enseignement scolaire, 330 tablettes ont été distribuées dans le courant du mois de janvier, avec des modalités variées : de l’affectation définitive au prêt de courte durée (cinq semaines). Cette expérimentation concerne des écoles, des collèges, des lycées, et une classe de BTS ; elle doit permettre d’évaluer la pertinence des usages de la tablette numérique dans de nombreuses disciplines mais aussi pour des dispositifs divers : accompagnement personnalisé, internats d’excellence, … et des publics spécifiques : élèves en difficulté, élèves dyslexiques, sportifs de haut niveau.

Au-delà de cette expérimentation à Grenoble, il existe une forte demande d’information de la communauté éducative et de ses partenaires sur les expériences en cours d’où cette réunion du 9 février qui doit permettre de faire un tour d’horizon de l’état de l’art sur ce sujet.  

Quels sont selon vous les principaux apports de ces matériels pour l’enseignement ?

J-M Blanquer : leur premier atout est évidemment leurs poids. Vous savez combien nous importe la question du poids du cartable et toute possibilité de le réduire est étudiée avec une grande attention par le ministère. Les autres apports matériels sont l’autonomie énergétique – très importante en milieu scolaire -, la rapidité de mise en œuvre (par rapport à un ordinateur), la connexion aisée à l’Internet, et l’ergonomie particulièrement élaborée des interfaces tactiles.

Mais ce sont les applications, les contenus et les services qui seront proposés pour l’enseignement qui nous intéressent. Les ressources numériques pédagogiques qui seront disponibles sur ces supports en feront le succès dans l’éducation et en premier lieu l’offre en matière de manuels scolaires numériques. Or, pour le moment, celles-ci sont trop peu nombreuses et ne prennent pas assez en compte la spécificité des tablettes et leur potentialité.

C’est pourquoi je suivrai avec la plus grande attention les projets qui seront déposés sur ces domaines dans le cadre des investissements d’avenir pour la numérisation des contenus et l’e-éducation.

Quels sont les obstacles qu’il faudra dépasser pour une diffusion massive de ces matériels dans l’éducation ?  

J-M Blanquer : actuellement, le coût de ces matériels est encore trop important pour des déploiements massifs mais ceux-ci devraient, comme c’est la règle dans le domaine des TIC, diminuer dans les prochains mois. Et, bien sûr, la robustesse des matériels et leur maintenance sont deux points essentiels pour envisager une large diffusion. Autres contraintes, la mise à disposition de contenus adaptés à l’éducation comme je l’ai dit précédemment mais aussi la question de leur mode de distribution : il est impossible de passer par une plate-forme marchande pour télécharger des applications destinées à des usages scolaires.

La connexion à l’internet sur des matériels « personnels » pose aussi des questions : je suis très attentif à la protection de l’anonymat des utilisateurs et à la qualité des sites internet accessibles en milieu scolaire.

Les questions de santé seront aussi étudiées très attentivement qu’il s’agisse de l’exposition aux ondes ou des problèmes oculaires et musculo-squelettiques liés à des usages prolongés et réguliers.

Malgré ces réserves, il me semble que nous sommes à l’aube d’un mouvement semblable à celui qui, au milieu des années 1970, a vu la généralisation, dans le cartable de l’élève, des calculatrices …. mais aujourd’hui on pourrait peut-être parler de « littératrices », si vous me permettez le néologisme."

 éduscol, le 08/02/2011

 

Les expérimentations

Les académies

Amiens

Expérimentation dans la Somme

«Alors que le Salon Educatec/ÉducaTICE ouvre ses portes (Paris, Porte de Versailles), France Telecom – Orange annonce le lancement d’une expérimentation organisée dans 6 collèges dans 3 départements (Val d’Oise, Yvelines, Somme) autour du « cartable numérique ». C’est un panel de 300 élèves et enseignants qui vont explorer le potentiel de la tablette Samsung Galaxy Tab comme support numérique pour l’enseignement.... Il ne s’agit pas d’un cadeau, mais d’une expérimentation du cartable numérique commanditée par les académies de Versailles et d’Amiens et le laboratoire STEF (Sciences Techniques Éducation Formation) de l’École Normale Supérieure de Cachan.France Telecom – Orange se chargera de distribuer les tablettes, en gèrera la connectivité (la 3G en particulier) et y installera du matériel pédagogique en concertation avec les académies de leurs Centres régionaux de documentation pédagogique (CRDP).Les tablettes seront équipées de l’encyclopédie Wikipedia, de dictionnaires français et de langues étrangères, d’une calculatrice, et autres applications utiles.Aux enseignants de trouver ou créer le contenu qu’ils veulent intégrer à ce cartable.»

Itespresso, 22 novembre 2011

Bordeaux

Penser dans le même temps l’outil et l’usage dans le souci constant de la plus-value pédagogique

« L’académie de Bordeaux, forte d’une grande expérience pédagogique sur l’usage des TICE se lance aujourd’hui dans le déploiement des tablettes numériques. L’objectif n’est pas de doter tout le monde d’un outil dont nombre d’usages sont encore à inventer mais de penser dans le même temps l’outil et l’usage dans le souci constant de la plus-value pédagogique.
Penser dans le même temps l’outil et l’usage dans le souci constant de la plus-value pédagogique
« L’Académie de Bordeaux, forte d’une grande expérience pédagogique sur l’usage des TICE se lance aujourd’hui dans le déploiement des tablettes numériques. L’objectif n’est pas de doter tout le monde d’un outil dont nombre d’usages sont encore à inventer mais de penser dans le même temps l’outil et l’usage dans le souci constant de la plus-value pédagogique.

Principe de l’expérimentation

Un pilotage pédagogique primordial : travail conjoint du Catice et des corps d’inspection dans le choix des établissements et des équipes, l’impulsion et le suivi de l’expérimentation, la réflexion sur l’outil et les usages. Une expérimentation volontairement limitée, des enseignants engagés avec lesquels doivent se construire les ressources pédagogiques, un petit nombre de tablettes qui permet la mise en projet encadrée de petits groupes d’élèves successifs ou la différenciation entre le travail de groupes avec et sans la tablette numérique. L’expérimentation concerne 11 collèges, 2 lycées.

Une réflexion avancée sur les ressources

Travail conjoint Ctice/corps d’inspection/CRDP pour concevoir et organiser le serveur de livres et de documents numériques, des enseignants engagés dans la constitution de ressources.

Une expérimentation « Tête de pont »

Celle du collège de Podensac qui a un projet autour de la création littéraire. « Elle consiste en un dialogue parCourrielentre un écrivain de littérature de jeunesse et un groupe d'élèves. Chaque semaine, le mardi, l'auteur poste un début puis partie d'un roman qu'il est en train d'écrire, les élèves postent les commentaires le jeudi au plus tard. L’écrivain ajustera sa création et l'écriture de son roman en fonction des commentaires. Une fois le texte envoyé à l'éditeur, les élèves pourront de la même façon suivre le processus de création éditoriale (mise en page, correction, création de couverture). Enfin le roman sera publié sous forme numérique et mis en ligne ». 

L'utilisation de la mallette de lecture numérique

"L'académie de Bordeaux a souhaité expérimenter l'usage de tablettes tactiles en français en général et en lecture en particulier, en se fondant sur une pratique en cours de français, une pratique que l'on pouvait envisager au Centre de Documentation et d'Information de l'établissement. Cette expérience repose sur un double volontariat, associant un (ou plusieurs) professeurs de lettres et le professeur documentaliste du collège. Ces professeurs sont  accompagnés par la DANE et l'inspection pédagogique régionale de lettres (Rectorat) : stages, visites, échanges par liste de diffusion... "

Académie de Bordeaux

Vidéos : utilisation de la mallette de lecture numérique

Le site du catice de l'académie de Bordeaux  a mis en ligne des vidéos concernant l'expérimentation « mallettes de lecture numérique ». Ces vidéos concerne la génèse et les étapes de l'expérimentation,  des paroles d'élèves et d'enseignants, la présentation de l'outil informatique au service du handicap, la collaboration des élèves avec l'auteur...
Académie de Bordeaux

Créteil

Tablettes numériques et apprentissage nomade : une expérimentation 1er et 2nd degré

"Depuis novembre 2010, une expérimentation "tablettes" pilotée par le pôle numérique se met en place dans 4 classes de l’académie de Créteil. Cette expérimentation, qui durera toute l’année, est accompagnée par une personne référente dans l’établissement ou l’école et par un animateur TICE du secteur géographique concerné.

L’idée est bien d’expérimenter l’utilisation des tablettes en taille réelle, en équipant directement les classes. Le principe est de rendre les élèves dépositaires et utilisateurs des machines aussi bien en classe qu’en dehors. Ainsi, les collégiens et lycéens concernés en disposeront chez eux. Les élèves des écoles primaires utiliseront ces machines à l’école : en classe mais aussi sur des temps péri-scolaires ou d’aide individualisée....

Les tablettes numériques permettent d’offrir aux élèves deux types de ressources :
- des micro applications fermées, à visée pédagogique ou éducative sélectionnées par les équipes. Des cartes prépayées sont attribuées aux équipes dans ce but, pour les applications payantes.
- toutes les ressources du Web : les élèves pourront accéder, via Wifi à toute la richesse des sites pédagogiques, des établissements, des musées par l’internet."

Pôle numérique - académie de Créteil, 21/11/2010

Grenoble

L'expérimentation dans l'académie de Grenoble

Le site de l'académie de Grenoble présente l'expérimentation mise en place à la rentrée 2010.
"Pour cette expérimentation nationale dans l'académie de Grenoble, la DGESCO a  mandaté une subvention versée au CRDP pour l'achat de terminaux. La mission TICE de l'académie de Grenoble a subventionné par ailleurs plusieurs établissements, suite à l'examen des dossiers par une commission le 30 juin 2010.
L'action porte sur des classes de l'école primaire jusqu'au BTS, en passant par une SEP. Les modalités d'attribution vont du prêt de courte durée à l'attribution définitive.

Attributions définitives :

• Collège Moucherotte, 30 tablettes
• Collège Heyrieux, 30 tablettes
• Lycée Pravaz, 40 tablettes
• Lycée X.Mallet, le Teil, 40 tablettes
• Collège H.Barbusse, Buis les Baronnies, 25 tablettes
• Lycée Jean-Moulin, 7 tablettes"
En outre,
    • 45 tablettes Wifi devraient être mises à disposition du Lycée Jean Moulin (Section Ski), pour un prêt de longue durée, par le CRDP.
    • Les collèges Jongkind et Les Allobroges bénéficieront d'un prêt de courte ou moyenne durée (CRDP).
    • Le CRDP mettra à disposition d'écoles primaires et de collèges, dans tout le territoire, plusieurs flottes de tablettes numériques."
Voir sur le site de l'académie tout le dispositif mis en place :

Académie de Grenoble, 06/07/2010 

Nice

Tablettes numériques : L’expérimentation dans l’Académie de Nice - septembre 2011

«L’académie de Nice lance à partir de cette rentrée une expérimentation de l’usage de ce nouvel outil, qui permettra d’en identifier les enjeux pédagogiques, avant d’en envisager une généralisation. Le financement de cette opération est assuré par le Ministère de l’Éducation nationale, le Conseil Général des Alpes Maritimes et le Rectorat. L’accompagnement est piloté par la MATICE en partenariat avec les collectivités et le CRDP».
L'académie s'est fixée comme objectif d'apprécier la pertinence des usages pédagogiques, d'améliorer les conditions des élèves en situation de handicap, de mutualiser les expériences et de suivre le dispositif. Les projets des différents établissements qui participent à cette expérimentation sont présentés sur le site de l'académie.

Académie de Nice, septembre 2011

La tablette numérique a fait son entrée au collège

«Les tablettes numériques ont fait leur entrée à l'école... Deux établissements hyérois participent à cette expérimentation. Ils ont reçu hier la visite du recteur de l'académie de Nice, Claire Lovisi, accompagnée de l'inspecteur d'académie du Var, Jean Verlucco (1). Au collège Jules-Ferry, ils ont pu apprécier l'utilisation de seize tablettes numériques en cours d'éducation physique et sportive (EPS)...
La visite a ensuite conduit le recteur auprès des élèves du collège Gustave-Roux, scolarisés au collège des hôpitaux à l'institut Pomponiana. Le projet vise d'abord à améliorer l'accès à l'autonomie des élèves. Un premier objectif atteint, comme l'a très bien expliqué Orlando, élève de 3e. Grâce à la tablette, il a découvert le plaisir de lire tout seul, sans assistance pour tourner les pages. « La difficulté pour lire n'est même plus abordée ! Merci ! »...
La visite s'est achevée à l'école élémentaire spécialisée Olbia, où Claire Lovisi a remis aux enfants et à leurs enseignants cinq tablettes numériques...»

Var-Matin, 31/01/2012

Orléans-Tours

Expérimentation académique : Enseigner avec une tablette

Cette expérimentation est menée dans le cadre de groupes de travail réunissant collectivités, le rectorat (DSI et mission TICE et CARDIE1), le CRDP.

L'objectif de cette expérimentation est de travailler :
- sur les usages pédagogiques à partir de matériels différents et dans des situations de mise en oeuvre
diverses, afin d’observer et d’analyser quelques sont les incidences de l’utilisation des tablettes dans
l’enseignement. Plusieurs situations d’usages des tablettes sont testées. Des établissements utilisent des classes mobiles de tablettes, dans d’autres établissements les tablettes sont mises à disposition au CDI. Dans d’autres cas les élèves disposent de la tablette à plein temps toute l’année. Dans ce dernier cas, les enseignants en sont dotés également. L’expérimentation est conduite sur différents niveaux afin de tester plusieurs cas de figure : 6ème, une classe de SEGPA, une classe ULIS, tous niveaux pour les CDI, ...
- sur les problématiques d'infrastructures.
L’échantillonnage est volontairement restreint. 13 établissements au total sont concernés par l'expérimentation.

Consultez la présentation de cette expérimentation

Paris

Expérimentation de tablettes électroniques dans les établissements scolaires parisiens
Le CRDP de Paris a établi un bilan de l'expérimentation de tablettes électroniques dans les établissements scolaires parisiens pour l'année scolaire 2010 - 2011. Cette expérimentation a été faite en partenarait avec le CRDP de Paris et Orange.
Sommaire du bilan :

1. Les conditions de l'expérimentations 4
1.1 Rappel des objectifs  4
1.2 Description du matériel mis à disposition des testeurs 4
1.3 Description des différents terrains d'expérimentation 5
1.3.1 Les établissements scolaires 5
1.3.2 Le CRDP de Paris 5
1.3.3 Le CLEMI Paris  6
1.4 Actions conduites 7
1.4.1 Séances pédagogiques mises en oeuvre dans les lycées 7
1.4.2 Manipulations libres individuelles 8

2. Les points d'observations 9
2.1 Organisation de l'observation des usages 9
2.2 Avis des différents testeurs 9
Les représentations 9
Les usages pédagogiques 11

3. Annexes

Télécharger le bilan, 29 p.,

Toulouse

De l'ardoise à la tablette numérique  : Expérimentation dans les Hautes-Pyrénées

«Les élèves de la classe de 4e1 du collège Desaix vont être au coeur d'une première expérimentation menée dans les Hautes-Pyrénées : l'usage des tablettes numériques comme outils pédagogiques. Cette opération, menée en partenariat entre le Rectorat de l'Académie de Toulouse et le Conseil Général des Hautes-Pyrénées, consiste à doter 25 élèves et leurs enseignants de tablettes numériques pour évaluer les apports pédagogiques de ce type d'outil. Leur usage dans l'enseignement secondaire permettra d'ores et déjà d'alléger le poids des cartables et de familiariser les jeunes avec un accessoire qui deviendra courant dans le monde professionnel.»

Artési, 19/12/2011

Versailles

Orange : le meilleur cartable numérique, c’est une tablette Samsung

«Alors que le Salon Educatec/ÉducaTICE ouvre ses portes (Paris, Porte de Versailles), France Telecom – Orange annonce le lancement d’une expérimentation organisée dans 6 collèges dans 3 départements (Val d’Oise, Yvelines, Somme) autour du « cartable numérique ». C’est un panel de 300 élèves et enseignants qui vont explorer le potentiel de la tablette Samsung Galaxy Tab comme support numérique pour l’enseignement.... Il ne s’agit pas d’un cadeau, mais d’une expérimentation du cartable numérique commanditée par les académies de Versailles et d’Amiens et le laboratoire STEF (Sciences Techniques Éducation Formation) de l’École Normale Supérieure de Cachan.France Telecom – Orange se chargera de distribuer les tablettes, en gèrera la connectivité (la 3G en particulier) et y installera du matériel pédagogique en concertation avec les académies de leurs Centres régionaux de documentation pédagogique (CRDP).Les tablettes seront équipées de l’encyclopédie Wikipedia, de dictionnaires français et de langues étrangères, d’une calculatrice, et autres applications utiles.Aux enseignants de trouver ou créer le contenu qu’ils veulent intégrer à ce cartable.»

Itespresso, 22 novembre 2011

 

Les collectivités territoriales

Angers (Maine-et-Loire)

1 000 iPad pour les écoles de la ville d'Angers

" Les élèves des 34 écoles publiques d’Angers sont ravis. Désormais ils vont pouvoir apprendre à écrire, dessiner, créer sur des tablettes numériques en complément des méthodes traditionnelles d’apprentissage. La ville d’Angers, qui place l’enfance et l’éducation dans ses actions prioritaires dotera ses écoles publiques de près de 1000 tablettes Apple iPad d’ici l’été. "
AngersMag, 12/05/2012

Corrèze

Ordicollège

Le conseil général de la Corrèze a élaboré un site dédié à l'opération Ordicollège. Ce site présente l'opération Ordicollège qui existe depuis 2008 et qui en 2010-2011 s'étend à l'équipement de iPad pour les élèves de 6e du département.
"Depuis 2008, tous les élèves corréziens de 5e, 4e et 3e et tous les enseignants ont été pourvus d'un ordinateur portable, dont les contenus sont adaptés à chacun des niveaux.

Pour tenir compte des évolutions technologiques et pour éviter une rupture en cours de scolarité dans l'utilisation des outils numériques, le Conseil général de la Corrèze a décidé en 2010, d'équiper les élèves de 6e d'une tablette numérique. Après appel d'offres, le choix s'est porté sur l'iPad d'Apple, seul appareil de ce type alors disponible sur le marché et seul appareil proposé dans le cadre de l’appel d’offres. Le coût de l'acquisition s'élève, comme pour la première dotation 2008/2009, à 1,5 million d'euros."

Conseil général de la Corrèze [consulté le 03/11/2011]

L'opération ordicollège

"L’opération ordicollège fait beaucoup parler d’elle ces derniers-temps, notamment dans des rumeurs sur la dotation des 6ème … Nous sommes allés enquêter pour vous et avons interrogé M. Fronty, Conseiller Général, pour en savoir plus...
Cette année, en Corrèze le dispositif s’étend à la classe de 6ème en plus des élèves de 5ème. Pour les 6ème les ordinateurs portables laisseront place à la tablette numérique, à l’iPAD d’Apple pour être plus précis.Ce changement permet à tous les collégiens d’avoir accès aux nouvelles technologies. La distributions des iPAD sera faite très bientôt en novembre (n.d.l.r.: les élèves de 6èmes de notre collège en seront équipés le 9 décembre ). Les tablettes tactiles seront équipées de nouveaux logiciels. Comme pour les ordinateurs portables les élèves les garderont le soir chez eux."

Blog du CRDP du Limousin, 15/11/2011

Hauts-de-Seine 

Les collèges entrent dans l’ère iPad

"Avec deux iPads distribuées dans chacun des 133 collèges publics et privés, les Hauts-de-Seine seront le premier département français où les élèves pourront se familiariser avec les tablettes numériques d'Apple. Patrick Devedjian et Isabelle Balkany se sont rendus, lundi 27 septembre, au collège Moulin-Joly à Colombes, un des deux premiers collèges-tests, avant de remettre deux iPads à tous les chefs d’établissement des Hauts-de-Seine à l'hôtel du département à Nanterre... Les tablettes numériques ont été distribuées en avant-première aux élèves de 4e d’Albert Camus à Bois-Colombes et à ceux de 3e de Moulin-Joly à Colombes à titre expérimental. Ces iPads sont proposées avec des ressources pédagogiques de type e-books, podcasts dans sept langues différentes et des applications de préparation au brevet des collèges. Depuis la rentrée, un groupe de travail a été ainsi formé aux collèges Albert Camus à Bois-Colombes et Moulin-Joly à Colombes. Ces deux équipes réunissent une quinzaine d’élèves, une documentaliste et un professeur de technologie."

Hauts-de-Seine.net, 27/09/2011 

Le Puy-en-Velay

Des tablettes numériques pour deux écoles ponotes : une première nationale !

"L’Education est placée au cœur des préoccupations des élus du Puy-en-Velay. Avec son équipe municipale, le maire Laurent Wauquiez a souhaité lancer une expérimentation avec la société Maskott, le spécialiste du multimédia éducatif sur l’usage des Smart-tab en primaire avec le soutien de Samsung et de France-Télécom Orange. La société Samsung s’est engagée à fournir gratuitement à la ville du Puy-en Velay 40 tablettes numériques (Smart-Tab) Samsung Galaxy Tab pour permettre aux enfants de deux écoles de la commune de s’initier à l’outil informatique. La société Maskott mettra à disposition des tableaux numériques et le groupe France Télécom-Orange offrira la connexion Internet, par l’intermédiaire de cartes SIM Data 3G.
L’école publique Marcel Pagnol et l’école privée des Carmes ont été retenues pour cette expérimentation. Placée sous l’œil attentif du Ministère de l’Éducation nationale, et vivement encouragée par l’Inspection Académique et la Direction diocésaine, cette opération est une première nationale !"

Mairie du Puy-en-Velay, [consulté le] 11/02/2011

Les tablettes font leur entrée dans les écoles
« Au Puy-en-Velay (43), les équipements ne sont pas attribués à un élève en particulier. « Les tablettes sont distribuées pendant les cours. Elles sont réellement intégrées à la démarche éducative, et la classe n'a pas besoin de se déplacer en salle informatique », se félicite Pascal Bringer [fondateur de la société Maskott]. Les terminaux de 7 pouces ont l'avantagede prendre peu de place sur les bureaux. D'autre part, travailler à plat évite qu'un écran s'interpose entre l'enseignant et l'élève.»

01 Business & Technologies, 15/12/2011

Meylan (Isère)

Des tablettes numériques à l'école

«Dès la rentrée des vacances de février 2012, deux groupes scolaires de Meylan vont tester l'usage des tablettes numériques...
Ce projet, qui s’inscrit dans le Plan de développement des usages numériques lancé en novembre 2010 par le ministère de l’Éducation nationale va être conduit en partenariat avec l’inspection académique et le Centre départemental de documentation pédagogique de l’Isère.
Ces tablettes vont avoir de multiples usages : apprentissage de la lecture et de l’écriture, enregistrement, exercices de maths et de français, tests d’autoévaluation...»

Villes Internet, 27/01/2012

Rhône

Six collèges du Rhône expérimentent les classes ultramobiles

Le Conseil général du Rhône a signé avec SFR une convention sur l’e-éducation. Elle permet d’étendre l’expérimentation de classe ultramobile dans un collège du département l’année dernière, à cinq autres collèges du département cette année.

Qu’appelle-t-on une classe ultramobile ?
Il s’agit de mini-PC ou de tablettes (un par élève), ainsi qu’un meuble de rangement qui permet de recharger le matériel et relier la connexion WiFi au réseau de l’établissement. Chaque collège participant à l’expérimentation dispose de 30 à 38 mini-PC ou tablettes pour l’année scolaire.

L’expérimentation en 2010-2011
Cette expérimentation a pour objectif de développer les usages numériques dans l’éducation autour de l’ENT (espace numérique de travail) laclasse.com, qui existe depuis 2001, et les manuels numériques pour les classes de 6e et de 5e cette année.
Une étude TNS-Sofres, réalisée entre avril et juin 2010 auprès des enseignants et des élèves, a permis d’évaluer la première année d’expérimentation de la classe ultramobile au collège Victor Grignard à Lyon.
C’est suite à cette étude que l’expérimentation a été étendue à cinq nouveaux collèges. L’accent sera mis cette année sur les points importants qui ont été relevés par l’étude TNS-Sofres : notamment la fiabilité du matériel et l’accompagnement nécessaire des enseignants pour répondre à leurs problèmes et questions. 

Infobourg, 11 octobre 2010
http://www.infobourg.com/2010/10/25/six-colleges-du-rhone-experimentent-les-classes-ultramobiles/

Somme

Des tablettes aux collégiens
« Jusqu'en février, 11 000 tablettes seront distribuées aux élèves des classes de 6 e des 80 établissements publics et privés du département. Le Département a innové en dotant chaque élève d'une tablette tactile. « Cette année encore, le Conseil général poursuit sa lutte contre la fracture numérique et pour l'accès de tous aux nouvelles technologies... [...]
Plus maniable et toujours aussi performant, ce nouvel ordinateur accompagnera l'enfant tout au long de sa scolarité à la maison et au collège. Les logiciels d'apprentissage intégrés, lui ouvriront les portes de nouvelles connaissances et consolideront le travail abordé en classe. »

Yvelines

Des tablettes numériques pour les collègiens
«Deux classes de collège des Yvelines vont expérimenter ce produit hightech comme outil pédagogique. Si la tablette numérique n'est pas encore en passe de remplacer les manuels, elle va alléger le cartable des élèves de deux classes de collège dans les Yvelines. À titre expérimental, le conseil général des Yvelines a livré lundi dernier 100 tablettes à deux classes de sixième. Une opération qui implique
Orange, Samsung, l'Éducation nationale ainsi que les départements du Val-d'Oise et de la Somme.»

La Croix, 28/11/2011 

Des tablettes au collège, une alternative tendance aux ordinateurs portable

La revue Cités numériques a réalisé un dossier  concernant les tablettes numériques dans l'éducation. Il y est rappelé que «Deux départements, les Hauts-de-Seine et la Corrèze, ont pris les devant, à l'automne dernier, en équipant leurs collèges avec des tablettes, en l'occurrence des Ipad de la marque Apple. Au delà du coup médiatique, incontestable, une autre légitimité, plus pédagogique celle-là, commence à s'affirmer. Encore faudra-t-il que l'offre logicielles des éditeurs d'ouvrages scolaires s'étoffe. Et que la concurrence se développe sur ce nouveau segment du décidément très dynamique marché des équipements informatiques... Les élèves se servent des iPad pour consulter des journaux, ou des bases documentaires correspondant à certaines matières enseignées... mais globalement, l'offre en ouvrages scoalires adaptés aux tablettes numériques reste faible et le restera tant que les éditeurs n'auront pas abandonné leur modèle économique traditionnel basé sur le papier.»

Cités numériques, n° 25, 2ème trimestre 2011

 

 

L'expérimentation BIC Education

Une expérimentation de la solution BIC® Education a été menée dans une quinzaine de classes, réparties sur 7 sites pilotes de la Moyenne Section au CM2, d’avril à juillet 2012. Une convention a été signée entre la DGESCO et la société BIC, renforcée par des conventions locales entre les DASEN et la société BIC pour la période de démarrage des pilotes jusqu’en juillet 2012.
Cette convention a été reconduite sur l’ensemble des pilotes, pour l’année scolaire 2012-2013.
Quinze classes pilotes dans sept écoles
Les pilotes ont été implantés dans 7 communes : 4 en région parisienne et 3 en province avec une répartition dans 6 écoles publiques et un établissement privé.
Les classes de la moyenne section de maternelle (MS) jusqu’au CM2 sont concernées.
Les configurations proposées pour les sites pilotes
Une solution BIC® Education avec 30 ardoises BIC® Tab, un ordinateur portable pour l’enseignant, un vidéoprojecteur, un serveur, une station de rechargement et de stockage des ardoises, des contenus pédagogiques éditoriaux et le logiciel de création de supports pédagogiques BIC® Connect.

Télécharger le document de synthèse de cette expérimentation.

Tour d'horizon des solutions retenues dans l'éducation

Adapter les tablettes tactiles  aux contraintes scolaires

Cet article de la Gazette des communes fait le point sur la mise à disposition par les collectivités territoriales de tablettes tactiles auprès des élèves. Il retrace les choix qui ont été opérés jusqu'à présent en mettant en avant les avantages et les inconvénients des différentes solutions retenues et en donnant la parole à un certain nombre d'acteurs de l'éducation, des collectivités ou du monde industriel.

Gazette des communes, 26/08/2013