Éduscol
Accueil    Actualités    Un événement : Les Figures de l’ombre (Hidden figures)

Actualités

Un événement : Les Figures de l’ombre (Hidden figures)

À voir au cinéma dès le 8 mars, et pourquoi pas avec des élèves !

Ce film américain de Theodore Melfi, basé sur des faits réels et inspiré du livre éponyme de Margot Lee Shetterly, suit les premiers pas à la Nasa de trois figures de l’aventure spatiale, passionnées de mathématiques et désireuses de mettre leur talent au service de la conquête de l’espace.

En ce début des années 1960, les ordinateurs ne sont pas en mesure de remplacer les humains pour calculer et surtout pour vérifier les calculs de trajectoires des fusées et des satellites : la Nasa fait donc appel à des mathématiciens. L’histoire de ces « human computers » suffirait à rendre le film passionnant, mais il se trouve que les trois figures en question sont des femmes noires, ce qui, dans la Virginie conservatrice et ségrégationniste où se trouve alors le centre de calcul de la Nasa, constitue un double handicap. La belle idée du film est alors de montrer comment la volonté de ces femmes et leur passion pour les mathématiques leur permettent de faire tomber des murs de préjugés.

Même si le film use parfois de quelques raccourcis, il comporte de nombreuses scènes marquantes et intéressantes. Au rappel des humiliations du quotidien qui font la ségrégation (ne pas toucher à la cafetière réservée aux blancs, faire deux kilomètres pour trouver des toilettes réservées aux « gens de couleur »...) se mêlent l’enthousiasme et l’excitation de l’aventure scientifique qui, au contraire, abolissent les barrières de race et de genre.

D’un point de vue mathématique, on y constate que la méthode d’Euler a la puissance d’un sabre laser, que la lecture d’un manuel de Fortran peut être aussi émouvante que poétique, et que la vie d’un homme tient parfois au calcul d’une décimale supplémentaire.

En un mot, il y a mille très bonnes raisons pour voir et encourager nos élèves à voir ce film.

Pour aller plus loin, plusieurs sites américains (dont la Nasa elle-même) proposent des ressources variées autour du film, et des professeurs lancent des appels à contribution pour développer des activités mathématiques autour du film. Côté francophone, de telles initiatives devraient également fleurir, à l'instar du site pédagogique, proposé par Zéro de conduite et Réseau Canopé, qui contient entre autres un dossier pédagogique et un entretien avec l'astrophysicienne Sylvaine Turck-Chieze, présidente de l’association « Femmes et Sciences ».

Publié le 28.02.2017

Retour aux articles